Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

23 Feb

Les "plaisanteries" de Brigitte Barèges

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Valeurs républicaines

Brigitte Barèges et Jean Tepkri

Brigitte Barèges et Jean Tepkri

Brigitte Barèges, maire sortante (et députée sortie) a un sens très personnel des valeurs humanistes. Cette élue n'en est pas à sa première saillie qu'elle voudrait drolatique.

 

Lors de la présentation de sa liste pour les élections municipales de mars prochain, elle a présenté le candidat Jean Tepkri comme "la tache de la liste" (à partir de 5'40). Ce candidat, 28° de liste, s'est senti obligé de décrisper lui-même la situation en indiquant que c'était une plaisanterie car "vous le voyez, elle n'est pas raciste, je suis toujours là"...

 

Quant à Robert Ifanti, il a été gratifié du candidat qui "a une bouille de mafieux" ! De la part de celle qui a triplé son indemnité de maire à la suite de defaite aux législatives, c'est édifiant !

 

On pourra, une fois de plus, se demander si ce comportement est vraiment de nature à "faire aimer par l'exemple de ses qualités" les valeurs de l'humanisme...

 

 

Gérard Contremoulin

_______________________________________________

Commenter cet article

Jonathan Josse 04/03/2014 13:45

Cette femme tient des propos odieux et honteux sur ses colistiers. Etant moi-même engagé sur une liste de gauche pour les prochaines élections municipales, je suis choqué de la façon dont elle désigne certains membres de sa liste. A leur place, j'aurais démissionné immédiatement.

LC 24/02/2014 00:08

je crois qu'il manque un lien vers la vidéo , ou alors, la précision des 5' 40 n'a guère de sens.
frat
LC

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)