Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

21 Mar

Le Sacré-Coeur, une "verrue" construite sur les cadavres des Communards !

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Laïcité - Religions

Barricade rue de la Bonne, butte Montmartre, durant la Commune de Paris de 1871 (BHVP/Roger-Viollet/Wikimedia Commons/CC)

Barricade rue de la Bonne, butte Montmartre, durant la Commune de Paris de 1871 (BHVP/Roger-Viollet/Wikimedia Commons/CC)

http://www.toutturpaud.fr/72818119La basilique du Sacré-Coeur a été financée par une souscription publique pour racheter les péchés de La Commune !

Il ne faut pas l'oublier comme il ne faut pas oublier qu'elle est construite sur les cadavres des Communards. C'est un symbole d'humiliation des vainqueurs versaillais sur leurs vaincus.

 

Le 18 mars 1871 commence "La Semaine Sanglante" qui verra la fin de la Commune dans de trés sanglants affrontements et l'extermination du Mur des Fédérés dans l'enceinte même du cimetère du Père-Lachaise. 

 

Cette basilique a été taguée. Les bien-pensants hurlent à la "profanation". Rue89 publie une tribune de Roland T., 42 ans, professeur d’histoire-géo dans le Val-d’Oise. Le voici :

 

Qu’est-ce que j’apprends ce mercredi soir à la radio ? Des graffitis anarchistes à l’entrée de la basilique du Sacré-Cœur à Paris ?

 

                  « Ni Dieu ni maître ni Etat » ;

                  « Feu aux chapelles » ;

                  « A bas toute autorité » ;

                  « Fuck tourism ».

 

Qu’est-ce que j’entends dans les commentaires ? TOUS les candidats à la mairie (ainsi que le ministre de l’Intérieur, grand tartuffe des religions dans ce pays) condamnent cette « profanation » (« odieuse » selon Jean-François Copé) ? 

 

Nous ne saurons sans doute jamais qui sont les auteurs de ces actes, sauf si la police se donne des moyens en disproportion du délit incriminé. Je ne le souhaite pas, car j’imagine par avance la sévérité « exemplaire » et hypocrite des sanctions pénales.

 

Et à quoi bon critiquer « là-bas » les pays qui mettent en prison des chanteuses punks « blasphématoires » si c’est pour faire pareil ici ? 

 

« Profanation ». Tous utilisent ce mot. Pas délit, pas vandalisme, pas dégradation : profanation. Soit un rapport au sacré. Aucun recul, aucune neutralité dans l’exercice d’une fonction publique. Le fait religieux est posé comme une évidence, et pas question de rappeler que si l’action publique organise la libre expression religieuse, elle ne reconnaît rien.

 

Des communards tués à cet endroit

Maintenant, venons-en au cœur de cette affaire du Sacré-Cœur, celui qu’aucun politique n’a relevé : pourquoi commettre pareil acte à cette date et à cet endroit ?

 

Le 18 mars 1871, le peuple parisien, assiégé et affamé, se soulève contre l’Assemblée versaillaise, réactionnaire, monarchiste et cléricale. Les Parisiens montent au sommet de la colline de Montmartre, à l’époque dépourvue de cette fameuse basilique, simple vignoble urbain, sur laquelle se trouvent des canons de l’armée. Le peuple s’empare des armes, proclame la Commune, et en appelle au pays pour défendre la « vraie République ».

 

Nul n’ignore la fin de l’épisode : lors de « la semaine sanglante » (21-28 mai 1871), l’armée de Thiers reprend la ville au prix de 20 000 à 30 000 morts (vous vous rendez compte ? Quasiment le bilan de l’insurrection du ghetto de Varsovie), exécutés à la chaîne et enterrés sous les rues (on retrouvera plusieurs charniers pendant les travaux de percement du métro dans les années 1897-1902).

 

L’humiliation par l’édification d’une basilique

Avant leurs exécutions, traînés dans la ville sous les crachats des possédants, les Communards étaient contraints de s’agenouiller devant chaque église, chaque croix et chaque image sainte rencontrée. C’est que le peuple parisien était déjà, et de longue date, très profondément anticlérical et largement « athéisé », convaincu depuis plusieurs révolutions (1792, 1848) du rôle réactionnaire du clergé.

 

Et que fait l’Assemblée versaillaise après la reprise de la ville, après ce triomphe face aux gueux ? Car les morts ne lui suffisent pas. Il faut rééduquer les vivants par la pénitence. Il faut leur imposer « l’ordre moral ». Pour ce faire, est votée une loi qui destine la colline de Montmartre à l’érection d’une basilique. Rien que ça. L’humiliation par l’édification.

 

Une blessure jamais refermée

Les quartiers populaires sont contraints de taire leurs milliers de morts tandis que, lors du discours d’inauguration du chantier, en 1875, on peut entendre que :

« Cette butte [était] sillonnée par des énergumènes avinés, habitée par une population qui paraissait hostile à toute idée religieuse et que la haine de l’Eglise semblait surtout animer. »

 

L’anarchisme français est né dans cette blessure jamais refermée au cœur du peuple parisien. De cette obscénité. Car s’il y a profanation, c’est d’abord dans la dissimulation du crime sous cette basilique.

Alors messieurs les politiques, quelques tags à effacer… vous qui faites afficher vos trombines à des milliers d’exemplaires sur TOUS les espaces publics disponibles, souffrez qu’on voit la profanation là où elle se trouve : dans l’existence même de cette basilique à cet endroit.

 

« Je ne connais pas de non-sens plus imbécile, Paris couronné, dominé par ce temple idolâtre, bâti à la glorification de l’absurde. Une telle impudence, un tel soufflet donné à la raison, après tant de travail, tant de siècles de science et de lutte ! »

Emile Zola (in les 3 Villes, Paris)

____________________________

On peut ne pas partager tous les propos contenus dans cette tribune. On peut refuser la manière de traiter un ministre. Mais le fond est ailleurs. Il est dans cette supercherie hypocrite qui consiste à taire les origines de cette basilique, dans la politique d'amnésie sous l'empire de laquelle on évoque cette partie du territoire de Paris où des militants ont été assassinés par des balles françaises sur ordre d'Adolphe Thiers. La véritable vulgarité est là !

 

OUI, demandons que les candidats du 2° tour des municipales s'engagent à débaptiser les rues qui portent ce nom sanglant !

 

 

 

Gérard Contremoulin

__________________________________________

Reçu de souscription publique pour le financement de la basilique.

Reçu de souscription publique pour le financement de la basilique.

Sur le site de Marielle-Frédérique Turpaud, maire de la commune libre de Montmartre.(http://www.toutturpaud.fr/72818119)
Sur le site de Marielle-Frédérique Turpaud, maire de la commune libre de Montmartre.(http://www.toutturpaud.fr/72818119)

Sur le site de Marielle-Frédérique Turpaud, maire de la commune libre de Montmartre.(http://www.toutturpaud.fr/72818119)

Commenter cet article

Marc 02/08/2017 09:59

Sous réserve de vérification, il me semble avoir lu que la décision de construire une église à cet endroit datait des derniers mois de 1870, donc AVANT la commune ...

Ed 06/04/2015 13:09

« Je ne connais pas de non-sens plus imbécile, Paris couronné, dominé par ce temple idolâtre, bâti à la glorification de l’absurde. Une telle impudence, un tel soufflet donné à la raison, après tant de travail, tant de siècles de science et de lutte ! »
Dialogue :Guillaume s'adressant à Pierre dans "Les Trois Villes - Paris " Emile Zola
https://books.google.fr/books?id=txXfAgAAQBAJ&pg=PA789&lpg=PA789&dq=%C2%AB+Je+ne+connais+pas+de+non-sens+plus+imb%C3%A9cile,+Paris+couronn%C3%A9,+domin%C3%A9+par+ce+temple+idol%C3%A2tre,+b%C3%A2ti+%C3%A0+la+glorification+de+l%E2%80%99absurde.+Une+telle+impudence,+un+tel+soufflet+donn%C3%A9+%C3%A0+la+raison,+apr%C3%A8s+tant+de+travail,+tant+de+si%C3%A8cles+de+science+et+de+lutte+!+%C2%BB&source=bl&ots=TFyugV7yMC&sig=zoysiXP0pyZxEI1luV4CQ8Ay6_c&hl=fr&sa=X&ei=MFwiVdTnGtPlaOitgaAE&ved=0CCYQ6AEwAQ#v=onepage&q&f=false
http://www.liredeslivres.fr/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Trois_Villes

____________________________

Daniel FRIGARA 23/03/2014 13:18

Il y a des vérités bonnes à dire et rappeler. Merci.

réboussié 23/03/2014 10:41

vous avez tué dieu ? et bien dansez maintenant : terminé le pain quotidien ..et pour le gaz , doucement avec Poutine , sinon ...mais vu les épiciers BOF (beurre œufs fromage ) de Bruxelles , il se marre ..Pour le pétrole , on empruntera aux chèques et on mettra les buttes et les plaines en gages , enfin ce qu'il en restera .
Cette histoire ? C'était quand ? Histoire ? c'est quoi ça ? c'est encore enseigné ? Non , histoire , c'était pas mieux avant , c'est aujourd'hui que c'est pire , mais on ne fait plus dans la nuance ..Nous sommes en ?? 2014 ? bravo, vous avez gagné ! Tiers est encore au pouvoir ?vu les cotes , on pourrait parler du quart ? la télé a remplacé la hache ? les émigrés sont fiscaux et les gueux des chômeurs SDF ?

Merci Gérard , pour le fond , même s'il explique la haine de certains pour l'histoire de France , et quelques réformes en cours ....on ne dit pas communard , aujourd'hui , on dit populiste ...donc très bien aussi pour la forme , car même la parole a été assassinée dans la langue de bois de la pensée zéro dite unique ..
J'aime bien l'expression "les veilleurs" , pour nous autres , bon OK , on n'est pas pour les monopoles , on n'est pas les seuls , et c'est encourageant ..mais c'est bon de lire , d'entendre parler français , Zola aujourd'hui ? voir les commentaires sur Alain Finkiel ......non , tu n'es pas Zola , mais on devrait tous s'en inspirer , et il faut bien un premier pour ouvrir la porte , Le pays n'a plus le moral ? lit on ? les gueux savent , mais sont bâillonnés , on est en panne d'idées ? les Frères ? ? ou de paroles ? la liberté ? c'est t y pas tout simplement la volonté de dire "NON" , à l'inacceptable , au mensonge , à la lâcheté , à la démission et/ou la trahison ?? le problème , c'est que vu la difficulté de dire non (structures de réception) , il ne reste que "Merde !" je ne précise pas le geste qui va avec ...
Vu le naufrage du système , j'ai peur que le refuge soit en partie , non la religion , mais les églises ...églises faux nez des intérêts particuliers ....même le Pape nouveau semble rejoindre ses brebis , lui laissera t on le monopole de la Parole ? Non , Gérard , t'es pas un pape non plus ...mais ta parole vaut bien les autres .....mais si je suis content , c'est juste parce que je partage entièrement ....

MORIARTY 22/03/2014 19:54

Hé oui, qui se soucie encore de la Commune… Sûrement pas le gouvernement actuel, ni les précédents, mais cet évènement tombe à pic pour occuper les médias, une autre « quenelle » à fustiger en somme… Quant à cette basilique, elle est moche, cucu, et extraordinairement pompeuse, à la mesure des bien-pensants de l’époque, les mêmes qu’aujourd’hui. La profanation c’est cette « chose ».

jacky naveau 22/03/2014 11:38

les canons de la Butte avaient été payé par les parisiens par souscription pour défendre Paris assiégé.Quant Thiers (planqué à Versailles) tente de récupérer ces canons (déja par crainte qu'ils ne soient utilisés par "la populace") Ce sont les femmes qui ameutent les montmartrois et montent empecher la troupe de saisir ces précieuses pieces. Les soldats fraternisent avec les manifestants.Le général Boulle donne l'ordre de tirer,les soldat du 88ème de ligne mettent la crosse en l'air.C'est l'échec de la manoeuvre de thiers.Cette opération manquée n'a pas du manquer d'attiser encore plus la haine de Thiers envers les parisiens .

Terrasse Serge 21/03/2014 09:39

Mais qui connaît aujourd'hui cet épisode sanglant de l'histoire de France? Quel est l'écolier ou l'étudiant parisien qui a étudié cet événement? Qui connaît le chevalier de la Barre, et l'affaire Callas pourtant décrite par Voltaire? Espérons que la révision des programmes prévue par notre ministre de l'éducation (de gauche, il paraît) saura remédier à cette lacune volontaire évidente.

Jean-Louis 21/03/2014 07:39

L'art d'inverser les choses est une constante de la droite française. Hier on érigeait une "basilique" au lieu d'un monument à ceux qui avaient versé leur sang, aujourd'hui, on assimile la justice à la stasi est-allemande en oubliant que le traffic d'influence rappelle plutôt le Chili de notre excellent ami Pinochet. Ainsi va la vie et personne, dans la presse, ne songe à le souligner. Sans tomber dans le "c'est qui qu'a commencé" on pourrait quand même le rappeler. Enfin.....(soupir)

Bernardlyautey 21/03/2014 07:27

Voilà un excellent article qui remet les choses à leur place.

Je trouve depuis longtemps que nous vivons toujours sous l'influence d'une pensée liée au religieux.

Que disent les oppositions à certains thèmes : avortement et divorce hier, "pacs" (avec la comédie de Mme Boutin) et mariage pour tous aujourd'hui, et demain : mourir dans la dignité, et sans doute GPA et PMA. 

On peut réfléchir à ses sujets, on peut en débattre, on peut s'y opposer mais, à mon avis, pas en partant du principe que Dieu donne la vie, la reprend à sa guise, qu'elle est sacrée, et que tout ce qui fait évoluer  la société remet en cause cette "loi suprême"

Pythagore 21/03/2014 03:06

C'est vrai qu'avec les tags, cela fait plus populaire ! D'ailleurs quand on se balade dans Paris, il y en a un peu partout, c'est de la culture diront certains, d'autres comme moi trouve cela vraiment dégueulasse, je ne sais trouver d'autre mot !

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/