Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

03 Mar

RPMF, CMF, RPC(MF)... fin ou moyen ?

Publié par Sous la Voûte étoilée

RPMF, CMF, RPC(MF)... fin ou moyen ?

L'analyse du "très régulier" blog "Myosotis Dauphiné-Savoie" présente l'initiative des 5 grandes loges régulières européennes comme le chant du cygne de 5 grands Maîtres en fin de mandat se fracassant sur une GLNF-Phénix !

 

Il est incontestable que le travail engagé et conduit par Jean-Pierre Servel et son équipe est en passe de réussir un redressement spectaculaire d'une obédience très sérieusement malmenée. Sous la Voûte étoilée s'est abstenue de dire quoi que ce soit sur la situation interne de la GLNF pendant le développement de la crise. Aujourd'hui, force est de reconnaître le travail accompli.

 

On pourra s'étonner de ces lignes écrites par un franc-maçon tout à fait "irrégulier" aux yeux tant de la GLNF que du Myosotis Dauphiné-Savoie et qui n'est même pas reconnu comme franc-maçon.

Un franc-maçon du Grand Orient de France est régulier parce qu'il respecte les règles fixées par son obédience. Et bien au delà des reconnaissances officielles, mes frères m'ont appris tout au long de mon cheminement initiatique que ce qui compte est d'abord l'Initiation et ensuite le fait d'être reconnu comme franc-maçon. Le franc-maçon existe d'abord et avant tout par le regard qu'un autre franc-maçon porte sur lui.

Pour ma part, je reconnais comme frère ou soeur quiconque a été initié. Et un franc-maçon initié à la GLNF est pour moi un franc-maçon. Je regrette simplement que la réciproque ne me soit pas accordée ! 

 

Quoiqu'il en soit, l'aventure de la CMF, d'autant plus aventureuse que le convent de juin de la GLDF se prépare à confirmer le vote d'adhésion au processus initié à Bâle en juin 2012, risque de ne pas produire les effets qu'elle en attend.

 

Les réunions de Vienne (5 grandes Loges) et de Baltimore (Conférence des Grands-Maîtres nord-américains) ont montré qu'il y a bien deux stratégies à l'oeuvre à propos de ce projet de Confédération en matière de reconnaissance de Régularité. L'appui à Londres à Baltimore où la GLNF est à nouveau évoquée comme la référence régulière et la concurrence à la GLUA à Vienne où ces 5 grandes Loges souhaitent devancer la GLUA en reconnaissant la CMF.

 

C'est là que le Myosotis Dauphiné-Savoie avance une hypothèse (la volonté de la GL Alpina de tailler des croupières à la GLUA) qui, si elle se vérifiait, montrerait l'état actuel de cette "grande fraternité régulière". Et que cette idée ait envahi les pensées du GM d'Alpina, le Très Respectable Frère Jean-Michel Mascherpa, encore nommé "Marquelepas" par le Myosotis ou de "Stifani du bout du Lac" par certains de ses frères, marque la hauteur des espoirs qui sont placés dans le succès de la CMF !

 

Est-il vraiment judicieux de jeter par dessus les moulins (!) toute l'histoire de la maçonnerie française pour cette ombre chimérique ? C'est aux frères de la GLDF d'en juger, souverainement.

 

 

Gérard Contremoulin

________________________________________________________

Commenter cet article

Expat 13/03/2014 11:12

Il semble en effet que la GLNF revienne en grâce et puisse retrouver sa reconnaissance à terme, alors que c'était loin d'être gagné. Maintenant, je crains que, même dans ce cas, le climat général ne change guère en France. De ce que je sais par des frères restés à la GLNF, l’ambiance n'y est pas au beau fixe : suspicions, peur que "ça recommence", loges ayant du mal à ouvrir ou ayant des problèmes de trésorerie (ou les deux), règlements de compte en blackboulant des frères qui désirent revenir, etc... Quand à la GLAMF, elle ne fédère pas autant que la GLNF pouvait le faire avant Stifani et le soufflé est vite retombé, les frères en sont d'ailleurs souvent déçus, et, là aussi, les loges ont parfois du mal à ouvrir. Donc, la division entre les réguliers demeure, en plus de la division entre la FM traditionnelle et la FM libérale (je pense que les frères du GO préfèreront ces termes). Une union des réguliers ? Bien des frères le voudraient mais il existent des obstacles de taille : la GLDF qui persiste à faire le grand écart et à jouer un double jeu, l'absence probable de volonté des hiérarques de la GLNF et de la GLAMF d'aller dans le sens de l'union, la propagande anti-GLNF d'un des blogs savoyards, et la propagande anti-GLAMF de l'autre blog savoyard. A la charge du dernier, si son administrateur est représentatif des frères de la GLNF, alors je ne veux pas y retourner. L'avenir demeure peu ou prou incertain, en partie suspendu à un vote de la GLDF en juin prochain. Mais, d'après ce qu'il se dit dans certaines GL limitrophes, si la GLNF retrouve sa reconnaissance, ce sera par défaut ou par dépit (ou les deux). De toute façon, de mon point de vue, GLAMF et GLNF peuvent être renvoyées dos à dos et la reconnaissance est la seule chose qu'elles peuvent proposer, c'est leur seule raison d'être. Les cendres sont encore chaudes et il faudra très longtemps avant que la paix ne revienne, GLNF ou CMF reconnue. Pour finir sur une note positive, je vous dirais, frères (et sœurs) du GO et autres, que cette crise m'a ouvert l'esprit : la fraternité n'est définitivement pas une affaire de clochers (donc "d'obédiences" comme on dit en France). Moi qui suis régulier et reconnue, il y a au GO, DH et consort des personnes que je considère comme mes Frères et sœurs, et à la GLNF ou à la GLAMF des personnes que je ne salue même pas de loin d'un signe de la main.

Vincent 13/03/2014 11:06

Je considère pour ma part que ce qui rapproche les FF du GODF de ceux de la GLNF est bien plus important que ce qui les sépare. Car, ce qui les rapproche est : l'initiation.
L'initiation est ce qui fait le franc-maçon et lui permet d'être reconnu comme tel par ses FF.
Cependant, si un F du GODF -dûment initié- veut rejoindre une L. de la GLNF, il doit être à nouveau initié. Ce qui semble démontrer que l'initiation précédemment réalisée au GODF, n'est pas jugée suffisante pour en faire un F.
Le travail, l'adaptation, l'intégration à une nouvelle L. est, pour un F, une période délicate. La volonté de rejoindre un autre atelier peut être la conséquence d'un déménagement, d'une volonté de prendre une nouvelle orientation (plus sociétale ou plus symbolique), et de multiples autres raisons....
Au GODF, chaque L peut avoir sa propre identité et des orientations différentes sur le contenu de ses travaux. Un F qui change d'atelier devra forcément redoubler de travail pour s'adapter et s'intégrer. Mais il ne se verra jamais renié son initiation. Il en est de même s'il veut rejoindre d'autres obédiences, dont la GLDF. Par contre, s'il veut rejoindre la GLNF -même si des FF le reconnaissent comme FM - il devra être initié.
Cela ne revient-il pas à nier la légitimité de son initiation et sa qualité même de FM ?

Aetalide 15/03/2014 19:39

Mon TCF Gérard,

Merci de tes précisions et saches bien que je ne souhaite point créer une contreverse dans le débat... Ton propos concernant notre F. C...H est tout à fait exact, mais je souhaitais juste montrer qu'entre Obédiences, les liens ne sont jamais rompus ni distendus... quelle que soit l'opinion des chroniqueurs médiatiques avérés et reconnus de la Maçonnerie...

Nous avons en effet l'habitude - pardon, l'amour, le joie et le plaisir - de nous retrouver au sein d'instances Maçonniques fermées, comme la Commission d'Histoire Maçonnique, l'Académie Maçonnique, l'Institut Maçonnique de France, et bien d'autres encore... Ne gâchons pas notre plaisir et valorisons nos échanges : Soeurs, Frères, de toutes Obédiences confondues ont plaisir à échanger et débattre hors de toute position partisane ou "dogmatico-idéologico maçonnique". Nous construisons ensemble de réels lieux d'échange afin de mieux nous connaître et d'établir des liens qui nous réunissent plutôt qu'ils ne nous divisent.

Alors de grâce, cessons d'opposer et essayons fraternellement de réunir ce qui est épars!

Notre Franc-maçonnerie française aurait beaucoup à y gagner...

Vincent 14/03/2014 19:03

MTCF,
Je prends note de tes remarques. J'avais eu des avis contraires sur le sujet et je considérais effectivement que l'on ne pouvait et devait être initié qu'une seule fois. J'étais visiblement dans l'erreur, je rectifie donc mon point de vue.
Fraternellement.

Gérard Contremoulin 14/03/2014 15:36

Petite précision concernant "C...E". Ce frère a été élu président du Conseil de l'Ordre et a démissionné quelques heures plus tard. N'ayant pas été "reconnu" par le Convent, il n'a donc jamais été Grand-Maître et ne peut en porter le titre.
Il y a deux autres exemples de cette situation au GODF.
- Bernard Brandmeyer qui a été élu une première fois à la présidence du Conseil de l'Ordre entre deux Convents
- Gérard Pappalardo, qui a également été élu entre deux convents.

Aetalide 14/03/2014 15:15

Mon TCF Vincent,

Permets moi de prendre la liberté de revenir sur ton propos et de rectifier quelques inexactitudes... Non, à la GLNF nous ne demandons pas à un Frère du GODF qui souhaite nous rejoindre de subir une nouvelle Initiation. Ce serait un non sens... initiatique !
Nous ne sommes initiés qu'une fois et une seule. Un Frère, de quelque Obédience qu'il soit, remplira donc un dossier de régularisation et, s'il est accepté par ses Frères, aura droit à une cérémonie de régularisation, conservant son degré symbolique...

Il en va un peu différemment concernant les Hauts Grades. Un Frère du GODF rejoignant la Juridiction (le SCPLF en l'occurrence) abandonne degrés... C'est ainsi qu'il m'est arrivé d'enquêter un 31ème du Grand Collège des Rites alors que je n'étais que 18ème. Rassures-toi, il est redevenu 31ème très rapidement. Et d'ailleurs, tu dois savoir qu'un ancien GM du GODF (Christian H...E) qui a rejoint notre Obédience en 2008, a été réintégré 33ème presque immédiatement et a même été candidat à la Grande Maîtrise de la GLNF.

Dans ma Loge symbolique, deux FF né au GODF sont devenus V.M. à la satisfaction de tous les FF de l'Atelier.

N'oublie donc jamais que ce sont "tes Frères qui te reconnaissent pour tels"... hors du jeu des étiquettes et des Obédiences.

J'ai dit !

jean bernard 11/03/2014 23:48

Mon TCF Gérard,
J'apprécie beaucoup ton blog et cet article, plus particulièrement.
Membre de la glnf, je rends hommage à ton sens de la fraternité qui s'est exprimé par ta discrétion lors de la crise de notre obédience.
Il me semble cependant que l'attitude qui dénierait la qualité maçonnique aux membres du godf est devenue aujourd'hui extrêmement rare à la glnf. Les choses avaient changé spectaculairement sous la grande maîtrise d'André Roux qui s'était efforcé de mettre un terme à la mentalité de "forteresse assiégée" de notre obédience. Pour ma part, je considère les ff du go comme des frères à part entière. De plus, nous connaissons (et apprécions) la générosité des f du go. C'est cet état d'esprit qui a poussé un groupe de f toulousains (dont moi même), membres de la glnf, à organiser un colloque sur Wirth, avec des conférenciers du go, de la gldf et de la glnf, ouverts aux seuls ff et ss, de toutes obédiences,avec visite de nos temples rue gabriel péri. Ce colloque (qui n'était pas une tenue rituelle) a été un succès et de nombreux ff du go étaient présents (dont des amis très chers). Il est temps que des manifestations comme celles là se multiplient. Bien sûr, il faut être plus ambitieux et entamer une réflexion, profonde, et un dialogue, authentiquement fraternel, pour réfléchir à ce qui nous sépare et, aussi (et surtout) à ce qui nous unit, qui, à mon avis, est plus fort que ce qui nous sépare (comme l'a justement noté votre remarquable grand maître, daniel keller). Le plus urgent me paraît aussi de faire comprendre la démarche maçonnique dans le grand public et parler d'une seule voix contre l'antimaçonnisme et toutes les formes d'intolérances. Avec mes sentiments fraternels les meilleurs. ps : maîtrisant mal les blogs, je te remercie à veiller à ce que mon anonymat soit préservé.

Fidèle d'Amour 10/03/2014 12:45

Très Cher Frère,
Je ne prends connaissance de ton édito qu’aujourd’hui, signalé par un de nos Frères.
Puisque tu y évoques mon blog, je tiens à préciser que son intérêt « maçonnique » est des plus limité, car conçu pour être avant tout un blog de combat contre l’ex gouvernance de la GLNF en pleine dérive, puis, cette page étant tournée, pour défendre la GLNF contre les attaques qu’elle subit de toutes parts, émanant essentiellement de ceux qui pour une raison ou une autre veulent la supplanter. Tu conviendras certainement qu’il n’y a rien de bien maçonnique dans tout cela.
Je tenais aussi à réagir à titre personnel sur tes propos, pour te signaler qu’ils n’ont rien d’étonnant, dès lors qu’ils émanent d’un Frère sincère, qui plus est observateur avisé du « Paysage maçonnique Français ».
Tu te trompes cependant, je crois, sur un point : Au Grand Orient, votre approche de la maçonnerie, assumée et revendiquée, ne correspond pas aux Landmarks de la Tradition, que justement nous souhaitons cultiver à la GLNF. Elle ne nous permet pas de vous reconnaître comme réguliers, mais précisément, vous ne souhaitez pas l’être. Pour autant, nous vous reconnaissons en tant que Sœurs et Frères, au même titre que les membres d’autres obédiences dites « libérales ».
Nos règles sont connues, et sont sans surprises. Avec les Frères de la GLNF, puisqu’elles sont posées, pas de risque de les voir changer, et de rejeter de nos loges, du jour au lendemain, des Frères qui les fréquentaient depuis des lustres, pour de sombres histoires d’« accords politiques »…Nous avons une autre idée de la Fraternité.
Je suis parfaitement conscient aussi, qu’il existe, au sein du Grand Orient, des Loges qui travaillent de manière parfaitement régulières et que l’initiation qu’y reçoivent les Frères est de qualité, à la différence de celle réduite à sa simple expression en vogue dans d’autres.
Les Frères et Sœurs du Grand Orient ont une vision du métier très différente de celle des Frères de la GLNF, attachés eux à la Tradition, et donc à la discrétion dans la société, sans intervention institutionnelle dans le débat politique, syndical ou religieux.
A titre d’exemple, je n’aimerais pas que mon Grand Maître parle en mon nom dans le débat politique. Je considère que pour cela, je suis libre de le faire moi-même, au travers de partis politiques ou de syndicats, et je n’ai pas besoin de la maçonnerie pour cela.
C’est un vaste débat, qu’il ne me semble d’ailleurs pas utile de relancer, étant rappelé que chaque approche est respectable. Dans un chantier, il y a plusieurs corps de métiers…
Voila pourquoi, je tenais à te préciser que, si, naturellement, je te reconnais pour maçon (mais pas régulier), et même, je reconnais au Grand Orient de France une légitimité historique (que n’ont pas la plupart des multiples obédiences fragmentées qui se disputent aujourd’hui l’acquisition d’une reconnaissance).
Les espaces, hors Tenues, où nous pouvons nous rencontrer sont nombreux, et par exemple,
tu serais le bienvenu à cette occasion : http://www.glnf.fr/private/upload/newsletter/71C3305871505A461_20140306103106.pdf
Je me réjouis de pouvoir te rencontrer un jour et de te donner l’accolade fraternelle.
Emmanuel alias Fidèle d’Amour.

Christophe 04/03/2014 12:20

Il me semble que ce qui sera très intéressant dans le rapport de la conférence des GM de Baltimore sera la place laissée aux 5 GL "étrangères", et s'il y a place, laquelle.

Mais comme soeur Anne, pour le moment il n'y a que le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie!
http://www.recognitioncommission.org/

Vincent 04/03/2014 09:34

Je partage le sentiment général de ton article.
- Après Baltimore, le seul constat factuel que l'on peut faire est que la GLNF est la référence en matière de régularité et reconnaissance. Les GL US qui avaient suspendue leur reconnaissance sont invitées à reconsidérer leur position vis à vis de la GLNF et il est dans la logique des choses que la GLUA fasse de même prochainement.
- La GLDF semble être sur le chemin de la rupture avec les "irréguliers" afin de satisfaire à la pression de certaines GL européennes. Cela peut-il permettre d'obtenir la reconnaissance ? de qui ? Cela reste très hypothétique...
En fait, la GLDF est en train de se préparer à une rupture historique avec les FF du GODF notamment. La notion de "Cérémonie" permettant d'accueillir des FF irréguliers en dehors des véritables tenues initiatiques revient à, de jour au lendemain, considérer que les FF du GODF ne sont pas dignes de participer à leurs travaux. Affirmer qu'ils pourront être reçus lors de cérémonies est une hypocrisie lamentable.
- La CMF peut-elle être reconnue par certaines GL européennes ? Peut-être. Par les GL US ? A priori, non si la GLNF n'entre pas dans le processus. Par la GLUA ? Idem que les GL US...
En résumé, que savons-nous ?
- La GLNF était et redevient l'obédience régulière et reconnue de référence en France. Ceci était sous le coup d'une suspension qui semble être levée progressivement.
- La CMF n'a absolument aucune certitude sur une éventuelle reconnaissance.
- La GLDF semble être sur le chemin de la rupture avec les irréguliers malgré l'incertitude.
Le GODF observe une obédience amie qui s'apprête à lui tourner le dos. La GLNF a vécu une crise mais travaille pour revenir à ses fondamentaux. Les obédiences issues de la GLNF, composées de FF qui ont toujours été réguliers et reconnus aimeraient se voir reconnus dans leur nouvel obédience. Il y a une certaine cohérence...

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/