Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

07 Apr

CMF : Préparation du convent de la GLDF

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

Sautoir de député de loge de la GLDF -

Sautoir de député de loge de la GLDF -

A mesure que s'approche le couvent de la Grande Loge de France, émergent les analyses sur l'enjeu crucial des relations extérieures. Rompre ou ne pas rompre, "that's the question"!

 

La réponse des députés des loges sera-t-elle matinée d'anglais ou s'affirmera-t-elle pleinement française ?

 

Michel Singer, ancien Grand chancelier de la GLDF, connaisseur confirmé des arcanes de sa politique extérieure, aujourd'hui membre de la GL-AMF,  nous livre ce 7 avril, son analyse  sur facebook en ces termes :

 

Mon pronostic est que le couvent de juin de la GLDF ne votera pas la rupture d'avec le GODF !

La GLDF conservera le statu quo et les inter-visites continueront entre la GLDF et les autres obédiences «adogmatiques» dont le GODF est le chef de file. La Confédération maçonnique française sera dissoute et la GL-AMF ainsi que la GLIF reprendront leur indépendance. Ces dernières essayeront dans les années suivantes de récuperer la reconnaissance américaine au moins et la GLNF récupérera la reconnaissance de la Grande Loge Unie d'Angleterre. Si les Grandes Loges «Mainstream» américaines:: «Définitivement abandonnent définitivement la clause d'exclusivité territoriale (une seule Grande Loge reconnue par pays) alors il est possible que deux Grandes loges soient reconnues en France. Mais une chose est sure. La GLDF ne sera plus jamais en position de retrouver les relations fraternelles qu'elle avait avec les Grandes Loges américaines avant 1964. Et il y aura toujours les deux tendances à la GLDF, celle du rapprochement avec les Grandes Loges régulières du monde entier et celle du maintien des relations fraternelles avec le GODF au nom de l'adogmatisme et de la laïcité française et des épreuves subies ensemble pendent la deuxième guerre mondiale. Quand la GLDF déclare qu'elle est la plus forte parce qu'elle est la plus nombreuse, et qu'elle choisira librement la direction qu'elle veut prendre (la Régularité et la reconnaissance avec plus de 150 les Grandes Loges dans le monde, ou les relations avec le GODF et ses satellites) elle a raison, mais l'influence interne des membres refusant l'aspect théiste des obédiences Mondiales et se réfugiant dans l'adogmatisme et l'athéisme typique de notre pays aura une influence toute particulière au couvent de juin pour ce vote fatidique. Les députés trancheront lors de ce couvent. De tres nombreuses loges de la GLDF se fichent completement des relations maçonniques internationales. Seuls comptent pour elles les relations amicales et fraternelles des loges masculines, féminines et mixtes situées dans leurs environnement immédiat, dans leurs villes, dans leur provinces. Les députés de ces loges voteront évidemment contre la rupture d'avec le GODF. S'agit-il d'une majorité ? Toute la question est là. Nous aurons la réponse à la fin du Couvent de juin de la GLDF.

 

Selon la réponse qui sera apportée, les relations entre les francs-maçons et les francs-maçonnes peuvent ne plus se dérouler de la même manière et connaître même une inflexion radicale. Voter pour la CMF ce sera rompre inéluctablement et "sans ambigüité" avec les obédiences irrégulières (Déclaration de Bâle, rappelée à Vienne) ou bien voter contre la CMF,voir s'éloigner la reconnaissance londonnienne de Régularité mais pouvoir poursuivre les relations comme par le passé ... 

D'autant que le couvent de la GLTSO vient de confirmer sa décision de quitter le processus de la CMF. Son nouveau Grand-Maître, le TRF René Doux l'exprime clairement ainsi : 

Pour nous, frères de la GLTSO, la Maçonnerie est une fraternité ouverte sur les autres Maçonnerie, à l'écart des controverses partisanes. C'est une fraternité qui ne saurait approuver l'élévation de barrières à l'intérieur de la Maçonnerie universelle au nom de je ne sais quel dogme. Ainsi, nous ne pouvons approuver les principes de la Régularité si ces Principes excluent une partie importantes de la maçonnerie française.

 

Je souhaite que le pronostic de Michel Singer se vérifie. Dire cela n'est pas se déclarer contre la GLDF ! C'est même tout le contraire. C'est souhaiter que nous puissions rétablir les relations d'avant ce prurit de reconnaissance de  Régularité qui s'est actualisé à Bâle en juin 2012 !

 

D'autant que Michel ajoute : 

 

La Grande Loge Unie d'Angleterre n'attend rien du tout et certainement pas un vote de la GLdF dont elle se fiche éperdument. Les relations maçonniques ne se passent pas comme cela. Que la Grande Loge Unie d'Angleterre se tienne au courant des aventures françaises est une certitude.
Mais cette Grande Loge ne donne ou retire sa reconnaissance qu'après de longues périodes de réflexion et de recueil ...d'informations. Ce qui peut prendre plusieurs années. Le cas ou la GLdF romprait ses relations avec le Grand Orient de France est, selon moi, quasiment impossible. Les députés du Convent de juin ne voteront pas en majorité une rupture d’avec le GodF. Si je me trompe et malgré tout, ce vote était favorable, la rupture consommée, la confédération pourrait raisonnablement reprendre ses tractations avec les Grandes Loges américaines, aidée en cela par la GLNF qui a dit quasiment officiellement qu'en cas de rupture GLdF - GOdF, elle soutiendrait la confédération et demanderait de la rejoindre en tant que membre partenaire. une telle nouvelle donne permettrait à la Confédération d'avancer dans un traité de reconnaissance mutuelle et d'inter-visites avec les Grandes Loges américaines. Cela prendrait d'ailleurs pas mal de temps car les Grandes Loges américaines signent des traités état par état. Et pendant ces tractations, alors la Confédération pourrait entamer des discussions avec la Grande Loge Unie d'Angleterre en parallèle.
Mais je ne crois absolument pas à une telle option. Je pense au contraire que le statu-quo subsistera après un vote des députés des Loges au convent de la GLdF de juin qui refuseront la rupture et ainsi la mort de la confédération sera consommée.
La GLdF maintiendra ses relations d'inter-visite avec les Grandes Loges adogmatiques françaises dont le GOdF est le chef de file. Cela mettra un terme à toute revendication de la GLdF de retrouver la reconnaissance perdue en 1964. Et les autres membres de cette Confédération, GL-AMF et GLIF reprendront leur liberté et essayeront elles mêmes, de se faire reconnaître par les Grandes Loges américaines. La Grande Loge unie d’Angleterre appliquant toujours aujourd’hui la clause de territorialité, il est parfaitement improbable qu’elle reconnaisse plus d’une Grande Loge en France et naturellement, la plus à même de récupérer la reconnaissance perdue est la GLNF qui montre bien et tient bien les anglais au courant du grand nettoyage auquel elle procède depuis le départ « forcé » de leur passé Grand Maître. A terme de deux ou trois ans, cette dernière est clairement la mieux placée pour « récupérer » la reconnaissance perdue.
Voila quelles sont les options à l’heure actuelle. Je n’en vois pas d’autres et j’espère avoir été assez clair dans mes propos.

 

Compte tenu de la question qui sera posée et de l'opposition tranchée entre les deux termes du Débat, la synthèse peut être difficile à trouver... 

Alors parce que j'aime la GLDF et surtout ce que nous représentons ensemble, je prefere qu'il n'y en ait qu'une !

 

 

Gérard Contremoulin

______________________________________________________

Commenter cet article

Régis de Mâcon. 12/06/2014 19:30

Puisse ce triste épisode se terminer au plus tôt.
Que notre belle Grande Loge de France retrouve son rayonnement par le travail et l'ascèse initiatique de tous ses frères, en oubliant définitivement les chimères de la régularité!
Entre foi et raison, qu'elle garde sa liberté, sa si précieuse liberté et laisse les certitudes aux dogmatiques.

Malina 08/04/2014 10:37

J'aime ce blog, et je me tiens régulièrement au courant en le consultant, mais comment le recommander en ce moment à des apprentis? Ils y découvriront les rivalités fort peu maçonniques qui opposent les diverses obédiences et retrouveront les oppositions fort peu fraternelles des obédiences qui rappellent les guéguerres intestines du monde profane politique dans lequel l'appétit de pouvoir et de reconnaissance l'emporte de loin sur le souci de promotion du bien de l'humanité ou celui de réunir ce qui est épars.
Par ailleurs et pour tous, à quand un dictionnaire des sigles pour qu'on s'y perde un peu moins?
De toute façon, étant femme et, ô horreur! affiliée au GO, je me mêle sûrement de ce qui ne me regarde pas!

Christophe 08/04/2014 11:13

Oui, c'est vrai, mais! La franc-maçonnerie n'a jamais été de l'époque des bisounours. A l'intérieur, plus qu'à l'extérieur, les difficultés sont là. Je dirai que l'extérieur me semblent plus calme que l'intérieur d'un atelier, où le huis-clos est bien présent: c'est là que l'on comprend le mieux que "l'enfer c'est les autres", Mais c'est aussi là que l'on se construit, et que l'on trouve de grandes joies, l'un n'est pas incompatible de l'autre, c'est même nécessaire. A-t-on jamais promis un monde idyllique à un impétrant? Je relis parfois l'un ou l'autre livre de Jean Verdun. Même si "la réalité maçonnique" est une somme dont des recoins se laissent découvrir à chaque nouvelle lecture, je lui préfère "le franc-maçon récalcitrant" plus ancré dans le réel, l'histoire de Charlot est à la fois réelle et allégorique des vicissitudes de la franc-maçonnerie: un bon contre-poison à la déception maçonnique, un bon sujet de discussion, permettant l'atterrissage dans le réel. Car combien de membres deviennent des fantômes dès le baudrier acquis, après avoir vu s'égailler à l'intérieur de l'atelier des jaloux et des ambitieux en costume de bisounours ... elles et ils sont nombreux: ils ne servent plus (au sens fort), transformés en simples statistiques et cotisations!

Christophe 08/04/2014 10:28

Disons les choses franchement:

Une Marc Henri, qui a continué la politique de ces prédécesseurs, sans pouvoir l'infléchir, celle de prendre la place de la GLNF (relisez l'appel de Bâle), jetée aux oubliettes de l'infamie ...

a du assister en ce 5 avril, dans les locaux même de cette obédience infâme dont il a espéré prendre la place, au retrait de son allié principal, la GLTSO, de son projet, obédience avec laquelle la GLdF avait tissé patiemment des liens depuis 2000, l'éloignant petit à petit du GOdF ...

C'est une double humiliation.

En dès lors en réalité, c'est une GLdF humiliée qui va rentrer en Convent cette fin de mois. La sagesse, dans ces cas, sera bien difficile à trouver.

Le Crabe Tambour 14/04/2014 23:27

Disons les choses franchement... pour ce qui est de la sagesse de la GLDF à laquelle j'appartiens, disons j'ai connu ailleurs des débats plus ardents, violents et "fraternels" pleins de leçons de morale et d'invectives....

Car ici :
Pas de justice maçonnique qui dit que si ce n'est pas écrit dans les règlements de la GLDF une Loge de la GLDF peut rompre ses relations avec le GO
Pas de voeu interprétatif imposé par le Conseil Fédéral
Pas de décision du Convent annulées trois années par la justice maçonnique
Pas de décision du Conseil Fédéral qui à la suite de ces annulations dit qu'une simple décision de justice maçonnique jugeant une loge fait loi à la Grande Loge et que chaque Loge peut rompre ses relations avec le GO
Pas de décision de justice profane à la PONCE PILATE
.../...

A la GLDF tout n'est pas bien dans le meilleurs des mondes, mais on n'est pas chez les bisounours, il n'y a que chez les bisounours que ces pratiques existent....

Christophe 08/04/2014 10:08

Notre ami Michel livre une opinion et un pronostic tout à fait raisonnable.
Mais la raison n'a jamais été au fondement de cette RPMF.

Je ferais remarquer qu'il y a un glissement d'avis: c'est à la GLUA que l'on a prêté l'intention de reconnaître plus d'une obédience par pays et non aux GL américaines.

En réalité c'était un hoax! On re-prête la même intention aux GL américaines! Mais que disent-elles: rien ne se fera hors la GLNF. Point. Si la GLNF rentre dans une CMF et qu'elle travaille pour faire glisser ses reconnaissances (>120 GL actuellement: il ne lui manque que quelques unes!) vers cette CMF (0 reconnaissance actuellement, même pas les 5 continentales), ce serait possible ... vous y croyez vous ?

Non, la GLNF est à nouveau au centre du jeu pour la "regularité à l'anglaise", et elle le restera. Sa stratégie est apparente depuis que la GLTSO a proclamé officiellement son retrait de la CMF dans les locaux même de la GLNF : elle va contourner les restes de la CMF, avec la GLTSO, pour établir des ponts avec le GOdF. Il y a un traité administratif entre ces obédiences, il y aura articulation sur l'immobilier entre ces deux obédiences qui sont dominantes à ce niveau: la GLTSO déplacera ses ateliers vers la GLNF en gardant ses liens avec le GOdF. Cela soulagera les finances de la GLNF, donnera un peu d'air au GOdF qui est actuellement à l'étroit malgré son formidable parc immobilier. Les intérêts bien compris font les bons amis, d'autant qu'aucun ne se marche les pieds et restera sur ses positions maçonniques.

La stratégie du prédécesseur de Keller sera continuée, celle de marginaliser la GL-AMF. Cela pèse sur la GLdF et diminue ses marges de manoeuvres.

Le Suprême Conseil Pour la France, qui est le deus ex machina de la GL-AMF, se trouve en difficulté. Sa confédération des Suprêmes Conseils, dont les règles de fonctionnement sont proche de ceux de Lausanne du XIXème (1875), va se retourner contre elle: c'est une prochaine étape.

Et donc c'est là que l'analyse de notre ami Michel blesse: la GL-AMF s'isole: la GLNF n'en veut pas (elle l'a redit à plusieurs reprises: d'abord le règlement des indélicatesses financières et autres, selon la GLNF). Elle n'a aucune reconnaissance internationale. Sans la GLdF: que reste-t-il? La GLNF, rénové, revenu pleinement dans le concert des "réguliers à l'anglaise" devra faire montre patience et le fruit mur lui reviendra: son prochain pas sera de résoudre le problème, actuellement secondaire, du REAA pratiqué un certain nombre de ses loges et d'un Suprême Conseil.

La GLdF? Elle est dans une impasse. Aucune option n'est bonne. Le silence radio du "carnet de Jean-Laurent" est un signe. La fuite en avant est ce qui ferait le moins mal, quitte à suspendre ensuite le temps jusqu'au changement de Grand-Maître afin de revenir sagement sur un terrain plus solide, comme l'a fait la GLTSO. Marc Henri l'a bien dit lors du Convent de la GLTSO: "vous nous avez laissé au milieu du gué". C'est qu'ils ont bien l'intention de poursuivre.

Pourquoi poursuivre? Une GL-AMF esseulé est un beau morceau. Soit la GLdF s'en éloigne et les conséquences à long terme d'une obédience humiliée se feront sentir dans la maçonnerie française, tout en perdant membres et/ou loges qui iront vers la GL-AMF, elle-même connaissant une hémorragie vers la GLNF. Soit elle poursuit, ferme les yeux sur ce que fait sa périphérie, maintient ainsi apparemment ses positions, ne lâchant pas la GL-AMF dont elle est quelque part également à l'origine. Et dans un an, auréolée de sa tentative, débarrassée du problème de la reconnaissance -la GLNF l'aura récupérée d'ici là-, ayant pu gérer sa relation avec une GL-AMF atomisée, et les Suprêmes Conseils impliqués, elle pourra faire une inflexion significative de sa stratégie. Maintenant c'est trop tôt, elle a besoin de temps. Et je pense qu'elle s'en donnera.

Jean-Louis 08/04/2014 09:24

C'est terrible les correcteurs orthographiques, monsieur Singer! Je suis enfin touché par la grâce tel le Moatti moyen, depuis que je sais que la GLDF se réunit en "couvent".

msinger 11/04/2014 15:47

Ha ha ha, mon cher Jean Louis, en langage typographique, cela s'appelle une "coquille" ! Mais effectivement, celle la ne manque pas de piquant ! Ha ha ha !!!

Gérard 07/04/2014 20:52

C'est quoi ce charabia ?...

Gérard Contremoulin 08/04/2014 09:56

J'ai rencontré un problème sur la plateforme du blog. J'ai retiré la première version de l'article qui était effectivement incompréhensible... Ceci est une nouvelle version.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/