Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

07 Jun

Un discours derrière le discours !

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Obédiences

Un discours derrière le discours !

Fils de cheminots, j'ai souvent eu cet avertissement sous les yeux... N'est-ce pas ce que l'on peut se dire à la lecture du dernier article du bloc notes de Jean-Laurent...

 

Pour la deuxième fois (je n'ose dire la seconde !) en quelques jours, il a ouvert ses colonnes à deux anciens dignitaires de la GLDF. Louis Trébuchet publiait un article en réponse au mien. Des commentaires étayés sont venus répondre à son argumentation dont j'ai rendu compte

 

Et voici Alain Graesel, cette fois qui déploie son éloquence épistolaire. Deux points communs à ces articles : l'histoire de la franc-maçonnerie et répondre à votre serviteur !

 

Devant un tel déploiement et ses contenus, particulièrement la conclusion d'Alain Graesel, je ne peux qu'emprunter à Racine et à sa Junie dans Britannicus (II, 3) :

"J'ose dire pourtant que je n'ai mérité

ni cet excès d'honneur ni cette indignité"

 

Je salue le talent. Je mesure l'ampleur de l'argumentation, certes sans surprise, mais je continue de m'interroger.

Aujourd'hui, l'actualité maçonnique est faite aussi du sort qui sera réservé à la poursuite -ou non- des relations fraternelles de la GLDF avec les obédiences maçonniques en France : rupture ou pas rupture ?

 

La question tue.

Certes l'histoire est essentielle mais elle fait l'objet d'une polémique bien antérieure à la naissance de ce blog. Et elle a opposé bien d'autres partenaires que nous...

Et puis, j'ai consacré beaucoup plus d'articles à la déclaration de Bâle, à la RPMF, à la CMF... Pourquoi ne répondre que sur l'histoire ?

Et la récente annonce d'une imminente reconnaissance de régularité de la GLUA pour la GLNF...

Le titre même de l'article de Jean-Laurent semblait l'annoncer...

De cela : rien !

Alors pourquoi, en quelques semaines, deux interventions éminentes sur ... l'histoire ! On serait surpris d'un tel choix si, finalement, on ne comprenait qu'il s'agit probablement là de tenter de mettre un écran de fumée entre ce blog qui agit comme un "passeurs de mots", comme un diffuseur de textes qui sont l'oeuvre de frères de la GLDF et ses lecteurs...

Essayer de détourner l'attention... Essayer de discréditer... 

 

Pourtant Alain Graesel, président de la GLUDE (Confédération des Grandes Loges unies d'Europe) que la généreuse conception européenne pousse à y intègrer les Iles Canaries, le Vénézuéla, le Paraguay, les Philippines, aurait surement beaucoup à dire. Il fut avec Alain-Noêl Dubart l'un des concepteurs du projet de RPMF, en tous cas beaucoup plus que Marc Henry. Jean-Jacques Zambrowski (il ne peut que s'en souvenir puisque l'on ne s'est rencontré que deux fois) m'indiquait qu'il n'apparaîtrait à personne que la déclaration de Bâle soit apparue sans négociations préparatoires intégrant des dignitaires de la GLDF... Mais là non plus, il n'en dit mot. 

 

On pourrait m'objecter qu'il ne le peut pas par "devoir de réserve" ? Que nenni. Lui-même déclare n'y pas être tenu.

 

Derrière le ton volontairement polissé  comme il convient au discours "scientifique" (je n'ose "policé"), git un second discours, au ton bien moins bridé, beaucoup plus "fraternel". 

 

Alain Graesel et le GODF 

Alain Graesel parle ainsi :

"En fait l'ADN de Contremoulin c'est celui du Grand Orient de France : cogner sur la Grande Loge de France … mais fraternellement bien sûr et parce qu'il l'aime…."

Si par ADN Alain Graesel voulait signifier ma fierté d'appartenir au GODF, alors qu'il soit assuré que oui, je le suis ! 

 

Mais son propos n'est évidemment pas là. 

Alain Graesel est un homme qui combat.

Il choisit une stratégie qui consiste à tenter d'accréditer l'idée que je ne peux parler qu'au nom du GODF. Il l'affirme nettement dans l'entretien avec Jean-Laurent.

 

Soyons clair : c'est une tentative de manipulation.

Que cherche-t-il ?
Si je m'exprime en mon nom propre, il ne peut que me répondre personnellement et cela n'a pas beaucoup d'intérêt. Je n'ai pas l'égo surdimensionné au point de croire que je suis un interlocuteur à sa taille...

Mais s'il réussit à faire accroire que je serais porte-parole du GODF, alors il pourrait plaider l'agression du GODF contre la GLDF et contre lui-même. Ce qui présenterait, du moins doit-il l'estimer ainsi, une raison de justifier une rupture, celle que rend nécessaire la déclaration de Bâle ! Argument capillo-tracté ? Pas plus que le Vénézuéla ou le Paraguay en Europe mais qui offre, lui, une grille de lecture à la peine qu'il prend pour répondre à l'un de mes articles.

 

Il n'est pas le seul dans cette tentative, c'est même une constante à la GLDF. Jean-Claude Tribout s'y était déjà essayé en me qualifiant de "porte-flingue du GODF" !

 

Je crois néanmoins avoir montré mon indépendance d'esprit, y compris lorsque j'étais membre du conseil de l'ordre. Et chacun pourra voir dans l'évocation qu'il fait d'une "confidence" d'un ancien conseiller, (mais peut-être voulait-il dire un peu plus...), mon désaccord important dès janvier 2010 (rendu public par La Lumière) avec, notamment, l'idée soutenue par le GM Guy Arcizet que le GODF devait être "un corps intermédiaire de la République". Il serait mal venu à Alain Graesel de m'en rendre comptable !

 

De même lorsqu'il s'oriente sur le chemin de la comparaison avec Géplu à propos du soustitrage de l'un de ses articles. Avec une attention plus soutenue portée à la lecture de ce qu'il veut critiquer, il n'aurait pas loupé ma mise au point, ici.

 

Mais Alain Graesel, et c'est peut-être son ADN à lui, veut légitimer sa propre obsession de démontrer la supériorité de la GLDF sur le GODF, que ce soit historiquement, initiatiquement, ou dans le choix d'un seul rite.

Et il est toujours en quête de son Graal : la reconnaissance de la régularité de sa pratique maçonnique par la Grande Loge Unie d'Angleterre qu'il considère comme la norme de la fraternité universelle. Ses écrits, ses initiatives "européennes", sa grande-maîtrise sont là pour le montrer. On lui laissera bien volontiers cette foi ! 

 

Un assaut de propos fraternels

Alors une (hyper) acidité gastrique pourrait-elle éventuellement expliquer le ton qu'il emploie à mon endroit ? Comme ceci :

"Alors j'hésite entre le pitoyable, le pathétique et le consternant.

Ou l'arrogance, le mépris et la morgue.

Les trois peut-être ? Ou même les six ?"

Probablement mais alors, elle est fraternelle. Ah... le miroir !

 

En reprenant l'avertissement ferroviaire de mon enfance, il y a bien chez Alain Graesel, un discours derrière le discours.

Alors parlant de GLDF version 1, de GLDF version 2, espérons, ensemble -du moins est-ce mon cas- qu'il n'y aura pas, après le convent, de version 3 !

 

 

Gérard Contremoulin

_____________________________________________________

Un discours derrière le discours !
Un discours derrière le discours !
Commenter cet article

Thierry Solé 09/06/2014 20:34

L’avantage du profane c'est de ne rien comprendre à ces apparentes querelles plus intestines que digestives.

Marie-Christine 12/06/2014 08:57

Qui sommes-nous pour juger qui ou quoi que ce soit ? Lorsqu'un endroit maçonnique est ouvert et public, l'interrogation d'un "profane" est-elle stupide ? La question est me semble-t-il : Que donne le franc-maçon à voir de la franc-maçonnerie universelle ? L'humilité me semble devoir être la règle. Si Duplay est franc-maçon, il donne une bien piètre image de la fraternité, s'il ne l'est pas, il me semble imbu dans ses propos.

Thierry Solé 11/06/2014 23:24

Merci pour la qualification de mon commentaire qui n'en demandait pas tant. De dédain point. Étonné cependant du mépris de celui qui semble savoir envers celui qui avoue ne pas connaître. Et puis entre nous, qui peut prétendre tout savoir, puisque les meilleurs d'entre nous écrivent encore URSS avec un S de trop à la fin

Duplay 11/06/2014 22:50

Commentaire stupide! Le problème n'est pas de savoir si l'on est profane ou franc-maçon mais si l'on souhaite étudier l'histoire en acceptant les règles scientifiques. On peut également se désintéresser du problème mais cette espèce de dédain est ridicule. Il n'y a pas besoin d'être bolchevique pour étudier l'histoire du Parti communiste d'URSSS....

Laurent 09/06/2014 11:36

Il n'est pas bon de rappeler les faits historiques. Quand une personne est à court d'argument, elle s'en prend à la personne, c'est pourquoi Gérard a été attaqué "personnellement". Et pourtant... et pourtant...

Oui, toutes les loges de France descendent directement ou indirectement de celles de 1728.
La GLDF est née en 1894 de la Grande Loge Centrale de 1821, elle même fondée par le SCDF formé grâce aux "restes" du Suprême Conseil du 33e degré en France, en sommeil depuis 1816 et du Suprême Conseil des Îsles d'Amérique sous le Vent et sur le Vent, réveillé par Delahogue en 1810...

Faut il préciser qu'en 1820 (un an avant la création du SCDF) TOUTES les loges du Royaume appartenaient au GODF ? D'accord, il devait exister des Loges sauvages comme il en existe aujourd'hui encore. Mais est-ce suffisant pour affirmer sa filiation ?

Donc la réalité est là, il n'existe à ce jour aucun document prouvant la filiation de la GL de 1728 (si tant est qu'il y eut une GL de France en 1728) et celle de 1821, et par extension celle de 1894. Si un tel document existait, la filiation historique pourrait être établie. Il n'existe que des suppositions que mettent en avant un membre éminent du SCDF et un autre de la GLDF, mais les suppositions ne constituent pas des faits et sont donc discutables.

La Grande Commanderie est la première loge bleue de la Grande Loge Centrale (1821) fondée par le SCDF l'année de sa création. Cette Loge n'existait pas en 1799... ni en 1804 (année de création du Suprême Conseil du 33e degré pour la France). Quelles loges de la Grande Loge Centrale existaient en 1798 et n'appartenaient pas au GODF ? Où sont les documents ? Où sont les preuves ?

Donc il est évident que la Grande Loge de France aujourd'hui est née du Suprême Conseil de France en 1894 et qu'elle est l'héritière de la Grande Loge Centrale de 1821. Mais entre 1799 et 1821, aucune filiation n'est clairement établie alors que les membres qui participeront à la fondation de la Grande Loge Générale Ecossaise de Septembre à Décembre 1804 viendront principalement... des Etats Unis avant de signer un concordat avec... le Grand Orient de France (Concordat dénoncé puis avalisé).

Pour simplifier, entre décembre 1804 et 1815 (date de fondation du Suprême Conseil du REAA au GODF par Germain Hacquet, entre autres), les grades 1 à 18 étaient administrés par le GODF et les grades 19 à 33 l'étaient par le Suprême Conseil pour le 33e degré en France.

En 1816 le Suprême Conseil tombe en sommeil... En fait la plupart de ses Grands Officiers étaient généraux / maréchaux sous Napoléon et n'étaient alors que peu sur le sol français. La seule trace de filiation entre le SCDF de 1821 et le premier Suprême Conseil de 1804 repose sur des quittances de loyers qui auraient continuées d'être payer alors que plus aucune réunion n'a eu lieu entre ces dates.

Donc je pense qu'il faut être prudent avec l'histoire... se méfier de ceux qui utilisent des documents à fin de propagande (appelons un chat un chat).
L'historien authentique n’interprète rien, il aligne les documents, les étudie et en tire des conclusions. Les propagandistes font l'inverse : ils créent des histoires et utilisent une partie des documents pour appuyer leurs dires.

Mais honnêtement, sur 1728, je me régale à voir cette querelle de cour de récréation, preuve que parfois, même en maçonnerie, ça ne vole pas bien haut !

réboussié 08/06/2014 10:06

dans l'intérêt de notre ..en général et en particulier , pourrait on faire une pause , et surtout une synthèse , avec dico en bas de pages , m'étant absenté , vu le caractère ésotérique de certains intervenants , ou de leur interventions .....j'ai du mal avec la fragmentation actuelle du profane , on dit ou on entend partout , "ça va péter !" , on en est ou en quelques mots chez nous ? ça existe toujours ? ou alors tout çà, c'est réservé à quelques initiés ? nulle critique bien sur , je ne sais personnellement ni lire ni écrire , donc je connais mes limites ..je me demande l'effet de tout ça sur un profane qui cherche des renseignements sur la FM ; s'il n'a pas vingt ans de pratique dans les instances du PS , il part en courant , ... j'ai dis courant ? comme c'est bizarre ..

Duplay 08/06/2014 01:11

Franchement est-ce que tout cela a maintenant la moindre importance. "Much ado about nothing" comme dirait Brother Kent. Tout rendre dans l'ordre. La GNLF sera à nouveau reconnue par la GLUA, grand bien lui fasse. la GLDF reprendra, la queue entre les jambes (si je puis me permettre) son train-train. Les seuls cocus seront les dissident de la GLNF qui finiront par rejoindre la maison mère.
Un seul regret, la situation de l'IMF mise à mal par les manœuvres ridicules d'Henry, qui était pourtant une tentative encore embryonnaire mais réelle de rassembler ceux qui veulent étudier l'histoire de la maçonnerie en toute impartialité historique tout en gardant leur engagement.
Espérons que le bon sens, qui est selon Descartes la qualité la mieux partagée, reprendra droit de cité dans un univers maçonnique qui aura, une fois de plus, été secouée par une tempête dans un verre d'eaux.

Un F "irrégulier" 07/06/2014 17:39

Pour comprendre ce qui se passe il n'est pas inutile de savoir que l'Alpina, bien que reconnue comme régulière par l'Angleterre, a toujours préféré que ses Frères fréquentent les Loges de la GLDF (non reconnue par Londres, mais dont les Loges sont au REAA, comme la majorité des Loges de l'Alpina), plutôt que celles de la GLNF. Ceci explique pourquoi son Grand Maître (qui descend de charge en ce mois de juin) se soit tant battu pour que l'Angleterre reconnaisse comme régulière une nouvelle Fédération dont la GLDF ferait partie plutôt que la GLNF. A ce qui'il paraît, il n'aura finalement pas réussi dans son opération de déstabilisation.

Reco-et-c-est-Frère 07/06/2014 13:27

TC Gérard,

Tu dis "il n'apparaîtrait à personne que la déclaration de Bâle soit apparue sans négociations préparatoires intégrant des dignitaires de la GLDF"

Il serait en effet temps que les masques de manipulations odieuses tombent. Marc Henry ne manque pas d'air en prétendant avoir voulu tendre une main secourable.

Les faits sont têtus. Le 8 juillet 2012, Alain Juillet confirmait que des tractations étaient en cours depuis 1 an environ avec les 5 GLs. Pour les oublieux c'est ici :

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2012/07/08/bouleversement-du-pmf-paysage-maconnique-francais/

Alors pour tous les révisionnistes de l'histoire, il est temps de se souvenir qu'un an avant, nous sommes en juillet 2011.

C'est à dire plus d'un an avant le retrait de reconnaissance de la GLNF par la GLUA (sept 2012) et 9 mois avant la création de la GLAMF.

Tous ces gens n'ont rien fait d'autre que de tenter de détruire la GLNF et tapper dessus jusqu'à ce qu'elle s'effondre. Ni les GL d'Europe, ni les dirigeants de l'ULRF devenue GLAMF, ni la GLDF n'ont jamais aidé la GLNF. Ils n'ont pensé qu'à leurs petites et minables ambitions personnelles.

L'addition va arriver, j'espère qu'elle sera salée !!!!

templum 07/06/2014 19:59

faut aller voir du côté de la fédération des SC européens...
ça fait du temps déjà que nos Grands Ecossais ont envie de créer un système européen au-dessus de la mêlée.. C'est leur droit mais, à mon avis, ça a été le point de départ de la situation actuelle.

JB 07/06/2014 15:36

@recco
si il y a une chose que je n'arrive pas a comprendre c'est bien MH et les FF de la GLDF ?
ils se sont empêtre dans les problèmes alors qu'ils vivaient la maçonnerie en harmonie
maintenant ça va exploser en vol !!!!

Christophe 07/06/2014 11:00

Pourquoi cette sortie contre Gerard?
Il y a là des éléments peut-être personnels, des éléments d'enfumage comme tend à l'indiquer Gerard et je le rejoins à ce niveau-là. Mais dès sa lecture, un autre mal-à-l'aise s'installe, qui n'est pas d'ordre "stratégique" (!?).

En effet, je trouve que, compte tenu de la position d'Alain Graesel au sein de son obédience, ceci est étonnement injurieux vis à vis des membres de la GLdF, comme si au débat interne, nécessaire et urgent, devait se substituer une polémique externe.
C'est traiter les membres de la GLdF en acteurs infantiles, et dès lors comme roupies de sansonnet.

joaben 08/06/2014 10:42

Oui ... a mettre en regard des démentis sur ce blog même des militants respectifs des SC.
J'ai pu assister en direct à leur oeuvre dans un loge qui m'etait chère et qui maconnait tranquillement et efficacement : le résultat de leur oeuvre est d'avoir crée division, démissions au moyen d'enormes mensonges distillés à un auditoire et en exploitant la bienveillance naturelle des FM.
Quelle calamité ! non pas l'enseignement des ces HG, passionnant, mais des sinistres mentalités qui y prospèrent.
Ridicule ! que signifie "régularité" au SCDF ? ce qu'ils ont auto-proclamé ? ou la tarte à la crème que se balancent les GLAMF, GLNF ?

Christophe 08/06/2014 08:36

Pourquoi le SCdF prend une telle position?
Il y a, semble-t-il, un double alignement.
- un coup de pouce vers le Saint-Graal, mais c'est toxique en réalité.
- une probable anticipation sur la reconnaissance de la GLNF. En effet, cette reconnaissance place le SCPF dans une position de plus en plus impossible.

Il est de notoriété publique que les deux SC ne s'entendent pas. Dans la perspective de la reconnaissance par la GLUA de la GLNF, le système des hauts-grades suivra. Cela prendra du temps, mais cela se fera. Et dès lors soit la SCPF se rapproche de la GLNF et devra rompre avec la GL-AMF, soit ne le fait pas et perd ses reconnaissances.

Dans les deux cas, le SCdF se met à l’affût pour récolter les débris et, quitte à ne pas être reconnu, prendre la place par fusion ou disparition du SCPF auprès de la GL-AMF.

Au fond, c'est un peu ce qu'a essayé le GLdF lors de la désintégration partielle de la GLNF, mais ici au niveau des hauts-grades.

Bonjour les dégâts! Il n'est pas sûr que cette stratégie ne provoquera pas finalement en son propre sein une nouvelle rupture ...

Christophe 08/06/2014 06:38

Entre-temps, notre ami Koch a publié 2 documents importants qui éclairent singulièrement le débat.

Le SCdF a récemment modifié ses règlements généraux, interdisant à ses membres la fréquentation d'ateliers "irréguliers", belle ingérence dans la GLdF, tentative en retard d'une guerre d'atteindre le saint-graal: nous sommes face à un remake, quasi point par point de 1959.

Remettons ces deux documents antérieurs à la circulaire 35 en perspective, et les choses s'éclairent beaucoup mieux. Ajoutons dans cette perspectives diachronique les mouvements crispées de qlq loges, cela reste logique. Plaçons la sortie anti-Gérard de Trebuchet dont la préface est signée par Collin SGC du SCdF, ainsi que celle de Graesel, un ennemi acharné du GOdF (il suffit de lire ses nombreux posts et articles), qui se situe dans la même perspective.

On comprend ainsi beaucoup mieux les lignes de fracture au sein de la GLdF.

Gageons que cette circulaire est connue de nos amis anglais, car elle est faite pour eux, et qu'elle aura eu l'effet inverse que souhaitée.
La GLUA, plus encore que le GOdF n'admet aucune interférence des hauts-grades dans son fonctionnement et celui de ses ateliers. Et quand c'est aucune, c'est vraiment aucune: pas le moindre soupçon. Ceci a dû certainement faire partie des documents qui ont précipité la décision anglaise de reconnaissance de la GLNF, qui n'est attaché à aucun fil Suprême Conseil (c'est le paradoxe, grâce à FS!).

Ceci permet de mieux mesurer le gouffre d'arrogance qui sépare un quarteron de vieillards 33ème qui dirige le SCdF et qui maintient ce cable entre la GLdF et son SC (comme le regrettait amèrement Lantoine), et nos amis anglais.

Ceci replace correctement les sorties Graesel/Trebuchet qui jettent de l'huile sur le feu pour imposer la ligne SCdF: car nous devons à présent parler d'une ligne (de fracture?) SCdF au sein de la GLdF qui va traverser ce Convent qui approche. Et le grand écart de Marc Henri dans sa circulaire n'en est qu'une expression.

Véritablement, Koch nous a offert deux documents importants. Merci.
http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2014/06/07/gldf-letonnante-raideur-du-supreme-conseil/

joaben 07/06/2014 10:31

1) L'intervention de Graesel est assez typique d'un style... Comme il dit "La récréation est terminée" ... ce qui montre le crédit qu'il porte à ses interlocuteurs jugés enfants turbulents et lui (grand) maître d'école. Ainsi donc une FM au "coup de menton". On rencontre les mêmes côté GLAMF.
2) Manifestement la rébellion grandissante des loges GLDF contre cette CMF inutile et nuisible gêne, mais ce qui gêne encore plus est qu'elle soit CONNUE... ce qui gêne justement les politiques au "coup ,de menton".
3) tactique classique du "complot" ... pour détourner l'attention du fond du problème que font remonter les loges ... on met çà sur une attaque personnelle du GM actuel, qui du copu se drape dans sa superbe et ne veut pas s'abaisser à répondre aux questions pourtant très pertinetes et sans rapport avec lui ..
4) attaque personnelle de Gerard, non pas sur le contenu de ses articles, mais sur lui même et son appartenance au GO ...

Gageons que lorsque Graesel s'abaisse à de tels procédés digne des pires negative campains ou des sectes, c'est qu'il n'a strictement rien à dire d'utile sur le fond que mentionne Gerard et ne veut que faire taire, discréditer son inerlocuteur... Plutôt hontex, comme procédé.
Si on se placait sur le même terrain que lui, on pourrait être tenté de rappeller certains aspects de la vie profane ... mais ce serait accepter d'entrer dans son jeu ...

Donc, significatif que la contestation de ce que veulent faire gober les dirigeants de GLDF gagne du terrain au point d'inquiéter.. Mais les dits dirigeants disposent de moyens bien plus considérables et efficaces que le blog de Gerard pour convaincre les délégués de "bien" voter...
Les délégués vont-ils se laisser entraîner dans le débat GRaesel et votre non pas sur les questions posées mais à savoir s'ils "aiment" ou pas leur GLDF ...

J and B 07/06/2014 10:28

Un commentaire ' à chaud ' mais à la veille du 6 juin , Alain Graesel, à défaut d'avoir l'onction de la reconnaissance anglaise puis américaine, s'est fait plaisir... Il a joué dans un joli remake ... ' Il faut sauvent le soldat Marc Henry... ' Graesel pouvait apparaitre comme un modéré ( mais c'est vrai qu'il ne disait pas grand chose ... ) Notre indépendance est fort menacée à la GLDF... Nullement par le GO, mais bel et bien par le SCDF... La séparation entre la gestion des 3 premiers degrés par la GL et des degrés de 4 à 33 par le SCDF me semble être de plus en plus poreuse ... Alors , démissionner ou lutter ? Certains voudraient nous pousser à la première solution ... Je n'ai nulle envie de les laisser croire que leur avis est le seul envisageable et que , une fois ' entre eux ' cela prouverait qu'ils ont raison ( surtout que , autour de moi , je n'entends que des avis défavorables à cette CMF qui nous semble désormais sur une totale voie de garage... )

joaben 07/06/2014 11:06

A tout hazar , commentaire posté sur le blog jlturbet dont je crains pour soin avenir ...
"Discours bizarre ...
"Fin de la récré" ??? ainsi donc ce qui contrarie Alain Graesel ne serait que piaileries de gamins à la récré, et lui serait maître d'ecole sifflant la fin de la récré ?
Ceci est révélateur de l'angle chois pour réagir ...
Comme l'attaque directe, non pas du contenu des articles de Gerad Contremoulin ... mais sa personne, son appartenance au GO ...
Procédé pratique pour se dispenser de répondre aux questions de fond que se posent les membres de GLDF. Mais pas très glorieux !
On constate que le GM Marc Henri fait de même ... Il se drape dans un mépris vis à vis des questionneurs.
Pourtant la question de fond reste entière :
A quoi sert d'aller vers une CMF dont la seule raison d'être était la "reconnaissance GLUA" (au travers des 5 GL de Bâle, objectif disparu maintenat. D'autant plus que cette CMF ne se manifeste que par des actes de rejet vis à vis de FF avec qui on maçonnait paisiblement et fraternellement.
Un "coup de menton", "fin de la récré" de Alain Graesel peut-il suffire à persister dans cette voie ?

joaben 07/06/2014 10:37

Tu peux toujours lutter le plus longtemps possible, par devoir.
La même situation s'est produite à GLNF : La gouvernance GLNF poussait les contestataires à partir ... C'est hélas ce qu'ont fait les GLAMF, plutôt que lutter. D'autres sont restés et ont lutté jusqu'au bout. Mais le rapport de force, par la fuite des GLAMF etait defavorable. Le chape de plomb, pire que sous Stifani, est retombé (La récré est finie comme dit Graesel) qur GLNF.
Ne faites pas la même erreur que GLNF ! Luttez pour sauver l'esprit GLDF.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/