Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

08 Aug

Quand la GLNF parle "d'ingérence"...

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

Quand la GLNF parle "d'ingérence"...Quand la GLNF parle "d'ingérence"...

Le Grand Maître de la GLNF, Jean-Pierre Servel a écrit ce 29 juillet 2014 un courrier à plus de 120 Grandes Loges régulières dans le monde.

 

Il y exprime ce qu'il pense de l'attitude des 5 "continentales" et de leur intervention dans la constitution de la CMF autour de la Grande Loge de France, ce qui constitue pour lui une ingérence dans le paysage maçonnique de notre pays.

 

Sur ce blog, le 27 juillet, j'émettais l'hypothèse que l'utilisation du mot "continentale", en s'opposant à l'insularité britannique, semblait préparer la constitution d'un ensemble "régulier" continentale, détaché de Londres.  

J'indiquais notamment que :

Prolongement naturel du regroupement des suprêmes conseils en Europe, il est difficile d'écarter l'hypothèse de la construction d'une maçonnerie régulière "continentale" (c'est le mot qui revient souvent pour parler des 5 de Bâle) distincte de Londres !

Jeu dangereux dans lequel la GLDF a décidé de s'engager, du moins certains de ses hiérarques !

 

A l'appui de cette hypothèse, on constate que la GLUDE, sous l'impulsion de son président Alain Graesel, devient la "Confédération Internationale des Grandes Loges Unies". 

 

Les commentaires, nombreux et rarement fraternels, tantôt ironiques, tantôt véhéments, jugeaient cette hypothèse plutôt farfelue. J'en apprécie d'autant plus ceux qui l'ont conforté, parfois en prenant la peine de me contacter.

 

Mais, j'étais loin de m'imaginer que le Grand-Maître Jean-Pierre Servel mettait la dernière main à la rédaction de cette lettre datée du 29... lettre accompagnée d'une note de 3 pages du Grand Chancelier Jean-Pierre Rollet !

Quand la GLNF parle "d'ingérence"...
Quand la GLNF parle "d'ingérence"...

Difficile d'être plus clair dans la dénonciation de ce que Jean-Pierre Servel nomme une obstination "à s'ingérer dans la vie maçonnique du territoire français".

 

Il y évoque également les conditions de la Régularité où il dénonce "le peu d'exigence au regard des principes". On notera qu'il revient sans détour sur :

- le principe d'exclusivité territoriale nationale,

- la croyance en Dieu, Grand Architecte de l'Univers,

- les intervisites où ce qui lui importe, plus que les modifications des textes généraux (cf. les engagements pris par la GLDF que la CMF estime suffisants), ce sont d'abord les pratiques des frères "dans plusieurs mois". Et c'est là que revient en force l'exigence de rupture avec les obédiences non régulières !

- les "Principes de Base qui sont le ciment de notre unité" dont il estime qu'ils "seront galvaudés ou dénaturés".

 

Il laisse le soin au Grand Chancelier de préciser la position de son obédience.

Quand la GLNF parle "d'ingérence"...
Quand la GLNF parle "d'ingérence"...
Quand la GLNF parle "d'ingérence"...

On aura remarqué que le Grand Chancelier ne manque pas de parler de "raccourci saisissant" à propos du soi-disant souhait des 5 continentales d'un retour de la GLNF au sein de la chaîne internationale des Grandes Loges Régulières !

En clair, la déclaration de Bâle était ni plus ni moins que l'expression de la volonté de s'approprier la reconnaissance londonienne sur le cadavre supposé de la GLNF !

On remarquera que Sous la Voûte étoilée s'est abstenu de tout commentaire pendant cette période de crise.

 

Et lorsqu'il retrace l'histoire récente, il prend soin de faire observer que les 5 continentales se sont écartées de la position prise par les autres Grandes Loges qui se sont interdites de s'immiscer dans la gestion interne de la GLNF !

Nouveau trait à l'encontre des 5, trait de défiance.

 

Quand il évoque le paysage maçonnique français, c'est pour dire qu'à la différence de ce que dit la déclaration de Berlin, ce paysage est "simple". La GLNF d'un coté, celui des réguliers et les autres obédiences de l'autre. Et même s'il place le GODF en position de leadership (on verra là un clin d'oeil à la critique "d'hégémonie" que lui adresse la GLDF), il s'exprime avec une grande fraternité et beaucoup de respect. C'est raffraîchissant par ces temps !

 

Parlant de la GLDF, il ne manque pas de rappeler ses origines où en 1894, elle naît "de la volonté du suprème conseil du REAA", ce qui est une opposition rédhibitoire à la reconnaissance londonienne !

 

Et il revient implacablement sur la question des "allers-retours" de la GLDF sur la voie de la recherche de la reconnaissance de sa régularité. Un certain nombre d'articles sur ce blog ont détaillé ce mouvement "perpétuel". 

 

Mais il insiste sur les habitudes d'intervisites avec les non réguliers. Habitudes dont le convent de juin a réaffirmé majoritairement la décision de les poursuivre !

 

Il affirme que même au nom de la fraternité, il n'est pas possible de "transiger" sur le respect des principes. Et même s'il comprend les raisons qui peuvent conduire des frères à visiter des loges féminines ou mixtes, ce n'est pas aux règles de s'adapter mais aux frères.

 

Pas question non plus de se laisser imposer la "régularité de la CMF" par la déclaration de Berlin.

 

Enfin, le Grand Chancelier consacre un assez long développement sur l'exclusivité territoriale qu'il pose à la fois comme une exigence permettant d'assurer la stabilité obédientielle mais aussi comme un principe à manier avec une grande prudence. Et comme s'il souhaitait circonscrire cette question territoriale, il annonce que la GLNF portera une contribution sur les conditions de son respect lors d'une réunion à la GLUA sur le thème "Régularité des Grandes Loges". Il annonce qu'elle portera sur le respect strict des 8 Principes de Bases, notamment en France !

Et il conclut sur la volonté de faire respecter la souveraineté de la GLNF.

 

Il apparaît bien que cette initiative de la GLNF soit une adresse envoyée aux 5 continentales, à la CMF et aux obédiences qui la constituent, pour leur signifier que le maître du jeu en matière de Régularité, c'est elle.

Et ceci sur tous les plans :

- respect strict des Basic Principles,

- respect de l'exclusivité territoriale quant à la souveraineté d'une seule obédience par pays

- respect de la non ingérence des obédiences d'autres pays.

 

Quand la GLNF parle "d'ingérence"...

Dans ces conditions, le projet de créer ce que le Grand-Maître Jean-Pierre Servel appelle un "Nouvel Ordre Continental Européen" a du plomb dans l'aile.

Tôt ou tard, ses inventeurs devront se soumettre ou renoncer, sauf à trouver face à eux l'exigence du respect des Basic Principles, donc Londres !

 

Quant à la "Confédération Internationale des Grandes Loges Unies", on peut s'attendre à ce que ce courrier tempère les enthousiasmes et fasse comprendre aux Grandes Loges, actuellement membres, où se trouve le véritable centre de gravité de "la grande chaîne fraternelle mondiale régulière" !

 

Une maçonnerie qui n'est décidément pas la mienne !

La GLNF n'est pas le modèle maçonnique dans lequel je me reconnais. Et d'ailleurs, la GLNF, tout en acceptant de nous décrire comme maçons (ce qui est nouveau !), nous interdit l'entrée de ses temples !

 

Mais elle a le mérite de dire très précisément qui elle est. Et si elle place beaucoup d'exclusives (notamment obligation de la croyance en Dieu, interdiction des débats sociétaux), si elle s'interdit absolument le travail maçonnique en mixité, elle en tire toutes les conséquences et par exemple, interdit strictement à ses membres les intervisites avec les autres obédiences !

 

A écouter et lire nombre de propos de frères de la GLDF, ce modèle n'est pas le leur non plus ! Alors ?

 

Quelle perspective maçonnique pour l'Europe ?

Cette question a un mérite, celui de braquer le projecteur sur la faiblesse de la proposition des maçons face aux défis de la construction européenne. Au delà de la division entre "réguliers" et "libéraux" dont ces colonnes se sont remplies, il faut désormais engager un véritable chantier maçonnique sur cette perspective.

 

Le 1° Forum des 25 obédiences libérales des pays de l'Union Européenne a planté un jalon. Le contenu de la déclaration commune indique quelques pistes pour les obédiences.

 

Aux loges maintenant de prendre leurs responsabilités pour ouvrir des perspectives concrètes auprès des maçonnes et des maçons de l'espace européen...

 

Il faut une référence pour l'ouverture de ce chantier.

Pourquoi pas la transcription, aujourd'hui, de la philosophie des Lumières, la force de leur engagement pour la Raison face aux obscurantismes de tout poils, à commencer par celui qui éloigne le maçon de la véritable recherche des voies de sa propre émancipation...

 

 

 

Image de couverture de l'interprétation par Voltaire de l'œuvre d'Isaac Newton, Éléments de la philosophie de Newton, mis à la portée de tout le monde (1738), in Wikipédia.

Image de couverture de l'interprétation par Voltaire de l'œuvre d'Isaac Newton, Éléments de la philosophie de Newton, mis à la portée de tout le monde (1738), in Wikipédia.

 

Gérard Contremoulin

__________________________________________________________

Commenter cet article

ma contribution 02/09/2014 10:51

Bonjour MMTTCCFF,

D’un esprit soucieux le GM de la GLNF se dit préoccupé d'aider ses Frères qui désirent pouvoir poursuivre leur perfectionnement initiatique au-delà de la maitrise. En position de force il montre qu’il est tenu de veiller à ce que les Juridictions qui les accueillent respectent le principe des Grandes Loges dûment reconnues comme régulières. D’une rigueur implacable sa lettre à la fois récapitule, interpelle et démontre en peu de mots simples et pesés qu’est définitivement tournée la page douloureuse et humiliante de l’histoire de l’Obédience, que l’identité de cette dernière s’en trouve même renforcée par la fidélité éprouvée et que son avenir n’est aucunement négociable car il appartient à ses Frères et à eux seuls.

Je suis bien d’accord avec lui !

Pendant ces cinq dernières années, secoué par la crise vécue au milieu de mes Frères qui se sont finalement partagés sans trop se déchirer, j’ai tout fait moi aussi, à mon humble niveau, pour que la GLNF retrouve son honneur et sa dignité bafouée et pour que la confiance puisse être restaurée. L’épreuve a parfois été rude mais elle a révélé ce dont on ne parle jamais dans les blogs ou ailleurs au sujet des Frères : du courage, de la noblesse et de la générosité.

J’ai vu des Frères tenir leurs engagements, maitriser leurs passions, se poser les bonnes questions, tenter d’y répondre et même sans se trahir, se respecter malgré des choix divergents.

Bref j’ai vu des maçons !

Cependant la lettre -à l’unilatérale comme le saumon- du GM de la GLNF pose un «petit » problème au Frère que je suis, lequel aime et chérit fidèlement la GLNF depuis… louveteau par son propre père qui devint son frère…, tout en poursuivant finalement sereinement et malgré la crise sa progression initiatique dans les ateliers du SCPLF, au milieu de Frères d’érudition, d’amour et de sagesse, lesquels, certains exemplaires, se sont aussi montrés par le passé de grands serviteurs de l’Obédience. Ces Frères du SCPLF viennent toujours l’enrichir et acceptent que lui aussi puisse enrichir les autres, bien que toujours membre avec quelques-uns de la GLNF alors que la grande majorité vient désormais de l’Alliance.

Vivre c’est choisir, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui de nouveau on nous demande de faire un choix qui va pour beaucoup d’entre nous nous déchirer et déchirer encore un peu plus ce qu’il nous restait d’espoir de réconciliation.

Pourquoi est-ce donc à nous de choisir ? Qu’avons-nous fait pour mériter un tel sort ?

« Sapere Aude ! », “aie le courage de te servir de ton propre entendement”, “Ose savoir” ou mieux “ose penser par toi-même”, vous le savez, est la devise des Lumières.

Elle n’est pour moi pas contraire à l’attitude d’un homme de Foi, ni une insulte à la tradition, mais plutôt un antidote à la paresse et à la lâcheté.

Penser seul ou isolé dans son coin n’est pas suffisant et il est meilleur encore de pouvoir le faire “avec et pour les autres”... ce que décidemment, on se le demande, si les “frangins en chef” arrivent à intégrer ?

Je ne prétends pas être meilleur que les autres en la matière, mais j’essaye!

On ne voit pas les choses de la même manière et avec les mêmes enjeux selon la place que l’on occupe. Bizarrement il est parfois plus facile de se mettre à la place de l’autre et de prendre en compte son point de vue que de camper sur ses positions et de défendre ses propres intérêts. Cela arrive rarement, mais pourtant, il faut garder espoir…

Il faut faire preuve de perspicacité ou être prophète pour suivre notre affaire comme il se doit et voir où elle nous mènera, avec ses méandres, ses zones d’ombre, ses calculs et ses incohérences, comme aussi dans ses ressorts automatisés et ses rebondissements parfois inattendus, que tout cela soit par moment décevant ou pas. Comment essayer de toutes manières d’en tirer un bien plutôt qu’un mal ?

Voyons par exemple un peu de ce que dit la lettre de Jean-Pierre Servel et de ce qu’elle peut, peut-être, sous-entendre pour un indécrottable optimiste :

Achever la normalisation d'une relations par ce qui va se révéler être la nécessité d'un arrêt pur et simple de fréquentation n'offre a priori pas beaucoup de perspectives de rétablissement de cette même relation dans l'avenir. C'est le terme « achever » qui pose problème par son caractère définitif; il signifie en finir avec quelque chose ou que quelque chose est, de fait, d'ores et déjà accompli et dont il faut prendre acte.

On peut examiner dans cette lettre ce qu'il est précisément dit de ce qui est achevé.

Dans le cadre d'un processus de retour à la normal de relations qui existaient auparavant la crise entre la GLNF et les Juridictions, cette lettre met fin à une situation particulière dans laquelle la relation entre la GLNF et l'une des Juridictions était devenue "anormale" au regard de la règle qui les régissait toutes deux et à laquelle elles se conformaient. Règle contractuelle entre les parties mais de surcroit –et c’est essentiel- règle constitutive de l'identité même des parties selon le principe de reconnaissance de régularité des parties se conformant à cette règle.

Pour la GLNF ne pas s'ajuster à la règle met en danger son identité même. Ce n'est donc pas la possibilité même, le désir, le souhait ou le non-souhait de relation qui est visé par cet achèvement mais la normalisation indispensable de celle-ci.

La composition nouvelle de la Juridiction en question suite à la crise a rendu anormale la relation et la fréquentation entre les deux parties. La normalisation de la relation doit donc s'achever nécessairement par l’achèvement de cette relation en l'état, c'est à dire par une suspension de fréquentation comme le dit plus loin la lettre.

Il n'est dit à aucun moment dans cette lettre que les conséquences de cette normalisation de la relation seraient définitives, au contraire : d'abord par la signification même du terme "normalisation" renvoyant à des notions communes réputées neutres, impartiales ou pour le moins rappelant ce qui était auparavant accepté par l'une et l'autre parties de la relation, ensuite de par le fait que la conséquence direct de cette normalisation soit qualifiée de suspension.

On pourrait peut-être réfléchir à la signification ou à la non-signification de ce mot «suspension ».

Par exemple suspendre n'est pas rompre ou couper; le temps définitif ou la résolution irrévocable ne peuvent être compris dans le paradigme du terme "suspension", lequel signifie plutôt tenir ou se tenir, "se tenir dans l'arrêt", mais même dans l'arrêt, "se tenir prêt" en tant que "se tenir prêt ... à l’arrêt même de l’arrêt, à l'arrêt même de la suspension".

Au regard de la règle et conformément à elle la relation aurait pourtant pu ou pourrait pourtant se normaliser autrement, mais dans une autre situation, avec une autre composition, selon une autre configuration.

Ce sont là malheureusement ou heureusement qu’interviennent la liberté : bêtise ou sagesse, vanité ou désintéressement, paresse ou courage, méchanceté ou sainteté, mensonge ou vérité, brefs les hommes entre eux capables du meilleur comme du pire.

Une autre situation aurait donc pu ou pourrait encore logiquement rendre la reprise de la relation tout aussi normale que sa suspension et même la nécessiterait tout autant logiquement.

Quelle composition possible les Frères de REAA souhaitent-ils et sont-ils capables de réaliser ?

Affaire à suivre et à ne pas lâcher.

Le GM de la GLNF ouvre le bal : y aura t’il de bons danseurs à se lancer sur la piste ? Je veux dire des danseurs capables d’inviter à la danse…


Extraits de la lettre de JP Servel, GM de la GLNF:

« En ma qualité de Grand-Maître, il m'appartient aujourd'hui d'achever la normalisation de nos relations avec les Juridictions qui offrent aux Frères de la Grande Loge Nationale Française la possibilité de poursuivre leur perfectionnement initiatique au-delà des trois premiers degrés ou grades de la Maçonnerie symbolique. »

« J'ai attendu plus de 18 mois avant de normaliser cette situation, ne voulant en aucun cas manifester la moindre ingérence de notre Grande Loge dans le fonctionnement du Suprême Conseil pour la France. Il appartient à cette Juridiction de définir la qualité de ses membres selon les termes de ses propres Constitutions et Règlement Intérieur. »

« Compte tenu de la composition de ses effectifs, les appartenances au Suprême Conseil pour la France et à la Grande Loge Nationale Française sont incompatibles. »

« Je demande donc aux Frères de la Grande Loge Nationale Française qui en sont membres, de suspendre la fréquentation de toute structure relevant du Suprême Conseil pour la France du Rite Écossais Ancien et Accepté »

« Je suis naturellement conscient des difficultés que cette décision peut occasionner pour certains de nos Frères attachés à leur atelier, comme je suis sensible aux préoccupations de ceux qui s'inquiètent d'une transgression manifeste des critères de régularité, si je laissais perdurer la situation actuelle. »

« Je suivrai avec attention tout développement permettant aux Frères pratiquant le Rite Écossais Ancien et Accepté de poursuivre leur chemin de perfectionnement selon leur désir. »

joaben 16/08/2014 17:56

La GLNF a obtenu d'être re-reconnu par GLUA, les raisons officielles en étant que ce qui avait provoqué le "dé-reconnaissance" est levé : administrateur judiciaire et conflit interne.
Y a-t-il d'autres raisons inavouables ? C'est ce que pretendent les GLAMF, sans qu'il y ait l'obre d'une preuve, ni même d'un indice. Ceci dit, ce discours suffit en interne GLAM ou apres avoir tenu un discours de séduction GLUA, certains groupes tiennent des discours d'une anglophobie de type "café du commerce" en se référant pour autant à l'anglais Anderson et au groupe de la Royal society britannique à l'origine de la FM(Newton, Desaguliers). Inutile de leur mettre en évidence l'incohérence.
Notons par ailleurs que pendant 18 mois un non-FM(administrateur judiciaire) a pu gérer la GLNF sans que ca pose de problèmes majeurs, ce qui démontre le côté totalement profane de ce type d'organisation(les GL).
Abusivement les militants GLNF tirent de cette re-reconnaissance par GLUA un satisfecit alors que laGLUA ne se prononce absolument pas sur cette question :
En effet, ce qui était la raison de la contestation interne à GLNF reste entier et a même empiré : structures totalitaires, dérives financieres, abus de confiance.
Par contre la constestation interne a disparu, les contestataires principaux ayant choisi d'obéir au GM de l'époque(F Stifani) pour fonder GLAMF. D'où la fin de l'administration judiciaire et de la contestation. Servel(nouveau GM) a mis en place de nouveaux statuts verrouillant totalement tout risque de contestation interne future(il faudrait 85 % d'opposition des loges en AG et les loges soient verrouillées par des conseils provinciaux permettant de mettre immédiatement la pression).
La contestation s'est déplacée en une compétion inter-obedentielle où GLAMF espere supplanter la GLNF grace à un allié de poids(GLDF) et un intérêt REAA avec des GL voisines.
GLAMF ayant échoué à devenir plus grosse que GLNF ( 14 000 adhérents revendiqués contre 26000)-> D'où une CMF, vide de tout objectif maconnique mais structure commode pour faire "poids"(tel est le seul argument de ses militants).

GLNF malgré ses cotisations exorbitantes (servant essentiellement à des activités immobilières), des statuts totalitaires, ses multiples affaires judiciares garde son atout de "reconnaissance" GLUA et attire aussi au travers d'un élitisme politique et financier.
Les lettre des Servel et Rollet démontrent aussi qu'il y a tout de même une inquiétude vis à vis de CMF et de l'attitude des 5GL.
Car imaginons que le scénario dont rêvent les GLAMF se réalise : Dans le même groupe des GL "régulieres"(tarte à la crème mais qui garde du succès auprès de quelques FM flattés de cet attribut) se retrouveraient GLNF et GLAMF. Pourquoi un adhérent de GLNF irait payer 2,5 à 3 fois plus de cotisation qu'à GLAMF, pour les mêmes "services" ?
La bataille économique fait donc rage : comme me le confiait un responsable du système immobilier GLNF, il faut faire entrer bien plus de cotisations GLNF pour que le "modèle économique" de l'immobilier GLNF maintienne toute son attractivité.
Et côté GLAMF, c'est la survie de GLAMF qui est en jeu.
Nous sommes très loin de considérations maçonniques.

Lionel MAINE 10/08/2014 21:28

C.M.F, ... what did you expect ???

restonsSerieux 08/08/2014 19:50

vous n'avez pas l'impression de faire des bons mots qui ne tiennent pas l'analyse sérieuse en écrivant "que l'obédience la plus proche de la GLNF, paradoxalement, est le GOdF.
D'abord c'est sa fille! Ensuite elles ne sont en rien concurrentes. Enfin, à l'exception de ce qui fait leur spécificité et qui ne relève d'aucune ambiguïté, leur politique est assez semblable: nous c'est nous, avec notamment des politiques immobilière, sociétale, éditoriale, publicitaire qui tendent toutes vers l'indépendance, l'autonomie et l'entraide. Et dès lors l'absence d'ingérence chez les autres.

Christophe 08/08/2014 21:29

Pour le moment, à part des mots creux, vous n'avez rien dit ? Au plaisir de lire votre argumentation!

Brutus 08/08/2014 20:16

moi aussi pour tout dire

Brutus 08/08/2014 18:03

Alors qu'il vient d'obtenir la reconnaissance avec un engagement de gentleman pris à Baltimore d'étudier sérieusement la possibilité d'un traité d'amitié avec la CMF, Servel fait un pied de nez d'une invraisemblable arrogance aux GGLL US pour leur signifier qu'il est redevenu leur égal, qu'il n'entend pas partager son monopole et que si cela ne leur plaît pas il s'en fiche.
Et pour faire bonne mesure il insulte les GGLL EU qui veulent le reconnaître avec la CMF allant jusqu'à les menacer d'oeuvrer contre elles pour le faire perdre leur propre reconnaissance.
On verra si les GGLLUS goûtent ce faux pas diplomatique et l'affront insensé qui leur est adressé. 
Décidément le mauvais élève de la maçonnerie de tradition poursuit son oeuvre de destruction et de division de notre Institution, maintenant à l'international.
Nous verrons si L'Amérique tape du poing sur la table ou fait semblant de regarder ailleurs. 
Il convient en tout cas de construire au plus vite une maçonnerie de tradition en europe

Feudusoleil 11/08/2014 19:02

Oui, ces règles ne sont valables que pour les GL crées après 1929. Donc elles ne s'appliquent pas à la GLDF.

Oscar 10/08/2014 10:57

Bien évidement, JPS n'a pris aucun engagement !

Oscar 10/08/2014 10:54

Le problème, c'est que la CMF n'étant pas régulière du tout ne peut pas obtenir son diplôme !

Zero Katana 08/08/2014 23:29

FDS comme d'habitude tu oublies que la création de la GLNF par 2 loges est légale puisque c'est à partir de 1929 que c'est applicable allons...

TS 08/08/2014 20:32

@ Brutus
tu vois nous sommes au moins d'accord sur quelque chose !!!

Brutus 08/08/2014 20:17

moi aussi pour tout dire

TS 08/08/2014 19:51

les mensonges répétés , tu appelles ça comment toi ?
vouloir faire admettre aux FF de la GLNF c'est quoi ?
décréter un territoire a partager ( de quel droit d'ailleurs ) c'est quoi ?
redéfinir les BP c'est quoi ?

DES GENTILLESSES OU DES AFFRONTS ????
pour ce qui est de nous reconnaitre , la AUSSI c'est pas sincère c'est tordu la encore ,
j’espère que la GLNF ne les reconnaitra pas !!!

Brutus 08/08/2014 19:38

Affront ? !
C'est un affront de faire a quelqu'un la grâce de le reconnaitre ? (c'est ce que propose les GGLL EU a la GLNF)
C'est un affront, lorsque deux personnes méritent leur diplôme que de le leur donner à chacune ? (j'ai d'ailleurs des doutes sur le mérite de la Glnf)
Tout cela n'est pas sérieux.
Tout le monde sait que si la Glnf rétrograde perd son monopole de reconnaissance en europe elle est morte puisque privée de toute séduction en terme de spiritualité et d'organisation.

TS 08/08/2014 19:06

que dire des mensonges des 5 ??? le premier objectif de la déclaration de BALE était de réintégrer la GLNF dans le GIRON des GGLLRR !! MDR c'est surprise sur prise ou le grand bêtisier de l'été ! franchement comment elles peuvent dire cela sérieusement ? ridicule non ?
et puis il y a un point important , elles sont prêtes a s’accommoder de 3 lignes dans les statuts de la cmf , comme si les BP se résumaient a 3 lignes dans des STATUTS !! dernier point l’ingérence qu'elles ont mise en œuvre , malgré les interdictions de la GLUA n'est pas tolérable de la part de GGLLRR et est un affront fait au FF de la GLNF et a son GM

TS 08/08/2014 18:35

que dire du comportement des GGMM et du comportement qui a toujours prévalu de faire en sorte que la GLNF ne se relevé pas de cette crise ????
les observateurs avisés que sont les GGLLRR a travers le monde ont déjà manifesté leur désapprobation sur la méthode que vous avez engagé , ce n'est que le résultat de vos tours de passe passe pour faire passer le noir du pavé pour du blanc !!

feudusoleil 08/08/2014 17:43

Belle manipulation que ces textes de Servel et Rollet.

Entre autres :

1) ils arrangent des "règles internationales" à leur convenance. Il n'y a aucune mention d'exclusivité territoriale dans les basic principles de la glua.

2) Sur les origines de la gldf : 1894 est bien antérieur a 1929, date des BP en vigueur. La glnf sait suffisamment sortir ce type d'argument lorsqu'on lui rappelle qu'elle a été créée avec 2 loges et non 3. Alors shut up please !

feudusoleil 12/08/2014 10:49

Et pourtant la gldf est considérée comme régulière outre manche... cf freemasonry today

L'Historien de Villiers 12/08/2014 10:03

Concernant la régularité de la création de la GLNF, je t'invite à lire l'analyse irréfutable de l'historien britannique Cyril N. Batham, Passé Maître puis Secrétaire de la Quatuor Coronati Lodge N°2076, publiée en 1982 dans n°5 des Travaux de la Loge nationale de recherches Villard de Honnecourt (2e série) dirigés alors par Frédérick Tristan, ce qui mettra un terme à cette polémique inutile.
"Pendant de nombreuses années, les détracteurs de la Franc-Maçonnerie régulière en France ont pris grand plaisir à pointer un doigt méprisant vers la GLNF en disant qu'elle n'avait aucun titre à la régularité puisqu'elle avait été fondée par deux loges seulement, alors que les règles qui président à la reconnaissance précisent qu'il doit y avoir au moins trois loges. Ils ajoutent que la GLUA était tellement pressée d'avoir une Grande Loge Régulière en France qu'elle a passé outre à cette règle. Laissez-moi dire tout de suite que jamais au cours de son histoire la GLUA n'a passé outre, oublié ou tourné une règle pour reconnaître une Grande Loge qui n'aurait pas eu la qualification pour cela.
La vérité est que la règle actuelle qui stipule qu'il faut trois Loges au moins pour fonder une Grande Loge fut introduite le 4 septembre 1929 et ne pouvait donc pas être appliquée seize ans plus tôt lorsque la GLNF fut reconnue. A cette date, la GLUA était donc tout-à-fait dans la légalité en procédant à la reconnaissance d'une Grande Loge fondée seulement par deux loges. L'aurait-elle voulu, elle aurait pu procéder à la reconnaissance d'une Grande Loge fondée seulement par une seule loge.
Il existe d'ailleurs au moins 4 Grandes Loges qui furent formées seulement par deux loges, ce sont celles du New Jersey, de Géorgie, du New-Hampshire et de Rhode Island et, aussi loin que je peux me souvenir, personne n'a jamais mis en doute leur régularité".
En revanche, je t'invite à bien relire la réponse faite, le 9 octobre 1899 par E. Letchworth, le Grand Secrétaire de la GLUA, à la Grande Loge de France, cheville ouvrière de la CMF, suite à sa demande de reconnaissance.
"Comme je vous l'ai fait connaître par ma lettre du 25 Juillet dernier, la question de reconnaissance formelle de la GLDF et d'échange avec elle de représentants a été soumise à une commission qui a examiné avec soin la Constitution de votre Ordre, puis adressé à ce sujet un rapport au GM. Il appert de ce rapport que la GLDF n'est pas une puissance maçonnique souveraine, mais qu'elle remplit des fonctions administratives par rapport aux trois degrés symboliques, en restant placée sous la surveillance du Suprême Conseil du Rite Ecossais ancien et accepté..............................................
Dans ces circonstances, je suis chargé de faire ressortir que, s'il est hautement désirable que la merveilleuse entente s'établisse entre tous les corps maçonniques du monde, cette Grande Loge (la GLUA) n'a jamais reconnue comme puissance souveraine une Grande Loge soumise d'une manière quelconque à un autre corps extérieur, tel qu'un Suprême Conseil".

feudusoleil 12/08/2014 09:51

La lettre de son gourou et de son porte plume est bourrée de mensonges, à tel point que cela mérite un article...

TS 12/08/2014 09:19

ben voyons ! comme ça t’arrange a l'image des 5 et de CMF

Feudusoleil 11/08/2014 19:01

Hors sujet, je ne parlais pas de ça. Et pas la peine d'hurler.

TS 09/08/2014 09:28

@FDS
" fondée sur le concept éroné que la France serait a présent un territoire ouvert, de telles initiatives seraient totalement inacceptables et impliqueraient une violation des règles maçonniques internationalement admises . dans le cas ou ces règles seraient tout de même violées par une grande loge étrangère, les cinq grandes loges signataires n’hésiteraient pas a prendre les mesures nécessaires "
ET JE VOUS LE DEMANDE ? QUI A ÉCRIT CES LIGNES ?
il est donc normal qu'elles se sanctionnent en demandant le retrait de leur reconnaissance non ????
MENSONGE SUR MENSONGE , C'est le SIGNE caractéristique des 5GGLL et de la CMF !!

Michel Singer 08/08/2014 15:17

Très facile d'attaquer et d'injurier quelqu'un "ad hominen" !!!
Mais sans aucune valeur quand on se cache sous un pseudonyme.
Si ce monsieur avait du courage, il m'attaquerait sous son vrai nom.
Au moins on pourrait respecter ses avis sur ma personne.
qu'il sache donc que je m'en fous !!! Encore un "tablier sans maçon" comme il en existe malheureusement des centaines !!!!

CMF 09/08/2014 11:55

Tout a fait d'accord avec toi MTCF Michel.
L'expression Tablier sans macon est judicieuse et helas de par trop repandue…

Bien Frat***

libertarien 08/08/2014 13:44

Etrange ce tandem entre la maçonnerie libérale et la maçonnerie d'affaire. Quand le libéralisme moral et le libéralisme financier le plus débridé s'associent on sait ce qu'ils produisent: marine

Sous la Voûte étoilée 08/08/2014 15:04

Nous employons ici l'adjectif "libéral" pour qualifier la franc-maçonnerie qui s'inspire des valeurs des Lumieres, non dans le sens économique. Merci d'en tenir compte

Michel Singer 08/08/2014 08:56

La messe est dite, mon cher Gérard !! La GLNF ayant retrouvé sa reconnaissance anglaise, elle peut maintenant re-radicaliser sa position en matière de régularité et de reconnaissance. Ce repositionnement clair de sa part va sérieusement contrarier les plans de la CMF et aussi par voie de conséquences ceux des cinq GLs européennes faisant partie de la régularité anglaise. Voila, le statu quo est confirmé. Et après tout, ce n'est pas bien grave. "Much a do about nothing" !!
Se traduisant par : "Beaucoup de bruit pour rien !!! "

Laure CAILLE 09/08/2014 17:01

Much "ado", Michel, not "a do"

Salutations Irrégulières et amicales

Gérard Contremoulin 08/08/2014 11:42

Je comprends parfaitement la position de la GLNF et j'en profite pour saluer son rétablissement, même si nous ne partageons pas la même manière de "maçonner". Mais au moins le savons-nous "sans ambiguïté".
J'avoue n'être pas très friand des attaques personnelles toujours destinées à minorer l'autre. Je leur préfère (et de beaucoup) les "disputes" sur les idées, les projets. C'est une ligne éditoriale que j'essaie de tenir ici et j'apprécie que l'on s'y tienne aussi.

Menthalo 08/08/2014 11:25

Mon opinion, la même que celle du Grand-Maître Servel, qu'on nous laisse tranquille dans nos décisions et que la GLAMF s'occupe de ses affaires. Ils sont partis, ils reviennent la queue entre les jambes vers la maison mère. Avec des alliés comme Monsieur Singer, qui au vu de ce que je lis à la fois sur lui et de lui, n'a aucune vrai opinion de toute façon, si ce n'est celle de sauver sa peau et ses abattis, nos ennemis nous paraissent bien doux

Sous la Voûte étoilée 08/08/2014 10:48

Et vous, cher "Menthalo", quelle est la votre sur ce courrier de la GLNF ? Elle nous intrresserait probablement davantage que votre ressentiment personnel a propos d'un Frère qui lui assume son identite ...

Menthalo 08/08/2014 10:25

Michel Singer a-t-il une opinion ? La réponse est une nouvelle fois clairement non ! Il dodeline de la tête encore une fois pour nous prouver sons opportunisme : il approuve aujourd'hui ce qu'il décriait tant hier encore en menaçant des pires foudres ceux qui, fraternellement, disait qu'il s'agissait d'une arnaque pour monter un nouveau grand machin où les caciques de la GLdF prendraient leur retraite ou ceux de la GLAMF-ex-GLNF monteraient de nouvelles magouilles comme ils ont su si bien le faire sous l'aire de qui-vous-savez ! Demain, si besoin est, il encensera le GOdF pour se faire mousser.

Ce monsieur vit sur ce qu'il était, et ce n'est pas beau, et non sur ce qu'il est, à savoir plus rien du tout... Le cordon raye le parquet et un petit séjour sur la Colonne du Nord face au tapis de loge du 1er degrès lui ferait le plus grand bien !

Tout ceci est pathétique et au final il n'a aucune opinion ! J'ai supporté ce monsieur à la GLdF, je ne veux pas le supporter si la CMF voir le jour, ce qui me semble de plus en plus évident, en grande partie grâce à lui ! Qu'il s'occupe de ses affaires, la GLdF, dont il ne fait plus partie, lui en sera reconnaissante.

PS : "ado" et non "a do" qui ne veut rien dire...

Christophe 08/08/2014 08:56

Superbe gravure !

TS 08/08/2014 14:23

@Christophe
effectivement Jean pierre ROL..a la même approche que toi sur le REAA . j'ai lu tes articles sur la première tentative de la GLDF , je dois dire que c'est troublant de similitude , ou alors il y a le même virus qui revient tous les 50 ans .
bravo pour tes articles toujours bien documenté .
bien a toi

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/