Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

21 Sep

Coup de tonnerre dans le ciel des franc-maçons réguliers ?

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

Archbishop of Canterbury, Justin Welby, admits doubts about existence of God !

Archbishop of Canterbury, Justin Welby, admits doubts about existence of God !

L'Archevêque de Cantorbery avoue ses doutes sur l'existence de Dieu à "The Independent" de ce 20 septembre. Oh, my god !

 

When asked if he ever doubts God's existence, Archbishop Justin Welby replied "Yes. I do"

 

On pourrait dire que c'est l'un des piliers de la construction intellectuelle et spirituelle de la maçonnerie régulière qui est ébranlé.

 

La question de l'existence de Dieu est à la base du schisme de 1877 entre la franc-maçonnerie dite régulière à l'anglaise et la franc-maçonnerie libérale adogmatique lorsque le convent du GODF supprime l'obligation de croire en Dieu  !

 

Il a généré dans le monde deux maçonneries fort différentes dont l'une (la "régulière") rejette l'autre en ne la reconnaissant pas.

 

La Communion anglicane.

L'anglicanisme aujourd'hui est l'héritier de l'affaire du divorce d'Henry VIII pour épouser Anne Boleyn. Devant le refus de Rome il va créer sa propre église. L'anglicanisme allait naître et après bien des épisodes politiques et religieux, construire la "Communion anglicane" où l'archevêque de Cantorbéry, sans pouvoir temporel sur l'ensemble des églises soeurs qui la forment, n'en constitue pas moins le chef symbolique.

 

Justin Welby a été nommé à cette charge par la Reine en 2013. Il est le primat de l'Eglise d'Angleterre et 105° archevêque de Cantorbéry.

 

La franc-maçonnerie anglaise dite "régulière"

La franc-maçonnerie anglaise est théïste. L'une des premières questions posée au profane qui souhaite entrer dans la franc-maçonnerie est : "Monsieur, croyez-vous en Dieu ?" Elle ne vise d'ailleurs pas à savoir lequel, seul compte le fait de "croire"... L'antipode de l'athéisme.

 

Le Grand Maître de la Grande Loge Unie d'Angleterre est par tradition un membre de la famille royale. Depuis 1967, c'est un cousin de la Reine, le duc de Kent, "Brother Edward", qui occupe le 33° rang (!) dans la hiérarchie d'accession au trône.

 

Les relations entre l'église anglicane et la Grande Loge Unie d'Angleterre, toutes deux placées sous la haute protection de la famille royale, sont étroites, liens que renforcent l'Etiquette, les règles du british establishment .

 

La question de Dieu dans la maçonnerie dite "régulière".

Pour la quasi totalité des francs-maçons qui, dans le monde, pratiquent cette franc-maçonnerie, le Grand Architecte de l'Univers (le GADLU) est Dieu. 

 

ll n'y a qu'en France que la question se pose comme nous le rappelait le Frère Michel Singer dans cet article et à beaucoup d'occasions par la suite...

 

"Sur les environ 3 millions de maçons à travers le monde, seuls les environ cent mille maçons français sont concernés par une approche adgmatique de la pratique maçonnique. Tous les autres pays du monde ont des obédiences ou sans équivoque, le symbole du Grand Architecte de l’Univers représente Dieu, tout simplement."

 

Un plaidoyer pour l'adogmatisme.

Alors, quand le "chef symbolique" de la Communion anglicane exprime ses propres doutes sur l'existence de Dieu, c'est le garant de l'inspiration spirituelle qui admet que l'on puisse douter du principe même de l'existence de cette inspiration.

 

Dès lors, il ouvre la réflexion sur la nécessité de reconnaître le principe  du Libre Arbitre et de la liberté de conscience au sens de la franc-maçonnerie libérale, c'est-à-dire l'adogmatisme.

 

Mais, ses doutes vont plus loin, ce qui semble être pour un anglais une sorte de révolution copernicienne, ils ouvrent la voie à l'athéisme !

 

On est en droit de se demander comment la GLUA pourrait maintenir l'obligation de croire en Dieu, quel qu'il soit, et en sa Vérité révélée, devant les doutes de l'archevêque de Cantorbéry  ? 

 

Et devant l'onde de choc qu'ils vont provoquer, on est en droit de se demander aussi si Justin Welby va poursuivre longtemps son ministère...

 

A suivre...

 

Gérard Contremoulin

________________________________________________________

 

Coup de tonnerre dans le ciel des franc-maçons réguliers ?

Voici, en français la totalité de la déclaration :

 

Lors d’un débat public dans la cathédrale de Bristol, une journaliste de la BBC a demandé à Justin Welby, l’archevêque de Canterbury, s’il doutait PARFOIS de l’existence de Dieu. «Oui, je doute. Il y a des moments où je me demande “Y a-t-il un Dieu? Où est Dieu?”», a répondu le chef de l’Eglise anglicane. «L’autre jour, je priais pendant mon footing, et je me suis retrouvé à dire à Dieu: Ecoute, ça va bien comme ça, mais n’est-il pas temps que tu fasses quelque chose? –si tu es là– ce qui n’est probablement pas ce que devrait dire l’archevêque de Canterbury.» En effet, ce n’était pas tout à fait la réponse qu’on pouvait attendre de la part du chef spirituel des 80 millions d'anglicans de la planète. Probablement terrifié par l'honnêteté intellectuelle de Welby, un porte-parole de l’Eglise a tenu à préciser: «Ces remarques ont été faites dans le contexte d'un débat pendant lequel l'archevêque a aussi évoqué pourquoi il croit en Dieu et comment sa foi en Jésus-Christ a transformé sa vie.»

 

Merci Laurent M.

Mise à jour du 21.09.2014 à 13h10. 

Commenter cet article

réboussié 22/09/2014 08:35

vu la qualité des débats , ma dernière contribution : je suis d'accord avec les "anglais" sur un point , le silence sur la religion en loge .. je ne parle pas par exemple de la discussion sur le symbolisme dans l'Apocalypse ....Laïque je suis , pour la révocation immédiate pour l'élu qui ignore la loi de 1905 et du percepteur qui signera l'ordre de paiement , j'exagère un peu pour aller vite
Dieu , croire ou ne pas croire ? je suis de quel coté ? ça , c'est mon problème , ça fait partie de l'intime , j'en parle éventuellement avec des ami(e)s très chers , dans une communion des coeurs , ces instants que l'on connaît chez nous , parfois , avec ceux qui partagent une Parole , gardent le secret ... si vous voyez ce que je veux dire , au delà de la fraternité d'appartenance , l' autre fraternité , celle des coeurs , ou on ne paie pas de capitation , on partage , juste ..
Encore que , entre nous , on arrive à discuter de tout ou presque , sereinement ou à peu près , mais laisser les métaux à la porte , vu le stress derrière la porte ? le miroir pour voir son ennemi ? bien sur , mais l'autre , là , qui va se présenter contre moi , aux prochaines municipales ? c'est dur ?? silence sur le fond ? mais sur la forme ? difficile pour moi d'être sérieux , mais c'est pas moi qu'a commencé ..mais tant qu'on touche son salaire ? pourquoi faire grève ???

Pierre Malter 22/09/2014 02:11

Qui-y-a-t-il de choquant chez un homme d'Eglise qui doute de l'existence en Dieu ? Ceux qui ne croivent pas en Dieu peuvent penser qu'il assiste à une révolution, mais moi qui suis protestant, je peux vous dire qu'il s'agit d'un non-évènement qui n'intéressera que les méconnaiseurs de la foi chrétienne. Le doute fait partie de cheminement de la foi. J'ai assisté à de nombreuses prêches de pasteurs sur le sujet et tous admettais aussi être passés par-là. Pour eux, chaque chrétien connaitra des passages à vide, des moments de doutes dans sa foi. Certains moments difficiles de l'existence, comme la maladie, le deuil, les coups durs, la déprime, la précarité ou la perte d'emploi, la vieillesse qui peut être mal vêcu par certains sont autant de moment qui peuvent faire vaciller un croyant dans sa foi et le faire douter de l'existence de Dieu.
La Bible elle même admets que les croyants les plus convaincus peuvent être pris à douter de l'existence de Dieu. Ainsi le livre de Job explique comment les malheurs vont s'abbatre sur ce chrétien pourtant trés pieux à tel point qu'il va remettre en cause l'existence de Dieu, faisant ce raisonnement "si Dieu existe pourquoi permet-il, à moi, qui ai toujours cru en lui de souffrir autant". Jésus quand à lui doutera de sa mission sur la terre, alors qu'à quelques heures de sa cruxifiction, alors que sur son visage coule des gouttes sueurs semblable à "des gouttes de sang", il supplie Dieu "d'éloigner sa coupe de douleur".
Pour les pasteurs que j'ai écouté préchê sur le doute, et qui souvent parlait de vêcu, le doute en l'existence de Dieu apparait comme un passage obligé dans la vie du croyant. Le doute prouve que le chrétien s'interroge sur le sens de sa foi et qu'il l'a soumet à son esprit critique. Certains se laisseront emporter par les doutes et cesseront de croire, d'autres au contraire s'accrocheront. Pour ces derniers, on pourra dire que la foi et leurs choix de croire sont des affaires de convictions, de raisons et non de superstitions. Le doute est nécessaire dans la vie du croyant pour lui permettre d'exercer son libre arbitre jusqu'au bout.
Il n'y a donc rien de scandaleux dans les propos de l'archevêque. Il n'a fait que dire ce qui est vêcu, par beaucoup de croyants et qui permets au chrétien de s'interroger sur le sens de ce qui fait sa raison d'être.

joaben 22/09/2014 11:17

Cher Pierre, nous avons les mêmes repères.
La Bible montre d'ailleurs un Jesus doutant aussi ...
Les dogmes, croyances aveugles ne sont pas d'origine ni chrétienne, ni initiatique(la FM instruit le doute, jusqu'à celui de l'institution elle-même).
Peut-on aborder de telles questions en FM. Oui, si nous sommes vraiment "EN FM" ... où "TOUT EST SYMBOLE" y compris les textes bibliques ... ce qui permet aux athées de ne pas être plus incommodés par la Bible que par Moby Dick. et aux croyants religieux de voir une demarche annexe.
Nous avons des debats passionnants en FM sur ces sujets entre des athées et chretiens, des GO et GLNF, des RF/RER. Les aborder avec nos outils maconniques (au delà d'un blog public) est fort enrichissant.

Christian Labrousse 22/09/2014 01:28

Et pour un agnostique, cette déclaration change-t-elle quelque chose? Droit à croire, bien sûr, mais aussi à ne pas croire, à douter aussi...Le Grand Architecte certainement, pour moi, qui n'a rien à voir avec tout ce qui est soi-disant "révélé". (C'est mon humble avis, mon humble doute)

Francesco Rexete 21/09/2014 17:39

La lecture de de la Régle ne fait pas mention de Dieu mais des hommes qui seront de la seule religion sur laquelle tous s´accordent. : Etre des hommes d´honneur, etc.
Pour le GADLU, on ferait mieux de l´appeler Grande architecture de l´Univers, ça couperait cours á bien des excommunications.

Personne 21/09/2014 16:36

Cet article témoigne, comme trop souvent, d'une méconnaissance profonde de la franc-maçonnerie anglaise (et de ses membres).

joaben 22/09/2014 11:09

je confirme ... en effet la fm mais aussi la société anglaise est ainsi.

Personne 22/09/2014 09:17

La fm britannique n'est ni un groupe de prières ni une espèce de renouveau charismatique. La religion n'a plus aucune importance effective dans la vie publique depuis la fin du XVII° siècle (Georges Owell la souligné dans The Lion and The Unicorn en 1941). La maçonnerie n'échappe pas à la règle. On peut y passer cinquante ans sans jamais entendre parler des opinons religieuses de quiconque, ni devoir supporter ces débats récurrents sur déisme/théisme/athéisme, si communs sur le continent. Dieu ou GADLU sont des mots passe-partout qui permettent à tous de vivre en bonne intelligence.

Sous la Voûte étoilée 21/09/2014 21:09

Merci de développer svp

réboussié 21/09/2014 15:15

de toute manière , ce prélat ? que je sache , comme toute son église ?? ce sont des irréguliers ?? non ? le pape doit l'excommunier hélico presto ... non , mais , il manque pas d'air , quand même ....celui là ....il boit ??? c'est un écossais ? et jésus ? du coup ? GPA ???? alors , pourquoi pas chez nous aussi ?? m'enfin ....

Monique 21/09/2014 13:41

Le doute est une attitude saine, même en religion. Il y a des croyants qui ne doutent jamais de rien, genre «intégristes» et des croyants «sceptiques» qui réfléchissent sur leur foi.

joaben 21/09/2014 19:57

@Monique.
Le comble est que justement la "foi" telle qu'elle est decrite dans les evangiles chretiens est à l'opposé d'une croyance aveugle et servile et doit être "vivante", sincere.
Telle qu'on la lit chez des dits "croyants" c'est de la simple soumission culturelle ou calculée(pari de Pascal).
En FM, il est précisé que ce nos symboles ne sont pas des "idées abstraites" mais des "réalités vivantes" ce qui est similaire.

ma contribution 21/09/2014 19:44

Bien d'accord avec vous. La définition déformée ou pour le moins partielle que l'on donnait de la foi - dans certains catéchismes, je parle ici du christianisme et plus exactement du catholicisme- il y a encore quelques dizaines d'années comme "adhésion de l'intelligence à une vérité révélée" a finit par repousser les dernières générations de catholiques aux prises avec la modernité et plutôt favorables à l'évolution des consciences vers plus d'autonomie de jugement et d'indépendance dans leurs modes de vie. La foi ne peut être adhésion que si elle est portée par une expérience spirituelle propre, personnelle et communautaire. Il ne s'agit sinon que de soumission ou d’obéissance. Au contraire la foi n'est pas un acte passif purement intellectuel ou formel. Elle est fidélité ... et infidélité, donc évolutive, parfois tortueuse. Fidélité à soi-même comme fidélité aux autres. Elle est confiance malgré le doute toujours possible, malgré le mal, mais à un moment il faut faire un choix. Choisir, se déterminer, est bien une possibilité de notre liberté, il ne faut pas l’oublier. Etre libre de ne pas se déterminer est-ce vraiment être encore libre ? N’y a-t ’-il pas en fait plus de soumission, de passivité ou de paresse dans l’indétermination quand elle devient systématique ou par conformisme que dans la capacité à se déterminer ? Il est vrai que l’on n’a pas toujours toutes les réponses que l’on voudrait, toutes les certitudes rassurantes, mais on peut miser ou parier, comme le dit Pascal. Croire c’est prendre un risque. Croire est une dimension inhérente de la condition humaine comme vouloir, espérer, aimer, douter, se révolter ... la foi s'inscrit dans une histoire et elle n'est pas figée. C'est une expérience vivante au contact de la tradition, des écritures, des autres croyants, de la liturgie ... mais aussi des événements de ce monde, des questions que nous posent la culture, la science, nos contemporains, tous les espoirs et les désillusions de ce monde. Je ne vois pas comment la foi pourrait systématiquement exclure le doute pour être sincère et éprouvée - de la même manière que je ne vois pas comment le doute pourrait être systématique et ne se référerait pas à une foi avec laquelle il aurait à s'expliquer. Je me suis toujours senti très libre par rapport au contenu même de la tradition, de la doctrine, des écritures, des dogmes ...; libre d'en tenter une actualisation, une réinterprétation, libre d'étudier et de chercher ce que ces contenus peuvent vouloir me dire à moi, ici et maintenant. Cogitacio fidei. Il y a aussi une hiérarchie au sein de la doctrine au sens large ou de la théologie chrétienne entre Évangile, Patristique, Conciles œcuméniques, Droit canon, Catéchismes, Déclarations, lettres Encycliques, mesures disciplinaires de l'Eglise etc. Sans se croire dans un super marché et ne prendre que ce qui nous intéresse ou nous arrange, tout n’est pourtant pas à mettre sur le même plan. La tradition, la doctrine, la théologie évoluent. Mais je mentirais si je ne disais qu'il existe tout de même un "irréductible", au niveau du contenu même de ce qui est cru, qu'il est difficile, quand l'on est chrétien, de passer à la trappe. Cet irréductible je le vois dans ce que l’on appelle le Proto-Evangile, l'annonce la plus brut, la plus simple possible, la plus dépouillée de la bonne nouvelle qui tiendrait en quelques phrases. Des 4 Evangiles celui attribué à Marc serait le plus proche de ce Proto. En bref si croire est une expérience évolutive de confrontation qui peut être critique et qui n’exclut pas le doute, on peut difficilement se dire chrétien si l’on ne croit pas vraiment au « crucifié ressuscité, Jésus fils de Dieu ». Merci de publier ce commentaire plutôt que le précédent.

CMfF 21/09/2014 11:51

Personne ne peut repondre a cette question: elle est constitutive de la foi dans les Religions pour ceux qui les pratiquent.
En Maconnerie je suis toujours surpris par les affirmations du genre du GADLU=Dieu…
Le GADLU est un Concept dans notre pratique initiatique et donc une acception par la Raison. C'est le contraire de la Foi que l'on a ou n'a pas, sans que cela resulte d'une reflexion par la pensee.
Mettre en inflexion la conceptualisation par rapport a un dogme constitue la negation de la Liberte de chacun dans sa demarche initiatique. Elle reviendrait a dire que nous ne sommes pas sur NOTRE chemin, mais sur LE chemin… un non-sens!

CMF

joaben 21/09/2014 13:39

Ps de pb sur les idées emises ...
Ma question etait juste sur l'appelation "CMF" que tu te donnes. Pourquoi utiliser cette appellation qui fait partie justement du "galimatias obedentiel"? Te penses-tu porte-parole de CMF ?

CMfF 21/09/2014 13:34

MTCF

Je ne parle pas de tous les galimatias obedientiels ridicules ni declaration de qui que ce soit.
Mon propos ne fait reference qu'a l'initiation qui est la seule chose que nous sommes venus rechercher en Maconnerie.

CMF

joaben 21/09/2014 12:25

Un peu etrange, un pseudo "CMF" ... s'agit-il de la parole officielle des co-presidents de CMF ? d'un vote du CA de CMF ? ou comme certains le pratiquent une position personnelle que l'on prête ensuite à CMF.
Par contre la position de CMF s'apprecie par les declarations officielles des GM de GLAMF(tous fideles au BP Dieu et sa volonté révélée et les precisions : croyance en Dieu obligatoire). La position GLDF ACTUELLE est differente, bien sûr.

Wanderer 21/09/2014 11:34

Les positions de ce prelat n'engagent que son Eglise et non las autres Eglises ni l'Islam ou le Judaisme… et encore moins la GLUA.
Si les macons qui se disent "Reguliers" veulent croire a la deite du GADLU, cela les regarde.

Je suis heureux de vivre a la GLDF une acception non deiste du GADLU, et heureux que cela soit grave dans le marbre pour notre Obedience. S'il n'y avait pas eu cette approche adogmatique de la FM, jamais nous n'aurions pu compter Voltaire parmi nos FF…

Frat***

W.

joaben 21/09/2014 11:32

"Pour la quasi totalité des francs-maçons qui, dans le monde, pratiquent cette franc-maçonnerie, le Grand Architecte de l'Univers (le GADLU) est Dieu."
Soit ! mais l' "idée de Dieu" est très libre et ne fait pas l'objet de dogme comme dans la religiosité catholique ou à l'inverse l'atheisme ... "fervent" ...
Il en est de même du sexisme maconnique acharné des GLNF & co ... La GLUA annonce ne plus empecher quelque visite en loges feminines ...

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/