Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

07 Sep

La CMF, le plomb et l'aile...

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

La CMF, le plomb et l'aile...

Quand ça veut pas, ... ça veut pas ! Les évènements s'enchaînent et les éléments se déchaînent contre les promoteurs de la Recomposition du Paysage Maçonnique Français, qu'ils soient ou non français ! 

 

Quel avenir pour le projet de Recomposition du Paysage Maçonnique Français et quel devenir pour les obédiences qui, ayant anticipé la disparition de la GLNF, avaient envisagé un montage alambiqué pour la remplacer ?

Et pour tout compliquer, il n'est pas impossible que la CMF se soit mise elle-même, et pour longtemps, du plomb dans l'aile !

 

Reconnaissance de Régularité.

L'autorité arbitrale, pour ceux qui la revendique, est la Grande Loge Unie d'Angleterre. Elle statue selon un processus complexe au centre duquel le respect des Basic Principles. Pour rendre son arbitrage, la GLUA observe d'abord la manière dont certaines Grandes Loges régulières apprécient ce respect de la part d'une "postulante". Ce sont principalement la conférence des Grands Maitres nord américains et les deux autres "Home Grand Lodges" (Grande Loge d'Ecosse et Grande Loge d'Irlande).  

 

Toute démarche, toute initiative, tout espoir donc passe par Londres, inéluctablement. Le décryptage du "Board of general purposes", en quelque sorte le bulletin officiel, devient le point de passage obligé incontournable qui rythme les espoirs et les décharges d'adrénaline  !

 

L'irrégularité "sui generis" de la GLDF.

"Le Myosotis du Dauphiné Savoie" publie une analyse de "L'Historien de Villiers" sur les difficultés rencontrées par la Grande Loge de France dans ses relations bien sûr avec la GLUA, et l'histoire est prolixe en épisodes d'allers-retours, mais aussi avec les obédiences dites "continentales" (les "5 de Bâle" de 2012).

 

Connaître cette histoire n'est pas un détour inutile pour comprendre l'actualité de ces relations aujourd'hui et aider à comprendre pourquoi les efforts des hiérarques de la rue Puteaux sont voués à l'échec dans leur course effreinée pour satisfaire, au moins sur le papier, aux exigences posées à Bâle en juin 2012.

 

Quoiqu'ils fassent, les conditions dans lesquelles fut créée la GLDF en 1894 ne sont pas compatibles avec les critères définis dans les Basic Principles. C'est cette démonstration qu'administre "L'Historien de Villiers" et qu'il qualifie de "sui generis", c'est-à-dire des conditions irréversibles, donc irrécupérables.

Au passage, notons que ceci est bien singulier pour une démarche qui proclame l'amélioration de l'Homme !

 

Le carton rouge aux 5 Grandes Loges continentales après Berlin...

Alors que la CMF a cru bon de se féliciter (par les voix de ses deux "hauts dignitaires) à la fois de l'annonce des futures modifications des règlements généraux de la GLDF d'une part et de la déclaration de Berlin des 5 Grandes Loges continentales d'autre part, les "Home Grand Lodges" (Grande Loge Unie d'Angleterre, Grande Loge d'Ecosse et Grande Loge d'Irlande) ont fait connaître leur réaction. Dans un style qui leur appartient, les Home Grand Lodges envoient un carton rouge aux promoteurs de la Recomposition du Paysage Maçonnique Français.

 

La "Curiosité" du Suprème Conseil pour la France (SCplF).

Coup de grâce pour la CMF via la GL-AMF, comme si les précédentes décisions ne suffisaient pas, la GLNF s'installe dans son rôle d'arbitre de la régularité en France et décide la fin de la partie.

 

En effet, la plupart des membres de la juridiction des hauts grades du REAA de la GLNF, le Suprème Conseil pour la France, avait quitté la GLNF pour créer la GL-AMF. Pendant tout le temps du retrait de la Reconnaissance londonienne à la GLNF, cela pouvait se régler au prix de quelques contorsions... Mais la réattribution de la reconnaissance a créé une situation assez exotique en milieu "régulier" où un Suprême Conseil rassemblait des frères réguliers (GLNF) et des frères irréguliers (GL-AMF) ! Horreur absolue.

 

La Maçonne décrit avec beaucoup de pertinence cet épisode où Jean-Pierre Servel siffle la fin de la récréation en fixant au 15 novembre la limite de la période oiù les Frères de la GLNF auront dù démissionner du SCplF !

 

Et la réaction du Grand Commandeur du SCplF, Jean-Luc Fauque paraît bien trop impétueuse pour inquiéter...

 

 

 

La CMF, le plomb et l'aile...

Acta est Fabula.

Désormais, c'est bien la GLNF qui a entre ses mains le sort des "Réguliers" en France, comme nous l'avions envisagé après Kensas-City. La situation s'est accélérée depuis la déclaration de Berlin, laquelle a très probablement précipité la décision de Londres.

 

Que reste-t-il maintenant des fondements sur lesquels étaient appuyés les objectifs de la CMF ? Car il est clair que la CMF était une machine de guerre contre la GLNF, ce qui n'a pas échappé à Londres. Et les deux phrases de la note du Grand Chancelier de la GLNF en disent long sur l'embarras des 5 continentales (les 5 de Bâle)... On peut probablement présumer que la GLNF saura s'en souvenir le moment venu...

 

Plaudite, cives.

Il faudra tirer toutes les conséquences de ces deux années depuis la déclaration de Bâle de juin 2012.

Le convent de la GLDF a constaté l'existence de deux courants : les tenants de la rupture avec les obédiences libérales et ceux qui la refusent et qui ont été majoritaires.

 

Vers une maçonnerie régulière de tradition "continentale" ?

Si la réattribution de la reconnaisance de Londres à la GLNF clot la séquence espoir de reconnaissance londonienne de la CMF et laisse derrière elle son lot de désillusions, certains imaginent qu'elle permet finalement de réorienter ses objectifs.  Puisque la GLNF confirme sa confiance dans l'obédience que l'on souhaitait supplanter, alors pourquoi ne pas créer un système maçonnique déconnecté de Londres ? N'est-ce pas ce que l'on peut déduire ce vibrant appel à la réunion de la "famille écossaise du REAA en France", vers cette "aube nouvelle" que formule avec son style superlativissime, Jean-Laurent ?

 

Mais alors, dans cette perspective, que deviennent les appels de Bâle, de Berlin et surtout la volonté de leurs signataires ? Que deviennent les décisions du dernier convent de la GLDF ? Que devient le mandat donné au Grand-Maître de se rapprocher d'eux ?

S'agit-il d'aller vers la création d'une "maçonnerie humaniste, régulière et spiritualiste de Tradition en France" ou bien en Europe ? Et pourquoi pas au delà, comme le suggère la transformation de la GLUDE en confédération internationale ?

 

Bref, tout se passe comme si l'attitude de Londres provoquait chez les stratèges de la rue Puteaux une nouvelle fièvre de fuite en avant... Jusqu'où ?. 

 

Capture d'écran du blog de JL Turbet, le 2.09.2014.

Capture d'écran du blog de JL Turbet, le 2.09.2014.

La CMF, le plomb et l'aile...
La CMF, le plomb et l'aile...

Lettre de Jean Luc Fauque, TPSGC du SCplF.

L'appel des Grands-Maîtres Michel Meley et Daniel Keller.

Au moment où les nouveaux Grands-Maîtres du DH (Michel Meley) et du GODF (Daniel Keller), tous deux brillament réélus, engagent leurs nouveaux mandats sur l'appel à la convergence des puissances maçonniques pour lutter contre les résurgences de l'antimaçonnisme, la xénophobie, où le monde profane résonne de bruits de bottes, ce processus n'est-il pas "décalé" ? Est-il réellement utile aux objectifs de la franc-maçonnerie ?

Voilà une question incontournable aujourd'hui. Elle permettra peut-être à nos Frères de la GLDF, s'ils en font le choix, de poursuivre notre histoire commune.

 

Dans cette période, la maçonnerie libérale aura poursuivi son cheminement

 

 

Gérard Contremoulin

_________________________________________________________

Commenter cet article

Pierredulot 15/09/2014 11:06

Une précision à ceux qui parlent d'exclusion et de ségrégation à l'endroit de la GLNF : celle ci n'exige pas la croyance en Dieu, elle ne fait que choisir ses membres parmi ceux qui professent cette croyance, et c'est bien différent.
La première question sous le bandeau est : "Monsieur, croyez vous en Dieu..."
Mais en fait, on s'en est assuré avant, car cette croyance est SIGNEE par chaque postulant, sur les documents de demande de réception....

réboussié 10/09/2014 10:53

On n'est pas FM , mais reconnu comme tel .si on sait se poser la bonne question ? c'est qui qui a reconnu le premier ? celui qui a reconnu le second ?, qui ont reconnu les deux suivants ....
Si je comprends bien , l'erreur remonte justement au premier , donc ....maman , au secours .. va voir ton père ....qui leva les yeux au ciel ? N'ai je donc tant vécu .....sont ce bien mes enfants ? on a donc fait appel au tribunal de l'époque , démocrates chrétiens contre sociaux libéraux , Dieu réfléchit , il prend son temps , il en a , lui , surtout que avec le concordat , c'est un peu la CAF du coin ...mais pas de politique , ni d'opinion politique ....simplement , la fraternité ? à l'aune du réel ? l'universalisme ? des mots creux de communicants ?
La reconnaissance ? coté psychologie , psychanalyse ? ça donne quoi ? fracture ou pathologie ? faudrait analyser ?
La spiritualité ? n'est ce pas un peu s'élever au dessus de nos origines animales ? les bestiaux en questions ? ils ont inventé des outils ?? tiens , tiens .. et des armes ?
Un philosophe actuel parle de droit à l'indifférence , mais on peut continuer à essayer de faire boire des ânes qui n'ont pas soif ...ne pas oublier , le capital de l'histoire , comme toujours , quelle est la bonne question ?? qui sont les ânes ...il semblerait que les avis soient partagés ....que ça n'empêche pas les âmes bien nées de trinquer au progrès de l'humanité quand elles se rencontrent ??? et de laisser les autres essayer de brouter sur la frontière , tant qu'il y aura du foin ....
Il est expressément interdit ? et le reste ? c'est autorisé ??? car si ce n'est pas expressément écrit , c'est implicitement .....éclairez moi , j'ai l'impression , que la parole est perdu et que l'écrit .. se perd ....dans ses limites ?? on était bien , finalement dans la caverne .....on a reçu la lumière ? mais vous avez vérifié ? les piles ont été bien livrées avec les lampes ? je ne sais ni lire ni ...la dérision au premier degré , juste .. c'est quand la prochaine augmentation des retraites ??de salaires ? faut pas rêver ..au fait ? l'écosse ? indépendante ? ça risque de compliquer ?? non ??
Excusez la dérision de mes interventions , mais vu la situation de l'humanité à ce jour , le livre d'une ancienne maîtresse juste pour illustrer .. la FM n'aurait elle pas pour mission d'élever ??? , pour être reconnu , il faut être , donc avoir une identité , conscience de son être et de son identité , de ses limites , des frontières , l'altérité ? c'est la reconnaissance de l'autre dans sa différence ? mais c'est difficile ? cet autre qui ne veut pas comprendre que c'est moi qui ai raison ...c'est pour cela qu'on a inventé le grillage ,reconnaissance symbolique des différences , mais on peut aussi mélanger les entrées , la choucroute , le dessert , le gâteau et le café .. et tout passer au mixer ??? on appellera ça la nouvelle cuisine ..et néo-néos réacs ceux qui ne veulent pas de cette ....cuisine ..le califat en Iraq ? maladroit mais recherche d'une unité mythique peut être ...mais ???? ésotérisme ? à jeter ?? le mixer ? le hachoir ? pour faire un gigantesque pâté ??? car pas de pâté sans hachoir ...ni de velouté sans mixer non plus d'ailleurs ?? mais le symbole le plus caché ou secret du FM ?? le tire bouchon ..pour faire descendre le pâté ??

Homme libre 09/09/2014 23:31

Bref, tout se passe comme si l'attitude de Londres provoquait chez les stratèges de la rue Puteaux une nouvelle fièvre de fuite en avant... Jusqu'où ?.
C'est pourtant simple, et la réponse est dans la question, jusqu'à la scission. Les dignitaires de la GLDF auront tout gagné ou plutôt tout perdu.

joaben 11/09/2014 11:52

C'est encore pire que çà ! Car ceux qui visaient une reconnaissance au prix d'un sectarisme le feront pour rien ! : il se seront enfermés dans un sectarisme style GLAMF et GLNF et toute la pauvreté engendrée ... et ne seront pas reconnus !
A quoi sert ce cirque ?
- Ceux pour quoi le "reconnaissance " a une importance peuvent rejoindre la GLNF.
- Ceux qui aiment les approches bigotes chretiennes peuvent rejoindre la GLAMF
- Ceux qui veulent continuer la GLDF avec son ouverture et sa spiritualité doivent se battre pour la garder à GLDF.

Donc de l'agitation qui eleve les uns contre les autres ... pour RIEN !

personne 09/09/2014 21:59

Les articles de Christophe sont toujours remarquablement documentés, mais leurs conclusions également marquées par une prise de position initiale, engagée et partiale.
Il est regrettable qu'il n'ait jamais discuté sereinement avec des gens qui voient les choses autrement.
Après tout, il n'y a que 6 mn à pied entre la rue de Laeken (ou du Persil) et la rue Royale (le n° de téléphone est dans l'annuaire).

Homme libre 09/09/2014 17:21

Tout ce montage de la CMF, et dans la manière dont cette affaire a été menée, est le fruit d'une vaste manipulation de nos députés,ces derniers ont souvent été mis devant le fait accompli. Ainsi 4 jours avant le convent de 2012 (hasard?), le 10 juin c'est la déclaration de Bâle, à laquelle répond favorablement le 13 juin le Grand Maître de l'époque Alain Noël Dubart, sans attendre la moindre décision du convent, puisqu'il a adressé sa réponse la veille du convent. Ensuite il demande aux députés de voter favorablement à son initiative afin de conforter sa démarche, la lettre étant déjà partie sans aucune discussion dans ces conditions que pouvaient faire d'autre les députés?
Toute la suite de cette affaire a été de la même veine. Manipulation de A à Z.
Quant à ceux qui prétendent que les discussions philosophiques et sociétales sont interdites, jusqu'à ce jour c'est totalement faux à la .GLDF. La meilleure preuve nos questions à l'étude des loges qui semblent maintenant en gêner certains.
Jusqu'à présent à la GLDF nous recevions tous nos FF réguliers et irréguliers, sans que je sache ce que ce dernier terme veut dire en fraternité. par ailleurs nous avions le droit d'avoir des planches initiatiques, philosophiques, et sociétales, sauf que cela ne devait pas l'objet de vote. Et voilà que maintenant cela en serait terminé de nos libertés à ce sujet? ..J'espère que nos dignitaires plaisantent, à défaut attention à l'effet boomerang.

templum 09/09/2014 11:17

juillet qui s'énerve et on descend d'un cran dans l'argumentaire!
appel à la justice (loi 1901) sur le droit d'association!
ah!

joaben 09/09/2014 20:37

ainsi donc on pourrait s'autoriser à voler les lois du pays au nom de "landmarks" ?
Quelle degenrescnce de l'esprit dans cette GLNF ! Et le ridicule attribut d"ultime lien entre Dieu et les hommes" dont s'est affublé SErvel en est une manifestation criante !

Le pire est que ces adeptes qui voudraient se mettre à côté des lois, être des délinquants, donc, ignorent même les règles auxquelles ils ont prêté serment :
Point 10 de LA REGLE : "10- Les Francs-Maçons cultivent dans leurs loges l’amour de la Patrie, la soumission aux lois et le respect des Autorités constituées"
ET ca se dit "REGULIER" ...
Quelle catastrophe morale que ces 2 groupes qui font honte à la FM ...!

templum 09/09/2014 17:10

commentaires semblables de ceux qui ne veulent pas admettre que les FF GLNF sont soumis aux landmarks qui n'admettent pas le travail avec les FF "non reconnus"...
mes excuses donc et allons voir si le SC anglais est ouvert à des FF non reconnus...
Dieu et son lien (inamovible) n'ont rien à voir dans l'histoire!

Joaben 09/09/2014 15:45

En quoi appliquer les regles de notre pays serait baisser d un cran? Respectet les lois ne serait pa la premiere obligatipn du fm ? Ah oui un ultime lien avec dieu lui peut s en dispenser

ma contribution 08/09/2014 20:51

Bonjour @ tous,

Ne souhaitant pas aborder sous leur angle exclusivement "politique" ou "stratégique" et de manière lapidaire les questions, dissensions ou espoirs qui traversent actuellement la franc-maçonnerie se disant régulière, avec toutes ses composantes dont la "famille" Ecossaise, je serais intéressé par aborder plus précisément des questions "de fond" entre contributeurs respectueux et argumentant, même s'ils défendent une structure ou une position particulière sans que cela soit infamant.

Je reproduis donc ci-dessous à peu de mots différents mon post d'hier au soir sur le blog "la lumière" invitant à contribuer à cet échange. Désolé du copier/coller... veuillez ne pas le prendre pour un manque de respect envers l'administrateur et les contributeurs de ce blog:

Sans en avoir l'exclusive « la question de Dieu » semble venir subrepticement au premier plan des préoccupations des Frères de la GLNF mais aussi bien plus largement. Elle ne se pose à priori pas de manière existentielle ou dogmatique dans le domaine ou dans un champ inclusivement religieux, mais elle interpelle sur la sémantique même des termes des textes et constitutions maçonniques, sur leur impact et statut aujourd’hui sur les frères et pour eux, sur l’herméneutique maçonnique que l'on est en droit d’attendre ou de produire de ceux-ci.

Elle concerne la signification et la portée de l’invocation au Grand Architecte de l'Univers comme Dieu et l’obligation pour les membres du corps maçonnique régulier de contracter tous serments et d'ouvrir tous travaux à la gloire de celui-ci.

Le déisme tiendra un temps pour évidente aux yeux de tous la réponse à l’épineuse question, dans un monde où le mot "Dieu" était alors universellement capable de produire l’unité même de son sens, par une sorte d’évidence suprême, bien qu'en son nom et au même moment les religions, mais aussi les royaumes, les états et nations, étaient capable de s'en servir pour diviser les hommes.

Neutralisé par l’avancée progressive et le triomphe de la raison, de la science et de la sécularisation en occident, le mot « Dieu » s’est alors progressivement mais inexorablement vidé de toute substance, jusqu’à en devenir absolument désuet dans notre langue.

Devenu incapable de produire quelque chose d’un sens commun pour les hommes, en dehors il est vrai des paradigmes des croyances et de la foi, ou en dehors des considérations militantes sur les restes archaïques d’un passé qu’il aura fallu combattre pour s’en affranchir et accéder à la modernité, il se pose pourtant de nouveau comme question de par sa persistance même et ses diverses resurgissements.

Celui-ci nous interpelle avec une acuité nouvelle, comme si sa neutralisation n’avait été efficace qu’un temps et surtout comme si celle-ci, après avoir fait semblant de l’endormir à jamais, n’avait en réalité que libéré sa force d’interpellation des hommes face à leur responsabilité à laquelle ils ne peuvent plus se soustraire en son nom, sa force critique des structures sociales complices des violences de ce monde, des mécanismes d’asservissement et de domination se justifiant de lui "with god on our side", bref ce tout ce que l’homme fait à l’homme.

Force est de constater de surcroît que la spiritualité, la religiosité, la philosophie et toutes les grandes interrogations métaphysiques et existentielles n’ont jamais pour autant et malgré la sécularisation disparues en Europe et dans le reste du monde, et ce malgré aussi le matérialisme et la superficialité culturelle contemporaine qui semblent avoir appauvri les consciences, les langages et les aspirations humaines. Jamais l’homme, avec la place prise dans sa vie, sans commune mesure, de la science dépassant toutes ses ses espérances, ne s’est autant interrogé sur sa potentielle responsabilité dans le monde face au mal, qu’il y ait pour lui un Dieu ou qu’il n’y en ait pas.

Si ce blog n’est peut-être pas forcément le lieu d’un échange sur ce thème et – si notre hôte veut bien le laisser passer- un lien ci-dessous renvoi les contributeurs que nous sommes à un autre blog («echanges-fm.net» dont, précision, je ne suis pas administrateur mais que très nouveau contributeur), blog maçonnique lui aussi et ouvert au public, où une ligne ouverte aujourd’hui pose la question par moi décrite en ces termes.
Merci pour vos apports sur http://www.echanges-fm.net/?q=node/10 , si tel est votre désir ou le sentiment d’un devoir d’y apporter vos lumières concernant la question!

joaben 10/09/2014 09:56

oops duplay, désolé ... j'ai mal lu ...il ne s'agit pas de desap aussi ca me paraissait bizarre... le reste de mon propos reste entier.

joaben 10/09/2014 09:53

Faut-il voir une métamorphose du desap, une autre personne derrière le même pseudo ? ou tout simplement un nouvelle posture opportuniste.
On cosnstate que aussi bien GLNF, mais c'est pas nouveau, mais aussi GLAF qui en est la copie se construisent sur des principes d'exclusion, rejet méprisant, tout en etant un peu génés. Les frontieres du rejet sont pour ces groupes déterminées par l' "obedience" ce qui demontre le caratere totalement contre-maconnqique de ces demarches car il revient à renier les rôles fondamentaux des VM, chefs de l'Ordre, des couvreurs et tuileurs qui on justement cette charge.
ensuite s'y rajoute des humeurs ou affections ou certains s'autoriseraient, au travers de leurs sentiments à démaconniser ...
Et on relit ensuite ce discours typique des mouvements sectaires "vous occupez pas de nous, chacun chez soi" ...
Ceci dit, il y a evidemment communauté de cette pensée contre-maconnque de soumission et sectarisme pretencieux cultivée à GLNF et transmise à GLAMF.

Duplay 09/09/2014 22:35

Nous disons la même chose. Cela ne m'étonne pas, me conforte dans l'idée que je me fais de la maçonnerie , en tout cas de ceux qui sont mes Frères au-delà de nos parcours individuels, non pas universelle mais ouverte et tolérante mais fixe en même temps les limites de notre dialogue.

ma contribution 09/09/2014 21:43

Tout à fait d'accord en ce qui concerne les limites d'un dialogue sur nos fondements réciproques, nos systèmes de valeurs ou pour le dire brièvement ce qui relève du pur plan théorique –pour ne pas dire idéologique- qui est le nôtre.
Pour le moins tomber d'accord sur nos désaccord sans considérer la position de l'autre comme infamante est déjà un grand pas.
Je suppose que c'est le cas.
Il serait alors dommage de ne pas examiner si pourtant, sur le plan purement pratique, nos systèmes théoriques différents nous permettent -ou nous empêchent- de nous retrouver autour de positions pratiques communes, lesquelles seraient toujours à justifier différemment pour nous à l'intérieur de notre propre système de valeurs, mais au–delà de cela, dont les conséquences concrètes seraient convergentes.
En matière éthique et par rapport à des pratiques et des comportements qui engagent finalement la « dignité humaine », notre rapport au monde, aux autres et à la nature, cela pourrait être le cas. Cela nous rapprocherait sans doute aussi de la responsabilité dont ont fait preuve, par exemple, les rédacteurs de la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948.
Sinon et pour ma part je ne rêve pas particulièrement de me retrouver autour du duc de Kent en tablier dans la cathédrale de Westminster agenouillé devant l'autel pour glorifier la Reine et hier l'Empire britannique, aujourd'hui le Commonwealth.
Assise me semblerait un lieu plus approprié et plus conforme à mon état d’esprit.
Yes we can !
Frater.

Duplay 08/09/2014 23:06

Très intéressante contribution parce qu'elle montre aussi les limites d'un dialogue possible. Je comprends les analyses de "ma contribution". Je suis persuadé qu'il entendra les miennes mais j'ai peur qu'au delà de la conversation, au sens noble du terme, nous n'ayons pas grand chose à nous dire ou plutôt aucun argument à faire valoir qui convaincra l'autre. Ce n'est pas une raison pour rompre à jamais tout contact et ne pas, de temps en temps, se visiter pour constater sur l'autre les dommages du temps en oubliant les outrages qu'il nous inflige. Mais je pense que la maçonnerie universelle n'existe pas et que deux branches, qui doivent certes se reconnaitre, sont depuis les Lumières irrémédiablement divergentes. Les héritiers ( certes présomptueux si on mesure leurs mérites à l'aune de leurs prédécesseurs) des "Neufs soeurs" ne pratiquent pas la même maçonnerie que ceux qui rêvent de se retrouver autour du duc de Kent en tablier dans la cathédrale de Westminster agenouillés devant l'autel pour glorifier la Reine et hier l'Empire britannique, aujourd'hui le Commonwealth.

Philippe GAME 08/09/2014 17:04

"Il y avait ceux qui cassaient les oeufs par le gros bout et qui guerroyaient contres les autres : ceux qui cassaient les oeufs par le petit bout..." Gulliver évoquant les petits et les "grands"

Reco et c'est Frère 08/09/2014 16:54

TC Gérard,

Tu poses la question :

"S'agit-il d'aller vers la création d'une "maçonnerie humaniste, régulière et spiritualiste de Tradition en France" ou bien en Europe ? Et pourquoi pas au delà, comme le suggère la transformation de la GLUDE en confédération internationale ?"

Hé bien la réponse est claire et sans aucune ambiguïté donnée par Marc Henri à l'Ile Maurice et disponible ici : http://www.lemauricien.com/article/marc-henry-grand-maitre-la-grande-loge-france-la-demarche-maconnique-esperance-notre-siecle

Je cite :

" La confédération dont vous parlez dépasse les frontières françaises pour devenir européenne et éventuellement mondiale. Ce serait un premier pas vers ce que nous réclamons tous : l’universalité de la franc-maçonnerie. "

Les choses sont claires : donnez nous la Reconnaissance pour que nous fassions sauter ce système une fois dedans.

A bon entendeur

joaben 08/09/2014 17:57

@Reco : Si le systeme GLNF volait en eclats, ce ne serait pas une grande perte. Ce serait surtout un allegement pour les FF dont les cotisations sont détournées à tout autre usage que la FM.
Mais ce n'est pas pour tout de suite ! Et il faut faire attention que le systeme ne soit pas encore pire, comme c'est le cas avec Servel aujourd'hui. Apres la crise sous Stifani, Servel a mis en place un systeme totalement verrouillé, oppressif et un Servel qualifiant le GM de "Ultime lien avec Dieu" ... nous sommes au frontieres de la secte.

Ceci dit, si la GLDF, sous l'impulsion MH basculait dans un systeme similaire à GLAMF et GLNF en matiere de sectarisme, ce serait en effet tres grave pour la FM ! On constate tous les degats repandus aussi bien par Servel que Faulque que MH ou pire, la bande hysterique, en frange de GLAMF (cf blog isere) autour de cette quête profane et futile de pouvoir.

joaben 08/09/2014 12:47

En effet, triste spectacle que donne cette maconnerie qui aime se qualifier de "régulière". Le probleme est que leur bataille arrive à se propager au delà en prenant à temoin, impliquant d'autres qui y voit des opportunités.
Quelque remarques à ton analyse remarquable, Gerard :
- Les "reformes de la Constitution de GLDF" ne sont que des projets qui seront soumis au convent de GLDF. Il s'avere que ces mesures sont en opposition toatale avec les votes du precedent convent GLDF. Je ne maîtrise pas les jeux d'influence à GLDF pour savoir si les délégués sont capables de voter le contraire de ce qu'ils ont voté à 80 % en juin. Sachant que ces mesures n'avaient comme autre raison d'être annoncée que se conformer aux attentes de GLUA ... ces reformes ont-elles encore un sens ?
- Examinons le cas des 5 GL (Berin-Bâle) dont la declaration a surpris. Il est clair que s'ils persistent, ce qui est fort douteux, GLUA a clairement annoncé la conséquence : elles seront déconnues du monde des GL régulieres. Cette hypothese à laquelle se figent en dernier espoir les GLAMF est absurde : a quoi servirait-il d'etre reconnu par des GL non-reconnues ?

Alors on voit aussi apparaître des approches "parts de marché" développées par une minuscule frange de GLAMF, mais tres active sur les blogs (aux orientations désapprouvées par les GM de GLAMF et le co-president de CMF et en decalage total avec les principes de GLAMF) qui imagine une "troisieme voie", s'appropiant par addition 50 000 de GLAMF-GLDF dont le marché serait les FM "déistes" ...

Patrick37 09/09/2014 17:35

Bonjour,
J'aime bien cette discussion!
Si vous êtes membre de la GL, vous savez sûrement que le Monsieur qui va être initié se voit rappeler explicitement l'extrait de la Déclaration de Principes du Convent de Lausanne: "(...) La Franc-Maçonnerie est donc ouverte aux hommes de toute nationalité, de toute race, de toute croyance. Elle interdit dans les Ateliers toute discussion politique et religieuse; elle accueille tout profane, quelles que soient ses opinions en politique et en religion, dont elle n'a pas à se préoccuper, pourvu qu'il soit libre et de bonnes mœurs.(...).
Je persiste donc (pour Lionel Maine): "c'est bien l'article IV qui pourrait être modifié (suppression des mots à partir de "..pour l'instruction..."; en effet c'est le seul article (très ancien puisque rédigé en 1953 mais confirmé -par erreur?- en 2011) qui pose probléme.
Fraternelllement

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/