Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

05 Jan

En 2015 : NE-GO-CI-EZ...

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Obédiences

En 2015 : NE-GO-CI-EZ...

En cette période de vœux, il en est un qui mériterait toute la fraternité susceptible de faire cesser le dialogue de sourds : la double appartenance GLFF-GODF !

 

L'argument habituellement utilisé, et que j'ai entendu dans la bouche de deux anciennes Grandes-Maîtresses, consiste à dire que c'est impossible compte tenu de la convention GODF-GLFF.

 

Or, ladite convention (ci dessous), signée le 9 juin 1982 , contient en son article 12 deux interdictions :

- la GLFF s'interdit de créer des loges masculines,

- le GODF s'interdit de  créer des loges féminines.

On notera qu'il s'agit là de mesures à caractère collectif (loge) et non à caractère individuel (un frère ou une soeur).

Cet article ne concerne évidemment pas le cas de la double appartenance.

 

Convention GLFF-GODF

 

Voici un nouvel argument : 

 

L'absence de texte explicite.

Voici cet argument, développé sur Facebook par une ancienne conseillère fédérale, en réponse à mon précédent article :

 

La Constitution qui régit la GLFF interdit expressément la double appartenance avec une Obédience si une convention en ce sens ( donc qui le spécifie ) n'a pas été signée ! Or entre le GO et la GLFF rien de tel n'a été signé alors qu'avec GLMF, DH etc. SI ! 

Tu ne vois donc que le côté GO qui n'a pas besoin d'une telle Convention mais moi je regarde le côté GLFF dont les textes prévoient explicitement l'obligation de la signature d'une telle convention pour qu'une double appartenance soit autorisée pour les soeurs ! 

Et ce n'est pas parce que le GO n'a pas ça dans ses textes à lui qu'il faut passer outre les textes régissant une autre Obédience !? Je dis juste que pour que cela change à la GLFF il faut, selon une procédure elle aussi définie dans la Constitution, soit éliminer cette clause des textes existants soit négocier avec le GO la convention requise de "double appartance" ! Alors non Gérard ce que je dis plus haut n'est pas "faux" quand c'est vu du côté GLFF !

 

Cette précision contient la clé du problème. Une volonté de faire cesser le dialogue de sourds permettrait de se mettre autour de la table et de négocier un tel accord.

 

Pourquoi est-ce aussi important ?

Aujourd'hui, les Soeurs de la GLFF qui souhaitent s'affilier à des loges mixtes du GODF doivent impérativement démissionner préalablement ! 

Au delà de l'aspect administratif, il y a l'aspect initiatique. Cette obligation a pour conséquence de rompre l'appartenance d'une soeur à la franc-maçonnerie ! 

En effet, ayant démissionné avant de s'affilier dans une autre loge, elle cesse d'être franc-maçonne !!! On ne peut être plus vexatoire.

 

En ce début de 2015, trouver une table traduirait alors une volonté commune et la perspective d'une vraie fraternité...

 

Gérard Contremoulin

_______________________________________________________

Commenter cet article

Yann 08/01/2015 15:50

Selon Gérard Contremoulin : "En effet, ayant démissionné avant de s'affilier dans une autre loge, elle cesse d'être franc-maçonne".

C'est vraiment du n'importe quoi. C'est confondre "filiation initiatique" et "inscription administrative". J'espère qu'ils ne sont pas tous comme ça au GODF. Qu'a-t-on compris à la franc-maçonnerie quand on pense qu'une personne n'est plus maçon lorsqu'il n'est plus dans une loge ?

joaben 07/01/2015 09:49

Je n'ai pas tout suivi, mais il me semble que le problème est un problème interne à GLFF puisque le GO s'en moque de l'appartenance conjointe à une autre obédience.
Donc il revient à une soeur GLFF de savoir la considération qu'elle accorde à ce dispositif GLFF.
Il est à rappeller que toute sanction prise au nom de ce dispositif aboutirait à une condamnation en justice(bien méritée à mon avis). Toutes les jurisprudences l'ont montré(cas GLNF).
Et moralement, que signifie cette sorte de "servage" exclusif à une obédience ?
Nous donnons une mauvaise image, les FM avec de telles pratiques.
Il est à rappeller que la justice civile prime sur les dispositions obedentielles. D'ailleurs les obediences ont maconniquement et civilement engagement à s'y soumettre.
Par conséquent ce dispositif GLFF (et GLNF) est caduque ... DE FAIT !

Lionel MAINE 06/01/2015 09:38

Le problème n'est pas les visites,mais l'interdiction de la double appartenance.
De quoi avons peur ?
Sommes nous une religion ? Un cheminement ,à la fois chrétien et musulman, en effet, semble difficilement conciliable chez un seul être.
Sommes nous un engagement politique ? Militer en même temps à l'U.M.P et au Front de Gauche semble relever aussi de la schizophrénie.
Mais, comparaison n'est pas raison.
La Franc-Maçonnerie n'est-elle pas l'Art de concilier les contraires , de transcender les oppositions nécessaires et fécondes ?
Ce qui semble déranger certaines Obédiences aujourd'hui, c'est que le Grand Orient de France ait enfin franchi le pas de l'interdiction de l"apartheid générique"; dès lors, les pré-carrés sexistes, négatifs ou positifs, sont tombés et, seule la qualité des Travaux attirera telle Sieur, tel Frère et , de facto, tel candidat profane.
Il ne suffira plus non plus de s'abriter derrière la pratique d'un seul Rite pour se croire incontournable.
"N'ayons pas peur !" qu'il disait !!!

Lionel MAINE 06/01/2015 10:18

Lapsus calami : telle soeur !!!

Duplay 05/01/2015 22:47

Je ne me souviens plus dans quel "blog" j'ai lu un commentaire qui m'avait frappé par sa pertinence. Un de nos Frères citant un de ses maîtres disait "la maçonnerie c'est simple, quand ce n'est plus simple, ce n'est plus de la maçonnerie". Cette querelle ne devrait exister que devant les prétoires profanes. La solution est tellement évidente que les arguties pour la différer ne font qu'illustrer l'insignifiance de combats que l'on ne peut même pas qualifier d'arrière-garde tellement il n'y a rien à garder. La bataille de chiffonniers entre maîtresses et maîtres fussent-ils "grands" ou "petits" prête à sourire.

Lionel MAINE 05/01/2015 19:18

Jusqu'à la fin des années 90, à la Grande Loge de France, l'article n°46 des R.G interdisait seulement la double appartenance au Frères Députés; l'argument était qu'il eût été compliqué de finir Grand Maître de l'Obédience tout en étant affilié dans une autre.L'idée était défendable; mais, en 97 ou 98, je ne sais plus, l'article 46 s'est étendu à tout le Collège des Officiers.
Peut s'en sont émus à l'époque alors que cela n'était plus du tout de même nature.
Avec le recul, je pense que c'était le début d'un processus qui nous amena, au Convent 2012 (comme par hasard, celui de l'annonce de la "déclaration de Bâle !), à une modification radicale non plus seulement d'un article des R.G, mais bien de l'article N°2 de la Constitution : l'interdiction de la double appartenance pour tous les Frères (avec des mesures dérogatoires certes, mais dans des cas très particuliers, notamment avec des Obédiences étrangères).
Aujourd'hui, je pense que l'impossibilité de double appartenance est, pour quelque Obédience que ce soit, un excellent "marqueur" de frilosité, de repli identitaire et, qu'au final, elle n'a plus confiance en ses propres Frères ou Sœurs pour la transmission de l'idéal maçonnique.

La Maçonne 05/01/2015 21:30

Ce n'est pas question de frilosité ou de repli pour la GLFF. Cette obédience reçoit tous les frères dans toutes ses loges. Ce qui n'est pas le cas du GODF vis à vis des soeurs même du GODF.
Le mot d'ordre pour cette année? ÉGALITÉ

Papygrincheux 05/01/2015 18:54

Je ne comprend pas ces reproches adressés à la Grande Maîtresse de la G.L.F.F. par Gérard. N'est elle pas en tant que telle la responsable de l'exécutif de son obédience?
Elle ne fait, me semble-t-il qu'appliquer et faire respecter des règles et des textes qui régissent le fonctionnement de la GLFF et qui conviennent à toutes les soeures de cette obédience.
Si tel n'est pas le cas il appartient à celles à qui elles ne conviennent pas de proposer des modifications qui seront soumises, ou non, au législatif, puis éventuellement, appliquées par l'exécutif, et ce sans que le GO, ou d'autres, ne s'en mêle. Point barres.
Et cela de mon point de vue ne regarde nullement les frères d'une obédience comme le GODF fut-elle mixte, comme on nous l'a expliqué, depuis sa création.
Je ne comprend pas ce qui empêche les loges du GODF qui le souhaitent d'accueillir en visiteuses des SS:. qui, en instance d' affiliation au GODF, ont au préalable démissionné de la GLFF (ou du D.H.) .
A moins que ces SS:. appréhendent l'incertitude du scrutin…car scrutin il y a.
Ce fut mon cas quand, ayant demandé mon affiliation à la GLDF (qui sauf exception n'accepte plus la double appartenance), j'ai démissionné du GODF, j'ai été reçu en visiteur dans la loge ou j'avais demandé mon affiliation tout le temps qu'à duré le processus administratif de mon admission (enquêtes etc.).
Il n'y a pas de quoi crier au scandale pour si peu, ni modifier des règles qui jusque là n'avaient pas soulevé de difficultés.

Josse 08/01/2015 18:13

Donc un maçon qui a démissionné de sa loge est obligé de repasser par un passage sous le bandeau et les épreuves de l'initiation, s'il souhaite ensuite adhérer au GODF ?

Gérard Contremoulin 05/01/2015 22:56

Cela regarde bien évidemment les Frères du GODF dès lors que des cas se présentent à leurs loges et qu'ils ont à les "gérer".
Par ailleurs, la situation de "mise en sommeil" n'existe que dans l'imaginaire de certains. Administrativement, cela n'existe pas, en tous cas au GODF !

Josse 05/01/2015 17:30

Je ne pense pas qu'une personne qui a démissionné d'une loge, avant de s'affilier à une autre, cesse d'être franc-maçon(ne). On parle dans ce cas là d'un maçon(e) endormi(e) et qui demeure libre de se réveiller un jour ou l'autre. Il faut avoir été radié(e) pour cesser d'être franc-maçon(ne). Sinon quoi ? Quelqu'un qui a fait partie d'une loge, il y a longtemps, puis qui l'a quitté et qui quelques temps décide de retourner dans une nouvelle loge, devra subir une nouvelle initiation ? Cela semble improbable !

Christian Labrousse 05/01/2015 17:20

Je partage.

Hadrumète 05/01/2015 15:57

Notre S:. devrait relire "Le loup et l'agneau" . La raison du plus fort est toujours la meilleure . Le GO est la Maçonnerie française , il faut se plier à sa loi , en toute fraternité et sororité .

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/