Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

20 Feb

Quand la Ligue de l'enseignement réécrit la Charte de la Laïcité !

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Laïcité - Religions

La Charte de la Laïcité à l'école officielle.

La Charte de la Laïcité à l'école officielle.

Mais qu'est-elle allée faire dans cette galère ?

Historique premier mouvement d'Education Populaire, créée en 1866 par Jean Macé dans le contexte de la fameuse pétition dite du "Sou pour l'école publique", fleuron de la bataille pour une école laïque, gratuite et obligatoire centrée sur le principe de laïcité pendant de longues années, la Ligue de l'Enseignement retomberait-elle dans le travers qui l'avait conduit il y a une vingtaine d'années à joindre activement sa voix aux tenants de la "laïcité plurielle" ?

Ce serait consternant !

 

Le militant de l'Education Populaire que je reste, le militant laïque que je n'ai cessé d'être, enfin le franc-maçon du Grand Orient de France que je m'efforce de devenir depuis 33 ans est effectivement consterné.

Je ne me sens absolument pas solidaire des amis que je peux avoir à la Ligue de l'Enseignement et il est probable que cet article viendra gâcher "un peu" nos relations. 

 

Mais cette offensive, le mot n'est pas trop fort, de ceux qui estiment avoir toujours une revanche à prendre sur la conception stricte et les exigences d'application de la séparation décidée en 1905, doit connaître une riposte adaptée !

 

C'est précisément parce que la loi du 9 décembre 1905 instaure une séparation nette entre les affaires des Eglises et celles de l'Etat qu'il a été possible de faire vivre ensemble à la fois les "fidèles" des différentes religions et celles et ceux qui n'en avaient aucune ! Et ce principe a permis de construire un édifice ambitieux sur les bases des lois Jules Ferry, celui d'une école publique qui, tant qu'elle a bénéficié des moyens qui lui étaient nécessaires, a réalisé l'oeuvre pour laquelle elle avait été créée. Mais certains n'ont eu de cesse depuis de revenir à la situation antérieure au gré des lois et décrets qu'ils ont pu faire adopter depuis, les Falloux, Debré, Guermeur, Carle.

Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi en retracent l'histoire dans plusieurs ouvrages dont "Main basse sur l'école publique" (Démopolis, 2008, 20€) et "La République contre son école" (Démopolis, 2011, 21€).

 

 

Quand la Ligue de l'enseignement réécrit la Charte de la Laïcité !

 Mais qu'est-ce que "La Ligue" est allée faire dans cette galère ?

Alors même que la Charte de la Laïcité à l'Ecole, élaborée sous le ministre Vincent Peillon peine à ête affichée dans tous les établissements malgré une circulaire aux recteurs, 

Charte de la Laïcité à l'école - officielle

voici qu'apparaît une nouvelle rédaction due à la Ligue de l'Enseignement et aux éditions Milan, largement édulcorée... 

 

Et dans quel but ?

Simplification nous dit-on... Voire

Quand la Ligue de l'enseignement réécrit la Charte de la Laïcité !

 

 

Voyons les réactions.

Eddy Khaldi, de la Fédération des Délégués Départementaux de l'Education Nationale (DDEN) réagit sur sa page Facebook :

 

 

Attention « La charte de la laïcité expliquée aux enfants » FALSIFIE la « Charte de la laïcité » du Ministère de l’Education nationale
« La charte de la laïcité expliquée aux enfants » est une affiche au format A2 est-elle conçue pour se substituer à la « Charte de la laïcité » du MEN et ses 15 articles qu’elle réécrit et illustre ?

Sur le site payant « 1jour1actu » Milan le 15 novembre 2013 on peut lire :
« La séance d’actu sur la charte de la laïcité expliquée aux enfants
La rédaction d’1jour1actu a publié la Charte de la laïcité expliquée aux enfants ! Les textes ont été retravaillés avec la Ligue de l’enseignement, et illustré avec humour par le dessinateur Jacques Azam. Cette séance d’actu accompagne la lecture et la compréhension de cette version de la Charte
. »

http://1jour1actu.com/seanceactu/page/3/

La congrégation « Les Augustins de l'Assomption » est aujourd'hui encore la propriétaire exclusive du groupe Bayard. Bayard, depuis l'acquisition de Milan (Presse et Éditions) en 2004, représente 27 % de la part de marché de la presse jeunesse en France, ce qui le place au premier rang, devant Hachette-Disney (25 %).(Extrait de Wikipédia)

Charte de la laïcité à l’école.
Attention l’affiche de la Ligue et de Milan ne reprend pas le texte en noir du MEN
En noir le texte officiel de l’Education nationale
Sous « EDUCATION » La charte officielle du Ministère de l’Education nationale
Sous « Editions Milan » texte réécrit par La Ligue de l’enseignement et les Editions Milan : Cherchez le mot laïcité dans la réécriture des 15 articles par les Editions Milan!!! les jeunes sont donc censés connaître le mot religion utilisé 7 fois mais pas celui de laïcité)

La Nation confie à l’école la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. La République est laïque. L’école est laïque.

1)EDUCATION- La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances.
Editions Milan -
La France considère tous ses habitants de la même façon, où qu’ils vivent sur son territoire. Elle respecte ceux à quoi ils croient, leurs idées et leurs religions.

2) EDUCATION- La République laïque organise la séparation des religions et de l’État. L’État est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pas de religion d’État.
La France n’impose pas de religion et n’en interdit aucune.
COMMENTAIRES -Certes, ce n’est pas faux, mais incomplet. Ainsi on évacue la neutralité de l’Etat à l’égard des religions.
C'est une conception d’une « laïcité positive » revendiquée par l'enseignement catholique et ses soutiens, pour contrer la neutralité. "On n'impose pas la religion" disent-ils, "on la propose". Milan ne dit pas autre chose.
Cette démarche n’est-elle pas aussi revendiquée par les soutiens au statut d’Alsace Moselle pour perpétuer la reconnaissance de religions instituées ?

3) EDUCATION- La laïcité garantit la liberté de conscience à tous. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Elle permet la libre expression de ses convictions, dans le respect de celles d’autrui et dans les limites de l’ordre public.
Editions Milan - En France, les habitants peuvent exprimer librement leurs idées, mais toujours dans le respect de celle des autres et de la Loi.

4) EDUCATION- La laïcité permet l’exercice de la citoyenneté, en conciliant la liberté de chacun avec l’égalité et la fraternité de tous dans le souci de l’intérêt général.
Editions Milan - Ce respect permet à toutes celles et ceux qui habitent en France de vivre en paix les uns avec les autres.

5) La République assure dans les établissements scolaires le respect de chacun de ces principes.
Editions Milan - La république française veille à l’application de ces principes dans toutes les écoles.

6) EDUCATION- La laïcité de l’École offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix.
Editions Milan - L’école permet de grandir et de construire, en te protégeant des pressions et de l’influence de ton entourage. À l’école, tu apprends à penser librement et par toi-même.

7) EDUCATION- La laïcité assure aux élèves l’accès à une culture commune et partagée.
Editions Milan - À l’école, tu étudies les mêmes matières que tous les élèves en France. Partager les mêmes connaissances est important pour se comprendre et vivre dans le même pays.

8) EDUCATION- La laïcité permet l’exercice de la liberté d’expression des élèves dans la limite du bon fonctionnement de l’École comme du respect des valeurs républicaines et du pluralisme des convictions.
Editions Milan - À l’école, tu as le droit de dire ce que tu penses à condition de respecter les autres. Les insultes et les mots racistes sont interdits.

9) EDUCATION- La laïcité implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre.
Editions Milan - À l’école, personne n’a le droit de t’insulter et de te faire violence. Personne ne peut être exclu à cause de sa religion, de son sexe ou de la couleur de sa peau.
COMMENTAIRES - L’article 9 est révélateur des intentions :"personne ne peut être exclu...". C'est toujours la loi de 2004 qui est en jeu !

10) EDUCATION- Il appartient à tous les personnels de transmettre aux élèves le sens et la valeur de la laïcité, ainsi que des autres principes fondamentaux de la République. Ils veillent à leur application dans le cadre scolaire. Il leur revient de porter la présente charte à la connaissance des parents d’élèves.
Editions Milan - Les adultes qui travaillent dans l’école sont là pour faire respecter les principes de la république. Ils les respectent eux-mêmes, te les enseignent et en parlent à tes parents.

11) EDUCATION- Les personnels ont le devoir de stricte neutralité : ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.
Editions Milan - À l’école, les adultes n’ont pas le droit d’exprimer leurs opinions religieuses ou politiques aux élèves.

12) EDUCATION- Les enseignements sont laïques. Afin de garantir aux élèves l’ouverture la plus objective possible à la diversité des visions du monde ainsi qu’à l’étendue et à la précision des savoirs, aucun sujet n’est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique. Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme.
Editions Milan - Aucun élève ne peut refuser de suivre un enseignement ou une consigne sous prétexte que sa religion ou ses idées politiques le lui interdisent.

13) EDUCATION- Nul ne peut se prévaloir de son appartenance religieuse pour refuser de se conformer aux règles applicables dans l’École de la République.
Editions Milan - Aucun élève ne peut refuser de respecter les règles de l’école au nom de sa religion.

14) EDUCATION- Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.
Editions Milan - Aucun élève n’a le droit, pour se faire remarquer, de porter des signes mettant en avant sa religion.

15) EDUCATION- Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement.
Editions Milan - Tu as tout compris ? Alors à toi de respecter et de faire vivre cette charte dans ton école !

Le mot laïcité écrit 12 fois dans les articles de la Charte du ministère est absent dans le contenu des 15 articles (en rouge) rédigés par La Ligue de l’Enseignement et les éditions MILAN.

 

L'Union des Familles Laïques.

 

 Mais qu'est-elle allée faire dans cette galère ?

Alors même que la Charte de la Laïcité à l'Ecole, élaborée sous le ministre Vincent Peillon peine à ête affichée dans tous les établissements malgré une circulaire aux recteurs, voici qu'apparaît une nouvelle rédaction due à la Ligue de l'Eseignement et aux éditions Milan, largement édulcorée... 

 

Et dans quel but ?

Simplification nous dit-on... Voire

 

Voyons les réactions.

Eddy Khaldi, de la Fédération des Délégués Départementaux de l'Education Nationale (DDEN)

 

L'Union des Familles Laïques.

Sous le titre : "Non, la laïcité n’est pas le dialogue inter-religieux !", l'Union des Familles Laïques  (UFAL) publie le 19 février 2015 ces Communiqués de presse

 

Alors que la Charte de la laïcité, voulue par Vincent Peillon en 2013, n’est même pas encore affichée dans tous les établissements scolaires (« pour ne pas avoir d’histoires »), voilà que la Ligue de l’Enseignement en produit apparemment sa propre version, soigneusement édulcorée, mais suffisamment ressemblante avec l’original (affichée notamment sur un format identique) pour semer le doute ! Il s’agit en fait d’une véritable charte de substitution pour les établissements : au total 35 000 exemplaires pour affichage auprès des enfants, parents et personnel enseignant, agrémentés de dessins pour aider les pédagogues. Or cette « pseudo-charte » présente à tous une « pseudo-laïcité ».

 

Beaucoup de laïques se sont ainsi indignés de constater, par exemple, que le mot « laïcité » a été systématiquement supprimé des 15 articles « expliqués par la Ligue », alors que la Charte officielle le fait figurer 12 fois ! En revanche, il est remplacé par le mot « religion » ou « religieux » (7 fois). Exit également la notion de « République laïque », au profit exclusif du « respect de toutes les croyances » ; la séparation des églises et de l’état (art. 2), est remplacée par « la France n’impose pas de religion et n’en interdit aucune » — parfaitement compatible avec le statut des cultes d’Alsace-Moselle ! La liberté de conscience (art. 3) est réduite à « exprimer librement ses idées », l’expression « croire ou ne pas croire » étant carrément supprimée. Aux art. 6, 7, 8, la « laïcité de l’école » disparaît au profit de « l’école » tout court — bienvenue à l’enseignement privé religieux ! Idem à l’art. 9, ainsi commenté : « à l’école, personne ne peut être exclu en raison de sa religion » — ce qui comblera de joie ceux qui contestent encore (y compris la Ligue) la loi du 15 mars 2004. A l’art. 14, « manifester ostensiblement une appartenance religieuse » estinterprété par « porter des signes mettant en avant sa religion » (…) « pour se faire remarquer » : et si ce n’est pas « pour se faire remarquer », mais pour respecter une obligation religieuse, c’est autorisé ?

 

La piteuse défense des responsables de la Ligue ne fait qu’accroître le malaise, notamment quand l’un d’entre eux écrit : « une des fonctions de la laïcité est bien de réglementer les “religions” que nous avons donc mentionnées ». On croyait que la fonction de la laïcité était « d’assurer la liberté de conscience » ainsi que la séparation des églises et de l’État ? Rappelons à La Ligue que la laïcité ne « réglemente » pas les religions, mais en garantit le libre exercice par des associations privées, dans le cadre des lois applicables à tous dans l’espace civil.

 

Cette initiative apparaît en totale contradiction avec le volet « laïcité et transmission des valeurs républicaines » annoncée le 22 janvier 2015 comme étant « au cœur » de la Grande mobilisation de l’École. En tentant d’occuper le terrain par son idéologie du compromis permanent avec les religions, la Ligue de l’Enseignement confirme sa place parmi les acteurs de décennies d’affaiblissement de la laïcité en France. Comme l’Observatoire de la Laïcité ou encore l’Institut Européen des Sciences et de Religions (1)(moins des Sciences que des Religions d’ailleurs…) qui œuvrent également à ramener sans cesse les religions au cœur de la laïcité, alors que celle-ci a pour objet de les écarter de la sphère publique et de les remettre à leur place : l’espace civil, en assurant à chacun sa liberté de conscience et d’expression. Malheureusement, depuis les 7, 8 et 9 janvier 2015 et leurs suites, on a pu constater les ravages produits par cet affaiblissement de la laïcité.

 

C’est pourquoi l’UFAL demande à la Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de mettre fin à la diffusion de cette contrefaçon de la Ligue de l’enseignement, détournant la Charte de la laïcité à l’école. Il y va de la cohérence entre les actes et les paroles. L’UFAL appelle également tous les parents à refuser la substitution de cette affiche trompeuse dans les écoles de leurs enfants, et à exiger l’apposition de la véritable Charte de la Laïcité partout où elle fait encore défaut.

x

Quand la Ligue de l'enseignement réécrit la Charte de la Laïcité !

Sous le titre : "Non, la laïcité n’est pas le dialogue inter-religieux !", l'Union des Familles Laïques  (UFAL) publie le 19 février 2015 ce Communiqué de presse:

 

Alors que la Charte de la laïcité, voulue par Vincent Peillon en 2013, n’est même pas encore affichée dans tous les établissements scolaires (« pour ne pas avoir d’histoires »), voilà que la Ligue de l’Enseignement en produit apparemment sa propre version, soigneusement édulcorée, mais suffisamment ressemblante avec l’original (affichée notamment sur un format identique) pour semer le doute ! Il s’agit en fait d’une véritable charte de substitution pour les établissements : au total 35 000 exemplaires pour affichage auprès des enfants, parents et personnel enseignant, agrémentés de dessins pour aider les pédagogues. Or cette « pseudo-charte » présente à tous une « pseudo-laïcité ».

 

Beaucoup de laïques se sont ainsi indignés de constater, par exemple, que le mot « laïcité » a été systématiquement supprimé des 15 articles « expliqués par la Ligue », alors que la Charte officielle le fait figurer 12 fois ! En revanche, il est remplacé par le mot « religion » ou « religieux » (7 fois). Exit également la notion de « République laïque », au profit exclusif du « respect de toutes les croyances » ; la séparation des églises et de l’état (art. 2), est remplacée par « la France n’impose pas de religion et n’en interdit aucune » — parfaitement compatible avec le statut des cultes d’Alsace-Moselle ! La liberté de conscience (art. 3) est réduite à « exprimer librement ses idées », l’expression « croire ou ne pas croire » étant carrément supprimée. Aux art. 6, 7, 8, la « laïcité de l’école » disparaît au profit de « l’école » tout court — bienvenue à l’enseignement privé religieux ! Idem à l’art. 9, ainsi commenté : « à l’école, personne ne peut être exclu en raison de sa religion » — ce qui comblera de joie ceux qui contestent encore (y compris la Ligue) la loi du 15 mars 2004. A l’art. 14, « manifester ostensiblement une appartenance religieuse » estinterprété par « porter des signes mettant en avant sa religion » (…) « pour se faire remarquer » : et si ce n’est pas « pour se faire remarquer », mais pour respecter une obligation religieuse, c’est autorisé ?

 

La piteuse défense des responsables de la Ligue ne fait qu’accroître le malaise, notamment quand l’un d’entre eux écrit : « une des fonctions de la laïcité est bien de réglementer les “religions” que nous avons donc mentionnées ». On croyait que la fonction de la laïcité était « d’assurer la liberté de conscience » ainsi que la séparation des églises et de l’État ? Rappelons à La Ligue que la laïcité ne « réglemente » pas les religions, mais en garantit le libre exercice par des associations privées, dans le cadre des lois applicables à tous dans l’espace civil.

 

Cette initiative apparaît en totale contradiction avec le volet « laïcité et transmission des valeurs républicaines » annoncée le 22 janvier 2015 comme étant « au cœur » de la Grande mobilisation de l’École. En tentant d’occuper le terrain par son idéologie du compromis permanent avec les religions, la Ligue de l’Enseignement confirme sa place parmi les acteurs de décennies d’affaiblissement de la laïcité en France. Comme l’Observatoire de la Laïcité ou encore l’Institut Européen des Sciences et de Religions (1)(moins des Sciences que des Religions d’ailleurs…) qui œuvrent également à ramener sans cesse les religions au cœur de la laïcité, alors que celle-ci a pour objet de les écarter de la sphère publique et de les remettre à leur place : l’espace civil, en assurant à chacun sa liberté de conscience et d’expression. Malheureusement, depuis les 7, 8 et 9 janvier 2015 et leurs suites, on a pu constater les ravages produits par cet affaiblissement de la laïcité.

 

C’est pourquoi l’UFAL demande à la Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de mettre fin à la diffusion de cette contrefaçon de la Ligue de l’enseignement, détournant la Charte de la laïcité à l’école. Il y va de la cohérence entre les actes et les paroles. L’UFAL appelle également tous les parents à refuser la substitution de cette affiche trompeuse dans les écoles de leurs enfants, et à exiger l’apposition de la véritable Charte de la Laïcité partout où elle fait encore défaut.

 

L'Association des Libres Penseurs de France (ADLPF).

Quand la Ligue de l'enseignement réécrit la Charte de la Laïcité !

sur son blog, à la rubrique "Nouvelles du Béotien", Gilles Poulet conclut ainsi son article :

"Quelle mouche a piqué la Ligue pour commettre un pareil texte censé expliquer la charte de la laïcité aux enfants en accomplissant l'exploit que le mot laïcité écrit 12 fois dans les articles de la Charte du ministère est absent dans le contenu des 15 articles rédigés par elle et les éditions Milan ? Oui, quelle mouche ? Sic transit gloria mundi."

 

A suivre...

 

Gérard Contremoulin

________________________________________________________

Commenter cet article

yls55 31/03/2017 15:19

Désolé, mais les laïcistes qui s'expriment Gérard C, UFAL la "Libre" Pensée n'ont pas compris grand chose au film. Membre de la Réserve Citoyenne, membre du GODF, je viens d'avoir le plaisir d'utiliser les outils de la Ligue et des éditions Milan.Cette charte est destinée aux enfants des écoles primaires !, pas aux collèges, ni aux lycées.L'idée de l'atelier plutôt destiné aux CM1 et CM2 est la suivante : c'est justement ne pas citer le mot Laïcité comme un perroquet pour que les enfants construisent à travers toutes les valeurs induites par celle-ci, tous les articles de la charte des ENFANTS. J'ai recommandé qu'elle soit affichée à coté de celle destinée aux adultes.
J'ai pratiqué cet atelier dans 6 classes de CM2 à AULNAY sous BOIS, ce fut un plaisir partagé, et j'ai laissé au vestiaire, préjugés, stéréotypes sur les quartiers dit "nord" au placard.
Un fraternel conseil à mesdames les frangines et messieurs les frangins, qui, à longueur de planches, et de question à l'étude des LL passez votre temps en mode spéculatif, passez en mode OPERATIf !

Sous la Voûte étoilée 31/03/2017 17:00

Et si, cher "yls55", l'idée nous était venu de nous y coller, nous aussi, à la réalité des défis que tu exposes...

CBCS 22/02/2015 22:13

C'est en lisant un tel texte, de telles idées profondément anti-cléricales, désabusées et dépassées que je comprends pourquoi l'enseignement privé se développe si bien et si rapidement en France. Messieurs les laïcards, c'est à cause de gens comme vous que la France va si mal. Comment ne pas exacerber les tensions inter-religieuses avec de tels propos? Et pourquoi de telles absurdités sur un blog "franc-maçon"? Cela n'a rien à voir avec la franc-maçonnerie, qui ne s'exprime ni sur la religion ni sur la politique.

joaben 23/02/2015 10:17

On notera que l'argument de "CBCS" se construit autour d'un adjectif péjoratif :laïcard.
Pas un mot sur le fond du probleme exposé par Gerard.

Justement, CBCS, l'interdit de religion en FM est profondément laïque !
Par contre qualifier de laicards est de la politique !

Au vu de ton pseudo, on peut comprendre que tu pratiques la FM la plus religieuse qui soit.
Et il en est de même à l'école ! Venir mêler de la pratique religieuse que ce soit à l'ecole ou en FM c'est s'en prendre aux valeurs fondamentales de la republique ... et de la FM !

Amusant de te lire employer un argument similaire à celui des defenseurs de la charia ... réclamant à la republique la liberté de priver de liberté !

Sous la Voûte étoilée 23/02/2015 01:36

Cher "CBCS",
Lorsque tu parles de "la franc-maçonnerie", tu devrais préciser qu'il s'agit de celle que tu pratiques et ne pas faire comme si elle était universelle ! Or, tu dois savoir, à en juger par ton pseudo, qui montre une certaine expérience maçonnique, que cette règle d'interdiction de traiter de question de religion ou de politique ne concerne qu'une partie de la franc-maçonnerie, celle qui s'autoproclame "régulière"... Telle n'est pas le cas de la franc-maçonnerie libérale et adogmatique comme celle du GODF, du DH, de la GLFF, de la GLMU, de la GLMF, notamment...

Yvette Ramon 20/02/2015 18:58

Merci Gérard de faire part de cette nouvelle imposture.La laïque convaincue que je suis est indignée par ces propos trompeurs et qui, de plus, abaissent encore le niveau de culture et d'intelligence des élèves. Et l'école de la République est une fois de plus, banalisée. Tous les articles me choquent, mais les 2, 8 et 14 encore plus!
On suppose que la ministre ne doit rien trouver à redire à ce texte, au vu des positions qu'elle prend.
A force de se retourner dans sa tombe, on ne sait plus dans quel sens est le pauvre Jean Macé !

Teralun 20/02/2015 13:04

Rien n'étant jamais acquis, la vigilance et la persévérance restent d'actualité.
Occulter auprès des enfants la laïcité en l'omettant, c'est priver la génération future d'une des Lumières essentielles au rejet de l'obscurantisme.
Alors à qui profile te crime ?
en effet le combat continue !

mong 20/02/2015 10:21

Merci pour cette salutaire réaction !
J'en rajouterais une couche, concernant le point 7 :

il y est sous-entendu que la culture est juste un ensemble de connaissances, ce qui est extrêmement réducteur. Les droits de l'Homme, la démocratie, la répartition des richesses, etc, sont des acquis culturels, de même que la séparation des églises et des institutions. C'est donc un abus de sens supplémentaire, en apparence anodin mais qui dont le coté pernicieux est absolument détestable.

Le combat continue !

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/