Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

10 Mar

Des explications s'imposent devant ce qui apparaît comme une trahison !

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Laïcité - Religions

Des explications s'imposent devant ce qui apparaît comme une trahison !

La Laïcité est décidément bien malmenée !

 

Par manque de réflexion au moins, par trahison au plus, mais probablement par pusillanimité consécutive à la perte de la boussole politique, certaines élites à gauche ont perdu le sens de la responsabilité ! Témoin cette surprenante préconisation.   

 

"Il faut développer les établissements scolaires privés sous contrat"

 

Elle prend place dans une "réflexion" sur la place de l'Islam en France et traite des conditions que devraient créer l'Etat et le gouvernement pour l'améliorer.

 

Extrait.

Extrait.

Le moins que l'on puisse dire est que tant l'esprit que la lettre de la loi du 9 décembre 1905 n'y trouvent leur compte ! Selon ses termes, l'Etat n'est pas autorisé à se mêler de l'organisation interne des cultes et encore moins du financement des lieux de leur exercice. Si la loi  garantit le libre exercice des cultes, c'est dans le respect de l'ordre public et conformément à ses propres dispositions.

 

L'Etat doit donc mettre les cultes devant leurs responsabilités et ne pas se substituer à leurs éventuelles carences. Il y a toujours danger lorsque le législateur croit pouvoir légiférer en fonction de circonstances particulières. On en voit par exemple les conséquences avec les lois dites mémorielles.

 

A contrario, la loi de 1905 édicte quelques règles générales, transversales à toutes les situations particulières de tel ou tel culte. 

Des explications s'imposent devant ce qui apparaît comme une trahison !

On se souvient de cette sentence de Victor Hugo : "Je veux l'Eglise chez elle et l'Etat chez lui".(15 janvier 1850, Assemblée Nationale, discussion de la Loi Falloux).

 

De quelle organisation politique émane-t-elle ? 

Il s'agit d'un rapport d'étape du groupe de travail dit de "cohésion républicaine" du parti socialiste ! Bigre...

 

Cette "évolution" de la pensée chez les socialistes est une trahison des orientations fondamentales de cette organisation politique. C'est une insulte aux combats émancipateurs menés depuis la fin du XIX° siècle. 

 

 

 

Des explications s'imposent devant ce qui apparaît comme une trahison !

Des accomodements déraisonnables.

Pense-t-on "faire vivre la République" tout en favorisant le dualisme scolaire ?

Pense-t-on "faire vivre la République" tout en s'érigeant le droit de s'immiscer dans l'organisation interne des cultes  (formation des imams ou recensement des besoins et financement des mosquées) ?

NON, ce n'est pas ainsi que l'on "fait vivre la République" ! La République est laïque et garante de la liberté de conscience. A ce titre, l'Etat doit être indifférent à l'égard des cultes. C'est la phrase de Victor Hugo. 

 

Ce sont effectivements des accomodements déraisonnables pour reprendre l'exemple canadien. Déraisonnables car il s'agit en fait de concessions faites après les assassinats des 7 et 9 janvier, en pensant reprendre la main dans un dossier complexe. Quelle erreur ! 

 

Ces concessions se situent aux antipodes du combat pour l'émancipation des consciences. 

Pour des préconisations "raisonnables".

Faire des propositions qui assumeraient une orientation laïque est redevenu indispensable. Il en est une qui permettrait de redonner à la France l'unité constitutionnelle qui lui fait défaut aujourd'hui, c'est d'abroger le concordat et d'appliquer la loi de 1905 sur l'ensemble du territoire national, sans aucune exception. 

 

L'égalité des citoyens est l'un des principes fondamentaux de la République. L'égalité de traitement est la raison d'être des services publics. Son application est défaillante aujourd'hui. La restaurer est une deuxième préconisation indispensable.

 

Il en est beaucoup d'autres... Mais pour les concevoir, il faut retrouver le sens de l'engagement républicain, il faut restaurer le logiciel laïque !

 

Merci à l'association EGALE et à sa Secrétaire Générale Martine CERF, d'avoir attiré l'attention sur cette trahison.

 

Gérard Contremoulin

______________________________________________________

Commenter cet article

JPB 23/03/2015 17:55

En gros, jadis, la laïcité c'était contre les puissants.
Maintenant, de fait, c'est contre le peuple, enfin une partie,
mais ne chipotons pas, ça s'est renversé. Ce sont surtout les marges discriminées par ailleurs qui croient encore et veulent le faire savoir urbi et orbi.
Faut-il pour autant changer les orientations. Non et trois fois non!
Tenons bon!

Le Penseur Libre 10/03/2015 20:33

Il n'y a qu'une seule Laïcité...

Celle qui permet à tout individu composant la Collectivité nationale, de pratiquer ou de ne pas pratiquer un culte... Qui lui garantit la liberté de penser, inscrite dans notre Constitution...

Celle qui permet à toute personne de n'être nullement inquiétée de ses opinions religieuses ainsi que de ses pratiques, tant qu'elles ne portent pas atteinte à l'Ordre public...

Celle qui interdit l'asservissement de l'Homme à un dogme religieux

Celle qui connaît les cultes mais qui ne les reconnaît pas...

Celle qui interdit toute interpénétration religieuse dans l'organisation de l'Etat...

mong 11/03/2015 14:22

«Qui lui garantit la liberté de penser»

Non : la liberté de penser n'est pas un *droit*, c'est un constat ! Personne ne peut me prendre (et encore moins m'enlever) la *liberté de pensée* !

«Celle qui interdit l'asservissement de l'Homme à un dogme religieux»

Non plus ! L'asservissemement volontaire est toléré, à condition qu'il ne perturbe pas l'ordre public et qu'il concerne bien des personnes dont le consentement est ... libre (pas d'enfants en théorie).

Le mélange entre libre pensée (à laquelle j'adhère personnellement) et défense de la laıcité nuit également à l'une et à l'autre. Il ne faut pas confondre les deux, sous peine de déplacer le débat vers une confrontation de positions personnelles, en oubliant (ou feintant d'oublier) le caractère universel de la laıcité en République.

Josse 10/03/2015 17:51

Tout à fait d'accord avec cet article.

Philodeme 10/03/2015 14:14

Concernant la laïcité les "carottes sont cuites" depuis la capitulation de Mitterrand devant les partisans de l'école privée dite libre en juin/juillet 1984. La laïcité ne peut rentrer dans les têtes que lorsqu'elles sont jeunes donc par l'influence d'une Éducation réellement Nationale.
Finalement c'est à la même époque que le tournant du libéralisme économique a été initié.
Finalement avec le recul "rénové" par un leader issu de l'extrême droite le PS ne peut faire qu'une politique de droite.

Sous la Voûte étoilée 10/03/2015 16:07

"Les carottes sont cuites" !
Quel type de renoncement peut conduire à écrire ces mots-là ?
Le rapport de force est organisé dès le 10 décembre 1905 par les religieux dans le but d'inverser, par tous les moyens à leur disposition, les dispositions de la loi votée la veille. Et les étapes de cette bataille sont rappelée dans le livre d'Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi "La République contre son école".
Et cette bataille est ininterrompue depuis. Alors, pourquoi ne parler que de 1984 et la bataille du SPULEN (Service Public Unifié de l'Education Nationale) ? François Mitterrand a commis là une faute politique, certes, en arbitrant à l'avantage de l'enseignement catholique.
C'est en restant mobilisés que les laïques, à condition de ne pas se tromper ni de sens de la bataille ni de stratégie, peuvent intervenir dans ce rapport de forces et faire bouger les lignes. Et s'il faut reconnaître que le fléau de la balance n'est pas vraiment à leur avantage, il serait suicidaire de renoncer !

mong 10/03/2015 14:06

Cher Gérard, je ne pense pas qu'il faille tant s'inquiéter.
Certes, je ne veux pas minimiser l'absurdité de ce dernier paragraphe, et l'anti-constitutionalité larvée de ces préconisations. Mais je note plusieurs incohérences à l'intérieur même du texte, notamment :

«C’est bien l’absence de mixité sociale,
le contournement de la carte scolaire et
l’inexistence des filières d’excellence dans
les établissements des quartiers en diffi-
culté qui met à mal la mixité scolaire. »

qui va à l'encontre du soutient aux écoles confessionnelles.

Ce sentiment se trouve renforcé quand on voit la liste des signataires, partagés entre plusieurs "courants" du PS : on devine dès lors la méthode de rédaction de la feuille, chacun faisant son petit paragraphe dans son coin et le secrétaire opérant ce qui se rapproche le plus d'une synthèse.

Je préfère attendre une position claire de ces «intellectuels» ou du gouvernement pour m'offusquer (et je promets de le faire avec vigueur !) le cas échéant. Ce qui est sûr, c'est que ma méfiance est maintenant active...

aristote57 10/03/2015 13:12

Completement d'accord, Gerard.
Il faut réagir. SAnbs pour autant fermer les yeux à certaines réalités :
- les officiants de culte disposent de moyens forts qui impactent toute la vie sociale. un imam, un curé prêchant a une influence sur la vie sociale. Et y compris sur de remises en cause fondamentales d'équilibre de la république et des pouvoirs exécutifs et législatifs.
Posons-nous la question : Est-il acceptable pour les pouvoirs républicains que des prêches utilisant, non pas la reflexion politique, mais la sensibilité religieuse puissent appeller à un autre ordre social géré non par des lois votés au parlement, mais la "loi de Dieu"; la charia dans le cas de l'islam.
Toute opinion est permise ? Dans ce cas il ne s'agit pas d' "opinion" mais de l'application d'une volonté présentée comme "superieure", l'homme n'y a pas sa part de reflexion.
De plus, nous sommes dans ce cas dans de l'incitation aux discriminations.
Par conséquent, il n'est pas inutile que les officiants de culte aient une formation pour qu'ils exercent leurs prêches de foi DANS LE CADRE de la république, c'est à dire qu'ils sachent formuler qu'application de la charia, la torah, l'inquisition sont des actions illégales, délictueuses.
Qu'on facilité des cours de théologie, pourquoi pas ? c'est une activité comme une autre.

Concernant l'enseignement SOUS CONTRAT ... dans la mesure où on s'assure de l'application du contrat, pourquoi pas ? Ce n'est qu'une consideration economique.

Lionel MAINE 10/03/2015 13:08

Une saine lecture pour mieux comprendre la soi-disant "laïcité positive" :
"Critique de la religion. Une imposture morale, intellectuelle et politique", d'Yvon QUINIOU aux Editions "La ville brûle".

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/