Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

14 May

Alain Graesel reprend du service et "sonne la charge".

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Obédiences

Alain Graesel reprend du service et "sonne la charge".

Selon une information révélée par La Lumiere, Alain Graesel ancien Grand-Maître de la Grande Loge de France, "sonne la charge" et ré-enclenche les hostilités avec le GODF et la GLNF...

 

Toujours prompt à déterrer la hache de guerre contre la rue Cadet, il se livre à une charge aussi excessive que non argumentée dans un texte destiné aux membres du Conseil Fédéral et au Grand-Maître de son obédience.

 

Sa règle : taper d'autant plus fort qu'on a d'autant moins d'argument. Ne se fiant qu'à son imaginaire qu'il a fécond, on le retrouve dans le scénario de la forteresse assiègée où il se persuade que la GLDF est l'objet d'attaques incessantes de la part du GODF et de la GLNF. Au moins cela a-t-il le mérite de lui permettre d'exister...

 

Extraits.

sur le GODF :

"Depuis des temps immémoriaux, et comme vous le savez, c'est devant le GODF, obédience phare guidant le peuple maçonnique qu'il faudrait se tenir le petit doigt sur la couture du pantalon"

 

sur la GLNF :

"Aujourd'hui le patron d'une obédience qui ne recrute que parce qu'elle a la reconnaissance du Vatican londonien nous tire à boulets rouges. En bref : ça canonne comme dirait Blücher. Dans le profane on dirait facilement que c'est du "foutage de gueule" (pardon pour la vulgarité du propos) et on réagirait. "

 

On appréciera l'élégance du style et l'élévation du propos ! Mais il nous y a habitué.

Soyons sérieux.


Depuis juin 2012, date de l'appel de Bâle, on cherchera vainement une prise de position du GODF hostile a la GLDF ou à la CMF. Quoiqu'on ait pu lire sur la blogosphère, il n'en existe pas  Et si l'on maintient qu'il en existe, qu'on les cite...

 

En revanche, j'ai indiqué, souvent, sur ce blog combien je désapprouvais le projet de rupture des relations imposé dans cet appel. Et je l'ai fait parce que cela mettait en cause les relations avec l'obédience à laquelle j'appartiens.

Il faut s'appeler Alain Graesel pour vouloir faire passer "Sous la voûte étoilée" qui est un blog personnel, le mien en l'occurrence - et qui n'engage donc que moi - pour le blog du GODF. Peut-être faut-il qu'il prenne conscience que le style "la voix de son Maître" n'a pas cours rue Cadet !

 

Par contre, on trouvera sous sa plume, et avec une régularité (au moins une qui lui est reconnue) de métronome, des attaques contre la maçonnerie du GODF. Et cela déjà bien avant l'appel de Bâle...  

 

C'est le cas de cet argument sur le soi disant "hégémonisme du Grand Orient de France". Alain Graesel s'applique depuis bien longtemps à accréditer cette thèse. Au point que finalement il s'est habitué à le penser. C'est le môle autour duquel il bâtit toute explication. Tout se passe aujourd'hui comme s'il avait besoin de le dénoncer pour se sentir fidèle à ses engagements. Son texte d'ailleurs le rappelle.


Au delà de cette polémique...

 

Il faut néanmoins en sortir pour aller à l'essentiel et s'intéresser aux principaux thèmes qui devraient être traités dans les prochains convents (GLFF, GLDF, FFDH, GODF), et notamment envisager l'avenir de la franc-maçonnerie française et des obédiences qui la compose.


... de quoi avons-nous besoin ?


Dans une société en proie à l'éclatement, où les solidarités s'éteignent, où les communautarismes sont en passe de s'imposer, où l'anti-maçonnisme est en constant regain, où le lien républicain s'émousse, où les droits de l'Homme et plus particulièrement ceux des femmes sont remis en cause, plus que jamais le précepte maçonnique "Réunir ce qui est épars" devrait s'imposer. Les ponts sont bien plus porteurs d'avenir que les murs de la honte élevés par les égoïsmes ou les patriotismes d'organisation.

 

Alors, au centre des préoccupations de nombre de maçons, soeurs et frères, se trouve l'union des francs-maçons, la possibilité de continuer de travailler ensemble, c'est-à-dire le maintien des relations fraternelles inter obédientielles et le maintien des droits de visite !


Ce point, qui a fait l'objet de débats échevelés au sein de la GLDF, s'exprime finalement très simplement :  faut-il maintenir ou rompre les relations avec les obédiences non régulières ? Il est crucial et intéresse le "monde maçonnique" dans son ensemble.

On peut trouver étonnant qu'après les votes du convent de juin puis du "moment conventuel" de sa Tenue de Grande Loge de décembre 2014, lesquels avaient tranché en rejetant clairement la rupture avec les obédiences "non régulières",  Alain Graesel se lance à nouveau dans cette bataille.

 

Alors, de quoi s'agit-il ?

- Agit-il en franc-tireur ?

Il est homme à engager des combats. Ce serait néanmoins surprenant sauf à ce qu'il se pense "en mission"... Mais au nom de qui ? 

 

- Voudrait-il réveiller les ardeurs de ceux des frères qui voulaient la rupture en sonnant cette charge ? 

C'est un classique du genre. Ceux qui ne peuvent obtenir quelquechose (ici la rupture) par une décision démocratique tentent de l'imposer par les faits. Il leur faut alors créer les conditions de cette rupture et en rendre responsable celui d'avec lequel on veut rompre. Les études sur la théorie du complot regorgent d'exemples. Encore faudrait-il pour que cela fonctionne que le GODF se prete à cette supercherie... La ficelle est quand même un peu grosse.

- Considère-t-il que ces votes, parce qu'ils n'expriment pas ses propres positions, ne mériteraient qu'une seule chose : être inversés ?
Ce serait faire bien peu de cas de la démocratie interne.

- Veut-il soutenir un candidat à la Grande Maîtrise qui rechignerait à tenir son propos ?
A François Koch, il soutient le contraire. Il engage même une polémique avec lui en arguant d'une manipulation de son texte (sans dire d'ailleurs en quoi il l'aurait été). On notera au passage que cette méthode qui consiste à créer une 2° affaire dans l'affaire pour faire oublier la première a été théorisée et bien souvent utilisée par Charles Pasqua.

Quoiqu'il en soit, dans le texte publié, le journaliste conclut qu'Alain Graesel place, à leur corps défendant, chaque candidat dans la position d'avoir à lui répondre...

En exprimant une position aussi tranchée, Alain Graesel, s'il soutient l'un des quatre candidats, place ce dernier en difficulté, l'obligeant à s'exprimer sur une question sensible...

 

Les votes du 20 juin qui sanctionneront les débats nous fourniront les réponses.

 

Un système électoral implacable. 

 

Néanmoins, il faut comprendre toute la difficulté de cet exercice démocratique dans le système électoral en vigueur pour l'élection du Grand-Maître de la Grande Loge de France

 

Le premier tour de scrutin est une confrontation entre tous les candidats. Celui qui obtient le moins de voix est éliminé. Et ainsi de suite à chaque tour jusqu'à ce qu'une majorité s'exprime entre les deux derniers candidats.

 

Ce système qui procède par élimination, place chaque candidature (le candidat, sa personnalité, son programme, sa campagne interne) devant le convent. Une fois engagés dans un tel processus, les candidats sont dans une telle situation de concurrence, que tout désistement est quasiment impossible.

 

La décision de s'y engager est donc particulièrement grave. Elle suppose que chaque candidat procède à une évaluation très pointue de sa situation et des perspectives qui s'ouvrent ou pas pour lui. Et cela bien au delà des habituelles assurances de soutien qui ne manquent pas d'être données mais dont l'issue reste toujours incertaine. Ce qui repose sur une grande perspicacité, une grande capacité d'analyse et un grand sens de la responsabilité.

 

C'est d'autant plus le cas cette année où quatre candidats sont actuellement déclarés et avec de tels enjeux de "politique maçonnique" comme dirait Alain Graesel... 

 

Ce système a été choisi par les frères de la GLDF. Et, s'il leur convient, c'est la seule chose qui compte.   

 

Gérard Contremoulin

__________________________________________________________

Commenter cet article

Galinier 18/05/2015 12:08

Je remercie Alain Graesel. Il s'exprime avec une grande intelligence maçonnique. Il est clairvoyant dans son empathie, pour une maçonnerie de demain. Claude Galinier

Sous la Voûte étoilée 19/05/2015 00:27

Rendez-vous le 20 juin au soir...

Aristote57 15/05/2015 10:29

N'est-il pas effrayant de voir nobre d'attaque se concentrer sur LA PERSONNE d'Alain GRaesel ?
N'y a-t-il pas assez à critiquer sur ce qu'il dit, ecrit que l'on ait besoin de critiquer sa personne ?

Notons que les derniers partisans de feu-CMF usent du même argument inversé, brandissant la "personnalité" d'Alain Graesel comme caution à leur passion du moment.(cf blog GLAMF myosotis Isere). On constatera que dans le même registre sur ce blog le militant principal s'en prend "au juif" d'un blog concurrent ! Ce n'est pas le fond du sujet, en effet, mais cette bataille des ambitions autour de CMF a perdu non seulement tout caractère maçonnique mais tombe dansdes travers très graves que condamne notre morale républicaine.

Faut-il s'en prendre aux hommes qui ont mené ces tendances pour "peser", etc. ?
On se tromperait certainement car d'autres hommes se leveraient ensuite.

Typiquement, la GLNF a présenté la personne de F. Stifani comme responsable de tous les maux. F Stifani est parti, piétiné par ses ex-courtisans, maintenant sous-allégeance(c'est le terme employé à la GLNF) d'un nouveua "maitre" ... Et la situation GLNF a encore empiré sur tout ce qui etait reproché à Stifani(finances, affaires, contre-democracie, main-mise).

Alors, plutôt que les hommes, ne serait-il pas plus judicieux de s'interesser aux pratiques déviantes instituées dans les obediences et juridictions : pouvoir illégitimes que s'octroient les obediences sur les loges, volontés hégémoniques et arrogantes des SC REAA ? (entre autres)

Malter 15/05/2015 01:07

Il n'empêche que ce coup de gueule d'Alain Graesel, ancien GM de la GLDF, illustre bien la fin du processus de la CMF. Pourquoi ? Parce que si les choses allaient si bien, Alain Graesel ne s'enerverais pas autant et ne s'en prendrais pas de la sorte a la GLNF et au GODF. Sa réaction illustre que le parti-pris qu'il incarne au sein de la GLDF est au abois et que les choses ne se plus comme il le souhaiterais : une CMF créé avec quatre obediences et qui n'en regroupe plus que deux, une CMF qui revais de profiter du desastre de la crise au sein de la GLNF pour obtenir la reconnaissance du "vatican londonien" et qui nea echouer dans sa quete au profit de la GLNF qui s'est bien retablit depuis le depart de Stifanni. Et pour couronner le tout, voila que la GLDF assiste a un rapprochement du GODF et de la GLNF, a cause du mecontentement qu'a generer aupres des deux ledites obediences les velleites hegemonistes de la GLDF. Ainsi la GLNF n'a rien gagne dans cette recompositions du paysage maçonniques français mais elle a peut-etre perdu une amitié centenaire avec le GODF. Alors même que la GLNF, obédience historiquement isolé, pourrais se retrouver plus intégré dans le paysage maçonnique français au détriment de la GLDF. Le malheur des uns fais le bonheur des autres, dis-on. Ce raisonnement à ces limites. D'ailleur Alai Graesel a tord de se focaliser et de crier sa rage mal placée au GODF et à la GLNF. La GLDF n'a telle pas par arrogance et des contre-vérités historiques mis à mal ses relations avec Roger Dachez et la LNF qui était, au début, partie- prenante de la CMF. MTCF Greasel parfois il faut juste sans prendre à soi même. C'est plus dure que d'accuser les autres, mais c'est aussi plus juste. Tout comme d'admettre que son obedience a été créé à le fin du XIXeme siècle et non au milieu du XVIIIeme siècle.

Arsène 14/05/2015 19:52

C'est à pleurer, mais sans trop s'étonner, la Grande Loge et malheureusement nombre de ses membres qui n'y sont pour rien, payent les positions qui font que la rue de Puteaux se retrouve le bec dans l'eau.
Il y aura malheureusement d'autres diatribes si le paysage, comme c'est probable, continue de bouger dans un autre sens que celui qu'une équipe de 33èmes souhaitait.
Comme tu l'écris mon cher Gérard, plus que jamais LDP, liberté de penser, de passer, de parler etc.

BRUCE 14/05/2015 18:49

il faut bien exister , n'oublions pas qu'avec A N D , il est un artisan de la CMF (confédération des mythos français ) qui est l’événement maçonnique depuis l’échec de 58 !!!!!
histoire en vogue a la GL ..
AG
aux armes ....glaive en mains sus aux croyants et aux incroyants ......
les freres
mais comment on se reconnait nous .....
AG
on est au milieu

Malter 14/05/2015 18:16

Monsieur GLDF : Monsieur GODF, vous ne vous battez que par simple égoïsme et par mépris de toutes les autres obédiences de France et de Navarre. Moi, par contre, je me bat pour l'honneur et par vertus maçonnique.

Monsieur GODF: C'est entendu, cher ami. Mais nous savons bien, vous comme moi, que chacun se bats pour ce qu'il n'a pas !

BOAZ69 14/05/2015 17:17

Ce pauvre Graesel .... il veut exister à tout prix. Descendu de charge il n' a cessé de vouloir .... re-devenir. Quand on est plus .... on est plus. L'erreur de la GLDF c'est de na pas limiter les mandats des conseillers fédéraux qui montent et remontent au Conseil (2,3,4 fois et plus) dans lequel siège les anciens Grand Maîtres ....
L'humilité c'est aussi d'être capable de sagesse, de redescendre sur terre, c'est à dire de reprendre sa place d'éternel apprenti .... sur les colonnes.

M.B. 14/05/2015 11:45

MTCFF

Je suis membre de la GLDF et je dois dire qu'aucun des FF que je connais ne s'interesse aux digressions de cet ancien GM…

Sous la Voûte étoilée 14/05/2015 13:18

Des informations remontant de son orient de Nancy font état que sur les 4 loges dont celle dont il est membre, 3 ne l'auraient pas suivi dans son appel à soutenir l'un des 4 candidats...

Aristote57 14/05/2015 10:25

D'accord evidemment sur le ridicule du complot où se déclarer "victime" ouvrirait des "droits" à faire oublier son propre échec, ainsi externalisé. C'est courant, mais pas tres courageux, surtout devastateur car ca élimine le processus fort utile d'analyse des erreurs sur lesquelles on peut agir. Ainsi accuser le GO, la GLNF, les blogs c'est une paresse, un refus, une fuite à agir sur ce sur quoi on a prise.
Ainsi la direction GLDF ayant échoué à forcer le passage contre les votes du convent 2014 en matiere d'intervisites ne devrait-elle pas s'interroger sur
- le bien-fondé de cette tentative contre la volonté manifestée en convent et contre la fraternité maçonnique.
- l'absence de clarté dans la presentation et la promotion de ce projet. Multiples contorsions et postures selon l'interlocuteur, dissmulations.

CMF était clairement une volonté d’établir des murs là où régnait la fraternité d'intervisites. Asséner l'inverse même si certains pouvaient y être sensibles s'est avéré contre productif ... CMF a été délaissée par tous ses fondateurs.

Revenons aux "ponts" dont nous parle Gerard. C'est bien mieux que les murs qu'elevent des obediences mais ce n'est pas çà non plus.
Rappellons que les ponts sont des lieux de contrôle par un pouvoir, des péages.
Il n'y a besoin de pont que s'il y a obstacle.
dans le cas de la FM, les ponts sont des accords de visites sous differentes formes, pour passer au dessus des obstacles : les interdits sectaristes élevés par des obediences.

PLutôt que des ponts contrôlé par les obediences pour "passer au dessus des obstacles" créés par les mêmes obediences n'est-il pas plus rationel, maçonnique que les obediences renoncent à leurs obstacles pour entraver la fraternité entre FMs ?

Aristote57 14/05/2015 16:25

Comme indiqué, il vaut MIEUX qu'il y ait un pont, même si la "liberté de passage" y est distribuée ou refusée. Justement le FM a devoir d'ECRABOUILLER quiconque veut limiter le passage. (le sens du pont auquel tu fais allusion).
Mais encore une fois l'obstacle qui impose un pont ... est l'oeuvre néfaste d'obediences. Elles sont donc disqualifiées à surveiller les ponts ou se vanter d'en installer ... pour mieux contrôler les passants ?
N'oublies pas que l'approche est très différente entre GO et GLNF.

Sous la Voûte étoilée 14/05/2015 11:28

Sauf à aller regarder du coté du 3° Ordre du Rite Français : "LDP".
Et puis, un pont n'est pas nécessairement un octroi. Il est aussi un lien entre deux rives préexistantes. Il est un progrès indispensable pour le rapprochement, l'échange. C'est plutôt cela que je retiens...

Lionel MAINE 14/05/2015 10:24

Le Très Illustre Frère Alain GRAESEL, président de la C.I.G.L.U (ex-G.L.U.D.E), est avant tout le promoteur d'une vision des plus sectaires de l'Ecossisme.
A ce titre, il est le zélé porte-étendard du Suprême Conseil de France dans les Puissances symboliques, qui le lui a bien rendu en 2011.
Ceci explique cela !

Christophe 15/05/2015 07:56

LDP? Que ce soit au REAA, au Rite Français, ... cela renvoie à un très beau et ancien grade du XVIIIème, mais aussi à un symbole majeur du compagnonnage.

Bref, ... et si chacun reprenait sa canne de compagnon pour faire un bout de chemin ensemble ?

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/