Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

09 Jun

Le 28 mai, aux 1eres Rencontres maçonniques La Fayette

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Obédiences

Le 28 mai, aux 1eres Rencontres maçonniques La Fayette

Etonnante soirée que celle de ce 28 mai où les deux Grands Maîtres de la GLNF et du GODF ont ouvert les Premières Rencontres Maçonniques La Fayette. Etonnante et rassurante sur les perspectives qu'elles ouvrent.

 
Daniel Keller, Grand-Maître du GODF et Jean-Pierre Servel, Grand-Maître de la GLNF (photo Patrick Lafourcade)

Daniel Keller, Grand-Maître du GODF et Jean-Pierre Servel, Grand-Maître de la GLNF (photo Patrick Lafourcade)

Le précédent article se terminait par l'évocation qu'en marge de cette conférence, il y avait eu l'indispensable...

 

Cet indispensable, ce sont les contacts interpersonnels, d'autant plus qu'il faut bien reconnaître qu'entre les deux obédiences, les dix dernières décennies ont été employées à s'ignorer plus ou moins "fraternellement".

 

Au delà de l'image que l'appartenance confère et qui a élevé des murailles autour d'eux pendant 102 ans, le contact est officiellement rétabli entre la rue Pisan (GLNF) et la rue Cadet (GODF) et se reparler redevient possible ! Ce qui est incompréhensible, ce ne sont pas les contacts personnels qui s'établissent aujourd'hui, c'est l'interdiction qui était la règle avant... Bien sûr, elle subissait pas mal d'accrocs du fait du simple principe de réalité et de la nécessaire coexistence dans des locaux maçoniques particulièrement lorsqu'ils sont partagés...

Aujourd'hui, c'est un chantier désormais officiellement ouvert. 

 

Les temps à venir devront trancher : la fraternité maçonnique est-elle d'un ordre supérieur aux diktats imposés par la "reconnaissance de régularité" (recognition)... Nous savons que sur cette route, les difficultés ( de tous ordres et de tous horizons) ne vont pas manquer. Est-ce une raison suffisante pour ne pas s'y risquer ?

 

Il ne s'agit évidemment pas de contrevenir aux engagements sincères des frères. Il ne s'agit évidemment pas de "forcer la porte". Bien au contraire, il s'agit de construire une voie respectueuse de chacun, une voie qui jette des ponts plutôt que d'ériger des forteresses... 

 

J'ai écrit à propos de la RPMF (Recomposition du Paysage Maçonnique Français) qu'elle passait désormais par la GLNF. Depuis le 28 mai, c'est singulièrement cette nouvelle voie GLNF-GODF qui ouvre une réelle alternative en montrant qu'il n'y a pas nécessairement d'anathème entre "réguliers" et "libéraux"...

 

A nouveau : merci pour cette ouverture !

 

Nous connaissons la phrase de Guillaume 1° d'Orange-Nassau "il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer"...

 

Alors quelques photos de cette soirée...

 

Jean-Pierre Servel (photo Patrick Lafourcade)

Jean-Pierre Servel (photo Patrick Lafourcade)

Yves Hiver-Messeca, Michel Field, René Rampnoux (3° GM adjoint), (photo Patrick Lafourcade)

Yves Hiver-Messeca, Michel Field, René Rampnoux (3° GM adjoint), (photo Patrick Lafourcade)

Jean-Pierre Servel (photo Patrick Lafourcade)

Jean-Pierre Servel (photo Patrick Lafourcade)

Daniel Keller (photo Patrick Lafourcade)

Daniel Keller (photo Patrick Lafourcade)

Yves Hiver-Messeca (photo Patrick Lafourcade)

Yves Hiver-Messeca (photo Patrick Lafourcade)

Le 28 mai, aux 1eres Rencontres maçonniques La Fayette
Bruno Pinchard (photo Patrick Lafourcade)

Bruno Pinchard (photo Patrick Lafourcade)

Yves hiver-Messeca, Michel Field, Bernard Chanez (1° GM adjoint), (photo Patrick Lafourcade)

Yves hiver-Messeca, Michel Field, Bernard Chanez (1° GM adjoint), (photo Patrick Lafourcade)

Yves-Charles Zarka, Bruno Pinchard, Yves Hiver-Messeca, Michel Field (photo Patrick Lafourcade)

Yves-Charles Zarka, Bruno Pinchard, Yves Hiver-Messeca, Michel Field (photo Patrick Lafourcade)

Le 28 mai, aux 1eres Rencontres maçonniques La Fayette
Le 28 mai, aux 1eres Rencontres maçonniques La Fayette
Le 28 mai, aux 1eres Rencontres maçonniques La Fayette

Et puis une dernière, pour signer...

(Photo Patrick Lafourcade).

(Photo Patrick Lafourcade).

 

Gérard Contremoulin

__________________________________________________________

Commenter cet article

Scoubidou 11/06/2015 06:40

Gérard...
Cette dernière photo trahirait elle ton coté Pathé-Marconi ? ( pour reprendre l'expression que tu as toi même repris d'un commentateur de ce blog )
Ha lala... c'est mon côté taquin ;)

Sous la Voûte étoilée 11/06/2015 10:27

C'est effectivement un coté que l'on remarque tout de suite chez moi...

Henry GAYET 10/06/2015 16:33

Pourquoi se focaliser sur : "régularité ou pas ?"... Tout le monde sait que les rituels quels qu'ils soient sont des constructions symboliques ingénieuses certes, mais quelle régularité faut-il se prévaloir par rapport aux Rites pratiqués par les Bantous, les Pygmées ou les indiens d'Amérique ??..Car tout est vrai...mais rien n'est vrai !.....qu'en penseraient Pythagore, Plotin et autres ??

Aristote57 11/06/2015 08:48

Il y a une difference fondamentale de stabilité entre les rites,traduits en rituels maçonniques et les dispositifs obedentiels.
On ne le répètera jamais assez : Les notions de "régularité" ou autre étiquettage sont bannis de TOUS LES RITES maçonniques depuis 300 ans. Clairement, sans la moindre ambiguité.
Comme le rappelle Gerard, il ne s'agit que d'un dispositif de pouvoir qu'ont établi certains maçons que ce soit à fin politique, religieuse ou autre pour créer des divisions entre les FM.
De mêmme les rites gèrent parfaitement et précisément qui peut entrer en loge. Pourquoi les obediences se mêlent de çà ? si ce n'est établir des regles contre-maçonniques ?
Alors, helas, un culture de soumission contre maçonnique s'est établie. Et il est dur de ramer contre, même les soumis finalement l'acceptent.

Sous la Voûte étoilée 10/06/2015 18:22

Peut-être faut-il s'apercevoir que les "Basic Principles", bases de la pratique "régulière" sont un ensemble de conventions. Cet ensemble, qui se suffit à lui-même, permet, non sans une certaine nostalgie, de reconstituer les bases d'un empire jadis administré par les ... britanniques et de le verrouiller symboliquement par une clé, la "recognition" accordée par la ... GLUA.
Dès lors, il s'agit de se représenter le monde des "réguliers" comme un "système" maçonnique qui a sa cohérence, tout comme les "irréguliers" ont le leur.
Le 28 mai marque le fait que les deux systèmes ont recommencé à dialoguer 2 ans et un siècle après la grande brouille....

joaben 09/06/2015 18:40

Abattre ce dispositif contre-maçonnique de "régularité"(il s'oppose à tous les rituels tri-centenaires, y compris ceux utilisés à la GLNF) est un bel objectif.
Ce dispositif est un outil de division des maçons au profit d'intérêts particuliers préservés par cette division contre-maçonnique artificielle. On ne dénoncera jamais assez cette disposition inique.
Cependant, les obstacles sont de taille :
- il s'agit du "fond de commerce" qui permet de faire passer des cotisations astronomiques, la negation de toute souveraineté aux loges, la négation de la democracie interne et une pauvreté de la reflexion rempacée par de l'apparat futile.
- Ce slogan commercial de "régularité" fait vibrer des maçons qui se gonflent d'importance et les conduit à des comportements de mépris de leurs frères. Pire, même ceux qui en sont démunis (GLAMF et dans une moindre mesure GLDF) restent fascinés par l'adjectif au point de se fabriquer une régularité factice pour satisfaire leurs membres. On y lit des discours surréalistes où des "dignitaires" affirment doctement qu'ils sont "réguliers" ... sans préciser à quoi ! ... et selon leur propre affirmation.
N'est-ce pas cette fascination du futile qui est la plus inquiétante.
Alors, je ne voudrais pas refréner l’enthousiasme sympathique de Gerard après cette rencontre spectaculaire mais la version GLNF de la même rencontre n'ayant de cesse d'en minimiser la portée, il reste difficile de voir quelle convergence se dégage ...
Je crois beaucoup plus des travaux, à la base, fort actifs et en pleine expension qui réunissent deja des FM de GO, GLAMF, GLNF, GLEFU etc..

Sous la Voûte étoilée 10/06/2015 08:40

Je ne "prête" rien, il n'est que de te lire pour constater que tu mènes d'une façon militante et récurrente un combat qui t'oppose à la GLNF depuis la crise. C'est ton choix et je n'aurais rien à redire si tu n'étais pas aussi "présent" ici.
Pourquoi et pourquoi de cette manière ? Pourquoi autant de commentaires ? Cela ne se justifie pas sur ce blog. Merci d'en tenir compte et éventuellement d'ouvrir ton propre blog...

joaben 10/06/2015 07:55

gerard ...
traiter de "bile" est pour le moins ... pas sympa ...
Je ne m'attendais pas à te voir comme un chantre du discours de "régularité" que je combats pour ma part avec force, sur la base des rituels, car c'est un argument de division des FM, mais sans bile.
Faut-il creuser des fossés, pour y mettre des ponts ensuite ?
Je plaide pour boucher le fossé ... c'est de la bile ?
N'est-il pas temps de cesser de prêter des intentions cachées ?

Sous la Voûte étoilée 09/06/2015 23:49

Il en faudra beaucoup pour "refréner" mon enthousiasme... Car je n'en ai aucun.
Si je me félicite de cette première des rencontres maçonniques La Fayette, c'est parce qu'elles ont existé, tout simplement.
Mais je comprends que cet événement défrise ! Particulièrement chez ceux qui ont trouvé dans la crise de la GLNF l'occasion de se dire que le moment était venu de la quitter pour faire autre chose, quelle que soit cette autre chose !
Alors de grâce, "Joaben", fais moi le plaisir de contenir ta bile pour la déverser ailleurs. Il y a tant d'endroits où cela est possible... Mais merci de ne pas le faire forcément ici !

pierredulot 09/06/2015 14:17

Il est vrai que la Maçonnerie Française est atypique : 90 % de la Maçonnerie mondiale "adogmatique"et "libérale" est française, alors que la Maçonnerie Régulière représente 90% des Maçons du Monde. Sauf qu'en France, cette Maçonnerie Régulière est ultra-minoritaire : la GLNF et ses 28000 membres.... Nous devons remercier le GODF, par son abandon en 1877 de la référence au GADLU, d'avoir suscité la création de la GLNF. La Maçonnerie mondiale reste attachée à un Etre Supreme, comme Concepteur du travail du Maçon, ouvrier sur le Chantier de son Principe, à quelque tradition spirituelle ou religieuse qu'il se rattache.Bien sur notre tradition à la même origine, sauf que le génie français, l'histoire politique de la France, et les oukases du Pape ont fair diverger la Maçonnerie dans les pays catholiques... Merci le Pape !!!

Sous la Voûte étoilée 09/06/2015 23:43

Parce que l'origine de l'emploi du mot "libéral" dans cette acception remonte au convent du GODF de 1877...

joaben 09/06/2015 21:23

Tel est le régime de liberté de la franc-maçonnerie "libérale" dis-tu Gerard ...
Pourquoi ne pas dire "franc-maconnerie" ... sans adjectif ...

Joaben 09/06/2015 19:23

Comme on le constate, si le rapprochement était sincère côté GODF, il en va tout autrement côté GLNF.

Sous la Voûte étoilée 09/06/2015 15:37

"L'abandon" de 1877 n'est pas celui du GADLU !
Le vœu n° 9 du convent de 1877 concerne la suppression de "l'obligation de croire en Dieu et en l'immortalité de l'âme".
Et comme le GODF est gouverné par le régime de la souveraineté des loges, ces dernières sont libres d'invoquer le GADLU ou de ne pas l'invoquer.
Il en est très exactement de même concernant la possibilité d'initier des femmes ou d'affilier des soeurs : c'est unepossibilité donnée aux loges qui restent souveraines quant à leur propre choix.
Tel est le régime de liberté de la franc-maçonnerie "libérale" telle qu'elle est pratiquée au GODF.

Galinier 09/06/2015 13:49

Pour répondre à notre frère Malter, cela ne va p

Christophe 09/06/2015 08:18

Certain(e)s n'y verront rien. Mais c'est bien une sorte de révolution, comme il fallait la faire.
Il me semble évident que s'il n'y avait pas eu la crise aiguë de la GLNF et les tentatives de récupération de cette reconnaissance à travers une CMF, ceci n'aurait pas vu le jour.

Je ne pense pas que cela modifie la façon de maçonner à l'intérieur des Loges et les portes ne s'ouvriront pas de sitôt!
D'ailleurs l'enjeu n'est pas là.

Rappelons-nous 1959 où le GOdF et le GOB se sont trouvés complètement isolés. Fidèle à leur histoire et conception de la maçonnerie, ils ont fait face et ont créé le CLIPSAS.

La crise de la GLNF l'a complètement isolé de la scène internationale et française. Même si les situations sont vraiment différentes et qu'il n'y a pas de comparatif, là aussi ils ont fait face, se sont réformés et ont rétablis la situation, non pas comme avant, mais en allant de l'avant. La GLNF d'aujourd'hui n'est plus celle de hier.

A partir de là, des ponts fragiles se construisent qui relient (enfin) la GLNF à l'ensemble de la FM française. Et par cette porte, le GOdF tisse lentement des liens ténus avec l'ensemble de la maçonnerie régulière à l'anglaise.
Un donnant donnant où il n'y a que des vainqueurs, la FM.

Ce qui se réalise très timidement aujourd'hui n'est pas pour nous, mais pour les générations futures de FM, celles et ceux dans 50 ans. C'est donc enfin un tout début d'une politique visionnaire à long terme à laquelle nous assistons et "dieu sait" (!?) si nous (la FM) en avons besoin!

Joaben 09/06/2015 19:35

Cher Christophe, quelque soit l'histoire d'amour dont rêve le GODF, il serait interessant d'apporter des éléments concrets d'un soi-disant changement à la GLNF.
Car les faits sont tenaces :
- négation aggravée des loges (administrativement, financierement et initiatiquement ... tout vient d'"en-haut") Stifani avait au moins amélioré un peu.
- accroissement de l'autocracie (triplement des nommés en AG, comités de verrouillages des VM, tout vient d'"en-haut"
- persistance des derives de l'assistance fraternelle.
- accroissement d'une vénération extreme d' un "ultime lien avec Dieu".
- "cour" opulente.

Par contre une com bien plus habile, en effet.
Sont-ce bien là les "ponts" à établir ?
D'autres "ponts" constitués par des tenues communes de freres et soeurs se moquant des interdits contre-maconniques de GLNF ou autre se developpent. Et sont bien plus solides que les pirouettes d'appareil.
Pour s'en rendre compte la com interne de la GLNF a propos du mêmme evenement est eloquente.

malter 09/06/2015 06:52

Finalement la crise stifannienne aussi violente et pertubante fut-elle, pour la franc - maçonnerie française, aura peut-être été un mal pour un bien. Des méandres de la discorde, une belle histoire semble avoir vu le jour.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/