Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

07 Sep

On ne mobilise pas par l'émotion !

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Solidarité

On ne mobilise pas par l'émotion !

Bien sûr que l'image du petit Aylan Kurdi est insoutenable...


Mais c'est une "vertueuse" hypocrisie face à un drame politique, humanitaire qui ne commence pas avec le corps de ce malheureux petit homme de 3 ans.

 

Vertueuse hypocrisie destinée à "sensibiliser" l'opinion mondiale !!!
Mais la sensibiliser à quoi ?
Au racisme ? à l'intolérance ? ou plus cyniquement à l'indifférence ?
Que souhaite-t-on avec cette publication ?
Mobiliser ? Mais comment, où, avec qui ?


En l'absence de réponse en terme organisationnel, je crains qu'une fois de plus, on ne se satisfasse que d'avoir suscité de la bonne ou de la mauvaise conscience (selon l'endroit où l'on se place) ; qu'on se satisfasse d'avoir eu un instant de compassion pour un drame qu'on aura ainsi isolé des centaines de milliers d'autres dont personne ne parle !


Je crains qu'une fois de plus, cette manière de solliciter la réaction primaire et spontanée qu'est l'émotion ne soit le meilleur moyen que rien ne se passe de sérieux qui puisse modifier les causes de cette situation !
 

La question n'est pas de savoir si l'on est ou pas "ému" par une telle photo mais en quoi l'émotion qu'elle suscite dispense d'agir concrètement... C'est en cela que ce type de publication procède du décervelage constant de la société du spectacle...

 

Vous avez dit "migrant".

Mais que pensez-vous avoir dit ?

 

Voici un mot extrêmement pratique, qui ne s'intéresse ni au statut de départ (celui qui émigre) ni au statut d'arrivée (celui qui immigre), qui ne prend en compte qu'un moment du parcours d'un être humain, qu'une séquence de sa vie pour en faire un tout.

 

Le "migrant" isole une personne dans son présent, dans une situation de transit, et lui dénie toute la dignité de son histoire ! Ce n'est plus d'un être humain dont on parle mais d'une catégorie, voire d'une statistique ! C'est atterrant.

 

Ainsi le "migrant" est dans une situation a-normale, déshumanisée, une situation intermédiaire. Cette "intermédiarité" arrange tout le monde. Elle permet d'occulter les causes et les conséquences. Parler de "migrant" c'est s'engager sur le chemin du déni, c'est occulter une réalité autant sociale que politique.

 

C'est offrir à la conscience la possibilité de n'avoir aucune prise sur le réel mais de se satisfaire de l'émotion que produit la contemplation d'un drame. Emotion qui donne l'illusion de la solidarité !

 

 

Réfugié, pas migrant !

En revanche, si le "migrant" devient "réfugié", il reprend sa place dans sa propre histoire, dans son avenir. En choisissant de le nommer "réfugié", nous le reconnaissons comme un autre nous-même, nous imaginons pouvoir être à sa place, nous lui redonnons son humanité, à égalité de droits !

 

Réintégrer l'avant et l'après de sa situation de "migrant" revient à reconnaître à la femme, à l'homme concerné l'exercice de son libre arbitre, son droit à l'autodétermination et donc son choix de refuser le sort politique que lui réserve son pays. C'est lui reconnaitre sa capacité à être libre.

 

Il devient dès lors la cible potentielle de tous ceux qui nient à l'être humain et particulièrement à la femme, le simple droit d'être. Et place aussi celle ou celui qui l'aide au même rang !

Pourtant des initiatives ont été prises.

 

A Chambon-le-Chateau.

 

Au Vigan, dans le Gard encore, le maire et le conseil municipal insistent sur la qualité de "réfugié" :

Le Vigan possède les trois logements qu'elle souhaite proposer. L'installation des familles devrait donc se mettre plus rapidement en place. "Les choses devraient se mettre en place dans les mois à venir. Je rappelle que ces civils ne sont pas en situation irrégulière. Ils ont le statut de réfugié. Ils auront un endroit pour se poser et imaginer leur avenir", conclut le maire.
 
Refuser la tyrannie de l'émotion !
Des manifestations en France se sont produites à l'initiative de citoyens déclarant accepter de recevoir des réfugiés à la mesure de leurs possibilités individuelles.
 
Et dans le même temps, les médias publiaient des sondages marquant la soi-disante opposition d'une majorité de français à tout accueil !
 
Dans le même temps, on entendait Marine Le Pen exiger que l'on crée des zones humanitaires : "Il faut les ramener dans leur pays, quitte à organiser des zones humanitaires où ils sont en sécurité", Nicolas Sarkozy exiger des "centres de rétention dans les pays d’Afrique du Nord qui le voudraient, ou en Serbie et en Bulgarie, des pays qui ne sont pas dans Schengenet François Fillon vouloir trier les "véritables réfugiés et les migrants" ! Serions-nous plus proches d'un Viktor Orban que d'un Pape appelant les paroisses à accueillir ?
 
Pourquoi cette contradiction ?
Ne soyons pas naîfs et comprenons que l'écart se creuse entre un personnel politique qui se cherche du coté de l'extrême droite et des compatriotes mus par l'urgence de la solidarité, comme ils le sont toujours lorsqu'à nos portes, les situations politiques internes poussent à l'émigration. Mes parents avaient accueillis un couple lors du "coup de Prague" ! Les réseaux sociaux de l'époque (c'étaient alors des liens syndicaux) avaient joué leur rôle.
 
C'est là que susciter cette émotion compassionnelle avec la diffusion, sans aucune retenue, de l'image du petit Aylan Kurdi prend sa place dans ce concert car elle est "performante". Derrière elle se regroupent des sentiments mêlés de peur, de ressentiments à l'égard des parents (!), d'appréciations sur les différences culturelles (!!), civilisationnelles (!!!). Les réseaux sociaux regorgent de posts, de commentaires où s'exprime tour à tour pitié, compassion, tristesse mais aussi haine, condescendance... Mais quasiment tous sans perspective de contruction d'une alternative aux situations réelles qui sont les causes de ces migrations de populations.
 
Il ne faudrait pas que nous acceptions cette entreprise de décervelage d'une société du spectacle dominée par la toute puissance des médias.
N'est-ce pas là la nécessité pour les humanistes, au premier rang desquels les francs-maçons, de prendre toute leur place dans l'organisation de la "pratique de la Solidarité" comme les y invite leurs idéaux fondateurs...
 
Gérard Contremoulin
________________________________________________
 
 
Commenter cet article

Aixcalibur 14/09/2015 10:15

A propos des solutions à rechercher et du chômage, j'avais en 1980, alors membre du comité de direction dans un grand établissement de banque, proposer une solution qui m'a valu une réputation de révolutionnaire irresponsable.
Je constatais que notre entreprise supprimait des postes devenus "inutiles" ou "remplaçables" par des machines, réduisant ainsi volontairement le nombre d'emplois au bénéfice de ceux qui restaient salariés.
Si les chômeurs représentent 10% de la population active, il suffisait de baiser les salaires de 10% en moyenne (moins en bas et plus en haut) pour embaucher à due concurrence et le chômage était résorbé, impôts sur le revenu et taxes diverses maintenues, les cotisations sociales retrouvaient le niveau optimum, la cotisation chômage pouvait diminuer et les chômeurs retrouver une situation respectable dans le cadre d'une activité rémunérée acceptable, même si les tâches confiées n'étaient pas forcément essentielles (mais lesquelles le sont vraiment, à commencer par celles accomplies par les dirigeants à plusieurs millions d'euros par an !).
Le partage était alors (comme maintenant) celui du travail avant celui des fruits du travail.
Le but de l'organisation sociale se recentrait sur l'humain et non sur la santé des entreprises et le porte monnaie des actionnaires qui ne le sont que parce qu'ils ont déjà assouvi tous leurs autres besoins.
Je ne vous surprends pas en vous disant que ma proposition n'a même pas donné lieu à débat !

Aristote57 15/09/2015 09:37

Oui, cher Aixcalibur, il y a de nobreses solutions si on sait prendre un peu de recul et quitter les oeillères mediatico-politiciennes.
Et examiner avec un peu de recul les situations réelles :
Par exemple cette obcession sur l'"EMPLOI" ... signifaiant dans le discours politicien et mediatique :
"Salarié en CDI" ... la droite y a ajouté "dans une entreprise du secteur concurentiel" .. la gauche voudrait en enlever les CDD(précaires).
La réalité :
- Enfants, étudiants, chômeurs, retraités, professions liberales, bénévoles, CSA, au foyer ne sont pas dans ce cas !
- Le monde économique est beaucoup plus mouvant.
- L'activité professionnelle a largement changé.
Il n'y a donc aucune veritable issue dans cette obcession stérile à mesurer la santé socio-economique sur untel facteur.

Une autre approche :
- Il y a de l' "activité" productrice(et rentable) dans les études, le bénévolat, les services publics, la prise en charge d'enfants.
- La rémunération est une attente différente de l' "emploi". La réalité est d'ores et déjà des rémunérations sans "emploi". L'attente principale des "sans-emploi" est avant tout de la rémunération et la 2e une reconnaissance sociale.
- Il faut donc dédramatiser finacièrement et socialement la perte d'un emploi CDI.
- Changement de paragdime : quelqu'un qui quitte un emploi salarié est une RESSOURCE qualifiée pour la prospérité du pays.
- Le pays doit savoir exploiter ces ressources à des fins productives (de croissance, de qualification, de culture, de bien être, ...). Bien entendu le côté inévitablement mobile de ces resources doit adapter les activités "inter-contrats".
Subversif ? Révolutionnaire) ? Pas du tout ! C'est déjà une réalité (mal assumée et organisée) ! C'est aussi le cas d'inter-contrats de SSII.

Claudette: 09/09/2015 14:31

que les choses sont bien dites et explicite; si tout le monde pouvait réagir de cette façon, beaucoup de problèmes seraient résolu , dans le monde?????

Josse 07/09/2015 16:44

Tout à fait d'accord. Excellente analyse.

triangle 07/09/2015 14:49

mais on peut aussi prêter nos parvis et donner nos agapes en trop! mais ils sauront où nous sommes
alors...comme d'hab ....on fera rien mais on fera croire qu'on fait!

Aristote57 07/09/2015 13:39

Oui, nous devons dépasser l'émotion. L'emotion c'est justement là dessus que jouent des interessés électoralement.
C'est donc bien par une approche pragmatique, responsable, progressiste que nous(FM en particulier) pouvons aborder la question.
Nous constatons que nos idéaux sont justement facteurs d'attraction. Soyons en fiers de notre laïcité, de notre humanisme, de notre democracie, de notre justice, de notre systeme social, educatif, de notre magnifique et solide monnaie.

Voila des atouts, EXPORTABLES, oui une part de notre PIB tout autant que notre patrimoine industriel, minier.

Alors oui, ce qui fait recette mediatiquement, c'est le declinisme, le cynisme et l'egoïsme entretenu par les medias et une frange electorale. Parce que NOUS le voulons bien !

Sachons donner un sens positif, plutôt que de l'exploitaion electoraliste ou commerciale, à ce phénomène.
Nous avons un modèle social, educatif, politique, juridique à proposer aux pays une fois débarassés de la guerre. Nous avons le contre-exemple de ce qu'ont fait les US en Afghanistan, Irak et les Européens en Libye.
Donc, oui, ce sera taxé de colonialisme. Mais c'est plus digne de leur apporter çà que piller l'Irak ou laisser la Libye aux mains de pillards.
Et si les réfugiés restent en Europe ... et bien à nous de gérer pour en faire une force productive, culturelle.
Sans concession laxiste de principe aux derives religieuses (çà c'est mon coup de griffe pour une certaine gauche).
La FM si attachée à la laïcité depuis 3 siecles est justement au centre du débat.

Aristote57 09/09/2015 12:43

Désabusé, j'espere que tu ne repondras pas selon le pseudo que tu t'es choisi, en phase avec ce "déclinisme" défaitiste si bien(?) illustré par Zemmour.
Tu mentionnes le probleme des sans-abris. Et tu as raison. Que proposes-tu donc pour améliorer la situation de sans-abri ? L'hiver est dans 3 mois !
Le chômage ? Tout à fait d'accord pour le déplorer ! As-tu une idée pour ameliorer la situation ?
Les réfugiés syriens seraient-ils un handicap pour l'economie ? manifestement pour Merkel, c'est vu comme un atout !
Alors oui, parce que l'Allemagne a besoin de main d'oeuvre, parce que ses entreprises ont des commandes parce qu'elles sont competitives...
Alors qu'en France on veut "sauvegarder les avantages acquis"(au lieu d'en conquérir d'autres ... que la compétivité des entreprises n'est pas vue comme un enjeu national mais privé ...
Ainsi le "modele allemand" quand il s'agissait de promouvoir l'"austérité" (pour les autres) ne l'est plus, lorsque dans la même logique l'allemagne soigne sa croissance en accueillant de la main d'oeuvre ?
ET l'elan de solidarité en allemagne n'est-il pas un facteur d'enthousiasme national ?

Désabusé 08/09/2015 11:47

Dans ma ville il est un lieu d'hébergement pour sans abris créé suite à un don au 19ème siècle situé dans un cadre verdoyant.
Depuis 20 ans j'y ai promené des chiens.
J'ai de visu constaté l'évolution de la clientèle.
Les clodsos âgés, originaux et alcooliques masculins uniquement ont été rejoints par des femmes du même type puis par des personnages d'âge moyen 40, 50 ans puis maintenant par de jeunes 20 à 30 ans qui deviennent nombreux.
Thermomètre d'une société qui a ses réfugiés venant de l'intérieur d'elle-même ce centre ne peut guère accepter plus et pourtant il en a traversé en plus de 150 ans des crises ! il était déjà devenu insuffisant.
Qui parmi les bonnes âmes s'est insurgé depuis 30 ans contre l'évolution de notre société qui trouve normal maintenant que le droit au travail soit ridiculisé ?
On a accepté que le chômage dit structurel devienne une norme, d'ailleurs il est symbolique que notre GM soit dirigeant dans un groupe automobile qui donne de moins en moins de travail aux français et de plus en plus ailleurs en sacrifiant à la mode du moins disant c'est à dire au dumping salarial.
Tout ces réfugiés vont soit être entretenus dans l'oisiveté, car quel travail va-t-on pouvoir leur proposer sans en retirer à d'autres ?
Derrière tous ces discours convenus dégoulinant d'affectif assez hypocrite en pratique comme tout cela peut être financé en prenant sur le travail et/ou les revenus de qui ?

Aixcalibur 07/09/2015 13:16

J'avais rédigé un message dans ce sens que je n'ai pas envoyé, convaincu d'être accusé de manquer d'humanité, que sais je encore ......
J'abonde à cette analyse.
Ce voyeurisme, il n'y a pas d'autres mots, devant ce cadavre d'enfant masque mal notre aveuglement collectif devant les causes de ces flux de réfugiés de toute origine.
Pleurer devant ce petit corps me rappelle les mêmes pleurs devant le petit chat écrasé !
Combien de morts par jour que nous ignorons ?
Combien de décès d'enfants par seconde de mal nutrition alors que l'Occident meurt de goinfrerie ?
Les vraies causes sont politico-économiques et géostratégiques et l'émotion de Mme Michu ne pèse rien dans ce registre.
Seuls nos gouvernements peuvent agir réellement mais quel homme police en Europe est capable de se lever pour parler vrai : qui reçoit, qui paye, jusqu'où, etc .....
La seule vraie solution est de permettre à tous ces pauvres hères de vivre heureux chez eux. Là est la piste à prendre à bras le corps.
Et ce n'est pas parce que je recueillerais une famille syrienne ou soudanaise chez moi que le problème sera réglé.
Je suis excédé de ces gesticulations qui ne visent qu'à nous manipuler pour nous occuper le cerveau en dehors des vrais problèmes de la planète.

Aristote57 07/09/2015 16:49

Je n'aurais pas dit mieux cher Aixcalibur.
En effet, c'est "chez eux" qu'ils seraient le mieux ... une fois la guerre terminée !
En attendant constatons que le "chez nous" est pour eux un havre de paix et de bonheur.
Il n'y a aucune issue à vouloir exclure pour ne pas "partager" (c'est en gros le discours des populistes) !
Les progressistes verront cette chance unique d'être pôle d'attraction.

Reco et c'est Frère 07/09/2015 12:42

A moins qu'il n'y ait aucun décervelage et que cette photo serve à préparer les opinions publiques occidentales à la guerre...

Le Président annonce timidement qu'il va falloir se débarrasser d'Assad, les "experts" se relaient pour expliquer qu'il faudra des actions au sol...

Bref... Tous les bouquins d'histoire traitent les guerres de la même façon :
1) le montée des périls
2) la marche à la guerre
3) la guerre
4) le bilan de la guerre
5) le règlement du conflit

Puis une fois fini, les philosophes viennent dire qu'on pouvait l'éviter, puis les politiques disent "plus jamais ça" pendant que la tv diffuse de nouveaux massacres à la machette mais qui n'émeuvent pas encore assez...

Nous en sommes au grand 2 et quand nous serons au grand 4 on nous redonnera des leçons de propagandes...

Mais au grand 5 on constatera que nous aurons re-trouvé une solution branlante pour exploiter les sous sols à bon compte... Et nous dirons qu'on y peut rien tout en faisant le plein de nos bagnolles et en râlant sur le prix de cette essence chargée de sang...

C'est étrange... On réussit en quelques mois à absorber 100.000 "migrants" qu'on peut loger et nourrir pendant que nos SDF font la pub des tentes Kechua depuis des décennies...

Tout cela est à désespérer de l'homme :(

Sous la Voûte étoilée 08/09/2015 23:25

Va falloir assumer son identité !
Bientôt...

Aristote57 08/09/2015 21:30

Une autre caracteristique de nos declinistes du sucide français : ne pas assumer leur action.
Et se réfugier dans un mepris profond de l'intelligence d'autrui.
C'est ton choix, Reco de venir parler de SDF sur un sujet "migrants" ...

Ainsi donc appeler à nos valeurs de générosité, d'accueil, être heureux d'être ainsi enviés pour nos valeurs democratiques, humanistes, sociales, laïques ... c'est "cracher du fiel" ...
Mentionner l'indifference d'un GM aux assassinats de journalistes en comparaison de son émotion pour un autre assassinat de membres d'une communauté ... du "fiel" ?

Reco et c'est Frère 08/09/2015 14:24

Pauvre Aristote57. Tu es tellement obnubilé par la volonté de cracher ton fiel quel que soit le prétexte, que tu n'es même plus capable de lire.
Mais puisque tu as du mal avec le français, je t'explique :
je n'oppose pas "migrants" et SDF au contraire. Je constate que "quand on veut on peut" (absorber 100.000 migrants) et donc en conséquence parfaitement logique, si nos SDF sont toujours sous des tentes c'est qu'on "ne veut pas".
Et c'est désespérant...
Maintenant... comprends ce que tu veux, ou plutôt ce que tu peux...

Aristote57 07/09/2015 16:36

Quand je parlais de déclinisme et du "suicide francais" à la mode Zemmour en voila un exemple.
Opposer les SDF et les réfugiés depuis nos positions de bourgeois occidentaux(je suppose, Reco, pardon si ce n'est le cas pour toi ... c'est le cas pour moi).
Tant qu'on s'occupera à vouloir deshabiller l'un pour habiller l'autre ...

La fatalité dans le cynisme ne doit pas prévaloir.
Comme en janvier 2015, nous sommes confrontés à de dures et cruelles réalités.
Le 11 janvier nous avons eu une reaction exemplaire, FM compris, à part une frange de la FM qui nous fait honte qui nous a fait un numero de "on se mêle pas de politique" ... pour se mêler de religion dès le lendemain ... en s'émouvant parce qu'une frange religieuse s'est trouvée visée.
Donc oui, le FM doit se dresser au lieu de jouer ce triste numéro hypocrite. Il est vrai que lorsqu'on soutient des "ordres" se vantant de croisades religieuses ...

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/