Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

09 Sep

Rite Français : poursuivre "au delà" de la maîtrise...

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Formation et Histoire maçonnique

Rite Français : poursuivre "au delà" de la maîtrise...

Le Grand Chapitre Général du Grand Orient de France est la juridiction qui administre les grades au delà de la Maîtrise (3° grade) du Rite Français.

 

Il existe cinq juridictions au Grand Orient de France. Outre le Rite Français, ce sont :

- le Rite Ecossais Ancien Accepté au sein du Suprême Conseil du REAA,

- le Régime Ecossais Rectifié (RER) au sein du Grand Prieuré Indépendant de France,

- le Rite Egyptien au sein du Grand Ordre Egyptien,

- la Maçonnerie de la Marque et de l'Arc Royal au sein du Suprême Grand Chapitre de l'Ancienne Maçonnerie d'York.

 

La pratique des Grades "au delà" de la maîtrise est parfois raillée par les maçons eux-mêmes, parfois même résolument refusée, voire combattue. Ces différentes perceptions représentent le droit le plus absolu du franc-maçon de poursuivre ou de ne pas poursuivre son cheminement.

Jissey nous montre l'une d'entre elles, l'humour restant le meilleur moyen de parler de soi sans se prendre au sérieux...

Un "gif animé" signé Jissey.

Un "gif animé" signé Jissey.

Que cherchons-nous au delà du 3° grade ?

Car c'est une recherche, une recherche facultative certes, mais qui n'ajoute ni sur-grade ni supplément de droits maçonniques. Deux conditions doivent être remplies impérativement : avoir le grade de maître depuis au moins trois années et rester membre actif d'une loge. Nous verrons que cette dernière est déterminante dans cette recherche. 

 

Rite Français : poursuivre "au delà" de la maîtrise...
Rite Français : poursuivre "au delà" de la maîtrise...

Cette recherche n'est pas nécéssairement de même nature selon le rite auquel cette voie se pratique. 

 

Je n'évoquerai donc ici que le cheminement que je connais le mieux pour le pratiquer depuis près de dix-huit ans, à savoir le Rite Français au Grand Chapitre Général du Grand Orient de France.

Rite Français : poursuivre "au delà" de la maîtrise...

D'abord, un peu d'actualité.

Le Grand Chapitre Général du GODF vient de tenir le "congrès de ses Souverains Chapitres", les 4 et 5 septembre dans les locaux du Grand Orient de France.

 

C'était une année de grand renouvellement des instances avec notamment la descente de charge de son principal dirigeant, Jean-Pierre CATALA, TSPGV (Très Sage et Parfait Grand Vénérable) qui avait succédé il y a sept ans à Jacques-Georges PLUMET.

Jean-Pierre a assumé son mandat en consolidant l'administration du GCG et en poursuivant le développement d'une politique internationale volontariste. D'abord sur la base de la négociation d'accords bilatéraux d'une importance telle qu'ils ont permis la création puis le développement d'une organisation internationale des Grands Chapitres Généraux, le Comité Ramsay. Il en regroupe aujourd'hui 24 dans le monde !

 

Il a également négocié et signé des accords avec d'autres juridictions hors GODF comme avec le Suprème Conseil du REAA de la Fédération Française du Droit Humain visant à permettre les intervisites. Et une conférence colloque est prévue fin octobre réunissant le GCG du GODF et le GCF de la GLNF !

 
Jean-Pierre Catala, TSPGV descendant.

Jean-Pierre Catala, TSPGV descendant.

 

Il a été remplacé à ce poste éminent par Philippe GUGLIELMI qui prend cette charge seize ans après la résurgence du Grand Chapitre Général. Résurgence dans laquelle il a joué un rôle fondamental en sa qualité de Grand-Maître du Grand Orient de France à cette époque (1998-99 et 1999-00). C'est par sa volonté et celle du Conseil de l'Ordre qu'il présidait que la renaissance du GCG a pu se réaliser à La Rochelle en 1999.

 

 
Philippe Guglielmi, Très Sage et Parfait Grand Vénérable

Philippe Guglielmi, Très Sage et Parfait Grand Vénérable

 

L'histoire du Grand Chapitre Général.

Elle démarre bien avant cette date et est largement aussi ancienne que celle du Grand Orient lui-même.

 

Elle a fait l'objet de plusieurs ouvrages d'auteurs éminents dont Charles Porset, Cécile Révauger, Ludovic Marcos, Roger Dachez, Pierre Mollier, ...

Ludovic Marcos, Pierre Mollier, Dominique Morillon, Jean-Pie Robillot

Ludovic Marcos, Pierre Mollier, Dominique Morillon, Jean-Pie Robillot

Une mention particulière pour le dernier ouvrage paru, "Les ordres de sagesse du rite français". C'est une oeuvre indispensable pour bien comprendre comment s'est façonné tout au long de l'histoire maçonnique ce rite d'émancipation, fondateur de la maçonnerie du siècle des Lumières. C'est un travail commun de Cécile Révauger et de Ludovic Marcos avec la commission d'histoire du GCG.

J'en mettrai prochainement en ligne une recension.

Leur dernier ouvrage, paru il y a quelques semaines...

Leur dernier ouvrage, paru il y a quelques semaines...

 S'agit-il de la même franc-maçonnerie ?

 

Bien sûr.

 

Les francs-maçons qui choisissent cette voie doivent toujours respecter l'intégralité de leurs obligations dans leurs loges des 3 premiers grades, dite loge symbolique ou loge bleue. Au Grand Orient de France, mais aussi à la GLFF, à la GLMF ou à la GLMU, ceci reste valable, quel que soit le ou les rites qu'ils pratiquent. Il est donc possible que le rite pratiqué en loge bleue ne soit pas nécessairement le même que celui pratiqué dans les grades de sagesse. Ce fut systématiquement le cas au GODF pendant les 150 ans d'éclipse pour les frères dont les loges bleues travaillaient au Rite Français... On poursuivait généralement en passant du RF au REAA. Depuis 1999, la situation est éclaircie.

 

Dans les obédiences monorites (GLDF, DH principalement) la question ne se pose pas puisqu'il s'agit de la poursuite dans le même rite, en l'occurrence le REAA (Rite Ecossais Ancien et Accepté).

 

 

 

Pourquoi appeler cela les "Hauts-Grades" ?

 

C'est une appellation ancienne qui ne correspond pas aux objectifs du Rite Français. Si l'on parle plus volontiers des "grades de sagesse", c'est parce qu'ils ne se situent pas "au dessus" des grades symboliques des loges "bleues" mais "au délà" de la maîtrise (le 3° grade). Quant aux anglo-saxons qui pratiquent la séparation absolue entre les deux niveaux, ils les nomment les "side-degrees". 

 

Au Rite Français, tel qu'il est pratiqué au GODF, il s'agit d'un travail  d'approfondissement de la hiérarchie des devoirs que le maître maçon découvre au fil de son cheminement dans les grades de sagesse. Devoirs essentiellement moraux, ils correspondent aux différentes étapes de sa recherche. 

 

Alors poursuivre, mais pour quoi faire ?

 

Il faut partir de l'idée que le maître maçon dispose de la plénitude de ses "droits maçonniques" et se demander si, néanmoins, la maîtrise est pour autant, la fin du parcours ? Chacune et chacun sera légitime dans sa réponse, quelle qu'elle soit.

 

Je suis de celles et ceux qui ont choisi de poursuivre. J'ai même démarré cette démarche au REAA, et j'ai dù l'interrompre. Je pratiquais les deux rites (REAA et RF) lorsque ma candidature au 18° du REAA a été évoquée. "On" (je reste évasif par fraternité) a considéré que c'était inconcevable, que je devais n'en pratiquer qu'un seul et que je devais donc obligatoirement choisir ! Alors, considérant cette exigence parfaitement intolérable, j'ai effectivement choisi... de quitter le REAA ! 

Aujourd'hui, je pense le reprendre, là où je l'ai interrompu, sans rechercher une quelconque équivalence, ce qui n'aurait aucun sens...

 

Ce type de cheminement permet un véritable retours sur le travail accompli durant au moins 7 ans en loge bleue, le plus souvent le double, et permer d'approfondir en les revisitant les enseignements de chacun des 3 grades symboliques. Non pas les enseignements académiques qui seraient tirés de je ne sais quel "catéchisme" maçonnique, mais ceux qui viennent de la pratique assidue des travaux de sa loge, au milieu des soeurs et des frères. 

 

L'un des intérêts des grades de sagesse ou de perfectionnement, c'est de rassembler au sein d'un même chapitre des soeurs et des frères issus de loges différentes. Il ne s'agit plus de se retrouver dans le "cocon" qui vous a permis de naître à la maçonnerie et de devenir maître, mais de confronter avec d'autres maçons les différences d'approches,  les références culturelles, philosophiques, littéraires, les façons de vivre les expériences maçonniques, bref de découvrir d'autres manières de maçonner, d'intervenir, d'animer une loge.

 

Et c'est progressivement, par un travail, là aussi assidu (une fois par mois) que l'on découvre, que l'on définit le rôle personnalisé que l'on peut être amené à jouer dans sa loge pour permettre aux maçons moins expérimentés, non pas comment il faut faire, mais se mettre à leur disposition pour les aider à faire, à devenir maître maçon. C'est en fait un approfondissement du devoir essentiel du maître : la transmission.

 

Et c'est cet approfondissement du Devoir qui fait l'objet d'un cheminement en 4 phases : les 4 Ordres du Rite Français.

 

La hiérarchie des Devoirs.

Le parcours initiatique des grades de sagesse s'articule autour de 4 moments essentiels : les 4 Ordres du Rite Français, dont voici chacun des thèmes.

 

1° Ordre : De la Vengeance à la Justice

2° Ordre : De l'Union des hommes à l'unité des valeurs

3° Ordre : De la destruction à la construction

4° Ordre : De la Libération à l'Epanouissement

 

Le GCG publie une revue destinée aux profanes : "Joaben-La Revue" qui décrit ce parcours.

 

Le 4° Ordre est le grade sommital du Rite. S'il existe un 5° Ordre depuis les origines, c'est selon Roettiers de Montaleau :

"L'étude de tous les grades physiques et métaphysiques de tous les systèmes maçonniques en vigueur."

 

Ce pourrait être l'espace où se retrouve les tenants des grades sommitaux de tous les systèmes maçonniques. Osons dire de tous les rites pratiqués ! L'espace où l'on échange les enseignements tirés de la réalisation de chacun des parcours, l'endroit où se régénère les ingrédients de la Fraternité. 

 

Ce serait alors un sacré pied de nez adressé à tous les "grands" architectes de la division maçonnique...

 

Ce serait la prédiction du Frère Alexandre-Louis Roettiers de Montaleau dont !e Conseil de l'Ordre du GODF, la Chambre d'administration, les dignitaires des 24 Grands Chapitres Généraux et les titulaires du V° Ordre dans le monde, mais aussi les députés au Convent de la Grande Loge de France et certains grades d'autres Rites (Maître Ecossais de Saint-André) portent le bijou en sautoir...

Conseiller de l'Ordre du GODF

Conseiller de l'Ordre du GODF

Préfet du V° Ordre du GCG du GODF

Préfet du V° Ordre du GCG du GODF

Député au Convent de la GLDF

Député au Convent de la GLDF

Maître Écossais de Saint André

Maître Écossais de Saint André

Rite Français : poursuivre "au delà" de la maîtrise...

Gérard Contremoulin

_______________________________________________________

Commenter cet article

Aristote57 15/09/2015 14:18

Décidemment ...
Apres les "rencontres Lafayette" vous persistez !
Avez-vous examiné le comportement du GCF(ce qu'il en reste) ces derniers temps ?
NB : le GCF est l'emanation "haut grade" de la GLNF au Rite Francais.
Des personnages illustres du RF y ont travaillé (Girard, Guilly, Mazet, Descours, Vigier ...) pour revenir à une pureté du rite(application des rituels Rothiers de Montaleau).
Pris dans la tourmente de l'allégeance à la GLNF, le GCF a perdu tous ces illustres personnages qui oeuvrent sous d'autres cieux.
Reste les apparatchiks au service de l' "ultime lien avec Dieu" ! Exagération ? Rappelons qu'en violation avec tous les principe, le GM de la GLNF s'est livré à pression intense pour faire partir les membres de GLAMF du GCF, ce qu'ils ont fait, finalement et dans l'indifférence des GLNF-GCF. Putch contre le Supreme Commandeur, M Descours par un groupe au service de la GLNF ...
Là encore, si le sujet traité (G.Sagesse du RF) est passionnant faire des rapprochements avec un tel organisme qu'est le GCF ... Mais pourquoi n'invitez-vous pas simplement les membres du GCF à vous visiter ?
Faut-il rappeller le pretexte odieux du commandeur actuel pour chasser les GLAMF du GCF come des parias infréquentables, FF de GLAMF avec qui ils travaillaient solidement depuis 15 ans ? Ils n'étaient pas "réguliers" ... c'est dire sur quelle perversité est construit ce GCF d'aujourd'hui !
Mais que va faire le GCGOF a se rapprocher de çà ?
Bon, tu pourras mettre comme d'hab sous le compte d'une "rancune" ... bien pratique.
Tu m'avais annoncé des déceptions futures dans vos futures connivences avec GLNF ! Mais, là, franchement, je ne m'attendais pas à ce que vous tombiez jusques là ! Pardon d'être aussi direct !

Sous la Voûte étoilée 16/09/2015 16:33

Ce commentaire est le dernier que je valide ! Ce n'est pas le lieu ici de ce type de dialogue de sourds !
Notre ami "Aristote57" ne souhaite pas que le GCG du GODF rencontre le GCF de la GLNF. Soit c'est son droit le plus absolu. De même que faire semblant de ne pas comprendre la démarche engagée depuis les "Rencontres Maçonniques La Fayette".
Qu'il fasse semblant de penser que les FF de la rue Cadet seraient ignorants des règles appliquées par la GLNF depuis 1913, c'est son affaire. Qu'il estime inacceptable qu'un dialogue se retisse, lentement, avec la rue Pisan est aussi son droit. Mais on peut ne pas le suivre sur cette voie, on peut ne pas être de son avis.
Voilà.
Commenter le contenu qui ne semble pas le concerner serait donner du corps à cette polémique qu'il veut entretenir ici.
Et je ne le souhaite pas !

Aristote57 16/09/2015 15:13

Peut être serait-il temps de sortir de ces questions d'"animosité" ...
J'ai évoqué des éléments concrets, pas des questions affectives. Je sais que tu veux classer ma réprobation de ce que pratique l'équipe GLNF sur ce registre affectif ce qui est moyen commode pour évacuer.
Ce qui est non seulement plutôt déplaisant, ce qui n'est pas bien grave, mais surtout un moyen d'éluder les points soulevés.
Quant à l'animosité que tu me témoignes ... admettons que ce ne soit qu'un "ressenti" ... et si c'est individuel c'est sans importance.

Gerard ... au delà de te moquer de "ma tête" (c'est ce que j'appelle "animosité"), es-tu en train de parler d'autre chose qu'accord au sommet en énonçant :

" une conférence colloque est prévue fin octobre réunissant le GCG du GODF et le GCF de la GLNF !"

Pourquoi une conference de tous les FF pratiquent les rites de sagesse du RF ?

"Au GODF, de même qu'au GCG, ce sont les loges et les Chapitres qui sont souverains." dis-tu ! OK !
Au GCF aucunement ! ils sont 100 % soumis au SC et (inavoué) au GM de la GLNF.

NB : En matière d'animosité, ce sont les GCF-GLNF qui te considerent infréquentable en FM (et mêmme pas FM pour la plupart) comme "irrégulier" !
Apres, rencontrer des humains dans des colloques, soit ! Ils ne sont pas des sauvages.
Que çà ne te dérange pas d'être considéré ainsi te regarde en effet !
Mais cautionner une telle organisation comme le GCF je trouve çà très regrettable.
Mais même si je connais bien le GCF, et ai apprécié l'epoque où il travaillait encore la FM des GS, je n'y suis plus et ne suis pas au GODF non plus ... De quoi je me mêle ?

Sous la Voûte étoilée 16/09/2015 10:48

Aucune animosité ni contre toi ni contre ceux envers qui tu souhaiterais que j'en aie...
Au GODF, de même qu'au GCG, ce sont les loges et les Chapitres qui sont souverains. Dans la loge et les chapitre auxquels j'appartiens, tout le monde est accueilli !
Je ne privilégie les "accords au sommet", comme tu dis, que dans ta tête...

Aristote57 16/09/2015 08:47

Débat qui nous oppose et qui s'éternise, Gerard.
Mais pourquoi vouloir à tout prix chercher les differences alors qu'il y a coord sur l'essentiel ?
Plutôt qu'une critique générale, globalisante, pourquoi ne pas critiquer précisément les affirmations factuelles apportées ?
En effet nos freres qui sont aux GCF sont nos freres et en particulier il y a beaucoup à partager en particulier dans les grades de sagesse du RF.
Les freres du GCF avec qui nous sommes resté en contact et ceux qui nous visitent temoignent qu'au niveau du travail maçonnique, malgré les soubresauts des assauts obedentiels, la fidélité aux rituels du 18 e est maintenue au GCF ... et pas vraiment au GCGOF (epuration religieuse oblige).
Il y a donc beaucoup à partager entre freres de grades de sagesse et leurs ateliers.
Par contre, tu mets en avant des accords "au sommet" ... Et c'est là qu'est le problème à mon avis ! :
- Le "sommet" (dirigeants du GCF) n'a strictement aucun intérêt maçonnique. Il est "à la manœuvre" pour servir de caution à la GLNF, organe de transmission. Je ne connais pas le GCGOF pour me prononcer de ce côté.
- Le "sommet" du GCF, mis à part les manoeuvres au service du GM actuel de GLNF manifeste un mépris total pour le GO et ne veut justement aucun contact initiatique avec ceux qui ne sont pas dignes de leurs ateliers.

Etablir des "ponts" entre gens qui se respectent, pourquoi pas ? Gageons que des postures diplomatiques vis à vis de l'"opposition GLDF-GLAMF" sont possibles.
Le GCF devenu squelettique et vidé de ses "pontes" a besoin de caution.
Mais en quoi le GODF est il concerné dans ce petit jeu des prétendus réguliers ? Pourquoi leur servir de caution ?
Invitez donc les FF du GCF à vos tenues. C'est là que çà se passe sérieusement.

Donc, mon "avis" :
- Le GCGOF doit mener campagne vis à vis du GCF et autres pour obtenir des intervisites EN TENUE. DEonnez donc officiellement cette visite ... et attendez la reciproque.
- Condamner toutes les attitudes de rejet contre des FM instituées par des obediences quelles qu'elles soient.

NB : les ponts sont le signe qu'un fossé a été creusé ! Qui l'a creusé ? Je préfère combler les fossés. Creusér des fossés, pour y établir des ponts est de la manoeuvre politicienne.
Mais tout se discute, Gerard ! Pourquoi tant d'animosité ?

Sous la Voûte étoilée 15/09/2015 19:01

Je publie ce commentaire qui se situe à des lieues de ma propre opinion parce qu'il montre le travail qui reste nécessaire dans cette période de post crise GLNF !
J'espère que ceux qui seraient prêt de partager l'avis "d'Aristote57-Joaben-etc." n'imaginent tout de même pas que le Grand Chapitre Général du GODF-Rite Français procèderait par naïveté ou par ignorance de la complexité d'une situation .. C'est cela qui serait une facilité de langage, voire une légèreté de pensée. Non.
Il s'agit de reprendre le chemin qui a été obstrué il y a 102 ans (pas 3 !) et qui a institué un schisme maçonnique en France et dans le monde. Ni plus ni moins.
Alors, bien évidemment, je suis de ceux qui ne partagent pas le combat de ce commentaire. J'ai identifié les différences majeures qui existent entre le GODF et la GLNF, entre le GCG et le GCF. Bon !
Mais je suis de ceux qui préfèrent, paradoxalement, le pont à la muraille !

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/