Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

08 Dec

Humanisme et Démocratie après ce 1° tour.

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions - Conférences - TBO

Humanisme et Démocratie après ce 1° tour.Humanisme et Démocratie après ce 1° tour.

Le 1° tour des élections régionales se traduit par un véritable bouleversement des équilibres politiques. Le Front National sort grand vainqueur et atteint des scores inégalés qui le place en situation de prendre la présidence de plusieurs exécutifs régionaux.

 

La situation est inédite mais pas inattendue ! Sous la voûte étoilée tente d'attirer l'attention des francs-maçons depuis au moins deux ans sur l'incompatibilité des valeurs de la franc-maçonnerie avec celles du Front National et demande aux obédiences de prendre position...

 

Inutile de se mettre la tête dans le sable. Le FN a su utiliser, et habilement, les procédures démocratiques pour s'installer dans l'opinion et apparaître comme un parti comme les autres, un parti dédiabolisé. Or ce n'est pas le cas. Il n'est pas lui-même un parti démocratique et encore moins républicain.

 

 

Quoiqu'en disent ses aficionados, tant les valeurs qu'il défend, les fréquentations de ses dirigeants avec l'extrême droite européenne, voire avec des anciens Waffen-SS comme Franz Schönhuber, avec d'anciens dirigeants du GUD (ici, ici, ici,  ) les us et coutumes (plus ou moins facilement contenues) de certains militants, les références et les alliés de ses nouveaux et jeunes dirigeants, tout atteste de sa présence dans les couloirs nauséabonds des aventures du temps. Là où l'on classe les heures les plus noires de notre histoire...

 

Cette situation mérite une attention particulière et, en tout état de cause, comporte au moins deux grandes séquences : l'urgence face à la menace et la reconstruction.

 

1° SEQUENCE : L'URGENCE.

 

Alors qu'avec le premier tour  apparaît la mise en place d'un tripartisme sur les ruines du traditionnel bipartisme de la V° République, l'urgence est à la préparation du second tour. Le Front National est aux portes du pouvoir dans trois régions : Nord-Picardie ( Marine Le Pen), PACA (Marion Maréchal-Le Pen), Grand-Est (Florian Philippot). La riposte ne pouvait venir que de tous les démocrates, de tous les républicains. Elle devaitt être simple et claire : s'opposer, par tous les moyens, à l'accès de l'extrême droite au pouvoir dans ces 3 régions. 

 

L'enjeu.

Ces seconds tours devraient donc se réduire à un affrontement entre les forces démocratiques et celles du Front National. C'est-à-dire que l'adversaire commun à la droite et à la gauche, dans la diversité de ses composantes, est l'extrême droite.

 

Face à cette situation inédite depuis une cinquantaine d'années et qui peut apparaître choquante - et elle l'est ! -  il aurait été nécessaire d'appliquer la règle dite de la discipline républicaine : face à un adversaire commun, celui qui arrive en troisième position se désiste.

 

Toute position alternative pose une vraie question quant aux objectifs poursuivis. En effet, se maintenir en 3° position et créer ainsi les conditions d'une élection "triangulaire", c'est faciliter la victoire du Front National. Que cette décision soit celle à droite du président de "Les Républicains" ou à gauche du candidat socialiste dans la région Grand-Est vaut une égale désapprobation.

 

 

Et parallèlement, il faut saluer la décision d'appliquer cette règle de la part des listes (socialistes) arrivées en 3° position en Nord-Picardie et PACA. Les candidats l'ont fait avec une grande dignité.

 

Maintenant, les citoyens sont devant un choix crucial, et particulièrement celles et ceux qui n'ont pas participé au scrutin dimanche dernier, celui de se rendre aux urnes pour le 2° tour. 

 

Les francs-maçons sont, eux, devant le constat du peu de prise en compte claire du combat contre les idées de l'extrême droite ! Le Grand-Maître du Grand Orient de France, Daniel Keller, a fait le job dans le JDD sous ce titre : "Contre le FN, les candidats arrivés en 3e position doivent se retirer". Jean-Pierre Masseret, le candidat socialiste du Grand-Est l'entendra-t-il avant mardi 18h00, deadline du dépôt des listes de candidatures ? 

 

On pourra s'interroger sur les raisons qui poussent un Grand Maître à prendre une telle position. Certes, ce n'est pas courant car il recommande là une consigne de politique organisationnelle. Pour insolite qu'elle soit, cette prise de position comme d'ailleurs l'ensemble de l'interview, jette un regard sans complaisance sur la réalité de ce bouleversement politique annoncé et sur les inéluctables conséquences qu'il nous faudra, toutes et tous, en tirer !

 

La menace.

Ce scrutin est spécialement marqué par les mauvais scores des deux partis de l'échiquier démocratique républicain, c'est-à-dire la droite et la gauche. Dans chacun des territoires où se vivent ses situations, les citoyens devront analyser sereinement, région par région, les raisons qui expliquent ces pertes d'influence. Et en dépit des douleurs que cela pourra provoquer,  se garder des fuites en avant vers des listes aventureuses. Car l'extrême droite est TOUJOURS une aventure !

 

Et pour faire cet examen, ils n'ont devant eux que quelques jours : dimanche prochain, il faudra émettre un vote. Et ce vote sera décisif ! 

 

Humanisme et Démocratie après ce 1° tour.

La Fraternelle parlementaire.

La "Lumière" nous apprend que cette fraternelle a lancé un appel. Puisqu'il existe, il faut en dire un mot.

 

Rappelons qu'une "Fraternelle" est un regroupement de francs-maçons "de droite et de gauche", qui ont en commun de partager certains centres d'intérêts (artistiques, professionnels, culturels, géographiques, etc.). Sous la Voûte étoilée considère que  les fraternelles ne sont qu'un ersatz de franc-maçonnerie car la franc-maçonnerie n'existe qu'en Loge !

 

Cet appel est arrivé un peu moins d'une heure après la décision de retrait de la liste Nord-Picardie. Il est signé de son président, le député Christian Bataille, qui est l'un des élus de cette région. 

 

Belle et prompte réaction de la fraternelle parlementaire ! Elle semble prendre, cette fois, la mesure de la situation. Il faut s'en féliciter. D'autant plus qu'elle ne s'est jamais précipitée pour répondre aux différents appels que nous lançons depuis plusieurs années à dénoncer l'incompatibilité entre le FN et la franc-maçonnerie...  

 

Mais, alors qu'il faut sauver les meubles, comment ne pas l'apprécier comme bien tardive... Et combien vertueuse quand le candidat, Xavier Bertrand, n'a qu'une très très modeste considération pour ceux dont il a pourtant besoin des voix... Mais ce "frère" nous a habitué à des pratiques "originales" (ici, ici, ici) !

Xavier Bertrand

Xavier Bertrand

Néanmoins, aujourd'hui pour demain !

La situation est à ce point critique qu'il est absolument essentiel d'aller au fond des choses et considérer que l'intérêt supérieur de la défense de la République passe bien au dessus des considérations partisanes et/ou des intérêts personnels. Il n'est d'autre perspective aujourd'hui  que d'assurer le barrage aux candidats de l'extrême droite dimanche prochain et dès le lendemain, de se mettre aux tâches de l'heure.

 

2° SEQUENCE : REPARER LA REPUBLIQUE.

 

Et ces tâches de l'heure sont considérables au regard du bilan que l'on devra tirer, sans complaisance, de la 1° séquence. Telles que nous pouvons l'envisager d'ores et déjà, au vu des évènements de ce scrutin, il s'agit de réparer la République, d'en consolider à nouveau les bases.

 

L'ascension de l'extrême droite, le passage de parti de contestation au parti de conviction qu'est devenu le FN, suppose que nous interrogions toutes nos pratiques sociales, tous nos modes de décision, tous nos usages, toutes nos politiques publiques depuis une trentaine d'années. Il nous faut comprendre, au delà des explications simplistes, mécanistes ou  caricaturales, comment et pourquoi nous en sommes arrivés là. Car il y a un super bug !

 

Quelques pistes.

Essayons, d'ores et déjà, d'avancer quelques pistes.

 

La situation économique désastreuse qui installe depuis les années 1970 un taux de chomage important comme variable d'ajustement des stratégies économiques des entreprises est un diktat insupportable qui a néanmoins été accepté tel quel par tous les gouvernements. Alors qu'il aurait été indispensable de permettre la réflexion macro-économique sur cette situation et favoriser la compréhension par les salariés et plus généralenent par les citoyens, des phénomènes économiques, n'avons-nous pas perdu le sens du débat idéologique

 

N'avons-nous pas laissé s'installer dans nos habitudes la facilité de penser comme nos médias préférés nous dictait de le faire plutôt que d'élaborer nos opinions par nos propres réflexions ? Et c'est précisément à ce niveau que les organisations du monde du travail, notamment les syndicats, ont un rôle essentiel à jouer... N'a-t-on pas, trop rapidement, considérer qu'ils étaient plutôt des empêcheurs d'exploiter-en-rond que des facilitateurs du dialogue social, et ce faisant des facilitateurs aussi de l'éducation sociale et de la mémoire sociale des entreprises...

 

N'avons-nous pas (trop) préféré nous réunir par pure facilité avec ceux qui adoptaient les mêmes conclusions que nous (les fameuses associations de proximité, les amicales, et même les partis) plutôt qu'avec ceux qui ne partageaient pas le même point de vue et en profiter pour développer le gout du débat contradictoire, source d'éducation citoyenne ? 

 

Et n'avons-nous pas, ainsi, favoriser le creusement du fossé entre nous ? Ce "nous" qui désigne finalement un maillon essentiel de la communauté nationale, un secteur du "vivre ensemble" que les francs-maçons ont, pourtant, vocation à défendre ?

 

C'est ainsi que peut réapparaître cet indispensable précepte pour tout exercice de la démocratie, à savoir qu'on ne naît pas citoyen mais qu'on le devient par l'éducation, notamment populaire ! Cette éducation à la citoyenneté que les gouvernements, tous les gouvernements depuis les débuts de la V° République, ont voués aux gémonies...  Car l'éducation populaire est l'école de la citoyenneté, l'éducation au Libre Arbitre, la consolidation de la volonté de s'instruire par soi même ! Cette traduction kantienne de la devise des Lumières : Sapere Aude : aie le courage de te servir de ton propre entendement ...

 

Dans un article au Huffington Post publié le 15 mars 2014,  Daniel Keller parlait de "Reconstruire la République". Il y disait notamment :

"... à l'heure où l'on constate la vacuité du débat d'idées, il est essentiel de raviver la réflexion collective sur le devenir de notre société. Ce n'est pas en occultant la dimension prospective de l'existence qu'on parviendra à renforcer l'esprit civique. L'avenir doit être l'horizon du politique. La tyrannie du court terme est le plafond de verre contre lequel se brisent les interrogations de chacun. Il est temps de s'en affranchir, c'est ainsi que l'on ravivera la conscience citoyenne sans laquelle toute République se meurt et que l'on fera reculer l'esprit de vindicte. Celui-ci atteste souvent du refus panique d'affronter l'avenir au motif qu'il serait pire que le temps présent."

 

Car l'esprit civique, lui aussi, s'éduque, s'acquiert... Et il existe des pédagogies spécifiques, produit de l'histoire et des luttes populaires. Qui, en dehors des francs-maçons, pourraient encore les défendre aujourd'hui ? Sous la Voûte étoilée attend les candidats avec grand intérêt...

 

Les stratégies politiques.

Il faut enfin interroger les stratégies politiques. Les évoquer en passant au crible de la réflexion les notions de lutte des classes, de front de classe(s), de social-démocratie, de front républicain... Parler de ce qui différencie, vraimentc'est-à-dire au fond, la droite de la gauche.

 

Au delà des slogans qui ont freiné la réflexion collective au malsain prétexte de "formation politique", ne faut-il pas "remettre à plat", non pas les fondamentaux des analyses, y compris marxistes, mais les conclusions, les conséquences qui n'ont plus aujourd'hui de contenus opérationnels ?

 

Il faut probablement avoir le courage de réinterroger pas mal de nos "certitudes", en tous cas d'avoir le courage de les remettre en débat, pour construire une alternative au modèle de développement de la doxa politique aujourd'hui. Cette reconstruction ne peut se réaliser qu'à l'intérieur d'un cadre humaniste, d'une grille de lecture qui place l'être humain au coeur de toute la démarche. Une grille de lecture cohérente où chaque item renvoie à l'homme et à sa place en tant que sujet décideur, en tant que sujet réputé capable, a priori, de s'autodéterminer.

 

Le pacte social républicain.

Les francs-maçons, soeurs et frères, de la franc-maçonnerie libérale proclament être les défenseurs de la République et les héritiers de la philosophie du siècle des Lumières. Alors le moment n'est-il pas venu de les voir prendre une initiative publique ? Par exemple celle d'oser enfin évoquer ce qui rassemble les citoyens au sein du pacte social républicain, au delà des appartenances partisanes... Pour ce faire, les francs-maçons libéraux devront assumer leur identité et leur modèle maçonnique, c'est-à-dire celui où aucun dogme ne vient limiter leur liberté absolue de conscience, où aucune transcendance ne vient guider leurs travaux, où aucun serment ne peut leur faire abdiquer leur libre arbitre. C'est une liberté, précieuse, qu'il leur faut construire. C'est une liberté qu'ils doivent revendiquer pour tous les êtres humains, où qu'ils résident, quelle que soit leur origine ! 

 

Le débat entre les organisations républicaines.

Les différences dans les prises de position des partis républicains, les débats qui les animent, montrent que l'on est loin de la prise de conscience qu'il est devenu indispensable de privilégier ce qui nous rassemble !

 

Il faut dire que cette démarche est l'exact contraire de la logique politique habituelle. Celle qui consiste à toujours creuser plus l'écart pour faire apparaître la différence sur laquelle on va fonder sa propre existence. Car il faut admettre que le modèle politique de la V° République est suicidaire pour la démocratie. L'essentiel vital étant, toujours, d'exacerber sa différence pour exister ! Peut-être que l'état de la vie politique aujourd'hui oblige à changer cela ! Peut-être que le moment est venu pour les francs-maçons de faire comprendre que le développement de l'humanité, en tant que principe philosophique, oblige à changer radicalement de modèle institutionnel.

 

Et plus qu'un numéro qui ne fait que favoriser les amalgames, le moment n'est-il pas venu de définir les éléments significatifs d'un nouveau modèle constitutionnel...

Humanisme et Démocratie après ce 1° tour.

 

N'oublions pourtant pas...

Que le Front National soit arrivé en tête fait passer au second plan le rebond de la participation. Un peu plus d'un million et demi de nos concitoyens semblent avoir repris le chemin des urnes... Difficile d'être plus affirmatif dès lors qu'un mouvement de plus de 800.000 nouvelles inscriptions lors de la révision des listes électorales avait été enregistré !

 

Assiste-t-on à un véritable retour ou est-ce là une sorte d'échange entre d'anciens inscrits ayant définitivement opté pour le non vote et l'arrivée de nouveaux votants ? 

 

 

Humanisme et Démocratie après ce 1° tour.

4,5 points de plus.

Quoiqu'il en soit, ce surcroit de participation place ce 1° tour comme un net regain de vie démocratique. C'est un message fort à quelques semaines seulement des attaques terroristes lancées par Daesh avec l'objectif de nous diviser et de porter un coup aussi dur que possible à notre modèle démocratique. Il semble bien que ce soit raté ! 

Humanisme et Démocratie après ce 1° tour.

Cette soirée aura connu si peu d'évènements positifs qu'il convenait de ne pas omettre celui-ci... 

Humanisme et Démocratie après ce 1° tour.

Gérard Contremoulin

_________________________________________________________

Commenter cet article

Condorcet 14/12/2015 06:16

J'ai relevé cette analyse sur le blog de Raoul Marc Jennar, J'avoue que je suis presque d'accord avec lui. Quoiqu'il en soit cette analyse mérite réflexion. Ce n'est pas d'annoner que rien ne sera plus comme avant qu'il faut dire, c'est de véritablement repenser et réformer notre République devenue malade d'un professionnalisme aux ordres des institutions financières, d'une course au clientélisme communautaire, ou bien encore régionaliste, institutions qui ont parfaitement compris que le diviser pour mieux régner est leur meilleur gage afin d'assurer leur suprématie.
Quand dans un pays un quart de la population est dans l'obligation d'user des découverts bancaires pour assurer ses fins de mois, ou bien encore qu'il existe 8.000.000 de pauvres, près de 5.000.000 de chômeurs, il sera de plus en plus difficile pour les politiques de nous faire avaler que la mondialisation, ou l'europe ultra-libérale, sont la seule issue pour notre avenir d'humain et d'humaniste.


Le « fief »


Le vocabulaire n’est jamais innocent. Et le choix des mots par les médias en fournit une illustration spectaculaire. Les mots utilisés appartiennent à un discours global qui conforte le système en place. Je n’invente rien. D’autres ont analysé le phénomène mieux que moi.

En ce jour d’élections, c’est à profusion que les médias parlent du «fief de Valls à Evry », du «fief de Hollande à Tulle », du « fief de Juppé à Bordeaux», du « fief d’Estrosi à Nice », du « fief de Bertrand à St-Quentin », etc.

Ce recours à un vocabulaire féodal signifie parfaitement ce qu’est devenue notre République : un agglomérat de baronnies où des élus font carrière, quadrillent l’électorat et l’entretiennent au prix d’un clientélisme rendu possible par des liens de plus en plus étroits avec le secteur privé. Tant il est vrai que le processus régionaliste entamé sous Mitterrand a recréé les féodalités de l’Ancien régime. Et les pouvoirs considérables conférés aux maires, présidents de conseil départemental, présidents de région en ont fait autant de barons, de comtes, de ducs. Un phénomène que la réforme territoriale va encore accentuer et nous aurons ce soir, en France métropolitaine, 13 grands ducs, jaloux de leurs prérogatives et attachés aux égoïsmes locaux.

A qui, ce soir, appartiendra le comté d’Artois ? A Robert III ou à sa tante Mahaut ? Pardon, à Xavier Ier ou à Marine ? Un décalque du XIVe siècle. On appelle ça la modernité.

Ce n’est plus la République de la solidarité qui a inventé la péréquation, c’est une république des égoïsmes parce qu’elle est morcelée et affaiblie ; une république de la concurrence . On se frotte les mains à Bruxelles. Tout ce qui affaiblit la République est le bienvenu à la Commission européenne.

Même si ce soir, il y a quelques pourcents de plus de votants, cela ne change rien à l’essentiel à savoir qu’au moins 20 millions des votants refusent d’apporter leur appui au système. Précisément, parce le système n’offre plus d’alternative et que l’alternance se réduit à changer le discours et les personnes sans changer les orientations politiques fondamentales. La professionnalisation du mandat, la présence pendant 10, 20, 30 ans de la même personne à la tête d’une commune, d’un département ou d’une région, cumulée le plus souvent avec un mandat national, tout cela détourne du sentiment qu’il est encore possible d’infléchir le cours des choses et conforte l’idée que voter ne sert plus à rien.

L’usage médiatique d’un vocabulaire bien précis banalise une pratique qui est au cœur du comportement massif des électeurs inscrits qui ne votent plus.

Afin que plus personne ne soit le propriétaire d’un fief, une nouvelle féodalité est à abattre, celle des partis politiques. Face à la crise de la démocratie française, ils ne font pas partie de la solution. Ils sont le problème.

rmj

aristot57 13/12/2015 22:34

A part le concert habituel de critiques, plus ou moins justifiées, encore une fois ... rien !
Nous ne fonctionnons qu'en reaction : contre la montée du FN, de l'islamisme, de l'appauvrissement mais des reactions de derniere minute pour limiter les dégâts de vagues montantes.
Et ce type de fonctionnement ne fait qu'alimenter justement ces rancoeurs, terreau de ces derives catastrophiques.
Et les dirigeants politiques nous annoncent que, le peril FN provisoirement écarté, ils vont continuer, comme avant à des guerres de pouvoir sous pretexte de "projets" qui seraient differents ... ce qu'ils vont répéter en donnant ainsi 5% e plus au FN en 2017, où ils referont des mines dépitées et des annonces qu'ils "auraient compris" qu'ils vont changer ...
Il y a pourtant des projets independants des partis PS ou LR, et un electorat massif pour soutenir un pacte republicain, basé sur des projets ambitieux et réalistes.
Effrayante incapacité à se remettre en question, à basculer vers une logique progressiste, de succès inhabituelle.
Il va devenir nécessaire de s'y mettre à ce pacte avec ceux qui veulent !

xm 12/12/2015 19:52

Je suis d'accord avec Condorcet.

La lutte contre le FN ne peut pas tout justifier comme mettre à la tête d'une Région un homme comme Monsieur Bertrand qui est ultra libéral et qui a aussi parfois des idées très conservatrices.

Condorcet 11/12/2015 10:23

Depuis 2005 je ne vote plus...et c'est volontaire et même un acte militant. Je ne me déplace plus pour soutenir des tartuffes. Comme disait Coluche "si le vote servait à quelque chose, il y a belle lurette qu'on l'aurait supprimé".
Je crois que si l'on veut faire revenir les citoyens aux urnes, il faut changer notre constitution.
-fin du cumul des mandats et dans l'espace (deux au maximum) et dans le temps (deux au maximum) et ensuite retour dans la vrai vie.
Être un politique c'est ce mettre au service des autres, c'est un sacerdoce, et ce ne devrait pas être un métier pour ne pas dire une rente de situation.
On devrait également permettre aux citoyens de destituer en cours de mandat celui qui ne respecte pas ses promesses, soit par voie de référendum, soit par un autre moyen.
Je suis profondément de gauche, mais je ne me reconnais plus dans cette gauche de profit qui méprise le peuple. Aussi à mépris de nos dirigeants je réponds mépris et demi...Telle est ma réponse...J'ai dit.
-

Thierry Solé 08/12/2015 23:52

Je ne te ferai pas l'injure de réagir à l'emporte-pièce sur ton article de grande tenue. Il mérite un propos argumenté et circonstancié, il mérite réflexion puis débat. Mais une nuance sur les chiffres d'abord : le taux d'abstention du premier tour des régionales 2015 est de 50,09 % et je n'y vois pas motif d'optimisme en terme de participation citoyenne. (http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Regionales/elecresult__regionales-2015/%28path%29/regionales-2015/index.html) Il n'empêche que je signe des deux mains ton chapitre 2° SEQUENCE : REPARER LA RÉPUBLIQUE. Sauf à chipoter peut-être sur un verbe plus explicite. à Réparer, je proposerai, au choix, Restaurer, Réinventer, Reconstruire, Réinvestir. Les nuances sont subtiles mais au vu de l'immensité de la tâche autant être le plus exact possible sur le libellé de "l'appel d'offres". Enfin, un désaccord sans doute sur ta première séquence, l'urgence. Peut-être que face à l'urgence ma réflexion est moins fine, plus épidermique. Ce n'est pas tant par crainte de me voir affublé par le FN du doux nom d'UMPS, mais je ne peux me résoudre à considérer qu'il est urgent d'écoper quand la digue est ouverte et béante. J'ai mis une fois, le nez pincé, un bulletin Chirac pour éviter Le Pen. Mon bulletin et ceux de bon nombre de mes amis ont été conchiés par Chirac qui a eu l'art de mettre son mouchoir par-dessus. Je ne le ferai pas deux fois. Je sais ce soir pourquoi j'aurais fait un très mauvais politique.Car, sans connaître les hommes, j'aurais sans doute été un Jean-Pierre Masseret incapable d'obéir à Manuel Valls, incapable de dire, sans honte et sans vomir, votez Philippe Richert pour éviter Florian Philippot. Le grand écart n'a jamais été mon sport préféré et mes vieilles articulations sont rétives au contorsionnisme.

aristot57 09/12/2015 09:38

A mon avis, on a tord de prendre comme motivation principale à un "pacte social républicain" le barrage au FN.
C'est contre-productif.
Au contraire on peut positivement constater que la menace FN a au contraire boosté ce qui est indispensable au pays : l'adapter, le faire progresser, repondre aux nouvelles situations.
Et pour celà les approches libérales et sociales se combinent efficacement.
OK ! On en est loin ! Mais dans ce climat délétère de concours de fatalité, de déclin, de "de toute façon" il est nécessaire que des voix constructives, progressistes se fassent entendre !

hiram 08/12/2015 18:13

Reconstruire la Republique? Et c'est en 2015 que le GM du GODF pose la question?
Il eut fallu le faire en 1986 lors de l'entree du FN a l'Assemblee Nationale.

Sous la Voûte étoilée 09/12/2015 00:23

"Il eu fallu", "il eu fallu"... et parce qu'il "eu fallu", cela dispenserait de réagir aujourd'hui ?

aristot57 08/12/2015 16:58

Exemple simple :
Elections régionales en Ile de France. Une des attributions de la region sont les transports urbain et métropolitains. Au programme de FG et EELV est la gratuité totale des transports publics pour TOUS. Inutile de détailler l'intérêt social et écologique d'une telle mesure.
Mais est-ce viable économiquement ? Un simple rapide examen des ressources des transports urbains et metropolitains démontre que OUI. (déjà subventionné de 50 à 75 %). Voilà une mesure peu coûteuse ... si, si et qui serait populaire !

Désabusé 08/12/2015 16:17

A propos du désistement soit disant érépublicain"
Il me semble que beaucoup ne prêtent pas suffisamment attention pour leur grille de lecture sociale au fonctionnement cérébral individuel.
La vie humaine est faite de frustrations, d'accidents que l'on domine avec plus ou moins de brio ou de dommages personnels en fonction de son tempérament et de son potentiel de résilience.
Ce sont les frustrations et les accidents que le cerveau mémorise le plus (dixit les dernières données de neurosciences) ce qui a, peut être, peut être!) permis à notre espèce de dominer les autres …
Notre cerveau mémorise beaucoup moins bien la satisfaction des plaisirs, il semble y avoir un déséquilibre sur ce point.
Améliorer ce dernier point nécessite d'ailleurs un travail sur soi important et souvent à recommencer parfois à l'aide de méthodes religieuses, médicales ou autres sophistiquées voire chimiques.
A cela, et au sentiment d'insécurité "basal" pour une partie non négligeable de citoyens s'ajoute l'insécurité au travail qui dure maintenant depuis des décennies sous deux formes le chômage et pour ceux qui travaillent la gestion/management par la peur (exemple médiatisé des télécoms)…
Une majorité d'humains démissionnent en acceptant leur sort, dans les cas extrêmes de souffrance mentales se suicident ………. d'autres en souffre par empathie familiale ou environnementale …. çà finit par faire du monde !
Surgit une organisation politique managée par des personnages ayant de l'empathie pour « les damnés de la terre » auxquels se joignent des opportunistes, les uns et les autres parfois talentueux.
Bref cristallisation autour d'un espoir, d'une lumière dans la nuit, ce sera au Machreq l'Islam politique pour les uns, pour d'autres en France les partis les plus extrêmes comme certains à la droite du FN.
Priver ceux qui protestent pacifiquement par les urnes de toute représentation républicaine est d'une inconscience rare.
Je ne sais pas si vous avez réellement pris la dimension de l'injustice qui peut être ressentie pour les 25 à 30 % de citoyens non représentés.
Il s'agit d'une réelle violence qui va être ressentie comme s'ajoutant pour eux aux autres violences sociales.

aristot57 14/12/2015 10:16

"Désabusé" ton pseudo bien choisi montre qul est le terreau du FN. Comme on l'a vu un programme vide mais une excitation de la colere. Je te rappelle que le point de depart était ton affirmation que le FN s'interesserait aux "damnés de la terre" ..
A l'examen de son programme et non pas des baratins pour faire voter pour lui, on constate l'inverse !
Faut pa examiner le programme du FN ? Et juste voter FN parce qu'on est pas content du chômage ?
Dans ecas, il faudrait examiner quelles mesures du FN faciliterit croissance et emploi ... Or, néant ! Au contraire, ca consiste à se fermer tous les marchés prometteurs !
Le FN aime se la jouer"victime" ! Tout en jouant les matamores menacants.
Pour la perte d'emploi, t'a-t-il échappé que c'est le pendant de l'acquisition d'un emploi ? Et la recherche d'emploi une activité ?
Ceci dit, il y a une vraie reflexion sociale surla question de l'activité humaine, l'emploi salarié en CDI n'en etant qu'une petite partie. Mais ce n'est evidemment pas avec de gros sabots FN que ca s'aborde.
Désolé, chers desabu, d'être cassant, mais à la hauteur de ton propos particulierement désobligeant de ton pays qui a besoin de se rassebler pour repondre auxenjeux du futur(ce n'est pas du baratin, ca se détaille!)

Désabusé 12/12/2015 15:04

à aristot5711/12/2015 11:27
Répondre à mon laius sur l'insécurité au travail par la valeur de notre indemnisation du chômage est hallucinant.
En quoi ne rien foutre de la journée est une valeur positive pour l'être qui en est victime ?
L'oisiveté deviendrait une qualité et plus on serait oisif plus on serait digne.
Il y a d'autres chemins que ceux qui consistent à valoriser l'absence de travail.

aristot57 11/12/2015 11:27

Voici par exemple sur quelle indécence se construit le FN :
"A cela, et au sentiment d'insécurité "basal" pour une partie non négligeable de citoyens s'ajoute l'insécurité au travail qui dure maintenant depuis des décennies sous deux formes le chômage et pour ceux qui travaillent la gestion/management par la peur (exemple médiatisé des télécoms)…" dixit désabusé dont le pseudo reflete bien sur quoi se construit le FN ...

Parler d' "insécurité au travail depuis des décennies" en France, un des pays à la plus haute protection sociale, des contrats les plus protecteurs(CDI, CDD), d'une indemnisation chômage superieure à celle de tous les autres pays européens. d'un systeme de santé plutôt efficace ...
Si encore le but était d'augmenter ou maintenir cette protection sociale ... pas du tout, côté FN. On cultive l'indécence et l'irresponsabilité ... car la lecture de leur programme montre qu'ils veulent REDUIRE la protection sociale ! ... Par une perversité bien classique ils attisent colere et egoïsme en désignant émigrés et réfugiés.

aristot57 11/12/2015 10:16

"Surgit une ORGANISATION POLITIQUE managée par des personnages .... " de qui parlez-vous, alors si ce n'est le FN? Faut assumer !
La question n'est pas seulement la resistance, mais ce que defend l'extreme-droite : pouvoir hors democratie, haine d'autrui, culte de la peur, lâcheté.

Merci d'avoir illustré ce que j'avance : exploiter les malheurs du peuple, la rancoeur pour des profits électoraux. Comme on le constate les supporters FN sont beaucoup moins à l'aise à parler de LEUR programme ...
Il suffit d'ailleurs de lire le "programme" FN ... 90 % du contenu consiste à dénigrer le programme des autres ... Comme elle l'a dit son programme serait de "pourrir le gouvernement" ... Tel est le FN ! vide de sens, mais exploitant et excitant la colère.

Désabusé 10/12/2015 18:44

à Aristot57
j'ai dit :
" managée par des personnages ayant de l'empathie pour « les damnés de la terre »"
Je n'ai pas dit le FN
Je connais depuis 20 ans une personne (bien avant qu'elle ne soit une élue du Fn) très dévouée dans son activité paramédicale pour les malades.
Vous faites vis à vis de membres du FN ce que d'autres firent au sujet de membres de la Franc Maçonnerie ... de la stigmatisation bornée ...
Au plan économique installez-vous à l'entrée d'une agence pour l'emploi et déroulez votre argumentaire en disant que le programme actuel est formidable !
Ligue des années 30 ..... certains résistants de la 1ère heure en étaient d'extrême droite, faites qq recherches et vous allez trouver beaucoup de noms ... Rémy, la Roque, des anciens cagoulards bref il y a des docs sur ce sujet,

aristot57 09/12/2015 18:20

Allons ... cher désabusé !
Le Fn une organisation ayant de l'empathie pour « les damnés de la terre » ? dis-tu ?
Le FN recupere un mecontement a qon profit electoral en flattant et exploitant la rancoeur.
Que proposent-ils aus service de ces "damnés" ??? Supprimer le planning familial qui sert tant les plus démunis ? priver d'allocations familiales les plus pauvres ? virer des logements sociaux ? reduire les aides au logement ? retour des barres de logement ? taxation de l'épargne ? retour à monnaie faible ?(tout ceci extrait du programme FN officiel).
Le FN se réclamant des ligues brutales des années 30 ne peut jouer les victimes.
Le FN exploite habilement le mécontentement pour arriver au pouvoir, mais son programme est vide de sens et certainement pas orienté vers l'intérêt de ceux qu'il berne pour avoir leur soutien.

Cassuto 08/12/2015 12:28

La situation est grave.pas de polemiques de ceci ou de cela.on vote contre le fn. Question de survie de nos valeurs maconniques et republicaines.

aristot57 14/12/2015 10:21

Bon, mais maintenat qu'on a voté, il serait temps de se mettre au travail plutôt que d'attendre une surprise(?) encore plus grave en 2017. Les propos de 2e tour des dirigeants PS et LR sont effrayants ! L'epouvantail FN marche de moins en moins bien !

aristot57 08/12/2015 10:23

Quel bonheur de te lire aborder la 2e partie qui dépasse un accord electoraliste qui s'il en restait là garantit 5 % de plus au FN en 2017.
Il faut maintenant mettre du concret derrierre ce "pacte social républicain" que préconise PSLR.
L'electorat français le demande, quelques leaders politiques et non des moindres commencent à le proclamer (JP Raffarin le 6/12) et nous savons que nombre d'objectifs sont raisonnablement atteignables lors de la prochaine législature.
Les atouts de croissance sont avec l'Europe ! Ca tombe bien tous sont pro-Europe.
On est prêts des 2 côtés à des revisions dures administratives.
Les francais sont prêts à des reformes dures si les efforts sont partagés.

Les objectifs peuvent à la fois être audacieux et raisonnables.
Exemple (plutôt droite):
Simplifier le code du travail est un projet complètement irréalisable abordé ainsi.
Par contre dire on part de zero et on réfléchit à établir les regles pour un fonctionnement efficace du monde du travail est audacieux mais bien plus facile à atteindre. OK, il faut affronter organisations professionnelles, judiciaires ...
Autres ex. (plutôt gauche) :
que coûterait REELLEMENT une gratuité totale des transports urbains et metropolitains ?
que rapporterait REELLEMENT une abolition du ticket modérateur ?

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/