Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

12 Jan

Marre du déclinisme !

Publié par Sous la Voûte étoilée

Marre du déclinisme !

L'antienne du moment est au déclinisme. Comme si nous ne pouvions que proclamer nos états d'âmes... Cela ne donne pas vraiment de quoi pavoiser !

 

C'est finalement l'acceptation du défaitisme que nous suggère l'ambiance du moment, comme si nous n'avions d'autre objectif que de nous abandonner à la contemplation de nos petits malheurs intimes !  Mais de quelle calamité intellectuelle sommes-nous frappés ? 

 

Nous n'aspirerions pas au repos et néanmoins, notre zone d'influence se résumerait maintenant à notre seul cercle intime ? Nous ne pourrions répandre les vérités acquises que dans la zone protégée de notre intimité ? 

 

Quelle perspective ! Quelle ambition !

 

Comprendre le précepte de Louis Amiable.

Dans un tel contexte, il est intéressant d'observer que l'un des préceptes qui nous sert à conclure nos travaux : "Répandre à l'extérieur les vérités acquises" est l'héritage de Louis Amiable et de sa réforme du rituel ! 

 

Louis Amiable

Louis Amiable

Lors de sa révision (au sens propre du terme) du rituel du Rite Français, Louis Amiable fit entamer une rationalisation positiviste intransigeante. Alors que ses innovations visaient à restaurer le rite français dans les frontières de la raison héritée de la philosophie des Lumières, elles s'affranchissaient des "augustes fadaises" dénoncées par D'Holbach, le Vénérable de la loge des "Neuf Soeurs". 

 

Ces curiosités pseudo-symboliques qui n'avaient d'autres buts que de perdre la maçonnerie dans les marais de l'irrationel, ce que certains "manuels" de symbolâtrie, distribués (aujourd'hui encore !) aux apprentis par quelques loges en mal de catéchisme, distillent jusqu'à la nausée... et de l'éloigner de ce que lui prescrira ultérieurement le règlement général, à savoir "l'amélioration matérielle et morale, le perfectionnement intellectuel et social de l'Humanité

 

Néanmoins, ce précepte par lequel nous terminons nos travaux et selon lequel nous nous fixons notre ligne de conduite jusqu'aux prochains, est hérité de cette révision- là ! Il définit l'engagement des francs-maçons libéraux adogmatiques. Il atteste de l'originalité de la démarche de la maçonnerie héritée du siècle des Lumières...

 

Assumer cet héritage.

C'est là le devoir des francs-maçons, Soeurs et Frères, libéraux. C'est là le rendez-vous de chacune des loges de la franc-maçonnerie libérale. Ce qui sous entend que ces loges assument leur devoir de travailler à cette "amélioration matérielle et sociale". Qu'elles inscrivent dans leurs travaux des réflexions sur les évènements qui percutent les valeurs humanistes, les initiatives qui visent à en modifier les conditions d'exercice. Bref, des loges qui acceptent  de se coltiner avec les aléas de la vie sociale...

 

Voilà qui pourrait nous faire rompre avec la contamination du déclinisme.

 

Le peut-on tout en respectant la tradition maçonnique ? 

C'est l'objection que nous lance les "Réguliers", en opinant de l'incompatibilité. Pour eux, le non respect de l'interdiction d'évoquer les sujets politiques, sociétaux, suffit à faire perdre la qualité de franc-maçon... Pour eux, nous ne serions pas francs-maçons. Et cela dure depuis 1913, date de la création de la Grande Loge Nationale Française... Et pourtant, en 2014, une lueur d'espoir est apparue pour dissiper la brouille qui perdure depuis 103 années !

 

La tradition et l'histoire.

La GLNF s'est fait récemment construire un siège rue Christine de Pisan. C'est beau et c'est neuf !

Le GODF possède son siège rue Cadet depuis le Prince Murat qui l'en dota en 1853, lors de sa Grande Maîtrise. C'est plus d'un siècle et demi d'histoire avec les traces des grandes évolutions de la franc-maçonnerie française.

 
Grands Temples : GLNF, Pisan - GODF, Cadet, GroussierGrands Temples : GLNF, Pisan - GODF, Cadet, Groussier

Grands Temples : GLNF, Pisan - GODF, Cadet, Groussier

Un ami blogueur maçonnique a résumé cette situation en disant que le GODF a l'histoire sans la tradition et la GLNF la Tradition sans l'histoire ! 

 

Cela pourrait rendre compte du schisme de 1877, concrétisé en 1913 par la création de la GLNF si le musée de la franc-maçonnerie, rue Cadet, n'attestait au contraire de la conservation de la tradition maçonnique depuis l'arrivée sur le continent de la franc-maçonnerie à partir de 1728... 

 

Il résume surtout le trajet que doivent désormais parcourir les membres de ces deux obédiences depuis que leurs Grands-Maîtres, Daniel Keller et Jean-Pierre Servel, ont décidé de faire oeuvre d'intelligence conjuguée pour inaugurer les indispensables opérations de rapprochement.

 

Il y a fort à faire. Mais les fondations sont creusées, les perspectives sont tracées. Et cette perspective est bien loin d'être décliniste ! Cela se nomme les Rencontres Maçonniques La Fayette. Les premières se sont tenues le 29 mai 2015 rue Cadet, au Grand Orient. Les prochaines se tiendront en 2016 rue Christine de Pisan, à la GLNF.

 

Se connaître pour se respecter.

Au moins ces opérations de rapprochement ne disent pas plus que ce qu'elles sont. Il s'agit de relier les fils distendus par l'histoire et de se rapprocher, rien d'autre. Chaque obédience exprime clairement son identité et l'originalité de sa démarche initiatique, sans envisager d'autres choses... Après 103 ans d'une brouille sur l'essentiel de l'identité, ce rapprochement est une feuille de route, un viatique.

 

Ne pas aller plus vite que la musique !

Pour avoir une chance d'arriver à bon port, mieux vaudrait ne pas aller plus vite que la musique... Sans préjuger de la suite, qui peut ne pas être "un long fleuve tranquille", force est de constater qu'aujourd'hui l'interdit originel existe : les visites restent interdites et on ne peut encore moins être membre des deux obédiences.

 

A bon entendeur... 

 

Gérard Contremoulin

__________________________________________________________

Commenter cet article

Philippe DEBAY 17/01/2016 01:09

À propos de Cologne ou d'ailleurs on attend toujours nos clubs, associations, obédiences spécialisées en déclarations solennelles !
Un article contenant un bon reflet non pas de notre déclinisme mais de notre décadence intitulé :
« Cologne: où sont les hommes? »
http://www.causeur.fr/cologne-viols-migrants-feministes-36261.html

Philippe DEBAY 29/01/2016 22:05

@ aristot57
Le Taharrush est une pratique musulmane (de groupes masculins) d'encerclement de femmes, dans le but de les molester, les harceler voire les violer. (place Tahir au Caire et ailleurs dans les pays musulmans lors des divers printemps dits arabes)
Rien à voir avec l'alcoolisme de Munich.
Il s'agit d'une réaction exprimant un malaise culturel des sociétés patriarchales dont les membres masculins ne veulent absolument pas d'une quelconque parité hommes/femmes. La femme reste à la maison, celle qui fréquente la rue est une putain.
J'ai vécu en immersion dans un pays musulman, au "bled" je faisais les courses avec des amis musulmans du cru, nos femmes restaient à la maison.
Je ne comprends absolument pas votre réflexion qui se veut stigmatisante : "Effrayant que des FM propagent les ecrits de tels torchons de l'extreme-droite !"

aristot57 26/01/2016 19:45

Il est à noter que lors de la fête de la bière à Munich depuis des dizaines d'années, donc bien avant tout migrant, les agressions sexuelles et viols se multiplient et en nombre bien plus grand que à Cologne.
Quel est l'objet de l'emotion de nos amis ?
Serait-ce les agressions sexuelles ? Manifestement les agressions sexuelles munichoises les indifferent.
Ce qui les interesse est qu'à Cologne elle seraient commises en majorité par des migrants.
Nos "émus" seraient ils intéressés par la juste sanction des crimes d'agressions sexuelles ou l'aide aux victimes ?
Pas du tout ! Ce qui les interesse c'est "dehors les migrants" ...
Le site "causeur" s'est spécialisé dans cette propagande pour les declinistes, xenophobes et à attiser les haines inter-communautaires.
Effrayant que des FM propagent les ecrits de tels torchons de l'extreme-droite !

Duplay 13/01/2016 16:36

La franc-maçonnerie du GODF telle qu'elle a été pratiquée à afin du 19° siècle a-t-elle un avenir? C'est à mon sens la question qu'il convient de se poser plutôt que celle d'une improbable réunification d'une famille que rien ne rassemble. Les rencontres Lafayette ne déboucheront sur rien. Leur seul intérêt est de montrer que la bienséance et la courtoisie doivent être la règle entre cousins éloignés et que le temps des anathèmes est dépassé. Encore ne s'agit-il que d'une pétition de principes entre les deux grands-maîtres qui ont l'intelligence de ne pas ressusciter des querelles sans intérêt.
Pour le reste, la différence de fond et de comportement ne permet aucun rapprochement véritable. La maçonnerie pratiquée par la GLUA, les Loges américaines, ultra-majoritaires en nombre d'affiliés dans le monde est totalement et radicalement différente de celle, ultra-minoritaire dite libérale. La première exige la croyance en un dieu révélé, la deuxième pose la liberté absolue de conscience comme la condition essentielle de son existence.
Le problème qui est posé aujourd'hui au GODF est de savoir quel rôle il entend jouer dans la société dont il prétend, dans ses rituels et ses statuts vouloir l'amélioration. Or, ce n'est pas une véritable découverte de constater que dans sa pratique et son recrutement, beaucoup des ses membres s'orientent de plus en plus vers la recherche d'une crypto religion qui leur donnera les clefs d'une spiritualité laïque comme ils disent.
Le Grand Orient de France est dans une curieuse schizophrénie politique vantant d'un côté les mérites de ses grands-ancêtres artisans de la séparation des églises et de de l'Etat, de l'instauration de l'instruction publique et de la République et continue à développer par ailleurs une pratique rituelle dont on peut sans risque d'être contredit, penser qu'elle n'est pas fondée sur un rationalisme trop exigeant. C'est comme le fait remarquer Gérard, le courant qu'a initié la loge des Neuf soeurs, contre la majorité de l'obédience puis qu'ont reprise dans les années 1860 des frères tels Frédéric Desmons, Louis Amiable et d'autres pour aboutir aux résultats que l'on connait lors des convents de 1877 et 1886 qui marque la véritable rupture.
Or si aujourd'hui l'histoire de la maçonnerie a fait d'énormes progrès, elle laisse de côté tout ce pan en ne le traitant pas ou en le traitant par le mépris. Les Ferry, Combes, Gambetta et autres Sembat ont mené un combat politique dans la société et au sein d'un Grand Orient qui abandonnait les "augustes fadaises" et les rituels jugés déjà d'un autre temps, en tout cas peu adaptés à une obédience qui voulait s'ouvrir vers la société. Lors de "l'initiation" de Littré et de Ferry qui a lieu le même jour rue Cade, c'est devant une assemble de 400 personnes que Gambetta prononce le discours de bienvenue dans une réception dont le rituel aurait fait frémi, telles les chaisières sulpiciennes, beaucoup de dignitaires du GO d'aujourd'hui. La lecture des carnets de Marcel Sembat donnent également une idée de ce qu'était la maçonnerie pratiquée alors par ceux qui ont agi sur la société.
Or cette histoire est occultée, le retour en arrière opérée par Arthur Groussier, pourtant issu du même tronc, est considéré comme un retour louable à la tradition sans autre forme de procès. Le fait que les historiens les plus sérieux d'aujourd'hui appartiennent à une courant traditionaliste, pratiquent ou aspirent à pratiquer une maçonnerie de musée, conservant les rites anciens, n'est certes pas étranger à cet état de fait.
Mais il faudrait, peut-être, s'interroger sur la nécessité d'éclairer à nouveau ce passé pour trouver les voies d'un avenir pour le GODF ou tout autre obédience qui voudrait inscrit son action dans le futur en accord avec son époque.

aristot57 13/01/2016 20:32

Etant issue de cette FM anglo-saxonne, je pense que tu trompes en l'abordant sous l'angle de la caricature. En fait elle peut être tres pragmatique et liée à son epoque. Ainsi l'affairisme de la GLNF n'est plus à démontrer ainsi que sa volonté bien pratique d'avoir des troupes "sous allégeance" que l'ex-GM voulait mettre au service de Sarko. Aujourd'hui ca a glissé encore plus à droite.
Bien sûr que la FM GLNF (tout au moins un certain groupe haut placé) a un projet politique inavoué qui consiste à saper les piliers de la republique. Son attachement a un pouvoir autocratique de droit divin tel qu'il est pratiqué en interne est révélateur.
Il avance masqué derriere un "pas de politique" ... comme un "pas de religion" inexistant.
La situation est tres differente de l'autre côté de la Manche. et aux US.
La GLUA prepare pour 2017 le tri-centenaire de la creation de la FM avec un projet dont les premieres grandes lignes sont données dans "Freemasonery for the future".
Le GODF ferait mieux à mon avis de se pencher sur ces evolutions majeures de la GLUA plutôt que de s'interesser à une GLNF rabougrie et se refermant de plus en plus un l'archaisme bigot malgré l'ecran de fumée d'une com habile.
D'ailleurs côté anglais le GODF est loin d'être diabolisé bien moins que les "écossais" ! L'approche GADLU a largement évoluée côté anglais, à l'invers de la crispation bigotte côté francais. Elle n'est plus très loin de la conception GO 1877. Il sufirait d'ailleurs au GO un tout petit effort ...

aristot57 12/01/2016 16:02

2 aspects dans ton article, Gerard.
L'aspect de lutte contre le déclinisme auquel j'adhere pleinement d'autant plus que les medias aiment ce déclinisme proclamé pourvoyeur d'audience.
Le FN en est une manifestation typique. Mais pas seulement ! Il est devenu "tendance" de surencherir dans la "bashing" y compris des institutions.
Mais, Gerard, là aussi si nous nous arrêtons là nous restons dans une demarche similaire de complainte.
L'inverse du déclinisme c'est le progrès social, economique, sociétal. Et là, manifestement, rien de personne en politique. Et ce vide est exploité au point que des retours archaïques dans le domaine social sont présentés comme "modernes" !
Finalement, je me contente aussi de critiquer.... J'ai pourtant decrit des axes de progrès dans d'autres commentaires ...
Concernant les "rencontres Lafayette", au risque de soulever à nouveau ton irritation, une fois extrait les declarations de circonstance, ta description en démontre le vide total. Y a-t-il quelque "rapprochement" ? Comme tu le décris, rien ! Des convenances.Pour aller où ? Comme l'a clairement indiqué GLNF, nulle part !
Et en attendant, cette parade eclipse ce qui serait necessaire, le rapprochement réel au niveau des freres qui commencent à réaliser la fatuité des interdits obédentiels.

Condorcet 12/01/2016 11:09

Le déclinisme..?
Voilà bien des années qu'il a commencé, lorsque à la confusion des mots est intervenu la confusion des concepts, et les médias dans leur grande majorité s'y sont bien employés selon l'adage qu'on ne mord pas la main qui vous nourrit.
Quelques exemples : le mot moderne, ou de société moderne, est aujourd'hui associé à une régression sociale généralisée et à un retour aux aléas sociaux du XIXème siècle. Par opposition ce sont ceux qui revendiquent le progrès qui sont associés aux conservateurs.
le mot mondialiste est substitué à celui d'universalisme, sans que cela ne fasse l'objet du moindre commentaire, alors que le mondialisme est l'égoïsme généralisé au lieu et place de la générosité impliquée par l'universalisme,
Le dénigrement de la citoyenneté avec le retour et la valorisation du communautarisme par nombre de politiques qui méprisent la République et ses valeurs.
Le retour du religieux au lieu et place des valeurs de neutralité dans la sphère publique impliquées par la laïcité avec les conséquences que l'on commence à percevoir,
et j'arrête là ma leçon de déclinisme.
Je pense que si nous en sommes arrivés là, c'est que sous couvert de la construction européenne, qui en soit et en esprit une bonne chose, cette construction a été réalisée au profit des banquiers et autres financiers et rentiers, et non pour l'ensemble du monde des citoyens.
L’extrême droite l'a bien compris, et s'est engouffrée dans les manques et brèches résultant de cette situation, pendant que nos politiques traditionnels ânonaient l’Europe, l’Europe, l’Europe, sans y mettre le moindre contenu social. Ils y ont préféré la concurrence libre et dite non faussée, ce qui est une funeste plaisanterie, puisque c'est parce qu'elle est justement dite non faussée, qu'elle est totalement faussée. Sinon comment expliquer l'existence de paradis fiscaux au sein de l'Europe?
Je m'arrête là mais l'inventaire est loin d'être clos concernant le déclinisme.
Espérons que les rencontres Lafayette sont sur la bonne voie de la prise de conscience, il faudrait les élargir aux autres obédiences, il y a urgence.

aristot57 13/01/2016 16:46

A part la contrariété que te cause mes critiques de ce grandiose projet de R. lafayette, l'egarement ...
CMF est en effet morte et c'est tant mieux. Pour autant les ardeurs de ses partisans ne sont pas veritablement tombées. Je t'en assure ayant des contacts.
La capacité et le desir d'ouvrir un nouveau conflit est toujours là.
Et GODF et GLNF ont un intérêt commun à l'echec d'une telle operation et c'est tout à fait normal.
Et n'oublions pas qu'il y a des ressorts :
- GLAMF offre exactement le même service que GLNF ... pour moins cher.
- Les 5 de Bâle avaient reconnu GLAMF
- GLDF peut offrir aussi des services similaires à GODF.
- En taille GLDF+GLAMF = 3 GLNF = GODF.
Heureusement, GLDF n'est pas seulement les strateges au sommet, mais à la difference de tes partenaires GLNF où la democratie est un gros mot, elle est active à GLDF et le convent a repoussé ces vélleités..
Il est bien évident que nous nous plaçons là dans des discussions d'appareil. L'intérêt commun GLNF-GODF doit-il être maquillé d'une prétendue entente "sur le fond" qui comme tu l'exprimes est totalement inexistante ?
S'il y a une attirance indiscutable pour plus de "spiritualité" au GODF est-il besoin de rencontres au sommet avec GLNF ?

Sous la Voûte étoilée 13/01/2016 14:47

Pourquoi devraient-ils contrer ce qui n'existent plus ? Tu continues de t'égarer "aristot57".

aristot57 12/01/2016 18:59

D'une certaine maniere le declinisme, c'est aussi s'en prendre à ce projet de progrès qu'est l'Europe.
L'Europe est ce que nous en avons fait, dont par exemple le vote de 2005. A l'epoque les partisans du non pretendaient à un plan B où ils auraient mis "plus de social". Ont-ils proposé quelqe plan B ensuite ? Non !
S'en prendre à l'Europe c'est encore une fois fuir notre responsabilité et détorner de nos propres turpitudes, comme le fait le FN.
Aujourd'hui encore, l'Europe est un champ de prospérité potentielle, d'etendre ce qui valable de notre modèle social.
Il est amusant que les critiques contre l'Europe est le "pas assez d'Europe".
Il est grave de laisser croire qu'il pourrait y avoir quelque bénéfice en nous refermant sur l'Hexagone.
Rencontres lafayette "prise de conscience" ? par qui et de quoi ?
A l'interieur de la GLNF on continue de pretendre que les membres du GO ne sont pas vraiment des FM ! A part une manoeuvre d'appareil pour contrer feu CMF ..

jackyn 12/01/2016 12:50

je partage tout à fait cette analyse , mais n'est il déjà pas trop tard pour un changement sans douleurs. Les prédateurs sont déjà là et ils attendent que la République faiblisse encore un peu plus pour porter le coup fatal et se partager la dépouille .Ils nous faut rentrer en résistance , dans l'union pour la conservation de nos grands principes que sont la liberté , l'égalité, la fraternité, la laïcité.Parce que nous aimons l'Homme et la vie .

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/