Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

07 Mar

L'héritage obédientiel de 1717 et les blogs...

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Obédiences

L'héritage obédientiel de 1717 et les blogs...

"Ah que nos pères étaient heureux (bis)

Quand ils étaient à table..."

 

Nos ancêtres anglais, fondateurs de la première obédience maçonnique la "Grande Loge de Londres et de Westminster", choisirent l'auberge "Goose and Gridiron", le 24 juin 1717. S'ils élisent domicile dans un tel lieu, c'est non seulement parce qu'il n'en existe pas d'autres pour accueillir leurs travaux mais parce qu'ils sont avant tout soucieux de convivalité. Nulle trace à cette époque de travaux symboliques ou de recherches spiritualistes liés à une quelconque régularité... La principale décision qu'ils prennent dans cette salle qui ne pouvait accueillir tout au plus qu'une petite trentaine de personnes, fut de fixer la date de la rencontre suivante, un an plus tard ! Cette annualité est celle qui prévaut encore aujourd'hui entre deux assemblées générales (convents)...

 

Avaient-ils conscience que nous pourrions, un jour, entonner cette vieille antienne en leur glorieux souvenir ?... 

J'aime à penser que oui.

Mis à part le registre "chansons à boire", je le pense tout simplement parce je suis de ceux qui estiment que les obédiences sont indispensables tant pour le rayonnement de l'idéal maçonnique que pour accomplir l'amélioration matérielle et morale, le perfectionnement intellectuel et social de l'humanité.

 

Réunir ce qui épars...

Réunir ce qui ne l'était pas au milieu des conflits théologiques et politiques de l'Angleterre en ce début de XVIII° siècle constituait un formidable projet Politique qui allait se répandre dans toute l'Europe et ensemencer le monde des Lumières. Cet "Enlightenment" dont nous sommes aujourd'hui des héritiers contraints de repasser à l'offensive pour défendre ce que nous pensions être acquis !

 

Les délégués de ces 4 loges qui jetaient là les bases de la première fédération maçonnique auraient-ils seulement imaginé que l'on pût douter un jour du bien fondé de leur initiative ? Pouvaient-ils même penser qu'une telle fédération conçue pour réunir les bonnes volontés pût générer des conflits de personnes conduisant à se déchirer publiquement ?

J'aime à penser que non. Car le pire n'est jamais certain...

 

... au milieu, déjà, d'une crise entre frères et entre obédiences.

Car nos ancêtres s'affrontèrent autour de deux manières de maçonner : la querelle des "Ancients" (les plus récents) et des "Moderns" (les plus anciens). Elle dura presque 63 ans et se conclut par la victoire des "Ancients" et la fusion des deux courants qui donnait naissance le 27 décembre 1813 à la United Grand Lodge of England (UGLE) ou selon la traduction française de l'acronyme : la Grande Loge Unie d'Angleterre (GLUA).

 

Il faut se rappeler, même si cela cause des désagréments moraux à quelques maçonnes et maçons en quête d'historicité réécrites, qu'existait déjà, dans sa forme ancienne (depuis 1728) puis dans sa forme moderne (1773) une obédience française, le Grand Orient de France et son rite, le Rite Français, c'est-à-dire le rite des Moderns ! J'entends les hocquettements... Que celles et ceux qui en souffriraient respirent, profondément, ça passe plus vite !

 

Ce fait historique est très probablement l'une des raisons majeures qui m'ont toujours conduit à défendre le "fait odédientiel" comme vecteur incontournable et indispensable pour assurer la pérennité de l'action de la maçonnerie dans le temps et dans l'espace.

 

D'ailleurs, au cours de ces étapes et de celles qui suivirent , les maçons confièrent leur évolution aux bons soins d'obédiences... Ils leur confièrent même tout une partie de leurs préoccupations, notamment les affaires administratives et les affaires  internationales, pour se consacrer aux travaux spécifiques des loges. Et au fil de ces trois siècles, l'existence de quelques obédiences ont permis que se pérennisent un patrimoine de valeurs, de contenus initiatiques et d'identités collectives.

 

Mais aujourd'hui, la multiplication, ô combien, des obédiences apparaît plus comme un morcellement que comme une richesse. Elle offre tant au regard profane qu'à celui des initiés, un panorama maçonnique où la multiplicité des acronymes fait obstacle à l'universalité autoproclamée de la franc-maçonnerie...

 

La vie maçonnique et les blogs.

L'existence depuis une douzaine d'années des réseaux de la blogosphère a installé  sinon une nouvelle manière de maçonner, du moins un nouveau regard sur la franc-maçonnerie. Le fondateur du premier blog, Jiri Pragmann, a ouvert une voie réellement nouvelle. Elle permet non pas une nouvelle forme de travail maçonnique, lequel ne peut se faire qu'en loge, mais une nouvelle manière d'évoquer, de parler de la franc-maçonnerie.

 

Ce n'est pas sans souci.

 

Parler de franc-maçonnerie en dehors des loges pose le problème du respect du "secret maçonnique". J'avais traité de cette question dans un article publié dans le numéro 3 de la revue Critica Masonica.

 

Les crises obédientielles récentes

Sous la voûte étoilée, blog créé le 8 septembre 2010, s'est fixé une règle à ce sujet. Les crises internes aux différentes obédiences ne le concerne pas et il n'en traite donc pas. En revanche, lorsqu'une obédience, qu'elle soit en crise interne ou non, menace les relations interobédientielles par des projets qui sortent du seul cadre de leur vie interne, le blog non seulement en traite mais peut s'engager dans le débat qui se développe autour de la question.

 

C'est ainsi que SLVE n'a pas écrit une seule ligne sur la crise interne qui a douloureusement affectée la GLNF. Et c'est ainsi que SLVE a amplement écrit sur les projets de RPMF et de CMF qui prétendaient obliger la GLDF à "rompre sans ambiguité toutes relations avec les obédiences irrégulières" (Appel de Bâle de juin 2012). Cet engagement passait notamment par le fait de relayer des prises de positions de loges de cette obédience.

 

Se faire l'écho des initiatives des obédiences ?

En "régime de croisière", il semble utile de donner de l'écho à leurs initiatives externes, à ce que nous appelons l'extériorisation. Il est de l'intérêt général de la maçonnerie que l'on parle d'elle autrement que les quelques "marocains" hebdomadaires en mal de papier sulfureux pour augmenter leurs ventes...

 

Et c'est pourquoi SLVE a relayé les déclarations du Grand-Maître de la GLDF, Philippe Charuel, exposant la volonté de l'obédience de reprendre le cours habituel des relations interobédientielles. De même, il a relayé sa volonté de proposer à son convent d'ouvrir certains des travaux de son obédience aux Soeurs, par exemple lors des Tenues Funèbres.

 

Mais c'est aussi le fait de relayer sur la page Facebook du groupe éponyme l'analyse critique de Catherine Kintzler à propos de l'initiative conjointe des GLDF et GLFF et du ministère de l'Education Nationale. C'est en effet une lourde faute par rapport à la Laïcité que de coorganiser avec un ministère une initiative maçonnique. C'est aussi une faute identique de la part dudit ministère d'avoir accepté ! Ce qui en dit long sur le travail qui reste à accomplir pour expliciter le contenu et la signification de la Laïcité ! Que n'aurait-on pas trouver à redire - et légitimement - s'il s'était agi d'une religion ou de tout autre société de pensée...

 

SLVE serait heureux d'en savoir davantage, officiellement, sur les raisons de cette bien peu banale initiative...

 

Les blogs et la liberté d'expression...

Les blogs prennent de plus en plus leur part dans l'expression maçonnique. Il faut être attentif à une grande différence de nature entre le travail en loge et l'exercice bloguiste. Alors que le travail en loge est un effort personnel qui se confronte à la réalité collective de la loge avec la garantie que les détails de ce qui se dit en loge (qui dit quoi) restera secret, la nature du blog est rarement collective mais presque essentiellement individuelle. De sorte qu'un écart peut toujours se creuser entre la perception ou le vécu de telle soeur ou de tel frère et le cadre obédientiel.

 

Le fait obédientiel, c'est-à-dire l'adhésion à ce que représente le fait de vivre et de faire vivre la franc-maçonnerie à partir de la loge ET de sa fédération, est vécu aujourd'hui par certains comme une contrainte, une irruption bureaucratique (donc profane) dans leur processus initiatique. Lorsque le CLIPSAS recense 204 obédiences en France, il confirme ce qu'il faut bien appeler une dérive, une dispersion. Mais, paradoxe des paradoxes, on voit dans le même temps la progression des grandes obédiences !

 

La blogosphère et les réseaux sociaux qui traitent de maçonnerie braquent le projecteur et mettent en lumière sur cet écart entre déroulement du fait obédientiel (les initiatives et la vie des obédiences) et sa contestation, avec le double effet paradoxal de loupe et de zapping propre aux réseaux sociaux.

 

Cet écart peut conduire à des positions de principe contre les obédiences, à conduire à prendre ses distances avec l'obédience à laquelle on appartient, voire à favoriser la création de loges dites "libres" de toute attache obédientielle .

 

Il y a là tout l'espace d'un débat. Bien entendu, la liberté d'expression doit être garantie. Pour un blogueur, dont la responsabilité individuelle est seule engagée, c'est dans le cadre de la loi qu'il va exercer la totalité de cette liberté. Ce blogueur peut aussi être membre d'une obédience et donc soumis aux règles habituelles de son fonctionnement. Mais c'est en tant que membre qu'il y est soumis, non en tant que blogueur.

 

Lorsqu'il va publier, c'est en conscience qu'il prendra la décision de publier ou pas tel ou tel contenu. Cet "examen de conscience" est propre à toute personne faisant acte de publication. L'histoire regorge d'exemples... 

 

Alors, quelques questions...

Enfin, être blogueur et franc-maçon doit conduire selon moi à quelques réflexions que je vais essayer d'exposer à partir de quelques questions.

 

Doit-on publier les détails des difficultés que l'on rencontre avec une obédience ?

Pourquoi pas ?

Mais il me semble indispensable de respecter quelques principes.

 

En tant que membre d'une obédience, la question est celle de ma propre attitude et de mon propre respect des règles librement acceptées lors de mon entrée. Elle est essentiellement personnelle et, à tout le moins, centrée sur la vie interne. Seuls les membres devraient en connaître.

 

En tant que blogueur, décider de publier les détails d'une situation conflictuelle même, et peut-être avant tout, lorsqu'elle est personnelle devrait conduire à exposer l'ensemble des détails de cette situation et à rendre cet exposé contradictoire ? C'est-à-dire qu'il me semble indispensable de donner la parole à la partie adverse. L'exposé contradictoire des faits est en effet la base de la justice républicaine.

 

On remarquera que durant les années du processus avorté de la RPMF à la GLDF, c'est toujours à partir de textes ou de déclarations soit du Grand-Maître soit de dignitaires, que les blogueurs élaboraient leurs articles... Et chaque fois qu'il  y eut des réponses de leur part, elles furent publiées, du moins sur SLVE.

 

Que peut-on attendre d'une telle publication ?

A moins d'avoir un gout particulier pour l'exhibitionnisme, ou la volonté de nuire à une cible (tel dignitaire, telle loge, telle obédience,...) que l'on fustige, je ne vois vraiment pas ce que l'on peut en attendre.

 

Quoiqu'il en soit, le blog ne me semble pas devoir être un voile, plus ou moins pudique, pour porter une offensive, ni le vecteur qui permet de porter une attaque ad hominem.  Et, facteur agravant, d'une manière "anonymée"... C'est pourquoi je ne goute que très modérément (litote !) l'utilisation du peudonyme. Mais, cela, vous le savez...

 

Il peut y en avoir d'autres... Je compte sur vous !

Gérard Contremoulin

______________________________________________________

Commenter cet article

Peter Bu 24/07/2016 12:02

Tu as raison d'insister que "la liberté d'expression doit être garantie. Pour un blogueur, dont la responsabilité individuelle est seule engagée, c'est dans le cadre de la loi qu'il va exercer la totalité de cette liberté. Ce blogueur peut aussi être membre d'une obédience et donc soumis aux règles habituelles de son fonctionnement. Mais c'est en tant que membre qu'il y est soumis, non en tant que blogueur."

Cependant la liberté d'expression ne concerne pas uniquement ceux qui contribuent aux débats, elle doit aussi être garantie par les animateurs des blogs. Ce n'est pas toujours le cas - même si on respecte la charte des blogs.

Sous la Voûte étoilée 24/07/2016 14:18

Si tu nous disait à qui ou à quoi tu penses... Ca faciliterait la compréhension et profiterait aux débats.

Tufat idurar 15/03/2016 21:33

gerard j'en suis navré de cet échange, surtout que tu ne dois pas avoir la tête à çela, en ces moments difficiles que tu traverses, suite à la disparition de notre sœur Anne. Mon propos comme tu l'as compris portait sur la liberté d'expression et de sa défense. un MACON ADOGMATIQUE

Peter Bu 25/07/2016 09:59

Je lis toujours les « conditions générales » des blogs et les respecte, mais malgré cela je me suis fait censurer par plusieurs sites féministes (dont un animé par une femme politique connue), par l'Express, Le Figaro, Libération. Des sites maçonniques peuvent aussi « oublier » certains de mes commentaires, sans parler des sites qui sollicitent des contributions aux débats mais n'en publient aucun.. Je proteste toujours et, parfois, j'ai le gain de cause.

Mes opinions ne sont pas importantes mais je ne supporte pas la censure, surtout pas dans ce pays fier d'être démocratique et républicain. Je ne l'ai que trop connue dans mon pays d'origine, l’ex-Tchécoslovaquie. Pour le monde entier, la France est le pays de liberté, d'égalité et de fraternité. Ses élites n'ont pas le droit d'y déroger.

Sous la Voûte étoilée 16/03/2016 00:08

Merci

Joaben 15/03/2016 15:47

En effet, on pourrait rêver de ne voir qu'une tête, sous une seule obédience ...
C'est quasi le cas en Angleterre où la GLUA represente 80 % des FM. Mais la GLUA a toujours eu une autre approche de la FM.
Faut-il chercher l'unité au travers des obédiences en acceptant pour les chefs des "petites" d'abandonner leurs volontés de diriger, abandonner leurs spécificités qui apportent des approches variées de la FM ?
Pour ma part, il me semble qu'il y a 2 voies :
- Reduire le rôle des obediences(grandes et petites) et leurs vélléités de diviser la FM en empéchant les FM de se rencontrer, échanger et en exploitant l'unité NATURELLE des FM au travers de leurs rituels.
- Accepter le rôle directeur d'un GODF qui se montre de mieux en mieux une obedience dans le rôle qu'on peut attendre, laissant les loges jouer leur rôle.
Et à une analyse débarassée d'apriori, ces 2 démarches ne sont pas si loin l'une de l'autre. Et nous devrions réfléchir dans chaque obédience si l'orientation que prend de plus le GODF en se concentrant sur le rôle UTILE des obédiences ne permet pas de s'y diluer, voire avec une étape intermédiaire de "sous-GL".
Dans mon cas, ce qui me paraissait inenvisageable il y a quelques années me paraît pas du tout incongru si je prend le cas de ma loge principale. Seul le GODF est crédible dans ce rôle.

REMY 15/03/2016 10:49

@ Tafat idurar,

Cher monsieur,
-
« REMY et joaben, sont en fait une seule et même personne ? » D’où tenez-vous ça ? Et comment osez-vous tenter avec audace une assertion autant fallacieuse, que calomnieuse ?
-
Ensuite, outre la vanité de votre « art » mensonger, ce dont vous parlez ne me concerne ni de près ni de loin ! Je n’ai donc pas à m’en mêler.
-
D’ailleurs, il me reste tant à faire sur moi-même, quand bien même je le voudrais, je n’en aurais pas la liberté. ― Compris ?
-
Vos allégations sont aussi indignes d’être lues que d’être crues.
-
Par ailleurs, vous dénoncez, ce que vous-même pratiquez allègrement - sans vergogne.
-
Veuillez s’il vous plaît, ne plus m’immiscer – fort inconsidérément – dans vos querelles égotiques, aigres et anguleuses « de cour d’école ».
-
La conversation est terminée, je ne répondrais plus à vos propos, somme toute, d’assez basses polémique, qui – selon vos propres termes – ne devrait pas avoir lieu en FM.

Sous la Voûte étoilée 15/03/2016 13:33

Cet échange que je publie sera le dernier !

Yvette Ramon 15/03/2016 09:09

La multiplication des obédiences en France est un vrai problème et montre que, soit elles ne font pas le travail pour lequel leurs instances sont élues, soit elles outrepassent leurs prérogatives, soit certains de leurs dirigeants (qui sont tout de même en CDD -qui ne devrait pas être reconductible-) prennent le maillet qu'on leur a confié pour un sceptre, soit,et c'est une catégorie malheureusement trop répandue, les envies de sautoirs et de maillet sont plus fortes que ce pourquoi certains sont entrés en maçonnerie. Il semble que des stages dans les cabinets de réflexion devraient être inscrits dans pas mal de rituels...Qui disait en 68 ''l'union est un combat''? ça continue à se vérifier!

Christophe 15/03/2016 07:23

Après avoir lu le billet de la maçonne "encore plus dangereux que ...", je vais répondre ici! Pour avoir vécu des situations maçonniques difficiles, non pas avec des obédiences, qui, somme toute, sont des boites vides, mais avec des maçons, qui le cas échéant, remplissent ces boites, il me semble nécessaire de modifier la perspective. Inévitablement, lorsque ces boites sont "mal" remplies, parce qu'il apparaît que l'écart entre le discours devenu convenu et les actes deviennent très grand, cela déborde.
Et cela déborde, à un moment donné, toujours. Les exemples récents sont là pour nous en convaincre.

Car à détruire, effacer un membre parce qu'il n'est pas dans la ligne, ne résout pas le problème de l'entreprise obédiencielle. La logique entrepreneuriale l'est devenue tellement en France que l'on y trouve des grandes, des moyennes et des petites entreprises de ce genre. En d'autres termes, l'obédience maçonnique a perdu l'essence même de sa fonction.
Et tu dénonçais à juste titre, dans un de tes posts, une collusion politico-maçonnique: on y est en plein.

Les entreprises fonctionnent de plus en plus sur un thématique d'adhésion: vous devez m'aimer (sous-entendu ainsi que mon projet). Si vous ne m'aimez pas, alors vous êtes hors-jeu. Partez dans le silence! Surtout pas de vague, c'est vous qui êtes fautif.
Ce type management (management par l'excellence de MacKintosh) fait des ravages dans les entreprises au niveau de leur travailleur. Terrible, de cela je peux en témoigner.
Ceci a été, depuis bien longtemps, théorisé par un certain Bateson, un anthropologue, ("double bind") en termes d' "injonctions paradoxales". Car c'en est une ! ...

La franc-maçonnerie semble prendre le même chemin. Aucune contestation interne n'est plus permise, sauf celle permise! Vous devez m'aimer! Comme si l'on devait aimer sa compagne ou son compagnon. Si vous n'obéissez pas à l'injonction ("c'est sympa d'aimer, non?"), vous êtes hors jeu. Il est donc normal que les ponts soient coupés avec cette personne.

Je soutiens donc pleinement la "Maçonne" ET Cunégonde au nom du droit à la critique libre, en dénonciation de la dérive obédiencielle vers une sorte d'entreprise banale, avec ses codes et ses actes oppresseurs, qui détruisent notre maçonnerie, et en soutien pour lutter contre cette souffrance insigne que l'interdiction de la critique libre suscite chez chacun de ceux qui la subissent.

Joaben 15/03/2016 15:08

Oui, Christophe ! Ca n'etonnera personne que je te rejoigne pour plaider que le rôle des obediences doit clairement jusqu'à ce qu'elles n'auraent jamais du dépasser : se mettre au service des loges pour tout ce qui necessite mutualisation, representation.
Là où c'est plus ambigu est sur le cas précis de lamaconne qui manifestement est victime ... de ce qu'elle défendait avec âpreté ... et d'ailleurs continue à défendre : le militantisme obédentiel qui ecrase jusqu'à la fraternité maçonnique, jusquà nos principes de base.
En matiere de liberté d'expression, lamaconne defend l'oppression dans le monde GLNF, pratique elle aussi une censure féroce de ce qui ne va pas dans son sens.
Ainsi elle s'en prend au sexisme partiel de la GLDF et soutient celui(total) de la GLNF. Elle nous dit être pour la laïcité et se dit athée, mais soutient avec férocité le port ostentatoire de la kippa juive en loge ...
Ceci dit, le fait que des obédiences l’éliminent d'un débat est inacceptable ... même si, elle, fait de même sur son blog.
Il convient vraiment de s'interroger sur ces passions militantes pour des obédiences.

Tafat idurar 14/03/2016 20:58

pour commencer, je pense que tu auras compris que Rémy et joaben sont en fait une seule et même personne. Par ailleurs, je ne partage pas ta lecture de la situation de la maçonne sur deux points
- la censure dont elle est victime est condamnable, encore plus pour nous fm adogmatiques et il me semble que ton article est mi figue mi raisin et ne prend pas en compte cette dimension.
- son conflit l'opposant à la vm de sa loge, lime semble que les éléments fournis sont frappant, tant elle me semble victime d'une cabale qui n'a pas lieu en fm.
Reçois ma triple et chaleureuse acc mac

Joaben 15/03/2016 09:21

Particulierement malveillant et calomnieux ce discours autour de pseudos, calomnie lancée par lamaconne et ses amis de la cellule de veille de la GLNF.
Pratique de type tribunal stalinien : comment peut-on prouver que l'on "est pas" ..
Je réaffirme mon desaccord total avec ce qu'a pu ecrire ce Remy sur lamaconne et ailleurs. Mais ca ne peut faire taire la calomnie évidemment.
Tafat est-il "lamaconne" sous un autre pseudo ? ou un membre de la cellule de veille de la GLNF ?
Gerard, je sais que tu es très contrarié lorsque de tels echanges arrivent. Mais quand tu laisses ouvrir l'attaque calomnieuse de ce Tafat, j'espere que tu autoriseras au moins ce droit de réponse.

Joaben 14/03/2016 18:44

"Les obédiences sont indispensables tant pour le rayonnement de l'idéal maçonnique que pour accomplir l'amélioration matérielle et morale, le perfectionnement intellectuel et social de l'humanité." dis-tu Gerard
Au risque de te surprendre, je te rejoins sur ce point avec une reserve sur le côté "indispensable" que pour ma part je remplacerais par "fort utiles".
Les obediences ne sont pas critiquées sur ce point, mais sur le fait que certaines ont exploité et détourné ces positons pour de tout autres buts, en particulier dessaisir les loges, les VM de leurs prérogatives, pour etablir un pouvoir central totalement illégitime et contraire aux principes de la FM. Ainsi ils ont dépravé la notion d' "Ordre Maçonnique" pour en faire une prescription de discipline-soumission absolue à un pouvoir administratif.
Ainsi la premiere qualité de l'Ordre Maconnique est piétinée : LA LIBERTE et détournée vers une notion contre-maçonnique : l'ALLEGEANCE exigée par certaines GL.
Autre dépravation grave : DES (pas toutes) obédiences se sont autorisées à s'accaparer un pouvoir clair donné et gérer par les loges : le "tuilage" c'est à dire qui peut entrer en tenue selon les principes maçonniques.
Et par cette action ces obédiences "éparpillent ce qui était uni", uni au travers de principes maçonniques rituels tri-centenaires.
Il est donc utopique d'espérer réunir autour de ces organisations UTILES.
L'UNION DES MACONS procède d'autre chose que l'obédience, des éléments bien plus forts que cette organisation obédentielle qui ne peut que diviser en édictant des principes au dessus de règles maçonniques.
TU t'y est opposé, à juste titre, Gerard avec l'affaire CMF. Mais se montrer complaisant avec la GLNF qui pratique encore pire affaiblit ta position.
Le GODF montre l'exemple avec ces relations avec les loges, à toute la FM.

REMY 14/03/2016 10:57

Mon TCF Gérard,
-
Je te remercie infiniment et je te prie de bien vouloir m’excuser pour mon jugement hâtif. En effet, je suis « nouveau ».
-
Si, je t’ai posé cette question, c’est qu’il m’a semblé, au travers de tes propos, que tu avais personnellement interrogé puis analysé « la chose » et que tu aurais la gentillesse fraternelle de répondre concrètement à ma demande – de m’apprendre la véritable histoire.
-
Pair ailleurs, pourquoi cela causerait « des désagréments moraux à quelques maçonnes et maçons en quête d'historicité réécrites » ? Les faits et récits des évènements sont-ils contestables ? Mais passons !… l’essentiel est ailleurs.
-
N’ayant pas eu de réponse quant à « 1728 » (et toujours en demande), j’ai pensé que tu te défilais.
-
Ta réponse, me montre que je me suis trompé et me met en face du « jeune M » que je suis ; - de ma précipitation à formuler un jugement.
-
Sauras-tu me le pardonner ?
-
Si tel était le cas, et si cela ne t’ennuie pas, lorsque tu seras de retour, en fin de semaine, m’accorderas-tu un peu de ton temps afin me faire partager le fruit de tes découvertes historiques, et ainsi m’aider à construire ma propre réflexion, tant je suis passionné par l’histoire de notre Ordre.

En te remerciant par avance de l’aide qu’il te plaira de m’apporter, reçois mon TCF, mon accolade fraternelle la plus sincère.

REMY

Joaben 15/03/2016 10:00

Manifestement "Remy" est en recherche d'une pseudo-anteriorité de la GLDF au GODF. Le seul élément en faveur de cette anteriorité est le nom qu'a choisi la GLDF ou plutôt le SCPLF pour ses 3 premiers grades. Il était habile de récupérer cette intitulé glorieux.
Pour autant quel rapport y -a-til entre la GLDF du 18e siecle et celle créée en 1894 ?
- discontinuité : plus aucune loge se réclamant de la dite GLDF pendant plus d'un siècle.
- fondements : la raison d'être de la GLDF 1894 est la pratique du REAA, sans rapport avec la GLDF du 18e qui pratiquait les rites anglais modernes.
Donc me si c'est une opération "publicitaire" habile de revendiquer une anteriorité au GO, ca reste "publicitaire". Les faits sont contraires.

Joaben 14/03/2016 10:44

Il y a 2 points de vue contradictoires si on veut les maintenir contradictoires :
- La force de communication d'une obedience(plus ou moins oppressive selon l'obedience) qui dispose du moyen exclusif d'information, de pression institutionnelle sur les loges, les VM, les membres. Dans nombre de gL, il n'existe aucun moyen d'expression d'opposition d'où les scores "soviet suprême", justice interne proche du tribunal stalinien.
- La communication extérieure sous forme des blogs, réseaux sociaux, quasi-anonyme, propice à des débordements, des clouages au pilori, bandes, surexcitation.
Il est à noter que la GL qui a été au centre de la plus grande constestation (GLNF) et qui perpétue l'oppression interne avec encore plus de férocité (par ceux qui ont utilisé les blogs pour arriver au pouvoir) développent une strategie bloguesque de blog très efficace : une "cellule de veille" qui répertorie, observe les blogs, les sites maçonniques, intervient de manière conerté sur des blogs opposants. Une statégie enjôleuse vis à vis des dirigeantsde blogs extérieurs.
Examinons :
La GLNF dispose de son blog de propagande directe (non avouée) M. D. Savoie. Mais pas seulement, par d'habiles "amitiés" qu'elles soient personnelles, la GLNF dispose d'un réseau très "favorable" : le blog de lamaconne est à son service, mais aussi hiram.be mais aussi affidelis.
Pour s'en convaincre il suffit de comparer la virulence que connaît la GLDF, la CMF et les declarations comptatissantes pour la GLNF, qui sur les mêmes points commet 10 fois pire !
Mais aussi l'imposture des "Rencontres Lafayette" où sans rien lâcher de leur mépris des FM du GODF, ils obtiennent une connivence GODF.
Cher Gerard, souvent tu fais preuve d'irritation mais tu cultives quand même un jugement le plus objectif.
La communication désordonnée et souvent agressive des blogs est souvent le pendant, voire la conséquence d'une com totalitaire dans les obédiences. Les obédiences rêvent de museler, mais aussi d'exploiter à leur profit ce mode de com(ce qui est le cas cité ci-dessus).
Ne faut-il pas réfléchir à ce que les obediences, qui n'ont aucune raison de s'offusquer etant des organisations profanes, s'integrent à défaut de l'instaurer en interne, dans un système de com donnant voix à une opposition, qui serait mieux encadrée (vis à vis de debordements injurieux, calomnieux ... auxquels les obediences se livrent d'ailleurs) responsabilisé, protégé ?
Il est évident que chaque blog aujourd'hui represente une sensibilité particuliere individuelle ou "au service de" et donc fort tenté à censurer, bannir ce qui va à l'encontre de sa raison d'être.
Certains cèdent plus facilement à cette tentation.
Peut être faut-il réfléchir à des blogs maconniques hors-obendentiels avec multi-modération, identification, non dépendants d'opérateurs, recours possible.
Charte précise du blogueur...

Joaben 15/03/2016 09:33

démonstration en direct plus haut de l'action de la "cellumle de veille" de la GLNF : lancer une calomnie à vocation de discrediter ... L'agent de la cellule de propagande de service ici sous pseudo "Tafat" répand la calomnie que Remy et Joaben serait "la même personne". Leur groupe a pris d'assaut hiram.be pour repandre cette calomnie. Le plus pervers est comment lutter contre une telle calomnie ? Quelque soient les démentis, c'est peine perdue.
Comment des FM peuvent-ils se lancer dans de telles actions perverses contre d'autres FM et ceci au vu de tous, profanes compris ?
Mon diagnostic reste le même : la GLNF(mais pas seulement) cultive l'allégeance à son GM ("ultime lien avec Dieu ..." selon lui) et une réaction communautaire quasi-hysterique au niveau de ses officiers où toute franc-maconnerie disparaît au profit du service du groupe d'intérêts. Il leur faut abattre, par tous les moyens, mêmme aussi sordide que celui-ci, toute com qui pourrait troubler la dite allégeance. Ils y ont réussi dans leur assaut sur hiram.be, lamaconne .
Alors bien sûr, il faut préciser que ceci n'est pas le cas de nos FF de la GLNF en général.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/