Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

18 Jul

I comme Irresponsable...

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Dico

I comme Irresponsable...

Il était de bon ton de dire il y a une vingtaine d'années que nous avions la "droite la plus bête du monde" ! Aujourd'hui, plus de jaloux... ceci concerne tout le personnel politique...

 

Les attentats de Nice auront été un révélateur du désarroi national face à la terreur dans laquelle un seul homme peut plonger toute une nation ! Car nous en sommes là. Un seul individu peut désormais organiser un attentat de grande ampleur sans qu'il soit identifiable de manière formelle, c'est-à-dire qu'il soit possible de le mettre hors d'état de nuire.

 

Et dire le contraire relève de l'irresponsabilité la plus totale et d'une mauvaise foi politique coupable.

 

Jean-Marie Colombani a commis une analyse tout à fait pertinente. Tout au plus peut-on lui suggérer de ne pas faire des déclarations d'Alain Jupé sa seule cible. On ne peut certes pas le suspecter de sympathies jupéistes, mais le journaliste qu'il est doit aller au bout de son investigation !

Et signaler par exemple, comme Nicolas Rinaldi dans Marianne avec son concours Lépine du "Yaka-Focon" :

                               Eric Ciotti

                                         Jean-Pierre Raffarin

                                                   Henri Guaino

                                                             Robert Ménard

                                                                       Christian Estrosi

I comme Irresponsable...

Et, pour accréditer cette idée de concours Lépine, l'ancien président n'est pas en reste en se lançant dans une polémique vraiment déplacée dimanche soir sur TF1.

 

Extrait de l'article d'Olivier Picard sur Le Plus de l'Obs : 

Martial jusqu’au bout, le commandant en chef Sarkozy est prêt à faire la guerre et lance aux Français un très viril : "c’est eux ou nous". Pour le coup, Alain Juppé est battu dans la compétition de surenchère que se livre les figures de la droite. C’est à qui sera le plus musclé dans la pétaudière.

 

Dans ce contexte, pas de place pour le sentiment d’unité nationale de la classe politique, réduit puis pulvérisé sur le ton de l’ironie volontairement réductrice. Pas d’espace pour le dialogue républicain digne et serein ou la force tranquille des confrontations des stratégies dans des rencontres de travail à l’Élysée. Rambo Sarko préfère le rôle et le verbe du commandant Sylvestre des Guignols:

 

"Est-ce que vous croyez que le souci des Français, c’est de savoir si on va se faire des risettes, des sourires. Si on va se tendre la main ?"

 

Du Trump dans le texte plus que du Churchill, homme de guerre s’il en fut, et qui face à "la guerre" (puisque nous sommes "en guerre") avait choisi, lui, de faire de son adversaire travailliste Anthony Edenson (vice-premier) ministre de la guerre dans un cabinet d’union nationale.

 

Mais n’est pas Churchill qui veut. Il faut pour cela avoir autre chose dans le ventre qu’une âme de petit caïd de banlieue (ouest) assoiffé de revanche politique partisane qui offre aux terroristes de Daech le plus beau cadeau qui soit : l’affrontement indigne entre deux présidents de la République française.

Un Tsunami politicien.

Ces débordements, délibérés, montrent à quel point la campagne présidentielle emporte tout sur son passage. Le populisme règne sans partage et les arguments de tréteaux remplacent les réflexions de fond.

 

Et nous n'en sommes qu'à l'avant-première de la primaire à droite !

 

Dans ce gloubi boulga, seule la voix de Valérie Pécresse se distingue sur BFMTV...

Le ministre de l'Intérieur a vraiment fait le travail et j'imagine que ça a dû être très dur pour lui. Je pense qu'il faut qu'on reconnaisse ce qui a été fait.

 

Valérie Pécresse, le 12 juillet

Valérie Pécresse, le 12 juillet

Les esprits chagrins relèveront que c'était avant le carnage de Nice...

D'autres, que personnes à droite ne s'était risqué à s'exprimer sur les résultats de l'ensemble des manifestations de l'Euro 2016, excepté l'après match à Marseille...

 

La responsabilité dans notre démocratie représentative est double.

Politique au moment de la fin d'un mandat et si l'on en brigue la réélection. Et même si "le bilan n'est pas le programme" selon l'aphorisme bien connu, les citoyens peuvent toujours établir un lien entre le contenu d'une campagne (les "promesses") et la manière dont aura été exercé ledit mandat.

 

Ethique durant le déroulé du mandat que l'élu doit exercer "en conscience" et sans trop de contrôle citoyen.  Car aucun mandat n'est impératif. L'élu est confronté, en quasi permanence, à l'actualité qui apporte son lot quotidien de faits imprévus, voire imprévisibles... 

 

Sa responsabilité est complètement engagée. C'est là que se joue la différence entre être au pouvoir et être dans l'opposition. Les premiers se coltinent cette actualité en tentant de la relier tant bien que mal à leurs "promesses" et les seconds jugent leurs actions sur cette actualité à l'aune des promesses en en profitant pour lancer leurs propres propositions alternatives, d'autant plus férocement qu'ils ne seront pas tenus de les appliquer à cette même actualité. 

 

Mais...

Portant leurs jugements et le plus souvent leurs critiques sur le pouvoir, l'opposition ne mesure pas toujours ce à quoi l'engage la nature et la forme de ses critiques. Et cela, en règle générale, à droite comme à gauche. C'est l'une des causes profondes du désintérêt pour la chose publique et pour les élections...

 

Il y a là matière à réléchir à la manière d'inverser cet état de fait. La citoyenneté est le fruit d'une éducation. On ne naît pas citoyen, on le devient. Et puisque le politique n'impose plus le respect, la solution ne peut pas venir de lui tant que ce respect ne sera pas restauré.

 

Il y a donc un espace pour l'éducation à la citoyenneté qu'il faut occuper. Un espace dans lequel on ne se bouscule pas vraiment...

 

Sauf les populistes, à droite et à gauche, pour lesquels seul compte le fait d'abattre le pouvoir en place. Les moyens employés sont tels, à la fois par la violence des propos, des attaques personnelles, que par la démagogie des propositions qu'ils peuvent séduire les déçus, toutes celles et tout ceux qui ne trouvent pas de satisfaction dans la politique gouvernementale, quelle qu'elle soit.

 

Ces professionnels de l'oppositionnisme ont, à des moments sombres de notre histoire, réussi à s'imposer. A chaque fois, les droits de l'homme, la garantie des libertés individuelles, la liberté de penser et la liberté de conscience ont toujours eu à en souffrir.

 

Où en sommes-nous ?

A chacun de répondre "en conscience" et à prendre ses ... responsabilités.

 

I comme Irresponsable...

Gérard Contremoulin

________________________________________________________

Commenter cet article

Caritat 24/07/2016 22:29

@ Gérard, je considère comme toi la maçonnerie comme un moyen. Mais en ce qui me concerne il s'agit d'un moyen de transformer les francs-maçons grâce aux échanges rituels et au langage symbolique. Ensuite c'est chaque maçon qui retourné dans le monde profane peut transformer la société et son environnement immédiat, et sans avoir à suivre en cela je ne sais quelle "orientation obédiencelle". Pour cela il n'a pas à se présenter comme maçon.S'il veut défendre une cause sociétal dans le monde profane il pourra le faire le plus souvent aux côtés de citoyens non maçons qui ne seront pas pour autant moins efficaces que lui !
Lorsque je me suis retrouvé place de la république il y a quelques mois après l'attentat contre Charlie, je n'étais pas maçon parmi les profanes : j'étais un citoyen parmi tant d'autres.

Sous la Voûte étoilée 25/07/2016 00:52

Cher "Caritat",
il y a deux choses différentes :
- l'action citoyenne dans laquelle il n'est pas besoin Ni utile de se faire connaître en tant que maçon mais que l'on peut être amené à évoquer en loge
- la participation aux manifestations comme celle de janvier, ou celle de soutien au "Mariage pour tous" ou celle après le Bataclan où il me semble important d'y être en tant que maçon, c'est-à-dire avec cordons ou sautoirs ou encore chaque 1° Mai au Mur des Fédérés au cimetière du Père-Lachaise à Paris.
C'est ainsi que j'ai participé à ces manifestations.
Et les retours que j'ai eu ont été très positifs,,,

Joaben 22/07/2016 10:40

"Le terrorisme actuel et les réactions des franc-maçons illustre une nouvelle fois l'inanité de poursuivre cette chimère de "franc-maçonnerie universelle". nous dit Duplay...
En 1717, réunir dans une mêmme loge des catholiques et es protestatnts en pleine guerre de religion, des monarchistes et des parlementaristes en guerre civile, c'est ce qu'ont pratiqué les fondateurs historiques de la FM.
C'est donc bien notre challenge !
Concernant les divisions obédentelles dans la mesure où on met en avant une "FM libérale", on accrédite l'idée qu'il peut y en avoir "une autre" ... ce qui est contraire à tous les principes fondamentaux de la FM.
Concernant la régularité, il s'agit d'une tarte à la crème d'ordre publicitaire, mais qui garde son attrait, jusques chez ceux qui se reclament "libéraux"..

Duplay 23/07/2016 11:53

Tout à fait d'accord, à cela près que depuis 1717, l'évolution des obédiences rend totalement impossible toute convergence. Il y a donc bien au moins deux maçonneries, trois même si l'on ajoute ceux ou celles qui ne supportent pas de recevoir, "d'initier" comme disent les "traditionalistes", des profanes qui n'appartiennent pas au même sexe qu'eux. Cette situation rend, de fait, impossible toute intervention commune crédible à moins de se contenter d'enfiler des perles et des banalités. Notre frère André Isaac, malheureusement passé à l'orient éternel, aurait pu diriger le comité de rédaction des communiqué à venir. "Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin"...
Pour le reste il y a, les faits sont têtus, plusieurs façons irréconciliables d'être franc-maçons...

Joaben 23/07/2016 09:47

C'est pourtant une banalité opérationnelle : mets-les dans un stade à soutenir une équipe et un drapeau.

Philippe DEBAY 22/07/2016 22:00

Le challenge de la FM du 21ème siècle serait de réunir chiites, sunnistes, chrétiens, juifs et ... mécréants ... comme disait le Gd Charles ... vaste programme !

Duplay 21/07/2016 15:51

Le terrorisme actuel et les réactions des franc-maçons illustre une nouvelle fois l'inanité de poursuivre cette chimère de "franc-maçonnerie universelle". Il est illusoire de penser réunir des conceptions et des pratiques qui irrémédiablement différentes et divergentes. Tout au plus peut-on concevoir que les uns et les autres se respectent et se considèrent comme francs-maçons même s'ils ont opté pour une forme de maçonnerie qui n'est pas celle du voisin. Et, de grâce, que cesse cette querelle stupide au sujet de la régularité. Personne ne la détient. il n'y pas de Vatican ou de Mecque maçonnique qui décerneraient des brevets.
Les maçons qui s'inspirent de la pratique de la Grande Loge Unie d'Angleterre ne parlent ni de politique, ne de religion puisqu'ils en ont adopté une dont les dogmes refusent qu'elle soit discutée. Grand bien leur fasse. On peut dorénavant discuter avec eux, pas en tenue bien sûr, mais jusque dans leurs locaux du sexe des anges comme vient de le prouver la deuxième édition des Entretiens Lafayette entre la GLNF et le GODF. S'ouvrir aux mystères de l'hermétisme et discourir de la Table d'Emeraude ne peut pas faire de mal, pour paraphraser le titre d'une sympathique émission de radio, mais je ne suis pas sur que l'alchimie ouvre les portes des problèmes qui se posent aujourd'hui, pas plus d'ailleurs qu'ils n'ont réglé ceux d'hier. Ce qui est nouveau et quelque peu déconcertant pour les rationalistes dont le nombre semble rétrécir comme peau de chagrin au Grand Orient, c'est que ses amateurs "d'augustes fadaises" aient fait des émules. Le Grand Orient qui se présentait volontiers comme le fer de lance de la lutte pour la liberté de conscience et la laïcité est de plus en plus ouvert à toutes les bigoteries ésotériques à la recherche d'on ne sait quel transcendance ou spiritualité laïque. C'est un sujet qui doit être examiné et développé mais qui s'inscrit dans le débat sur le rôle et la place de la franc-maçonnerie libérale dans la société d'aujourd'hui.
Il est en tout cas clair que le communiqué commun des différentes obédiences n'apporte rien au débat. Il brasse de l'air et ajoute du vent au vent dans une posture qui serait ridicule si la situation n'était pas tragique e ne prêtait guère au sarcasme.
Dans son texte, Gérard en analysant la situation montre le chemin qui devrait être celui des Loges à la recherche d'une éthique de comportement. C'est autour de cette problématique que devraient travailleur les Loges de la maçonnerie libérale sans craindre les critiques de ceux qui ne partagent pas ce souci.

Philippe DEBAY 21/07/2016 12:13

Pas de politique en FM !
Après 20 ans d'activités maçonniques j'ai fait le même constat que « Flamand », la mèche de la vie se raccourcissant j'ai cessé la pratique maçonnique pour en privilégier d'autres.
J'ajoute que, pour moi, vouloir découper un être humain en deux d'un côté sa pratique maçonnique et de l'autre sa pratique profane est calqué sur une vielle lune religieuse bien connue d'un côté le corps de l'autre l'âme …….. comme on dit …. question respectable de croyance mais seulement de croyance sans plus !

Concernant d'autres sujets évoqués

Joaben20/07/2016 11:58 « En effet, le profil de l'assassin de Nice ne correspond pas vraiment au profil souhaité par l'extrême-droite pour mener leurs campagnes de lutte inter-communautaires, insurrectionnelles. « 
De quelle extrême droite on cause ?
Celle qui est structurée en parti politique reconnu comme tel par notre République et croit gagner des esprits et donc des électeurs et donc met son espoir dans les élections.
L'autre extrême droite encore plus extrême est comme l'autre extrême la gauche encore plus extrême antifas et autres black blocs en effet peu respectueux de la République, comme toujours il y a à chaque extrêmes des groupuscules qui guettent leur « heure » qui en général leur est donnée par les mauvaises gouvernances.
Quant au califat il fait feu de tout bois pour son recrutement et il n'y a pas forcement contradiction entre déséquilibré mental et activité djihadiste au nom ou pour le bénéfice du califat.
Pensez-vous que lors de nos mobilisations générales de août 1914 et septembre 1939 tous les « déséquilibrés » étaient écartés de ces mobilisations pour faire la guerre aux allemands ?
Nous faisons la guerre au califat, il nous fait la guerre …. et inversement … par tous les moyens comme dans toute guerre.
Instrumentalisés et manipulés à distance (sites internet, voire même par ce qu'ils entendent dans nos médias) tels des marionnettes par les petits génies de la propagande « du califat » certains jeunes français aux limites de la pathologie médicale et/ou sociale deviennent des armes sur deux pattes.
Le « califat » leur donne très très succinctement, mais çà leur suffit, une raison/justificatif/fable pour passer à l'action.

Sous la Voûte étoilée 21/07/2016 19:17

Tout dépend, effectivement, si l'on considère la maçonnerie comme une fin ou comme un moyen...
A titre personnel, j'ai fait le choix du "moyen". Et les rites (5 sont pratiqués au GODF, tant au "bleu" qu'après la maîtrise) sont autant de "grammaires" de référence et les rituels des outils pour bien maçonner...
Dans cette perspective, le corpus initiatique d'un rite, le symbolisme sont également des moyens et non une fin en soi.

Par ailleurs, l'exercice maçonnique du travail sociétal est exigeant et a précisément pour objectif d'apprendre à jongler avec les opinions autrement qu'en terme d'opposition. C'est l'apprentissage du respect des idées autres que les siennes. C'est un travail qui permet de se comprendre par delà les différences d'appréciations politiques, sociétales, religieuses, etc.
De ces divers points de vue, mes 34 ans de présence, quasiment sans interruption, en Loge m'ont apporté beaucoup de satisfaction et de savoir-faire dans la vie profane.
Car c'est un travail dialectique que de construire -à la fois - le temple intérieur et le temple extérieur.

Caritat 21/07/2016 18:52

Mon TCF Gérard, mais je le comprends très bien, simplement cela me semble être une fausse route car inévitablement l'introduction du sociétal en loge amène une dialectique de persuasion interpersonnelle sur des sujets profanes ; et outre le faite que les effets sur le groupe en sont imprévisibles (nombreux sont ceux qui en ont fait l'amère expérience), la dialectique de persuasion est un cadre d'échange différent du cadre initiatique qui privilégie la découverte / construction d'une subjectivité par soi-même grâce à un rituel d'échange. Tu peux penser que les deux peuvent cohabiter en loge, mais moi je pense que dans ce cas le rituelique est sacrifié, ou au minimum très desservi par le sociétal.
Si je veux faire du sociétal je me place dans le cadre approprié en allant écouter les philosophes, les sociologues, qui m'apporteront sur ses sujets des éclairages plus variés, ou à alors je fais une tenue blanche fermée ... Au passage je vous recommande la vidéo très intéressante d'Alain Badiou sur youtube qui porte une extraordinaire réflexion sur comment penser les crimes de masse auxquels nous assistons partout dans le monde et pas seulement en France.
Alors évidemment avec le temps on peut trouver cela ennuyeux ou peu satisfaisant et attendre autre chose, mais à mon avis on entre alors dans une pratique contradictoire au détriment du rite.

Flamand 21/07/2016 11:29

Au GO discuter de sujets sociétaux et politiques est normal. C'est une obédience qui revendique travailler l'aspect initiatique / symbolique et sociétal.
Toutefois, sur l'aspect initiatique - symbolique, certains loges ont - à certaines périodes - pratiqués un rituel plus que minimaliste et on a même des loges qui ont demandé la suppression du rituel. Dans d'autres, le travail symbolique est de très bonne qualité.
Sur les débats "sociétaux", c'est surtout lorsqu'il y a des intervenants extérieurs, des spécialistes, que l'on a des travaux de qualité. Sinon, on est dans des visions de la société étroitement liées à la composition de l'obédience (CSP, conviction politique des membres..). Sur l'économie et le chômage, le GO n'a absolument aucune solution. Sur la laïcité, son sujet de prédilection, c'est la même chose. Bref, il n'y aucune production d'idée concrète pour changer réellement la société. Le GO a un premier ministre initié dans une de ses loges. Peut-on dire qu'il a été aidé par des idées en provenance des loges ? non. Le GO a reçu le Président avant les élections. A cette occasion, le Président a exprimé des positions fortes sur la laïcité. Finalement ? Rien. Sur le chômage, l'économie ? Le vide. Bref, sur les sujets de souffrance de millions de français, rien. J'ai été au chômage pendant des mois. Dans le doute et la peur. J'ai créé mon emploi grâce au régime autoentrepreneur. J'explique ma situation lors d'agapes lors d'une visite.. et 3 amis rigolent en me disant que ce régime est vraiment une fumisterie, une création de la droite libérale pour précariser des gens comme moi.... je leur demande leur profession : fonctionnaire, retraité, retraité. Voila. Mais eux auraient supprimé le régime ! Pour mon bien évidemment )).

Caritat 20/07/2016 20:20

La maçonnerie est avant tout la pratique de rites initiatiques. Historiquement l'interdiction d'aborder les sujets politiques ou religieux trouve son origine dans le souhait de favoriser l'union de personnes très différentes, à une époque de profondes divisions. Ceux d'entre nous qui ont assisté aux conséquences de dérives profanes en loge savent les conséquences de certaines discussion sur la vie de la loge. Ces sujets n'aident en rien à la progression des frères. Les lieux et organisations en manquent pas pour aborder ses sujets dans des environnement bien plus adaptés.
Si je prends position sur des sujets de société je le fais en tant que citoyen ou membre d'une organisation à vocation sociétale. C'est en tant que personne transformée par son parcours maçonnique (enfin je l'espère ...) que je me prononce ou agit, et non en tant que maçon !
C'est mon comportement qui sera alors important, et non le fait que je sois ou pas maçon.
Quand aux étiquettes "libérale et adogmatique" et "régulière", je laisse les aux obédiences et à leurs appareils le plaisir de les manier ! Revenons à nos rites et à nos loges.

Sous la Voûte étoilée 21/07/2016 11:47

Comment demander à nos Frères "Caritat" et "Hiram" de considérer que la franc-maçonnerie peut aussi se concevoir autrement qu'ils ne le font eux-mêmes...

Hiram 21/07/2016 10:34

Tout a fait d'accord avec ton commentaire MTCF Caritat.
Le Coeur initiatique est la Loge, la Loge seule.

Philippe DEBAY 20/07/2016 20:12

Une petite pierre à la suite de la phrase sous-titre « Il était de bon ton de dire il y a une vingtaine d'années que nous avions la "droite la pus bête du monde" ! Aujourd'hui, plus de jaloux... ceci concerne tout le personnel politique... » :
Un article de Jean-Claude Guillebaud sur cette page
http://www.lavie.fr/debats/bloc-notes/lutte-contre-daech-cessons-de-tricher-20-07-2016-74882_442.php
Il n'y a peut être pas que la France qui a un personnel politique médiocre et au final dangereux pour les populations.

Joaben 20/07/2016 11:58

Pardon de reprendre la parole pour mettre en évidence un autre élément qui demontre la dépravation de la réflexion.
Dans son site (réputé de droite) atlantico choist un autre style : le persiflage.
En effet, le profil de l'assassin de Nice ne correspond pas vraiment au profil souhaité par l'extrême-droite pour mener leurs campagnes de lutte inter-communautaires, insurrectionnelles.
Les premiers éléments de l'enquête montre un homme aux troubles mentaux, mythomane, bi-sexualité débridée, méprisant ramadan, alcool, porc, fêtes. pas vraiment le profil de l'integriste musulman.
Gênée par ce profil l'extrême droite, hélas suivie par une partie dela droite choisit de traiter ces résultats d'enquête de "propagande" gouvernementale ...
On lira aussi le même atlantico prétendre que l'EI avait averti de son intention d'attentat à Nice et que le gouvernement aurait laissé faire ...
Ces calomnies vont très loin ! Le gain électoral mérite-t-il de se montrer aussi irresponsables ?

Hiram 19/07/2016 12:40

Les discussions de nature religieuse ou politique sont interdites en Loge: comment pourrait on concevoir que des Francs-macons se permettent de le faire es-qualite en public??

Un Franc-macon qui souhaite s'exprimer sur des sujets politiques ne se doit de le faire qu'en tant que simple citoyen...

Hiram 20/07/2016 11:54

Effectivement, si ta conception de la maconnerie consiste a proclamer des opinions es-qualite de membre du GODF dans la sphere publique, alors je ne peux que rejoindre le commentaire qui a ete fait ci-apres par NTCF Alain Bernheim...

Ma conception de la maconnerie est un travail initiatique individuel... et est incompatible avec les postures politiques dans le monde profane ou les ambitions de dignitaires qui descendent de charge et parviennent a construire leur plan de carriere dans les institutions de la Republique... ce sont la deux des raisons qui nourrissent l'antimaconnisme en France.

Sous la Voûte étoilée 19/07/2016 18:02

NON ! Cette interdiction ne vaut que pour la maçonnerie qui se proclame "Régulière"... Ce n'est pas le cas s'agissant du GODF et de la maçonnerie "libérale et dogmatique"...
Désolé de ne pas me soumettre à ton impératif. Mais libre à toi de le pratiquer.
Sache toutefois que ce n'est pas ici que tu rencontreras cette maçonnerie.

Joaben 19/07/2016 11:34

Element de reflexion :
Dans leur propagande le FN ... et maintenant une partie de la droite républicaine n'hésite plus à user des methodes les plus répugnates :
Ainsi ils se revendiquent "du côté des victimes" n'hésitant pas pour certains à prétendre les dirigeants "du côté des terroristes"...
Ils ressortent le classique "mais si c'etait ton enfant qui a été victime ...?"

En l'occurence les proches des victimes justement ont le comportement digne de déposer des fleurs, se recueillir, chanter la Marseillaise.
Et nos exciteurs de populace s'en prennent aux victimes, contre les fleurs, pleurs, recueillements.
Tout celà pourquoi ?
Gageons que Juppé ni même Sarko ne pensent pas ce qu'ils clament (sinon c'est encore plus grave !) C'est donc par pur calcul électoraliste ("vous voyez, nous aussi, on peut être aussi odieux que le FN" ) de récupération sur l'electorat FN (comme Sarko en 2007).
Mais il s'agit d'une grave irresponsabilité car c'est encourager les thèses FN .

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/