Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

04 Feb

Le milieu du gué...

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Laïcité - Religions

Le milieu du gué...

Le vie nationale aura rarement été aussi morcellée, autant porteuse d'incertitudes. 

 

La sérieuse mise à la retraite que vient de subir le personnel politique n'est probablement pas encore achevée et n'a pas encore produit toutes ses conséquences.

 

Ce n'est pas tant le fait lui-même que les conditions de son avènement qui retiennent l'intérêt. En quelques mois, le processus des primaires, tant à droite qu'à gauche, aura mis sur la touche anciens présidents, anciens premiers ministres, anciens ministres... Les survivants ne sont pas, pour autant, tirés d'affaire. Ce processus, s'il diagnostique l'impuissance des partis politiques, sonne aussi leur glas, s'étant eux-mêmes réduits au rôle de simples organisateurs des scrutins, certains de leurs dirigeants allant même jusqu'à ne plus oser faire de programme !!! 

 

La Constitution de la V° République, en leur reconnaissant le rôle de contribuer à l'expression de la vie politique, les avait officialisés et leur avait conféré un rôle de premier plan. Mais çà, s'était avant !

 

Cette faillite, qui ne réjouira que les naïfs, à de multiples causes sur lesquelles il faudra bien que les démocrates, tous les démocrates, reviennent. Elle ouvre des brèches par lesquelles les discours populistes, irrationnels ou fantaisistes émergent et accoutument les esprits à la pensée par slogans, ultra simplificatrice.

 

Cette faillite est aussi celle de la transmission. Faute d'avoir eu l'intelligence politique de préparer convenablement, démocratiquement, leurs successions, préférant jouer les berniques accrochées à leurs rochers, la presque totalité des dirigeants des dernières décennies a été remerciée par les électeurs qui ont choisi de mettre ainsi fin à un système politique en bout de course !

 

Pathétisme.

 

La lente agonie de la candidature d'un ancien premier ministre, pourtant grand vainqueur de sa primaire, est un pathétique chant du cygne. Confronté à l'exigence de transparence, à l'heure d'internet et des réseaux sociaux, il n'arrive pas à comprendre ce qui lui arrive et s'égare dans des explications improbables, dont celle du complotisme n'est pas la moindre. Il ne fait qu'illustrer les errements d'un système politique où prébende, clientélisme et favoritisme constituaient une pratique usuelle, voire "naturelle", tant à droite qu'à gauche. 

 

Ces faits sont tout sauf anecdotiques. Ils traduisent le fait qu'une page fondamentale de notre histoire politique se tourne. Les grands schémas qui nous servaient à expliquer et à faire vivre la vie sociale et politique sont maintenant obsolètes. La notion même de "personnel politique" est maintenant caduque. Ses membres se sont trop longtemps conçus comme une caste, trop longtemps considérés représentatifs alors que les électeurs désertaient les bureaux de vote et alors que continue de monter, comme inexorablement, la revendication de reconnaissance du vote blanc tout comme la tentation du 'tous pourris" ou de sa version soft : "qu'ils s'en aillent tous !". La facture est lourde.  

 

Méprise, ambiguïté.

 

De ce point de vue, on peut s'interroger sur les appels "Au Peuple", tout aussi pathétiques. Ce recours au concept fondateur de la démocratie, tant à l'extreme droite qu'à la gauche radicale autoproclamée, devrait alerter.

 

Alors qu'il devrait tendre à retisser les fils entre les citoyens pour reconstruire leur participation active à l'élaboration de politiques d'Intérêt Général, c'est-à-dire celles qui les concernent dans leur réalité collective, ces appels ne sont que des substituts. Au lieu d'engager une éducation populaire déterminée, volontariste qui s'inscrirait nécessairement dans le long terme, de  tels appels ne s'inscrivent que dans le déroulement de campagnes électorales.

 

Ils font appel non pas à une démocratie éclairée où chaque citoyen pourrait bénéficier d'un niveau d'information réellement en adéquation avec les enjeux, mais plutôt à des réflexes, à des impressions, à des ressentis dont on peut douter du caractère approfondi et qui laisse perplexe sur le caractère vraiment démocratique du résultat obtenu...

 

Cette ambiguïté sémantique mélange les genres, brouille les lectures et introduit la confusion là où serait indispensable la clarté des enjeux, la profondeur des réflexions.

Le tour du monde (politique) en 80 jours.

 

Je respecte trop la démocratie, la délibération collective, la culture de la controverse, voire de la polémique éclairée, bref la mise en oeuvre de l'intelligence collective pour ne pas trouver là une raison majeure d'inquiétude. D'autant que la France est loin d'être la seule à subir ce grave revers.

 

L'Europe n'est pas épargnée. Sous la Voûte étoilée en avait retracé quelques aspects. Le populisme, loin de se rétracter, est au contraire en pleine expansion. Certes, aujourd'hui, le sursaut du peuple roumain suite à l'abrogation par le pouvoir d'un décret sur la sanction des abus sociaux et de certains actes de corruption, vient apporter un rayon de soleil salutaire. Mais...

 

L'America first de Donald Trump met en oeuvre sous nos yeux une politique authentiquement réactionnaire qui ne craint pas de remettre en cause ce que nous considérions comme les principes de base de la Démocratie. Même si la sidération nous frappe en découvrant la liste impressionnante des décrets qu'il signe avec gourmandise, il s'agit du 45° Président des USA, élu, investi et installé à la tête de la première puissance mondiale ! Ce pouvoir dont la conseillère en communication du président, Kellyanne Conway, vient de créer un nouveau concept, vraiment très pratique pour contrer le journalisme d'investigation : les "faits alternatifs" (iciici, ici) ! 

 

Vladimir Poutine, mélancolique de Yalta, observe la recomposition d'un monde à laquelle il entend bien jouer un rôle de premier plan et faire reprendre à la fédération de Russie la place prépondérante de l'URSS dans un duo au parfum de guerre froide.

 

C'est dans ce contexte que les citoyens français ont moins de trois mois pour faire un choix qui engagera le pays pour les cinq prochaines années et faire ce choix alors que les cadres installés volent en éclats !

 

Le milieu du gué.

 

Alors oui, nous sommes au milieu du gué, avec la fameuse sentence d'Antonio Gramsci en résonance...

 

Le milieu du gué...

Ce clair-obscur, marque des crises fondamentales, l'est aussi de la période que nous vivons, particulièrement dans ce curieux espace-temps électoral où vont se concentrer à la fois le choix d'un président et celui d'une majorité parlementaire sur laquelle il pourra s'appuyer ... ou pas. Car l'un des enjeux de cette période, avec les effets cumulés du quinquennat et de l'inversion du calendrier électoral, réside dans les résultats de ces deux processus électoraux qui peuvent déboucher, là aussi, sur une crise politique, d'autant plus aigüe qu'elle serait institutionnelle....

 

Les francs-maçons, défenseurs de la République.

 

Confrontés à cette situation, les francs maçons, et notamment au Grand Orient de France, ont le double devoir de vigilance et d'engagement. Rester fidèle aux idéaux démocratiques et laïques supposent de saisir toutes les opportunités pour les défendre et les promouvoir.

 

Vigilance devant les faux semblants, les amalgames, les demi-vérités, les mensonges par omission, les éléments de langage et maintenant les "faits alternatifs", bref toutes ces méthodes de l'argumentation politique qui ne se traduisent plus aujourd'hui que par le désintérêt des citoyens.

 

Engagement pour participer à la reconstruction de la République, cet idéal maçonnique de réunion des hommes et des femmes sur la base de la plus stricte égalité entre eux au sein d'une communauté de destin.

 

De sorte qu'il est serait assez inconcevable que les francs-maçons restassent au bord du chemin, à observer les évolutions d'une société en pleine crise. Une telle reconstruction les concerne car c'est le moment de faire valoir les travaux que nous menons dans nos loges.

 

Franchir le gué en pleine sérénité...

Le milieu du gué...

Gérard Contremoulin

__________________________________________________________

Commenter cet article

gontran 21/02/2017 23:21

Décidément, Monsieur, vous me semblez appartenir à une race en voie d'extinction, celle du parfait honnête homme.

Joaben 15/02/2017 15:58

Voici une réponse à Philippeconcernant le FN ...

Tout d’abord pourquoi s’inscrire d’avance dans l’echec … C’est déjà servir un premier bol de soupe au FN ! Le FN a échoué politiquement y compris depuis MLP et il faut la faire échouer encore.
Les partis au gouvernement ont réussi objectivement à ce que la France reste la 5 e puissance economique mondiale, un niveau de vie moyen bon, des services sociaux, des infrastructures et des entreprises performantes.
La France est acteur dans la premiere puissance economique mondiale, presente strategiquement au Conseil de Sécurité.
Donc, nous sommes très loin du discours apocaliptique de discreit de la France sur lequel le FN construit sa propagande.
Pour autant, faut-il se satisfaire et choisir d’ignorer les propagandes ineptes du FN ?
Certainement pas ! Car le malaise est réel du sentiment d’abandon dans les friches indiustrielles de NOrd, Lorraine, mais aussi dans les campagnes désertées de service public, mais aussi dans les populations aux compétences inadaptées aux besoins d’aujourd’hui, mais aussi tous ceux attachés à notre culture, nos paysages.
Donc en effet MLP et le FN répondent par des illusions … A DES PROBLEMES REELS.
Il ne faut surtout pas accorder pour raison electoraliste quelque complaisance aux balivernes du FN.
Par contre, il faut en effet adresser concretement, honnêtement, serieusement les problèmes réels.

Donc oui, il y a urgence à traiter ces questions et pas seulement pour combattre le FN, mais parce que c’est le devoir des gouvernants d’eviter que des fausses solutions exploitant la colere pour arriver au pouvoir et mener des politiques sans rapport. L’Europe est-elle responsable de l’inneficacité de la formation professionnelle ? du choix de fuite des services dans les campagnes ? du refus d’assurer la sécurité dans les quartiers ?
Donc, au lieu de tenter d’imiter le FN sachons nous dresser avec de vraies solutions (que l’on connait) qui permettent au pays de croitre, progresser en se montrant généreux, ouverts, souriants, respectueux, efficaces.

Jacques GRANGE 07/02/2017 08:52

Merci Gerard

Philippe DEBAY 06/02/2017 15:52

Petite pierre affective ……….
Cœur et raison, deux axes de force écartelant l’humain !
Dans l’usage du concept/mot « populisme » il y a une dimension affective peu évoquée.
-Du côté de ceux qui l’utilisent négativement : peut être par peur de devoir prendre en compte donc en charge financièrement ses causes bien connues liées à la désindustrialisation non anticipée ni ensuite compensée.
-Du côté de ceux qui s’irritent de son usage négatif stigmatisant : peut être en raison d’un lien affectif ni refoulé ni dénié avec un père ou un grand-père, un oncle, un grand oncle que l’on sait avoir eu de conditions de travail que peu peuvent même imaginer et que l’on sait avoir fini ses jours étouffé vivant par la silicose.
Qui a parlé en FM de ce documentaire, alors qu’un autre sur Henin Beaumont me semble (de mémoire) avoir dans un passé proche y avoir reçu bon accueil ?
http://www.lavoixdunord.fr/112382/article/2017-02-01/2-7-millions-de-telespectateurs-emus-par-l-epopee-des-gueules-noires
Perdus dans les labyrinthes de leurs passions politiciennes (nb) beaucoup, surtout ceux qui sont visibles médiatiquement , ne se rendent pas compte que certains comportements ou paroles de stigmatisation peuvent devenir improductifs puis dangereux et au final servir les extrêmes dont un démocrate se passerait bien.
Nb « politicien » n’est hélas pas toujours « politique » (bien commun)

GAME PHILIPPE 04/02/2017 18:52

Mal nommer un problème aggrave sa résolution ainsi Victor Hugo soulignait que si la foule est en bas le Peuple est en haut et il devient inquiétant d'abuser du vocable "populisme" lequel devenant générique et globalisant mélange des oppositions (ou même de légitimes réactions) bien distinctes, certaines issues d'habiles démagogies tandis que d'autres méritent mieux que le sarcasme : des réponses aux problèmes réels ! Gueuler pour réponse lorsque l'on vous marche sur le pied vous rend-il "populiste" ? Se révolter devant la confusion volontairement entretenue entre légalité et légitimité entendue sur tous les médias : comment dire alors sans risque du sarcasme "populiste" ?
Quant à cet article nonobstant ce qui précède et qui est bien plus important, je l'approuve trois fois !
Slt Frat

Joaben 04/02/2017 10:54

N'entrons pas nous aussi dans la spirale défaitiste, décliniste, fataliste !
A mon avis ce populisme hargneux a atteint son sommet et commence à décliner.
Ainsi l'echec du Brexit (patent, même s'il n'a pas encore atteint l'ampleur crainte) montre l'absurdité totale d'aller dans cette direction. Gifle fort utile aux pretentions du FN qui en fait un modèle.
idem côté Trump qui apres une campagne populiste n'arrive pas à se dépétrer des obstacles democratiques à ses velleités dictatoriales.
idem en Hongrie, en Autriche.
Mais aussi en Grèce ou les speculateurs ont échoué lorsque l'eurogroup arepris la main.
Il revient maintenant à tous de ne pas céder à la facilté des lamentations, sarcasmes, bashing et de construire, de beaux projets étant devant nous :
- ecologie, transition energetique, assainissement de l'eau des oceans
- affronter les changements climatiques en en faisant opportunité de croissance, générosité, solidarité
- developper la laicité
- developper l'esprit européen, dans les faits economiques et aussi dans les coeurs (chantons notre hymne à chaque fin de tenue ...)
- une générosité sociale dans un cadre economique strict.
N'avons nous pas un rôle, nous, FM là dedans ? Si !

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/