Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

04 Jan

Jean-François Daraud est exclu du GODF. Petit historique des déclarations obédientielles d'incompatibilité du Front National.

Publié par Sous la Voûte étoilée

Jean-François Daraud est exclu du GODF. Petit historique des déclarations obédientielles d'incompatibilité du Front National.


La juridiction interne du Grand Orient de France a décidé l'exclusion de Jean-François Daraud lors de sa réunion du 4 janvier 2017.

 

Cette décision confirme la jurisprudence de plus de 30 ans du GODF en la matière : l'incompatibilité de l'appartenance au GODF et l'adhésion aux principes et aux valeurs de l'extrême droite, qu'elle apparaisse sous l'intitulé de Front National ou de Rassemblement Bleu Marine (RBM).

 

En effet, dans les moments clés des 30 dernières années, les obédiences libérales françaises ont su adopter une attitude claire de rejet des théories et des propositions de l'extrême droite.

 

 

 

 

En mode démocratie représentative, ce sont les scrutins rythment la vie démocratique. Leurs préparations représentent autant de moments où l'implication citoyenne reprend force et vigueur et où l'attention de nos concitoyens connaît un certain "réveil". S'il y a lieu de regretter la grande "atonie citoyenne" qui règne entre les scrutins, phénomène qui caractérise nos institutions actuelles et qui mériterait une sérieuse rénovation, en revanche, ces périodes de préparation ont le mérite de repositionner les enjeux sociétaux. Grands "rendez-vous", ils sont le carrefours des propositions programmatiques, plus ou moins élaborées, plus ou moins précises

 

Force est de constater que la maçonnerie libérale a toujours attiré l'attention tant de ses membres que des citoyens sur les enjeux que représente la progression de l'influence de la pensée et des orientations de l'extrême droite dans l'opinion publique française et les dangers que représenteraient l'élection de candidats d'extrême droite et particulièrement du Front National avec l'application de leur programme.

Jean-François Daraud est exclu du GODF. Petit historique des déclarations obédientielles d'incompatibilité du Front National.

 

 

 

A - D'abord, les élections législatives de 1986. 

 

 

Alors que l'hypothèse de voir le Front National entrer à l'Assemblée Nationale était perçue comme une hypothèse déjà crédible, les principales obédiences décidaient de prendre position.

 

 

Le Grand Orient de France.

 

En septembre 1985, le convent décidait de sensibiliser les loges de l'obédience sur tout profane qui « aurait été ou serait en contact avec des membres du Front national » et de leur recommander de ne pas les accepter.

 

Ce vote venait confirmer celui du conseil de l'ordre du 23 mars précédent, présidé par le Grand-Maître Roger Leray :

 

« Considérant les thèses racistes, dogmatiques, dont antimaçonniques, développées par certaines associations politiques, en particulier le Front national, le Conseil de l'ordre du Grand Orient de France estime que l'appartenance d'un de ses membres à l'une de ses organisations est incompatible avec l'engagement maçonnique. »

 

 

 

Pendant cette même période, le président du Front National, Jean-Marie Le Pen, dénonçait "un nouveau terrorisme. Après le terrorisme moyen-oriental et proche-oriental, voici le terrorisme grand-oriental ».

 

 

Deux déclarations inter obédientielles.

 

Le 15 novembre 1985 :

 

des obédiences maçonniques (Droit Humain, Grande Loge de France, Grande Loge Traditionnelle et Symbolique, Grand Orient de France, Grande Loge Féminine de France),

 

des organisations profanes humanistes (Droit de l'Homme et Solidarité, Ligue des Droits de l'Homme (L.D.H.), Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme (LICRA), Mouvement Contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP)),

 

et des organisations religieuses (Le Conseil Permanent de l'Episcopat, Le Conseil de la Fédération Protestante, Le Comité Inter-Episcopal Orthodoxe, Le Conseil Supérieur Rabbinique, La Grande Mosquée de Paris),  

 

          signent l'Appel Commun à la Fraternité qui se conclut ainsi :

 

Ensemble, ils déclarent qu'il est urgent de :

- Affirmer le respect de l'autre,

- Se solidariser avec les personnes et les minorités victimes de discrimination, leur reconnaître les mêmes droits à la Justice, à la liberté et à l'égalité,

- Vivre ensemble dans la tolérance des différences et l'enrichissement mutuel pour une société meilleure de laquelle les immigrés ne sauraient être exclus.

 

 

 

Le 19 février 1986 :

 

un mois avant les élections, les quatre Grands-Maîtres : Jean-Robert Ragache, nouveau Grand Maître du Grand Orient de France, Evelyne Rauzières, président du Conseil national du Droit Humain, Michel Barat, Grand Maître de la Grande Loge de France et France Sornet, Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France, signaient à Bruxelles une déclaration commune :

 

« face aux risques de banalisation du discours de l'extrême droite », affirmant leur « détermination à combattre toutes les idéologies d'exclusion [et] à condamner la violence physique ou morale ». 


 

 

 

 

 

B - Les élections régionales de 1998.

 

Jean-Pierre Soisson devient président de la région Bourgogne grâce à l'appoint de voix du Front National. Il est immédiatement suspendu, le 20 mars, par le Grand-Maître de l'époque, Philippe Gugielmi, ce qui ouvre une procédure au terme de laquelle la juridiction interne prononcera son exclusion.

http://www.france-politique.fr/elections-bourgogne.htm

http://www.france-politique.fr/elections-bourgogne.htm

C - Les élections présidentielles de 2002...

 

 

Les élections présidentielles de 2002 ont marqué une nouvelle étape avec la présence au 2° tour du candidat du Front National. Là encore, les obédiences mirent en garde sur les risques encourus...

 

Le Grand Orient de France appelait à participer à la manifestation du 1° mai 2002 "pour faire barrage au Front National"

 

 

D -  Les élections présidentielles de 2007.

 

Le Conseil de l'Ordre, présidé par le GM Jean-Michel Quillardet, s'est violemment insurgé contre une initiative de Jean-Marie Le Pen dans un communiqué du 19 septembre 2006 :

 

Le Grand Orient de France s'élève avec énergie contre l'attitude de Jean-Marie Le Pen qui prétend faire acte de candidature à la présidence de la République sur le site de Valmy.

 

Valmy est un symbole éminemment républicain où les armées du peuple de France se sont opposées victorieusement à l'invasion étrangère soutenant la royauté.

 

La présence et l'expression à cet endroit et à ce moment d'un homme qui cristallise sur son nom des relents d'exclusion nous paraissent incompatibles avec les valeurs de Liberté, d'Egalité et de Fraternité.

 

Les républicains que nous sommes ne peuvent que dénoncer cette supercherie où Jean-Marie Le Pen voudrait se construire une légitimité qui ne pourrait que troubler les esprits dans cette époque où se préparent des élections importantes pour l'avenir de la nation et de la République.

 

 

E - Les élections cantonales de 2011...

 

Lors de la préparation des élections cantonales, le Conseil de l'Ordre du GODF adoptait, à titre préventif, le communiqué suivant dans sa séance du 25 mars 2011 :

 

"A l'occasion du 1er tour des élections cantonales, un certain nombre de voix que l'on pensait républicaines se sont exprimées de manière ambigüe à l'égard du Front National.

 

Le Grand Orient de France, pour sa part, n'imagine pas qu'on puisse favoriser pour des raisons politiciennes stratégiques, même de manière marginale, des mouvements politiques qui prônent l'exclusion.

 

Aux membres du Grand Orient de France qui seraient dans cette problématique, le Conseil de l'Ordre rappelle les termes de leur engagement : ne pas être ou avoir été adhérent ou sympathisant d'une association ou d'un groupement appelant à la discrimination raciale, à la violence envers une personne ou un groupe de personnes en prétextant de leur origine, leur appartenance à une ethnie ou à une religion déterminée et qui propagerait ou aurait propagé des idées et des théories tendant à justifier ou à encourager cette discrimination, cette haine, cette violence."

F - Les élections présidentielles et législatives de 2017.

 

L'affaire Jean-François Daraud, membre de la Loge "Les Vrais Amis Réunis" à Carcassonne a confirmé la vigilance du Conseil de l'Ordre du GODF. Il l'a déféré devant la justice interne. Le cité, ayant choisi de médiatiser cette affaire,  le Conseil de l'Ordre, présidé par Christophe Habas, avait publié le 21 décembre, le communiqué suivant :

 

Le Frère Jean-François DARAUD, ancien chef de file de l’U.D.I., dans l’Aude, a été cité à comparaître devant la Section Permanente de la Chambre Suprême de Justice Maçonnique ce mercredi 21 décembre 2016 à 10h30, en vue d’une éventuelle exclusion du Grand Orient de France.


Jean-François DARAUD, s’est en effet investi, sous l’étiquette du Rassemblement Bleu Marine sur la 2ème circonscription à Narbonne, pour les prochaines élections législatives.


Après lecture de la plainte et du rapport, Jean-François DARAUD a souhaité quitter la salle d’audience, prétextant ne pas être assisté de son avocat, alors que le Règlement Général du Grand Orient de France ne permet que l’assistance ou la représentation par un membre de l’Association.


Un huissier de justice, par lui désigné, a assisté à l’ensemble des débats.


Une décision doit intervenir sous quinzaine.


Les valeurs du Grand Orient de France et les engagements pris par chaque Franc-Maçon du Grand Orient de France sont radicalement incompatibles avec les thèses développées par le Rassemblement Bleu Marine et le Front National. Leur doctrine va directement à l’encontre de l’humanisme universel et de l’idéal de fraternité que défend le Grand Orient de France.


Paris, le 21 décembre 2016

Jean-François Daraud est exclu du GODF. Petit historique des déclarations obédientielles d'incompatibilité du Front National.

On retiendra la constance des décisions ou des prises de positions obédientielles face à la menace que l'extrême droite fait peser sur les principes et les valeurs de notre République et de l'Humanisme.

 

C'est un message que la franc-maçonnerie adresse aux citoyennes et aux citoyens, une "extériorisation" qui se place à la hauteur des enjeux au delà des choix partisans. C'est un langage qui assume la responsabilité de nommer le danger, c'est-à-dire de débusquer la stratégie de banalisation à laquelle s'emploie Marine Le Pen et Florian Philippot depuis ces dernières années. Et ce ne sont pas les habiletés tactiques et polémiques de Gilbert Collard qui réussiront à changer la donne... 

 

Gérard Contremoulin

________________________________________________________

Commenter cet article

Joaben 09/01/2017 10:04

Je m'interroge s'il est bien pertinent de désigner précisément des groupes, organisations spécifiques, que ce soit pour exclure leurs membres ou les "vadider" ...
La question est-elle véritablement l'organisation elle-même, les accords au sommet ou le comportement du FM ?
Il me semble que la première éventualité devrait se limiter à rappeller des principes des orientations et ne pas s'imaginer capable de se mêler intimement des opinions poliutiques ou religieuses ou sociales.
Par contre, dans chaque loge, le comportement d''un FM, si la loge respecte les principes séculaires qui constituent la FM ne peut tolérer de l'activisme politique, d'autant plus pour les principes de groupes politiques pour qui les volontés d'exclure, rejeter, discriminer, disperser, sectariser.
Pour autant, le FM qui s'est égaré dans des votes de colère (souvent compréhensible) reste bien entendu notre frère, je dirais même à plus forte raison ! Car quel mérite y a-t-il à fraterniser avec ceux qui sont proches politiquement ?
Nous devons certainement être beaucoup plus attentifs avec les fréquentations "au sommet" qui ternissent les principes de la FM.. Ce n'est certainement pas pas au niveau des apareils que la fraternité a un sens, mais a ne pas laisser hors du temple le FM qui a comme immense tort de ne pas avoir la bonne carte, le bon sexe, la bonne couleur de peau, la bonne croyance.
Et là... ces comportements hélas bien trop répandus s'ils n'evoluent pas, nous discréditent de nous pretendre "ameliorer l'homme et l'humanité" ... Une grande partie de l'humanité a renoncé au sexisme... Serait-ce une amélioration de vouloir le préconiser ?

Philippe DEBAY 07/01/2017 19:22

A mon avis votre lecture des phénomènes sociologiques est obsolète.
Nous ne sommes plus à l’époque de « touche pas à mon pote ».
Une analyse très fouillée, donc il faut prendre le temps ce qui n’est plus à la mode hélas !
Dans un blog de « La Vie’ »
http://www.lavie.fr/blog/henrik-lindell/cinq-observations-sur-le-populisme-pour-2017,4819
Ce que j’ai entendu sur les parvis confirmerait certains des constats de Henrik Lindell.
Attention ne vous contentez pas de vivre sur vos acquis et connaissances des années 70/80 … le sol se déplace sous vos pieds ! sans doute y compris sur les parvis.

Joaben 09/01/2017 13:35

Faut-il accorder crédit aux "populismes" du fait qu'ils sont devenus très présents, volumineux, actifs et disposent de plus de moyens de pression ?
Celà leur donnerait-il une légitimité qui justifierait de les intégrer ?
Il s'avère que justement ces tendances ont largement diffusé, aidées par le fait que des partis "respectables" ont vu à exciter ces dérives un bon plan électoraliste. Le FN en a toujours fait son terreau, mais on commence à entendre ces discours au LR, parfois même au PS ...
Pire, les medias y voient une opportunité d'audience. Voilà donc le phénomène REEL de cette montée.
Sur quoi se construit-elle ? Sur un angoisse vis à vis l'avenir, ce qui n'est pas nouveau et en tout cas bien irrationel en comparaison d'autres epoques.
Mais que brandissent donc les politiques populistes pour transformer cette angoisse en vote en leur faveur ?
Ils misent sur l'irrationel et le cultivent ... Ainsi le "ca peut pas être pire", le "antipolitiquementcorrect" rend toute absurdité "vendable" ...
On retrouvera aussi un culture (qui devrait pourtant être un indice) à opposer les plus faibles entre eux... Ainsi on veut opposer les smicards aux RSA, les RSA aux migrants. Chaque categorie se construirait au détriment de plus faibles encore ... Culture de l'egoïsme agressif.
Et en même temps préservation de l' "au-dessus" ... Ainsi on s'excitera sur une aide apportée aux réfugiés ... mais rien contre ceux qui à Dubai depenseront en une journée 1 an de revenus d'une famille d'immigré ...
Faut-il pour raison d'audience se montrer complaisants à ces derives, pire à les légitimer encore plus ? A mon avis, Non !
Par contre, nous devons apporter des réponses à la détresse de la desertification rurale, de la pression culturelle, de la sécurité.
Et bien penser à ringardiser toutes les complaisances ...

Philippe DEBAY 08/01/2017 12:17

Ce que je veux souligner est qu’à l’intérieur du « microcosme » des obédiences il se développe les mêmes phénomènes sociologiques qu’au niveau du « macrocosme » des sociétés occidentales.
Les membres à sensibilité « populiste » ou « populaire », sensibilité qui est déterminée par leurs origines sociales et géographiques (voir les détails dans l’article, dans les livres de Guilluy) y existent, elles s’expriment peu car ils savent qu’ils vont être stigmatisés voire exclus si leur parole s’exprime en milieu profane.
Ils sont exclus par les «élites » maçonniques (correspondant aux élites sociales profanes ou qui s’assimilent à elles par suivisme), élites maçonniques gardiennes d’un Temple qu’elles ne désirent pas partager avec leurs peuplades « périphériques » (selon Guilluy), comme elles ne désirent pas réellement prendre en compte au niveau profane le désarroi d’une partie croissante de ces populations …
Hélas cette population en désarroi augmente en nombre au fil des années jusqu’à dominer l’autre partie en nombre.
Que ce soit au niveau microcosme maçonnique ou macrocosme profane par effet de pente et de masse l’avalanche est de plus en plus à craindre !
Plutôt que d’exclure il est nécessaire d’entendre, d’écouter, de dialoguer, de faire place à l’expression périphèrique … comme il s’agit de tendances lourdes mais maintenant sur le temps « moyen » j’espère être passé à O Eternel … avant ...

Sous la Voûte étoilée 08/01/2017 07:17

Le propos de mon article n'est pas d'aborder les aspects sociologiques de cette question, mais de rappeler la constance d'une jurisprudence dans la position du GODF.
L'article, trés documenté, d'Henrik Lindell décrit un phénomène effectivement extrêmement préoccupant. Il en fait une description argumentée très utile pour la réflexion et la compréhension de la montée du vote "populiste".
Mais en quoi ce que vous appelez"l'obsolescence" de la "lecture des phénomènes sociologiques" disqualifierait-elle le choix fait de considérer comme incompatible l'appartenance à la franc-maçonnerie et le soutien aux valeurs du Front National ?

Gilles Poulet 07/01/2017 09:56

Il fallait en effet rappeler tout ça. Les loges, je le redis, doivent se prémunir contre l'entrisme. P¨lus de 50000 adhérents constituent une force véritable, la gangréner apparaît comme un objectif probable des forces obscures et obscurantistes. Vigilance!

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/