Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

27 May

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Obédiences

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

En achevant leur 152° convent au parc Chanot de Marseille, les délégués des loges du GODF se sont donnés rendez-vous en 2018 à Rouen.

 

Fidèles à la tradition qui prend ses origines à Londres, il y a 300 ans, les francs-maçons du GODF se sont quittés le 26 aôut en se donnant rendez-vous pour tenir leur convent suivant, le 153°, du 23 au 25 aout 2018, au Parc Expo - Zénith.

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

Rouen, une ville chargée d'histoire.

 

Rotomagus est fondé sous l'empereur romain Auguste (-23  +14 de notre ère). On se reportera aux bonnes pages des manuels ou à un résumé ici.

Vue de Rouen, en 1525, par Jacques Le Lieur dans son Livre des fontaines.

Vue de Rouen, en 1525, par Jacques Le Lieur dans son Livre des fontaines.

Deux réalisations audio-visuelles Sons et Lumières projetées sur la façade de la cathédrale en relatent l'histoire, chaque été, de juin à septembre. Les délégués au Convent pourront en profiter.

 

Son et lumières sur la façade de la cathédrale de Rouen.
Son et lumières sur la façade de la cathédrale de Rouen.
Son et lumières sur la façade de la cathédrale de Rouen.

Son et lumières sur la façade de la cathédrale de Rouen.

 

Rouen a payé un lourd tribu à la guerre.

 

Elle fut durement sinistrée lors de la seconde guerre. Et notamment, frappée cinq fois par des bombardements stratégiques, le 9 juin 1940 par les allemands pour préparer l'occupation, en septembre 1942 et septembre 1943 par la RAF mais surtout le 19 avril 1944 et pendant la semaine de préparation du débarquement des alliés entre le 30 mai et le 5 juin.

 

Pour couper toute possibilité de retraite à l'armée allemande, tous les ponts qui enjambent la Seine doivent être détruits. 6000 bombes dont certaines d'une tonne sont larguées sur la ville. Elle comptera plus de 1.500 morts, et quelques 20.000 sinistrés, la destruction de plusieurs de ses fleurons architecturaux dont la cathédrale, au cours de la "semaine rouge".

 

A sa libération, le 30 aout 1944, la ville n'est que ruines. 

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

 

Les lieux de culte n'ayant pas été épargnés, la Cathédrale, l'Abbatiale Saint-Ouen, commenceront leur lente reconstruction-restauration qui laisse pointer encore aujourd'hui quelques derniers ouvrages. 

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

Elle en conserve les traces sur ses murs et dans quelques mémoires encore, comme sur la façade du Palais de Justice, rue Jeanne d'Arc.

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

Rouen est une cité largement reconstruite.

 

Sa reconstruction se déroulera sur plusieurs décennies. Comme ses deux voisines Le Havre et Caen, des quartiers entiers émergeront, notamment Saint-Sever, les "Emmurés" ; avec des bâtiments publics nouveaux ou restaurés, le Théâtre des Arts, la Tour des Archives, la Halle aux Toiles, le Palais de Justice.

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

Le lieu du Convent est lui-même la reconversion du site de l'ancien aérodrome du Madrillet, à coté de la forêt du Rouvray qui comprend aujourd'hui le Technopôle avec certaines facultés de l'Université de Rouen.

 

 

Tout en ayant préservé quelques curiosités...

 

Telle cette rue des Rosiers, près de la rue Damiette, dont la largeur permet de passer d'une pièce à l'autre des deux cotés de la rue. Elle fut utilisée dans quelques films de cap et d'épée.

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

Telle la Tour Jeanne d'Arc, où Jeanne fut emprisonnée.

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

Ou encore cette rue Saint-Romain, qui longe la Cathédrale et ses boutiques, dont certaine semble nous attendre...

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

Sans oublier, bien sûr, le Gros Horloge...

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

Rouen, la "ville au cent clochers"...

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.
Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

... est riche de ses enfants.

 

D'abord Rollon, chef Viking, à l'origine du duché de Normandie ; puis un roi d'Angleterre, Edouard IV Plantagenêt ; puis un explorateur, découvreur, notamment du Canada actuel, René Robert Cavelier de La Salle ; les peintres Géricault et Jean-Baptiste Corot ; les auteurs Hector Malot et Maurice Leblanc ; le compositeur François-Adrien Boïeldieu ; le prix Nobel de médecine Charles Nicolle ; le champion cycliste Jacques Anquetil ; le footballeur David Trézéguet ; le judoka Ugo Legrand ; des politiques, Jean Lecanuet, le rédacteur en chef de l'Humanité Roland Leroy, Pierre Bérégovoy, Valérie Fourneyron et aussi des artistes comédiennes et comédiens La Champmeslé, Philippe Torréton, Virginie Ledoyen ; des journalistes Arnaud Ducret et Charles-Louis Havas, fondateur de l'agence, Armand Carrel, Pierre-René Wolf, directeur de "Paris Normandie", Elise Lucet.

Beaucoup fréquentèrent les lycées rouennais : le plus ancien, le lycée Corneille (1872), l'ancien collège des jésuites, fondé en 1593, établissement vieux de cinq siècles ; le lycée Fontenelle, le lycée Jeanne d'Arc, le lycée Camille Saint-Saens ou le lycée Flaubert

Le Lycée Corneille
Le Lycée Corneille
Le Lycée Corneille
Le Lycée Corneille

Le Lycée Corneille

 

 

Ils ont accueilli sur leurs bancs des élèves qui s'illustreront dans des disciplines diverses. Notamment : Pierre et Thomas Corneille, Guy de Maupassant, Gustave Flaubert, André Maurois, Emile Chartier dit Alain, Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, Jacques Rivette, Jean Rochefort, Rufus, Antoine Blondin, Paul Guth, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon ou le spationaute Thomas Pesquet.

La classe d'art dramatique du Conservatoire national de Rouen, dirigée par Jean Chevrin, qui fut assistant de Louis Jouvet, où passèrent leurs années d'apprentissage Annie Dupérey, Patrick Chesnais, Chantal Nobel, Valérie Lemercier, Karin Viard, Franck Dubosc.

L'Hôtel d'Hocqueville

L'Hôtel d'Hocqueville

 

J'ai fréquenté pour ma part, le lycée Corneille et la classe d'Art dramatique du Conservatoire, à l'époque situé dans l'hôtel d'Hocqueville, qui accueille aujourd'hui le musée de la céramique.

 

Vers Rouen, pour le 153° Convent du GODF.

 

Un blog très documenté "Rouen en photo", administré par Arezki Aitel contient une collection passionnante sur la Ville-au-cent-clochers

 

 

Gérard Contremoulin

__________________________________________________

Commenter cet article

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)