Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

26 Dec

2018 : pour la Liberté Absolue de Conscience

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Voeux, #Laïcité - Religions

2018 : pour la Liberté Absolue de Conscience

La liberté absolue de conscience et la liberté religieuse ne couvrent absolument pas les mêmes territoires.

 

Lorsque l'une couvre l'ensemble des conceptions du monde, l'autre se limite au seul champ religieux. Quand l'une repousse toutes les bornes de la réflexion, l'autre se cantonne au(x) dogme(s).

 

La question nous est présentée comme éternelle. Au delà de la Raison, il y aurait la nécessité d'une transcendance sinon, ce serait embastiller la raison dans un dogme, celui d'un acte de foi qu'il n'y aurait pas de transcendance à la Raison, selon le pasteur presbytérien John Polkinghorne.

 

 

Une vague de spiritualisation. 

 

Une vague de spiritualisation s'abat sur le monde de la pensée progressiste. Elle se répand via les médias, y compris -ce qui est préoccupant- sur le service public.

 

C'est ainsi que Pierre Rabhi, qui doit avoir une chambre à la Maison de la Radio, déclare chez Augustin Trappenard : "la raison nous a tellement asséché". Il est vrai qu'il a beaucoup oeuvré pour grossir le flot de l'obscurantisme et qu'il se trouve, dans cette vague, comme un poisson dans l'eau.

 

Mais son hyper médiatisation traduit cette volonté de tracer une voie alternative à la compréhension raisonnée du monde. Une volonté de trouver une vérité alternative où la foi remplacerait la science à la manière des créationnistes ou des "alternative facts" de Donald Trump.

 

Elle n'épargne pas la franc-maçonnerie. C'est une réflexion à laquelle nous convie Jean-Pierre Bacot. Il déploie une analyse sans concession sur le danger qu'elle fait courir au contenu du travail maçonnique libéral adogmatique.

 

Pourtant, nous ne pouvons accepter ce retour à l'obscurantisme, quelles que soient nos orientations personnelles.

L'athéisme est une conviction.

 

Ne pas croire, être athée, penser le monde sans transcendance est une conviction au même titre que le sont les convictions religieuses. Et lorsque l'on constate que plus de 60% des français ne se réfèrent à aucun culte, on regarde cette vague de spiritualisation comme la contre attaque.

 

Alors, en cette toute nouvelle année, il nous faut redonner du contenu social à nos travaux, confirmer les voies de l'article premier de la Constitution du GODF, marcher sur ses deux pieds pour "travailler à l'amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'humanité".

 

La devise de notre République est un programme maçonnique

qui ne peut trouver sa plénitude que par la protection de 

la Liberté Absolue de Conscience.

 

Gérard Contremoulin

______________________________________________

Commenter cet article

Apprendre 24/02/2018 12:19

Pouvons-nous aller jusqu'à "la liberté de conscience absolue" ?

Caritat 27/12/2017 22:03

Mon TCF Gérard,
Merci pour cet échange. Sur la fin de ton propos : il y a quelque chose qui me stupéfie avec les obédiences, c'est qu'il faut absolument qu'elles aient chacune leur "étiquette", version simpliste du positionnement, soit qu'elles se la colle elles-mêmes, soit que l'on s'applique à leur coller.
C'est un problème car les loges sont toute la maçonnerie, ce qui n'est pas le cas des obédiences qui sont un mal nécessaire et qui font supporter aux loges et donc aux Frères des choix que tous n'approuvent pas. La principale vertu d'une obédience est d'après moi de faire profil bas et de veiller simplement à ce que les loges puissent travailler dans de bonnes conditions.
Je n'ai pas choisi la GLDF ; mon parrain y était. J'admire ceux qui guidés par un instinct profane se sont dit "c'est ici qu'il faut aller !". Pourtant il est clair que pour la grande majorité des Frères, un parrain a décidé ! Ensuite on fait avec et on change rarement. Puis le bonheur maçonnique vient quand la loge marche bien et correspond à vos aspiration. Et si ça ne marche pas ? Il y a alors plus de démissions sèches que te changement d'obédience ! La clé est bien de trouver d'entrée une loge qui vous convient. La clé est la loge.
Alors ces débats sur les effectifs d'obédiences qui pratiquent plutôt du sociétal ou plutôt du spirituel, sur le sois-disant danger de voir progresser le spirituel au dépend du premier, tout cela nous éloigne à mon avis de notre vrai chemin qui passe "par dessus" les obédiences.
Une chute de la FM sociétale ? Si cela était vrai les causes viendraient peut-être du désir des candidats de prendre du recul par rapport à une société violente et instable, non pour s'en extraire mais espérons-le pour mieux la regarder, la comprendre et la changer.
Alors non, je ne suis pas d'accord avec toi quand tu écris qu'il est bien que la GLDF soit à tel endroit ... Ce qui serait bien serait que chaque maçon regarde son obédience comme il regarde les étoiles : de loin !
Bien fraternellement
Caritat

Michel THYS 26/12/2017 17:59

Cher Gérard, puis-je me permettre un second commentaire ?
D'abord parce que j'aurais dû mentionner que ton article conforte largement mon point de vue, dans le sens de la nécessité de réagir à l'actuelle « vague de spiritualisation » lancée surtout par les protestants évangéliques.
Ensuite parce que je souhaite introduire une nuance à propos de « l'athéisme est une conviction ». Certes, André Comte-Sponville, Boris Cyrulnic ou Nadia Geerts (en Belgique) estiment que « l'athéisme est une croyance comme les autres », interprétation que je ne partage pas, bien qu'étant à mille lieues de leurs compétences.
C'est que mon interprétation est différente, car « psycho-neuro-physiologique » : à mes yeux, la foi (imposée précocement), émane du cerveau limbique, émotionnel, qui est donc privilégiéi, tandis que l'athéisme est une option philosophique choisie en connaissance de cause et aussi librement que possible sur base d'arguments rationnels et scientifiques.
En bref, le croyant « croit », l'athée « pense ».

Caritat 26/12/2017 17:12

Mon TCF Gérard,
Oui, il y a un certain retour vers le spirituel dans la maçonnerie française. Pour ma part je ne vois pas cela comme un "problème". Ne cherchons nous pas en FM à concilier les contraires, à faire se côtoyer des personnes très différentes ? Bien entendu il y a de l'intolérable qui s'exprime parfois par la voix des religions, mais n'y-a-t-il pas aussi de l'intolérable en dehors des religions ? Qu'en fais-tu de celui-là ?
Il y a du juste dans ton combat, mais de la manière dont tu t'y prends, tu ne convaincras que tes troupes... On est bien loin de la méthode maçonnique qui nous invite à l'équilibre des contraires. La laïcité c'est l'équilibre et non l'éradication d'un "camp" par l'autre. Or à te lire on a du mal à voir en toi un défenseur de cet équilibre. Tout n'est pas à jeter chez ceux qui ne vous ressemblent pas.
"la raison nous a tellement asséché" dit Pierre Rabhi ? Il faudrait être aveugle pour ne pas le voir. Cela signifie que la raison "peut assécher", rien de plus. En ferais-tu une déesse ? Les dogmes ne sont pas toujours où l'on croit ...
Pas de débats sociétaux en Loge à la GLDF ? Mais où es-tu allé chercher cela ? Nous nous interdisons simplement de voter en Loge sur des sujets sociétaux, soyons précis.
Quant à l'article du Frère Jean-Pierre sur l'état de la maçonnerie en France, il aurait pu nous éviter le décompte des trans-sexuels à la GLDF, sujet dont je le suppose tout à fait ignorant sur le fond et mal informé sur le nombre.
Rassembler ce qui est épart ? En lutte, mais la route s'annonce rude !
Bien fraternellement
Caritat

Sous la Voûte étoilée 26/12/2017 20:05

Oui, le propre de la Franc-Maçonnerie est l'intelligence du contradictoire, l'harmonie des contraires. Ce qui ne veut pas dire que tout se vaut, bien au contraire. Je considère que pour ce faire, il est nécessaire d'identifier ces "contraires", non pas pour les stigmatiser mais pour pouvoir réfléchir aux éléments qui les expliquent.
Je sais qu'une conception de la laïcité penche vers l'éradication des religions. Ce n'est absolument pas la mienne. La loi de 1905 institue en France un principe clé de notre modèle républicain, la liberté absolue de conscience : croire, ne pas croire ou changer de croyance... La Laïcité, terme d'ailleurs jamais employé dans cette loi, n'est pas une conviction mais la possibilité d'en avoir une et de se la voir garantie "dans le respect de l'ordre public". Et c'est là le deuxième grand principe de la loi : la séparation des églises et de l'Etat et l'établissement de la sphère publique (la loi) et de la sphère privée (la conscience).
Je te remercie de me donner encore une fois l'occasion de le rappeler.
Enfin, je trouve important qu'une obédience telle que la GLDF occupe l'espace de la maçonnerie spiritualiste. C'est une voie dont elle assure la spécificité entre le courant "régulier" (GLNF, GL-AMF) et le courant libéral dogmatique (GODF, DH, GLFF, ...).
Mais de toute cela, je ne doute pas que nous reparlions.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)