Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

14 Feb

Nous avons accompagné Ludo, le coeur lourd.

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Mémoire

Ludo lors de l'inauguration du musée le 11 février 2010 (photo Ronan Loaec)

Ludo lors de l'inauguration du musée le 11 février 2010 (photo Ronan Loaec)

Dans la salle des cérémonies du crématorium de Marseille, plus de deux cents frères et soeurs entouraient la famille et les proches de Ludo.

 

Gravité, respect, sérénité malgré les regards embués, les voix enrouées, les yeux rougis. et toujours la même phrase tout au long des hommages : Ludo le pédagogue se passionnait pour la transmission. Nous étions là, accrochant ces mots à quelques situations réelles vécues avec Ludo, tous convaincus que cette phrase était la sienne.

 

Françoise sa compagne et Ronan le complice avaient organisé la cérémonie avec tact, justesse et précision. Plus de quarante cinq minutes d'intervention, introduites par le message du Très Sage et Parfait Grand Vénérable Philippe Guglielmi, ponctuées de moments musicaux propres à Ludo et conclues par le Grand Maître du Grand Orient de France, Philippe Foussier qui sut trouver les mots pour dire, en notre nom, combien nous étions fiers du travail accompli par celui qui était devenu un ambassadeur émérite du Grand Orient de France, tant en France qu'au delà.

 

Ludo était très attaché au Rite Français, son sautoir de 4° Ordre était exposé. Mais celui de 33° du Rite Egyptien l'était aussi. Ludo avait su créer les conditions du rapprochement avec le GODF, à la fin des années 1990, de frères en déshérence à une époque troublée de leur obédience. Grand érudit, passion de l'historien, les rites maçonniques, il les connaissait et les respectait. Cet attachement fut salué par une prise de parole commune des juridictions par l'intermédiaire du représentant du Grand Ordre Egyptien.

 

Instants particulièrement émouvant de gravité, de simplicité qui traduisait une admiration authentique, les deux prises de parole de la famille de Ludo. 

 

Ses compagnons, au sens propre (Jean-Michel Mathonière) comme au figuré (Ronan Loaëc, Pierre Mollier entouré de Martine Garnier et de Thierry Cuzin) ont relaté l'expérience majeure des 20 dernières années : le musée de la franc-maçonnerie. Comment sa pugnacité, sa persévérance, sa bienveillance, son savoir faire de subtil négociateur ont su triompher des  difficultés conceptuelles, financières, architecturale et des réticences administratives dans lesquelles le projet aurait pu sombrer. Aujourd'hui, sa réussite se mesure à l'obtention du label de "Musée de France".

 

Mais aussi les livres qu'il a réalisé, seul pour "L'histoire du Rite Français au XVIII° et XIX° siècle" (deux volumes), "L'Histoire illustrée du Rite Français"  ou en bonne compagnie comme pour "Les Ordres de Sagesse du Rite Français"  avec Cécile Révauger (qui adressait un message émouvant) ou la remarquable somme que Ronan et lui venaient juste de terminer "A la découverte des Temples maçonniques".

Beaucoup auraient souhaité adjoindre leurs mots, dire ce que Ludo représentait pour eux, exprimer leur tristesse. Je voudrais leur ouvrir les colonnes Sous la Voûte étoilée

 

Je publie les premiers. 

Jean Xech, Grand Chancelier du V° Ordre (Rite Français)

 

Terrible nouvelle que le départ de Ludo
 

Un Terrible cœur a cessé de battre trop tôt, une voix s’est tue et une intelligence s’en est allée. Lucinia, (le vrai prénom espagnol de Ludovic) Ludo, a déposé tous ses cordons et pour la première fois nous plonge dans la peine, lui qui tant de fois avait su rapprocher des divergences avec fraternité et gentillesse sans rien lâcher de ses convictions.

L’ami s’en va, reste l’œuvre, immense, incontournable car essentielle, qu’il a patiemment bâtie pour le renom de la maçonnerie et du GODF. 

Le musée, témoin de la richesse de notre patrimoine historique, les conférences, les livres assurant la promotion du Rite Français dont il éclairait le sens, les divers postes et mandats qui jalonnent sa carrière au service de l’Ordre, font entrer Ludo dans l’histoire de la franc-maçonnerie.

 

Sérieux sans pédantisme, Ludo était de chair et de cœur. La fête comptait dans son vécu et je garderai précieusement l’écho de son rire tandis que nous dégustions à Perpignan un plateau de fruits de mer arrosé d’un muscat sec.

 

La mort n’est rien, mais l’absence…

Michel König, au nom des membres du Chapitre Français "L'Age d'Homme" (Lyon)

 

Je te prie de trouver ci-dessous la copie du mail que j'ai envoyé hier au Très Sage et Parfait Grand Vénérable du Grand Chapitre Général Philippe Guglielmi.


C’est avec stupéfaction et tristesse que j’ai appris le décès de notre Bien Aimé Frère Ludovic, mort, comme Molière sur sa scène, en pleine activité maçonnique.

C’est au nom du Souverain Chapitre "L’Âge d’Homme" et de tous ses Frères que je te présente d’abord mes plus sincères condoléances à la disparition de ce défenseur de la Franc-Maçonnerie et du Rite Français.

C’est en mon nom personnel ensuite que je te prie de les accepter. Je connaissais bien notre Bien Aimé Frère Ludovic pour l’avoir côtoyé et, parfois, rompu quelques lances avec lui. 
Au fond, je lui dois mes derniers livres, car c’est en réaction à son ouvrage sur le Rite Français, qui donnait, de mon point de vue, une place trop belle à des origines écossaises, que j’ai commencé ma propre quête. Mais nous poursuivions le même but : rendre au Rite Français le lustre que des années d’effacement lui avait fait perdre.
C’est donc avec affliction et respect que je m’incline devant cette disparition qui nous affecte tous.

Gémissons, Gémissons, Gémissons mais Espérons.

 

Je mettrai à jour au fur et à mesure de vos envois.

Hommage à "la Retirada" lors d'une conférence de Ludo au Temple La Fayette, Cadet. (Photo Ronan Loaec)

Hommage à "la Retirada" lors d'une conférence de Ludo au Temple La Fayette, Cadet. (Photo Ronan Loaec)

 

Gérard Contremoulin

_________________________________________________

Commenter cet article

Michel LEYGNAC MONDOLONI 18/02/2018 15:35

Je pense que pour chacun de nous, il y a des hommes qui sont des phares qui nous éclairent et nous guident sur le chemin et pour moi Ludo en était un : Ludovic, le Maître Maçon s'est éteint…
Merci à toi Gérard d'assurer la transmission du témoin.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)