Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

29 Apr

La Laïcité, ses chantiers et la Franc-Maçonnerie.

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Laïcité - Religions, #Formation et Histoire maçonnique

La Laïcité, ses chantiers et la Franc-Maçonnerie.

Principe de base de la République, la laïcité est l'outil fondamental du Vivre-Ensemble. Les francs-maçons du Grand Orient de France lui attache une importance fondamentale.


Elle s'incarne dans une loi, bien que son nom n'y soit jamais cité, par l'énoncé de principes simples, clairs, déterminants, d'autant plus intangibles, la loi du 9 décembre 1905.

 

Art. 1er : « la République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public » ;

 

Art. 2 [principe de séparation] : « la République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte » […].

 

Cette simplicité aura fait couler autant d'encre que de salive depuis la publication de la loi. Les francs-maçons empreints de liberté absolue de conscience travaillent à diffuser sa philosophie et ses principes à travers leurs réflexions, publications et actes d'engagement dans la cité.

 

L'un des rares textes interobédientiels.

 

La Laïcité, ses chantiers et la Franc-Maçonnerie.

Le 9 décembre 2005, huit des neuf obédiences de "La Maçonnerie Française" publiaient, à l'occasion du centenaire de la loi, un appel :


 

APPEL DE LA MAÇONNERIE FRANÇAISE

 

Les Obédiences adogmatiques, fondatrices de “La Maçonnerie Française” adressent aux autorités de la République un appel solennel pour la défense et la mise en valeur du principe de laïcité dont est fêté le centenaire.

 

Parce que La Maçonnerie Française est hostile à toute position dogmatique et a combattu depuis plus d’un siècle en faveur de la liberté absolue de conscience ;

 

Parce que la séparation juridique entre les religions et les institutions publiques est une garantie pour chacun de croire ou de ne pas croire, pour les cultes de s’exprimer librement et pour l’Etat de n’être soumis à aucun magistère religieux ;

 

Parce que la laïcité est depuis 1946 un principe constitutionnel et représente un des fondements essentiels non seulement de la République mais aussi de la paix sociale ;

 

Les Obédiences soussignées :

 

Revendiquent une place centrale pour la laïcité, afin d’affirmer la soustraction de l’espace public à tout choix confessionnel ;

- qu’en conséquence la laïcité fait partie de la définition de la République en France parce qu’elle est une des formes de la LIBERTÉ.

 

Rappellent leur attachement indéfectible à un principe dont la défense est, aujourd’hui, plus que jamais, nécessaire sur la totalité du territoire de la République et concerne tous les cultes sans exceptions ;

- qu’en conséquence, elle représente, contre toutes les inégalités qu’engendrent les replis identitaires, la garantie indispensable de l’ÉGALlTÉ.

 

Réaffirment que la laïcité est toujours un principe d’actualité et d’avenir :

- par la solidarité de la communauté nationale contre toutes les discriminations, elle est la seule valeur fondant le vivre ensemble dont le nom est FRATERNITÉ.

 

Les Obédiences de la maçonnerie française œuvreront, avec toutes les forces républicaines mais en toute indépendance à l’égard des partis, pour que la liberté individuelle de conscience et de culte s’accorde avec la neutralité rigoureuse de toutes les institutions publiques.

 

Elles ne sauraient donc accepter une révision de cette loi dont la clarté des principes énoncés et la force symbolique garantis- sent, aujourd’hui comme demain, le respect de chacun et la justice pour tous, nécessaires à un nouveau siècle de Laïcité.

 

Le 9 décembre 2005 – Les Grands Maîtres, Grande Maîtresse, et Présidents

Jean-Michel QUILLARDET

Grand-Maître du Grand Orient de France

Jean EISENBEIS

Président du Conseil National
de la Fédération Française du Droit Humain

Marie-Françoise BLANCHET

Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France

Jean-Marc PETILLOT

Grand-Maître de la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra

Claude GUILLAUT-DARCHE

Grand-Maître de la Grande Loge Féminine Memphis Misraïm

Jacques MLYNARCZYK

Président du Conseil National de la Loge Nationale Française

Michel MIAILLE

Grand-Maître de la Grande Loge Mixte Universelle

Marcelle CHAPPERT

Grand-Maître de la Grande Loge Mixte de France

 

______________________

 

Elle publiait aussi le produit d'une réflexion interobédientielle commune, la seule à ce jour, intitulé "Les chantiers de la Laïcité", le voici.

Le temps des propositions.

 

En décembre 2014, le GODF publiait de nouveaux travaux intitulés "Les 25 propositions pour une République laïque au XXI° siècle", la voici.

 

Une mise à jour est entamée par les commissions laïcité de plusieurs congrès régionaux des loges.

La Laïcité, ses chantiers et la Franc-Maçonnerie.

Une situation préoccupante.

 

L'actualité livre beaucoup de sujets d'inquiétude sur la volonté moins qu'évidente des élus de la République de garantir l'application du principe de Laïcité.

 

La situation politique et sociale connaît en effet des développements inquiétants du fait à la fois de l'attitude du Président de la République vis-à-vis des cultes qui feint d'ignorer l'obligation majeure de sa charge : observer la plus grande indifférence à leur égard et des déclarations contradictoires de ministres de son gouvernement, Gérard Collomb d'un côté et sa volonté de promouvoir le dialogue inter religieux et Jean-Michel Blanquer et Marlène Schiappa de l'autre avec leur volonté de réaffirmer la Séparation. 

La philosophie de la loi.

 

En instituant la séparation des églises et de l'Etat, la loi de 1905 prescrit l'indifférence des pouvoirs publics à l'égard des religions et, bien évidemment, de ses représentants.

 

C'est ainsi que ministres, préfets, présidents des régions et des départements, présidents des intercommunalités et maires se doivent d'observer la plus grande neutralité à l'égard des cultes. Le Président de la République, garant des institutions, est le premier dont on attend qu'il montre l'exemple et s'impose le devoir de son plus strict respect.

 

Nous sommes aujourd'hui, bien loin du compte.

 

Il revient aux francs-maçons de reprendre le flambeau et d'exercer une vigilance accrue face aux velléités politiciennes de favoriser la montée des communautarismes religieux.

 

Gérard Contremoulin
______________________________________________

Commenter cet article

jfvc 29/04/2018 12:32

Mais au delà des réflexions en loges, des appels successifs des obédiences, des discours vers le public profane....je regrette que la FM n'exprime pas plus souvent, sur ce sujet, des articles de fond plus pédagogiques via les média grand public (tribune TV, Presse nationale,etc...) et reste encore bien timide dans ses interventions en direction de notre système éducatif et nos institutions; sans oublier d'interpeller nos élus à commencer par le président à chaque fois que la laïcité est remise en cause....

Sous la Voûte étoilée 29/04/2018 15:34

Cet article ne te donne-t-il pas l'occasion de le dire ...?

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)