Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

14 May

De la liberté d’initier des femmes et d'affilier des Soeurs au GODF.

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Droits de l'Homme, #Obédiences

De la liberté d’initier des femmes et d'affilier des Soeurs au GODF.

Sans distinction de genre. C’est par ces quelques mots qu’une réforme profonde et essentielle a été accomplie par les Convents du GODF qui confirme ainsi sa vocation à rejoindre l’universalité de la fraternité maçonnique.

Au moment où la parole de femmes s’impose pour dénoncer les violences dont elles sont victimes, agressions sexistes et sexuelles, violences conjugales et qu'une loi de protection est en discussion au Parlement, il était important que les loges du GODF puissent être en phase avec l'ensemble de la société.

 

L'initiation des femmes et l'affiliation des Soeurs, rendus possibles par les décisions des convents de 2010 et 2011, donnent la liberté aux loges de ne plus rester l'écart de la moitié de l'humanité. C'est le couronnement du projet de Frédéric Desmons qui déposait le premier voeu en ce sens en ... 1869.

 

Aujourd'hui, nous sommes en situation pour conjuguer les réflexions de femmes et d'hommes engagés dans la vie sociale car placés les unes et les autres dans la même réalité. Cette observation de la vie profane nous place, en loge, devant le devoir impératif de comprendre les raisons de ces violences et d'élaborer les moyens de leur éradication. Marcher sur ses deux jambes, à la fois dans et hors de la loge, "améliorer, à la fois, l'Homme et la société".

 

L'éducation, outil des mixités, sexuelle et sociale.

 

La voie de l'humanisme n'est pas celle de la répression. Même s'il est nécessaire, nous ne pouvons nous satisfaire du seul dispositif sécuritaire ou d'interdiction même assorti d'une modification du droit pénal en conséquence.

 

Nous savons que pour Vivre-Ensemble, il faut y être préparé. L'éducation reste la première "arme" pour préparer les jeunes, quelles que soient leurs origines, à accepter les règles élémentaires, néanmoins indispensables, pour vivre en société. La sociabilisation est un objectif prioritaire du système éducatif. Il passe par l'apprentissage de la mixité garçon-fille, de la mixité sociale aussi.

 

Ces deux mixités sont les objectifs prioritaires.

 

Elles doivent le rester pour les loges de l'obédience. Comment répondre en ouvriers constructeurs de la société républicaine sans se donner les moyens de comprendre ses dysfonctionnements ? La démarche de compréhension n'est réellement possible qu'en appréhendant directement, par un lien concret avec le réel, une situation sociale donnée.

 

Se donner comme objectif d'influer sur la société pour en modifier le cours suppose que les francs-maçons soient, un tant soit peu, représentatifs de la société. 

 

 

Gérard Contremoulin

_________________________________________________

 

 

Commenter cet article

aristote57 04/06/2018 13:23

plutôt qu'enoncer "sans distinction de genre" pourquoi ne pas avoir rayé toutes les dites "distinctions" présentes ?

aristote57 01/06/2018 11:35

Pardon d'un 3e com. Mais il me semble qu'il faut examiner le problème dans la réalité des reponsabilités et non les tendances.
L'interdit sexiste, comme une "obligation mixte" provient DE L'OBEDIENCE et appliqué (ou pas) par les loges adhérentes.
Et DES obediences appliquent encore cette honte pour la FM qu'est le sexisme.
Le problème n'est donc pas les loges, mais le diktat obédentiel.
Pour ma part, je ne suis pas(trop) choqué que des loges choisissent d'être monogenre. Par contre, je trouve totalemnt innaceptable que des obediences imposent des critères sexistes (ou racistes, ou homophobes, ou sexites) aux loges.
Le problème est bien là ! Le GODF a fait n pas important, meme si hésitant.

Sous la Voûte étoilée 08/06/2018 09:34

Pour bien comprendre, il me semble qu'il faut analyser comment se prennent les décisions dans les obédiences. Et notamment quels sont les rôles et les compétences respectives du Convent (pouvoir législatif) constitué par les loges d'une part et, d'autre part, le conseil de l'ordre (GODF), ou conseil national (DH) ou conseil fédéral (GLDF, GLFF). Est-ce que le principe de la séparation des pouvoirs existe et est respecté ou non.

aristote57 01/06/2018 11:23

Il est quand même étonnant que cette page ne soit pas définitivement tournée au GODF.
Peut être reste une réalité dirigiste qui se traduit de même par des "décisions de convent". Ainsi énoncer "sans distinction de genre" est aussi une obligation formulée aux loges, qui en réalité appliquent les critères qu'elles souhaitent ... Comment par exemple le GODF peut apprécier les raisons pour lesquelles un candidat, par ailleurs de sexe femelle serait rejeté ?
Faut -il aussi énoncer "sans distinction ..." ... de revenus, ethnies, religions, nationalités, regions, capacités physiques, couleur de cheveux, QI, santé ?
Tout celà ne va-t-il pas de soi ?
Plutôt que de brandir ce "sans distinction" ne serait-ce pas plus efficace de simplement effacer toute "distinction" discriminante instituée jusqu'ici ?

Naudot Taskin 16/05/2018 18:33

Si ma loge au G.O.D.F est bien mixte, ce n'est pas le cas de toutes. Je suis parfois horrifié des réactions de dégoût lorsque je voyage dans des ateliers masculins, même dans mon obédience, et que j'aborde le sujet de la mixité. Il y a encore du travail à faire...

Sous la Voûte étoilée 08/06/2018 09:29

Le principe de Souveraineté des loges est intangible et les loges du GODF lui sont très attachées. La plupart des grandes décisions de convents, celles qui marquent ses trois siècles d'histoire, dont celle de 1877, sont des libertés accordées aux loges, jamais des obligations. Je ne conteste pas que cela puisse poser des problèmes parfois très complexes comme celui que tu poses mais tel est le GODF.

aristote57 01/06/2018 11:27

Cher Gerard, ne serait-ce pas une atteinte à la "souveraineté" de refuser aux loges la souveraineté d'aplliquer un critère sexiste. Et comment "imposer" une mixité ? Les loges doivent-elles faire un rapport sur les raisons d'accepter ou refuser un candidat ?

Sous la Voûte étoilée 17/05/2018 23:16

Il faut bien peser ce que signifie le principe de souveraineté des loges du GODF dans le panorama maçonnique. C'est une richesse fondamentale qui détermine notre spécificité et qui explique aussi que nous abordions le 4° siècle de notre histoire.
Ce principe permet d'absorber toutes les vicissitudes que nous croisons. Il nous heurtent parfois comme avec cette questions de la mixité.
Donnons du temps au temps. Cette réforme fondamentale s'imposera. Soyons patients...

JF VAN CAMPO 15/05/2018 16:24

Avec 4 autres loges, mes FF.et moi de Prairial(165 FF. en tout) avons été les premiers à initier une jeune femme Flora, contre l'avis de tous nos FF; en 2008....La suite nous a donné raison et en juin prochain nous fêterons les 10 ans de cette première et depuis la Liberté des loges d'initier (ou pas)Des femmes et/ou d'affilier nos SS.....

Sous la Voûte étoilée 16/05/2018 01:44

En septembre 2007, le Convent avait rejeté la possibilité pour les loges d'initier des femmes. Initiant des femmes en mai et juin 2008, les 5 loges sont passées outre.
C'est en 2010 et 2011 que le Convent à donné la liberté aux loges d'initier des femmes et d'affilier des soeurs.
Il faudra, un jour, que chaque partie prenante de cet épisode crucial écrive sa part de vérité.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)