Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

24 Dec

Le Cercle de réflexion Frédéric Desmons.

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions - Conférences - TBO, #Valeurs républicaines

Le Cercle de réflexion Frédéric Desmons.

Bienvenue au Cercle Frédéric Desmons.

Aujourd'hui les corps intermédiaires, partis politiques, organisations syndicales, associations, ne sont plus en mesure d'assurer leur rôle institutionnel. Quelles qu'en soient les raisons (et nous aurons l'occasion d'y revenir), force est de constater qu'ils ne contribuent plus à la vie sociale de notre République. 

Nourrir le débat des idées.

 

Nous souhaitons animer un espace de réflexion qui contribue à la nécessaire relance de la bataille des idées. En créant le Cercle Frédéric Desmons, nous avons souhaité créer un outil pour atteindre cet objectif. 

 

 

La philosophie des Lumières est désormais explicitement mise en cause. Contestée par un courant intellectuel qui a commencé à s'implanter dans les milieux intellectuels, scientifiques et philosophiques il y a une trentaine d'années, cette contestation s'est adressée aux élites par un lent et patient travail de déconstruction du modèle social, politique et moral.

 

Elle est maintenant publiquement exprimée. On l'a vu s'incarner lors des manifestations de la "Manif pour Tous", du "Printemps français" ou avec le mouvement des "Veilleurs debouts".  On l'a vu s'immiscer lors de récentes manifestations, lors d'appels syndicaux à des réunions "racialistes", c'est-à-dire "anti-blancs", avec l'expression d'aspirations différentialistes mais aussi avec l'émergence d'organisations comme le Parti des Indigènes de la République (PIR)...

 

La République est, à ce courant, une cible de choix.

 

Que ce soit par l'émergence des communautarismes, de la confusion entretenue entre liberté religieuse et liberté de conscience ; que ce soit par la promotion du modèle alternatif de la "postmodernité" et de ses tribus, dont Michel Maffésoli s'est fait le théoricien ; que ce soit par l'intérêt porté aux "accommodements raisonnables" de nos cousins québécois par certaines franges anti laïques françaises ; toutes se rassemblent pour saper le paradigme républicain et son concept clé de l'existence de la Règle de Droit, applicable à tous, uniformément.

 

La Science sert également de champ de bataille où le progrès scientifique est considéré comme une simple opinion, une croyance dès lors contestable par une autre croyance, alternative.

Ainsi en est-il par exemple du Créationnisme. La visite du musée de la Création à Petersburg dans l'Etat du Kentucky est édifiante. Le Vice Président américain, Mike Pence compte au nombre de ses adeptes.

Les Institutions républicaines également. Ce mouvement de sape s'y attaque avec persévérance. La stature de l'édifice républicain, érigé en rempart contre le différentialisme, et qui permet au contraire d'assurer une égalité de droit à tous les citoyens, est l'objet de mises en cause permanentes, parfois radicales. 

 

Un fort mouvement de contestation s'acharne à remplacer la Raison, la réflexion par une survalorisation des émotions ; dans lequel les "vérités révélées" s'imposeraient sur les progrès scientifiques ; où la foi primerait sur la loi ; où le relativisme aurait raison de l'universalisme et où la liberté religieuse remplacerait la Liberté de conscience.



Nous refusons cet abandon intellectuel et moral. Nous refusons ce laisser aller de la pensée. Nous refusons le délitement des principes républicains.

 

 

Pour contribuer à redonner force et vigueur

au débat des idées et à la liberté absolue de Conscience

 

nous avons créé

Le Cercle Frédéric Desmons.

 

 

Le Cercle de réflexion Frédéric Desmons.

Il existe aujourd'hui très officiellement. L'Assemblée Générale constitutive de l'association s'est tenue le jeudi 15 novembre 2018.

Voici son objet social :

 

L'association a pour objet de réaliser un travail prospectif visant toutes études, réflexions et formations sur l'exercice de la liberté de conscience et l'émancipation de toute tutelle. ​​​

 

Elle se réfère à l'action politique et philosophique de Frédéric Desmons et aux raisons profondes qui l'ont conduit à donner corps au principe de Liberté Absolue de Conscience, principe fondamental pour l'établissement de l'Egalité entre les êtres humains. 

 

Elle prend toutes dispositions pour faire connaître, développer et promouvoir ses travaux par l'édition de revues, la publication numérique, l'organisation de conférences et de sessions de formations, et toutes autres actions validées par le conseil d'administration, au niveau national et international.

 
Deux conférences par an.
 
Nous envisageons de faire deux fois par an une présentation publique de nos travaux et d'en faire ensuite une publication.
 
La première de nos conférences publiques aura lieu le vendredi 10 mai prochain au CISP Maurice Ravel à Paris.
 
Les quelques mois qui nous en séparent vont être  essentiels pour en assurer le succès. Nous vous proposons de venir enrichir nos travaux par vos contributions. Nous envisageons d'utiliser les moyens de communication numériques, ce qui réduira l'obstacle de la distance géographique.
 
D'ores et déjà, voici une adresse mail dédiée : cercle.frederic.desmons@gmail.com 
 
 
La perspective d'une Revue.
 
 
"Verba volant, scripta manent", les paroles s'envolent, les écrits restent. Les actes de nos conférences comme nos réflexions, abouties ou en voie de l'être, seront publiés. Ce sera aussi une manière de poser des jalons.
 
 
 
Ensuite, l'avenir nous appartient...
 
Vous trouverez en pièces jointes les quelques documents indispensables pour prendre votre décision.
Le Cercle de réflexion Frédéric Desmons.
Le Cercle de réflexion Frédéric Desmons.
Le Cercle de réflexion Frédéric Desmons.
Le Cercle de réflexion Frédéric Desmons.

Gérard Contremoulin

_________________________________________________

Commenter cet article

Duplay 01/01/2019 16:17

Une petite réflexion en marge de cette heureuse initiative qui vient à un moment où la République est en danger. Toutes les bonnes volontés pour défendre un modèle de société que l'on croyait installée dans le paysage historique français pour toujours.
La lecture des heureux bénéficiaires de la Légion d'honneur en ce début d'année inspirent toujours les même réflexion qui n'ont rien d'original. On pourra juste penser que la liste est soit trop courte, soit longue. Trop courte vu les qualités attribuées d'une façon lapidaire dans le décret aux "légionnaires". S'il suffit d'avoir dirigé une mutuelle, un bureau, un service ou marqué un but, on comprend la frustration de ceux qui passent à côté d'une telle distinction. Trop longue, s'il s'agit de récompenser uniquement des citoyens qui ont montré des compétences ou des qualités exceptionnelles. Lire la liste, sans citer de noms pour ne pas provoquer d'inutiles polémiques, suffit à se convaincre que cette breloque est le plus souvent distribué par complaisance, favoritisme ou clientélisme.
Ce n'est pas bien grave, ainsi va le monde. Et ceux qui fréquent les loges sont aussi les témoins attristés des effets de la "cordonnet" à tous les niveaux.
En revanche, peut-être conviendrait-il de s'interroger sur la pertinence dans un Etat laïque de décerner la Légion d'honneur aux officiers des cultes. Cette année encore le cardinal de Paris est ainsi honoré. Quel service a-t-il rendu à l'Etat? Cette réflexion concerne également toutes les autres religions.
On pourrait également l'étendre à d'autres professions. Est-ce qu'un journaliste, un magistrat doit être récompensé par un Etat dont il est réputé être indépendant?

Y Barbier 24/12/2018 15:36

Bravo Gérard
J'en suis

Sous la Voûte étoilée 27/12/2018 12:46

Je te transmets le bulletin d'adhésion... pour commencer.
Et prochainement la méthode de travail...

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)