Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

26 Jan

Assumer notre engagement maçonnique (suite 2)

Publié par Sous la Voûte étoilée

Assumer notre engagement maçonnique (suite 2)

C'est devant sa conscience qu'un franc-maçon choisit ou refuse de s'engager et c'est à elle qu'il rend compte.

 

 

Dans un précédent article, j'envisageais les raisons que les francs-maçons libéraux a-dogmatiques pouvaient avancer pour s'engager.

 

 

Le jour de sa Réception en Franc-Maçonnerie, l'impétrant promet de servir les idéaux laïques et républicains. Nous voici au rendez-vous de cet engagement : "améliorer à la fois l’homme et la société" et permettre, par « l’exemple de nos qualités, l’avènement d’une Humanité meilleure et plus éclairée ». A noter que ce mot "qualités" désigne non pas celles que pourraient avoir tel ou telle mais le résultat que nos travaux de loge produisent sur chacun, c'est-à-dire le résultat d'un travail collectif.

De quelle nature est cet engagement ?

 

Initiatique pour devenir soi-même dans la perspective de servir la République.

 

Plus nous sommes différents, plus nous contribuons à construire dans nos loges une représentation de la société et plus nos travaux permettent de mettre nos compétences "profanes" au service de l'idéal républicain. 

 

D'autant que l'ardente obligation de défendre les principes de la République nous conduisent à défendre les trois termes de sa devise, qui est également la nôtre. On peut comprendre une lecture juridique et politique des deux premiers termes.

Mais qu'en est-il du troisième ?

 

C'est l'occasion d'un rendez-vous avec nos fondamentaux.

 

Comment caractériser la situation actuelle ?

 

La situation dans laquelle notre société est entrée, semble ne plus entraîner désormais que deux réponses possibles, quelle que soit la question posée : le camp des "pros" et le camp des "antis" ! Belle affaire que ces positionnements qui ne contiennent aucune solution...

 

Cet état du pacte républicain où tout "dialogue" est proprement impossible, est catastrophique.

 

Quelles que soient nos options personnelles - et toutes sont respectables puisqu'elles caractérisent nos engagements citoyens - notre engagement maçonnique est d'une autre nature. Chacun voit bien que dans la situation actuelle, il pourrait offrir une issue positive. A la condition d'observer quelques règles fondamentales.

 

C’est-à-dire, comment faire ?

 

Ce n'est pas tant à nos obédiences, à nos loges qu'à nous toutes et tous, individuellement, qu'il revient d'être porteurs des réflexions élaborées dans nos loges. A nos membres de les répercuter dans la société, à partir de leurs divers investissements, politiques, syndicaux, associatifs, sociétaux, partout où se tiennent les réunions du "Grand Débat".

 

 

La méthode de travail maçonnique.

 

En quelque sorte, comment faire nos travaux pratiques ?

 

Tout d’abord, ce qu’elle n’est pas :

  • Une démarche programmatique qui nous assignerait à un rôle politique, nécessairement partisan.
  • Une démarche syndicale qui nous entraînerait dans une surenchère revendicative systématique.
  • Une démarche de « corps intermédiaire de la République » qui nous soumettrait aux autorités de la République.

 

En revanche, elle est :

  • D’abord, une volonté d’éclairer le débat des idées par une pratique bien comprise de la complexité du débat public et citoyen.

 

Cela peut se traduire, en situation, par :

  • Le refus de l’opposition binaire entre les pour et les contre à propos de tel acte ou telle proposition,
  • Garantir l’expression des contradictions,
  • Chercher à faire apparaître ce qui est du registre de l’affect, du passionnel et ce qui est du registre du rationnel,
  • La capacité de classer les arguments pour faire apparaître les convergences
  • Faire apparaître les éléments communs, même contradictoires, (différence entre sens et direction),
  • Faire intervenir les notions de temps et de progression (voir méthodologie du projet),
  • Essayer de faire affirmer une volonté de trouver une EXPRESSION COMMUNE au-delà des contradictions.

 

Bref, il s’agit là de la volonté de réinsuffler dans le débat public à la fois le RESPECT des points de vue et la culture de la négociation plutôt que la culture de l’affrontement.

 

Le "Grand Débat", un champ d'application.

 

Nous expérimentons par nos débats en loge cette méthode. Ne ferions-nous, alors, que nous "regarder pousser l'acacia" ?

 

Ferions-nous, de nos Tenues, un champ d’expérience bien à l'écart de toute implication sociale ? Cela est l’affaire d’autres rites.

 

Ou bien, nous préparons-nous pour l'action au service de la République ?

 

Les francs-maçons ont toujours le choix entre :

 

  • S’en remettre à l’histoire qui tranchera à un moment ou à un autre tout en se consacrant pendant ce temps-là à l'étude des symboles. Cette étude qui, comme l'horizon, recule au fur et à mesure que l'on pense la rattraper.

 

Ou

 

  • relever le défi et prendre à bras le corps les opportunités sociales, en l'occurrence ce « Grand débat », en sachant que tout sujet est susceptible d’être abordé, quoique puisse en dire tel ou telle.

 

Ce « Grand Débat » nous ouvre une voie vers l’expérience de l’implication sociale.

Une diversité inédite.

 

Les occasions, voire les sollicitations pour participer au "Grand débat" sont désormais à l'ordre du jour et beaucoup d'initiatives se prennent depuis quinze jours, dans les communes, dans les associations et même parfois, à l'initiative de citoyens qui accueillent des groupes de réflexions à leurs domiciles.

Assumer notre engagement maçonnique (suite 2)

Chiche !

 

Gérard Contremoulin

__________________________________________________

Commenter cet article

LESAGE 01/02/2019 11:13

J'organise dans ma commune, avec l'accord et l'aide de la Mairie une réunion citoyenne ouverte à toutes et tous bien entendu mais sans les questions imposées dans la lettre du Président.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)