Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

02 May

Le 1° Mai 2019 des francs-maçons.

Publié par Sous la Voûte étoilée

Le 1° Mai 2019 des francs-maçons.

Depuis plus de vingt ans, les francs-maçons sont appelés, à l'initiative du Grand Orient de France, à se réunir au cimetière du Père-Lachaise pour rendre hommage aux Martyrs de La Commune et aux artisans du progrès social.

 

Bien que cette dernière orientation ne soit pas toujours mentionnée, elle reste au coeur de ce rassemblement.

Crédit photo Christian Schirvel

Crédit photo Christian Schirvel

Je n'ai pas pu me rendre cette année à notre rendez-vous traditionnel du Père-Lachaise au "Mur des Fédérés".

 

Mais vous serez sensibles au témoignage que Jean-Michel Rosenfeld, mon parrain, nous livre sur sa page Facebook :

 

A l'initiative du Grand Orient de France, le traditionnel rassemblement du Père-Lachaise au mur des Fédérés il y avait un nombre incalculable de frères et de soeurs.


Aujourd'hui, j'ai touché mon salaire car en 1998 c'est-à-dire il y a 21 ans au cours du premier rassemblement j'étais maire adjoint chargé du patrimoine et de la mémoire et j'étais à côté de Philippe Guglielmi, alors Grand-Maître. En 1998, nous étions une cinquantaine !!!

Aujourd'hui je le répète, j'ai touché mon salaire.
 

Et puis à "L'Europe des Lumières", le témoin est en de bonnes mains...

Crédit photo : Christian Schirvel

Crédit photo : Christian Schirvel

Nos amis de "Radio Delta" ont réalisé une captation de cet hommage avec notamment les interventions des Grands-Maîtres dont celle de Jean-Philippe Hubsch, Grand Maître du GODF.

 

C'est ici.

Quelques reportages.

Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)
Crédit photos : Morticia Page (Facebook)

Crédit photos : Morticia Page (Facebook)

Crédit photos "open"...
Crédit photos "open"...

Crédit photos "open"...

Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier
Crédit photos : Yves Barbier

Crédit photos : Yves Barbier

La polémique habituelle que nous devons aux pourfendeurs de l'extériorisation maçonnique, reprend du service sur les réseaux sociaux à propos de cet hommage du 1° mai à l'invitation du GODF.

Alors précisons, une nouvelle fois la position maintes fois exprimée ici et dans différents écrits.

 

Connaître son histoire.

 

Ne pas la connaître condamne à la revivre. Dans ces colonnes, à plusieurs reprises, nous sommes revenus sur le rôle plus que contrasté du Grand Orient de France.

 

Revenus aussi sur l'impératif de toute plongée dans l'histoire : conceptualiser pour éviter de transporter dans le passé les valeurs d'aujourd'hui. L'objectif n'est pas de juger mais de réunir les éléments de situation pour comprendre.

 

La majorité des loges et du Conseil de l'Ordre n'était pas favorables aux Communards. Rappel de l'un de mes articles sur cette période :

 

 

La Commune de Paris.

En mars 1871, lorsque Paris se soulève, la maçonnerie se divise entre :

— celle des « blouses maçonniques », maçons prolétaires et révolutionnaires — adhère d'emblée à La Commune, 

— celle des « habits noirs » bourgeois républicains et modérés — fréquente plutôt Versailles, comme le GM Babaud-Laribière. 

À plusieurs reprises, les loges parisiennes tentent d’obtenir la réconciliation et le cessez-le-feu en contactant les francs-maçons versaillais mais elles se heurtent aux refus répétés d'Adolphe Thiers. 

À l’écrasement de La Commune, lors de « La Semaine Sanglante », de nombreux Frères tomberont sous les balles versaillaises. 

 

Le Grand-Maître Jean-Michel Quillardet, évoque cet épisode sanglant au Mur des Fédérés le 1°Mai 2007 :

Je salue tous les Frères et toutes les Sœurs victimes de la répression sanglante. Je salue toutes les Loges qui combattirent pour la liberté, et en particulier «Les Amis de la Patrie» qui partit à la conquête de la première barricade à Neuilly et où beaucoup de ses Frères périrent en y laissant leur bannière, déchiquetée, trouée par les coups de feu, mais illuminée par les lumières de la liberté.
Le message de la Commune, c'est aussi une certaine idée de la République, et c'est la lutte incessante pour le respect de la laïcité.

Au convent de 1871, Frédéric Desmons demande l’amnistie des Communards exilés, sans succès !

A partir de 1872,la franc-maçonnerie accusée de complicité avec La Commune est à nouveau suspecte et des loges sont fermées sous l'Ordre Moral, ce programme politique à la fois reconquête religieuse de la société et lutte politique sans concession contre le radicalisme républicain.

Pour l’anecdote, c'est dans ces circonstances que le 23 juillet 1873 l'Assemblée nationale adopte une loi déclarant d'utilité publique la construction d'une basilique dédiée au Sacré-Cœur sur la colline de Montmartre. 

 

Cependant, en 1877, les républicains remportent les élections législatives. Une centaine de francs-maçons sont élus au Parlement.

1° mai sur fond de Gilets-Jaunes.

 

Ce Premier Mai, journée mondiale des travailleurs, et non de la fête du Travail comme d'aucun le dise parfois,  restera comme celui où des organisations syndicales n'auront pas pu défiler.

 

Il restera aussi comme celui de la confirmation que la mouvance autonome réapparue sous la forme des black-blocs, a besoin des manifestations des Gilets-Jaunes pour s'y fondre et mettre en oeuvre sa stratégie de guérilla urbaine. 


Cette mouvance, tant qu'elle aura besoin de cette complémentarité, diffèrera des Brigades Rouges italiennes ou de la Fraction Armée Rouge allemande d'Andreas Baader et de Ulrike Meinhof et des années de plomb qu'ils ont fait peser sur ces pays et sur l'Europe.

Mais pour combien de temps ?

Gérard Contremoulin

____________________________________________________

Commenter cet article

Lebrun 04/05/2019 23:55

Le rappel des faits concernant le GODF durant la commune de Paris, est pondéré et ne laisse aucune ambiguïté. Toutefois, sans faire la comparaison entre les 20 000 morts de la Commune et la répression policière actuelle, on peut quand même dire que les Loges et le GODF sont très en retrait pour dénoncer les violences de la police, les injures et fakenews du gouvernement. Les faits sont patents. Sur les pavés mosaïques des ronds-points, on attendra la 25ème heure (Minuit-plein+1) du GO pour se ranger "du bon coté du trottoir" ? Cela peut aussi être une leçon de l'histoire qui sans se répéter, se fait sous nos yeux.

Sous la Voûte étoilée 06/05/2019 08:55

Le GODF n'a pas vocation à réagir à l'actualité et à prendre parti dans l'arène quotidienne de la vie politique. En revanche, il doit faire en sorte d'éclairer les consciences en intervenant, non pas sur l'aspect programmatique de la politique (même lorsque la plus grande vacuité y règne), mais pour aider la réflexion collective. On peut regretter de n'être plus au temps de la 3° République où les textes de loi étaient discutés en loge, mais c'est ainsi. A nous de savoir épouser les règles du temps...

Aurore_EdL 03/05/2019 19:03

Très beau rassemblement. Tu nous as manqué !

L'histoire de la Commune est malheureusement trop mal connue, trop peu enseignée. Elle nous rappelle pourtant ce que l'on avait à conquérir tant sur le plan moral que social. Elle nous rappelle aussi la complexité de se positionner face à un mouvement populaire sans le recul historique - combien d'intellectuels dont nous admirons encore le génie, ne se sont pas placés du côté de ceux que l'on considère aujourd'hui comme les justes ? Combien de Frères ont soutenu les Versaillais ? Célébrer la Commune est l'occasion de se sonder, en tant que Maçon, en tant que citoyen. Salutaire, à l'heure où l'actualité nous tente de choisir un camp et de lui sacrifier notre objectivité.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)