Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

26 Jun

Le Respect de la République, toujours !

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Culture - Musique - Théâtre...

Le Respect de la République, toujours !

Sébastien Lecornu était l'invité d'un collectif de loges ce lundi  24 juin au GODF.

 

La tradition républicaine du GODF est constante. La venue d'un ministre de la République est toujours entourée des marques de respect républicain de la part des représentants de l'ensemble des frères et des soeurs du GODF, à savoir le Conseil de l'Ordre.

 

Ce lundi, point de Grand-Maître, point de Grand-Maîtres Adjoints (il en est trois), point de membre du bureau (il en est dix). En revanche, un seul membre de cette instance était présent, délégué d'un congrès régional des loges de Paris. Pourquoi ?

 

Comment nous expliquera-t-on ce mépris ?

Le ministre chargé des collectivités territoriales nous proposait sa réflexion sur la République des territoires, comment recoudre la République ? Thème essentiel aujourd'hui. Thème incontournable dans la perspective de nos interrogations contantes de cette année. Thème au coeur de La Défense de la République, aujourd'hui menacée par la résurgence des populismes.

 

Sébastien Lecornu nous a lancé un défi, qui va probablement alimenter les débats d'ici les élections municipales : entre Liberté et Egalité, comment allons nous traiter les revendications identitaires, au coeur des territoires ? Il aurait été important de partager cette réflexion avec nos conseillers de l'ordre. Nous avons raté ce rendez-vous, oui, "nous" car vis à vis d'un ministre, le GODF est représenté ( en l'occurrence, il ne l'a pas été) par ses dignitaires, nous avons envoyé au gouvernement un bien triste message. Et nous en sommes tous comptables maintenant.

 

Représentation.

J'ai connu un temps où les dix conseillers de Paris et d'Ile-de France (Paris I : 2, Paris II : 2, Paris III : 2, Paris IV : 1, IdF : 3) tenaient un tableau de répartition des présences en fonctions des initiatives des loges pour assurer la représentation du Conseil de l'Ordre. C'était la moindre des choses, ministre ou pas. Là, le rouge m'est monté aux joues lorsque nous avons accueilli le ministre conférencier en constatant qu'il n'y avait qu'un seul conseiller...

 

Responsabilité.

Etre membre du conseil de l'Ordre,  être élu aux responsabilités de son bureau, être élu à la responsabilité clé, suppose de concevoir et d'assumer la responsabilité que cela représente, et pour l'obédience et pour la République. Vous dirai-je que j'ai eu honte ? Probablement pas, vous l'avez compris. 

 

S'agit-il d'une simple erreur ?

Sur 37 conseillers, non, vraiment, ça ne peut pas l'être.

S'agit-il alors d'une prise de position politique ?

Tant que nous n'aurons pas une véritable explication de cette "curieuse absence", nous y penserons.

S'agit-il d'un manque de savoir-vivre ?

Oui, sans aucun doute. Et c'est cela qui pèse sur notre réputation.

 

Reprenons nous.

J'ai très mal ressenti ce que je considère comme un mépris de la République. De gauche ou de droite ou d'ailleurs, le franc-maçon respecte les institutions de la République.  Là, ils furent absents, laissant les frères et les soeurs présents dialoguer avec Sébastien Lecornu. Car l'homme-ministre discute. On sent qu'il aime cela. Il a présenté quelques orientations de deux futurs projets de lois qu'il va présenter prochainement.

On ne peut regretter que nos conseillers de l'ordre n'aient pas cru devoir s'organiser pour en être informés ?

 

Mes Très Chers Frères conseillers, la confiance que les délégués au convent vous ont accordée en vous "reconnaissant comme tels" supposent que vous vous  engagiez. 

Pour ma part, c'est ce que j'attends encore...

 

Gérard Contremoulin

_________________________________________________ 

 

Commenter cet article

Lebrun 27/06/2019 06:57

Sur l'obligation d'hospitalité et du respect des Loges invitantes, le mieux était de ne pas venir perturber cette TBF, mais l'envie ne manquait pas de venir lui dire ce que l'on pense de son action et celle de son gouvernement. Donc, finalement, la chaise vide était le moindre mal. Chacun peut penser ce qu'il veut, mais les Loges invitantes auraient bien fait de ne pas faire cette provocation.
Il ne faut pas prendre les maçons pour des perdreaux de l'année. Leur politique, c'est de la com illibérale. Quelques Loges peuvent les soutenir, mais on n'est pas obligé de les suivre. Il faudrait que ton billet prenne en compte les avis différents de tes idées partisanes sans jeter opprobre sur ceux qui pense différemment de toi. Salut et Fraternité

Sous la Voûte étoilée 27/06/2019 07:57

Mon billet se place sur le seul plan du respect des fonctions républicaines, purement et simplement. C'est la première fois que j'observe un tel manque de respect. Et c'est cela que je note. Sur le fond, la "chaise vide" n'est jamais une attitude responsable.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)