Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

02 Dec

Français de sang : celui que l'on reçoit ou celui que l'on donne ?

Publié par Sous la Voûte étoilée

Français de sang : celui que l'on reçoit ou celui que l'on donne ?

Est-on français par la naissance ou l'est-on par la mort ? Tel est le sens de la réflexion de ce jour.

 

Emouvante cérémonie aux Invalides où le Chef des Armées a rendu hommage au treize soldats qui sont "morts pour la France".  Les faisant Chevaliers de l'Ordre de la Légion d'Honneur, il inscrit dans la mémoire de la République treize noms de soldats qui font honneur au pays.

 

"Au nom de la République, nous vous faisons Chevalier de la Légion d'Honneur."

 

Non pas un "nous" de majesté mais un "nous" de fraternité citoyenne. Il faudra plaindre celles et ceux qui auront choisi de ne pas s'y sentir associés.

En écoutant ces paroles du Grand-Maître de la Légion d'Honneur, que lui seul peut prononcer, treize fois répétées,  une fois pour chaque soldat "mort pour la France", ce "nous" était ressenti comme une association de chaque citoyen à l'hommage rendu.

 

Jean-Marie Bockel, militant socialiste de longues années puis finalement ministre de Nicolas Sarkozy, a exprimé des mots paternels qui lui rendent sa dignité. Tout ce que l'on a pu dire de sa "trahison" disparait devant sa dignité de père. Faut-il que la mort advienne pour nous faire découvrir ce que sont les hommes ?

 

L'hommage rendu dans la cour des Invalides est un acte fort du pacte républicain. Son exécution, "au cordeau", montre le soin que l'institution a voulu accorder au sens de l'engagement des armées de la République. Nous n'y dérogerons pas. La dignité du CEMA, le général d'armée François Lecointre n'y déroge pas.

 

Le temps n'est pas encore venu d'entendre les débats, légitimes mais parfois dissonants, des débats sur le bien fondé de l'opération Barkhane. Visionnez, s'il vous plait, l'ensemble de son intervention.

 

Il en est des interventions à l'étranger des nos armées comme du dossier des affaires extérieures du GODF, un déficit extrêmement préoccupant d'interêt. Serions-nous devenus des nombrilistes décomplexés ? Serions nous devenus des fils-à-papa aveugles, c'est-à-dire des enfants-gâtés des trente glorieuses dont nous n'arrivons pas à constater la fin ?

 

La réalité politique, tant nationale qu'internationale, nous offre un paysage désenchanté qui percute notre réveil matin et lui enjoint de faire entendre un son strident pour nous réveiller. Mais quelques décennies de "plan-plan-isme" ont assourdi notre capacité d'écoute et nous en sortons totalement inaptes à percevoir même les sons de l'avenir qui sourd... Les discours d'arrière garde de quelques vieux leaders embourbés dans leur déclarations de patrimoine, tentés de ressusciter quelques vielles antiennes antimilitaristes ou de faire ressurgir quelques vieux réflexes gauchistes ("tout, tout de suite").

 

J'ai été sensible aux paroles du Chef des Armées. Il sait trouver les mots lorsque le devoir commande.

 

Alors, que ne trouve-t-il pas ceux que l'on attend de lui sur l'indépendance de l'Etat vis-à-vis des cultes ? Que n'entre-t-il pas dans le costume de Président de la République de la Loi de 1905 ! C'est ce que nous attendons de lui. Qu'il donne à cette loi, bastion de la construction du Pacte Républicain, ces mots qu'il sait trouver dans cet hommage des Invalides ! L'acte II du quinquennat est là. Les difficultés économiques sont un domaine sur lequel les marges de manoeuvre d'un Président sont minces. En revanche, sur la laïcité, elles sont totalement ouvertes. Il en a la latitude, c'est donc son choix.

 

Mes choix politiques prochains, je les ferai selon sa réponse.

 

Gérard Contremoulin

_______________________________________

 

Commenter cet article

Aixcalibur 02/12/2019 18:12

Je déplore toute mort quelle qu'elle soit. Mais je ne peux m'associer à l'hypocrisie actuelle qui fait semblant de croire que ces 13 jeunes français sont morts pour défendre la patrie. Etre maçon c'est révérer de toutes ses forces la Justice ET la Vérité. Où sont ces deux vertus capitales dans ce cas ?

Sous la Voûte étoilée 02/12/2019 22:47

Le moment du débat sur cette question viendra. Mais, aujourd'hui, ce n'est pas encore ce temps...

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)