Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

17 Apr

Confinement. Lettre d'un Vénérable (2)

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions, #Solidarité

Confinement. Lettre d'un Vénérable (2)

Voici une deuxième lettre d'un Vénérable aux frères et aux soeurs de sa loge.

 

De ces lettres que l'on aurait voulu écrire, tant elles sonnent justes, où les mots savent donner de l'écho à l'idéal maçonnique, où la fraternité n'est ni un vain mot ni seulement un mot.

Mes Très Chers Frères, mes Très Chères Soeurs,

 

Vous souhaitant le meilleur pour vous et vos proches en cette période difficile, il semble plus que fondamental que nous soyons en accord avec nos valeurs et que nous donnions des preuves de bienveillance les un(e)s pour autres quand le monde profane révèle parfois, ces derniers temps, les pires facettes dont il est encore capable.

La pierre brute est à peine dégrossie. De longs et pénibles efforts seront encore nécessaires avant que notre tâche soit achevée.

A l'heure où chacun d'entre nous a vu au moins un(e) proche touché(e) par la maladie, et un dénouement plus ou moins tragique, il est peut-être souhaitable de nous rappeler que tout n'est pas blanc et tout n'est pas noir, quand la multitude des certitudes de tous ordres, quand l'improvisation spontanée de pléthore d'experts, de savants et de médecins qui savent mieux que tout le monde ce qu'il faudrait faire, quand les condamnations aveugles contre certain(e)s de nos scientifiques ou contre d'autres corps constitués par une foule d'anonymes hagards ne sachant comment combattre leurs propres peurs conscientes ou pas, quand les tentatives d'instrumentalisations politiques généralisées, quand tout cela nous noie dans des polémiques que nous savons en réalité bien inutiles durant les heures graves que nous vivons, et ce à une échelle jamais égalée.

Il est plus que nécessaire d'avoir une pensée non seulement pour celles et ceux qui oeuvrent auprès des malades et celles et ceux qui cherchent les remèdes à cette pandémie, mais aussi pour les bonnes volontés pleines d'abnégation qui nous permettent de nous nourrir, de continuer de bénéficier d'électricité, de gaz et autres énergies, d'eau, de moyens de communications, et j'en passe, et souvent au prix de grands sacrifices sociaux, dans des conditions de travail inacceptables en temps normal.

Il est important d'avoir conscience que, outre tou(e)s ce(lles)ux-là, beaucoup d'entre nous sont confinés dans un certain isolement, ou avec des enfants et leur plein d'énergie, ou encore avec des personnes réclamant des soins et des attentions régulières, avec des personnes autistes ou en situation de handicap ou aux mobilités réduites, sans compter les plus précaires financièrement ou socialement, qu'ils soient demandeurs d'emplois, retraité(e)s ou pensionné(e)s maigrement, professionnellement obligé(e)s d'avoir suspendu(e)s leurs activités sans revenu depuis... et que penser des sans-abri, des toxicomanes, des réfugié(e)s en camps, des populations en foyers divers et variés.

Il ne faut pas oublier les plus âgé(e)s d'entre nous, dont on sent qu'elles et ils ne bénéficieront pas de mesures de déconfinement comme la grande majorité de nos compatriotes, déconfinement "progressif" dont les dates et les mesures pourront sans doute changer à plusieurs reprises en fonction de l'évolution de la pandémie.

Il se pourrait que ce fléau, semblant ces jours-ci diminuer dans le Nord et l'Est, redouble dans le Sud dans les semaines à venir: rien ne l'interdit tant ce virus offre tous les scenarii possibles.

Nous n'aspirons pas au repos, et peut-être qu'il nous appartient, à nous francs-maçons, de ne pas hurler avec la meute et d'essayer de servir au mieux nos valeurs auprès de celles et ceux qui nous entourent.

Le temps des bilans et des analyses viendra ensuite et nous devrons sans doute avoir notre part de travail, au-delà des passions partisanes, pour l'avènement d'une Humanité meilleure et plus éclairée, tant cet épisode rebattra peu ou prou les cartes de ce Monde actuellement ébranlé.

Cela étant, une reprise de nos travaux en loge à court terme apparaît fortement compromise.

A cette heure, sans consigne précise du Grand Orient de France et non plus sans date, je voulais vous faire part de ma volonté de ne reprendre les travaux que quand chaque Soeur et que quand chaque Frère auront retrouvé leur possibilité de se déplacer à leur guise, sans attestation ou tout autre certificat de bonne santé; comme je me vois mal présider à nos travaux sans que les plus de 65 ans ou les plus de 70 ans ou que sais-je encore ne puissent pas rejoindre sans contrainte nos Colonnes.

Pendant ce temps, notre Chaîne d'Union virtuelle doit continuer de nous unir en toute Fraternité, et nous devons promettre  de conserver les un(e)s pour les autres la plus fraternelle affection pour travailler sans relâche à réaliser la Fraternité universelle.

Vous souhaitant patience, courage, prudence, solidarité et bonne santé, je formule le voeu que l'on se retrouve tou(te)s le plus vite possible dans les meilleures conditions.

Je vous embrasse fraternellement.

 

Confinement. Lettre d'un Vénérable (2)

 

 

Merci mon Très Cher Vénérable Maître pour tes paroles.

 

Gérard Contremoulin

_____________________________________________

Commenter cet article

Condorcet 23/04/2020 17:59

"Le temps des bilans et des analyses viendra ensuite et nous devrons sans doute avoir notre part de travail, au-delà des passions partisanes, pour l'avènement d'une Humanité meilleure et plus éclairée, tant cet épisode rebattra peu ou prou les cartes de ce Monde actuellement ébranlé".
Soit mais une fois que l'on a dit cela ?, Il aurait été préférable d'anticiper l'avènement d'une Humanité meilleurs plutôt que de subir les conséquences d'une humanité mercantile et malfaisante.
J'aurai préféré une prise de position à priori quand le personnel soignant réclamait depuis plus d'un an des moyens pour l'hôpital plutôt que de faire partie de la cohorte de ceux qui chantent ou tapent sur leurs casseroles à 20 h parce qu'ils ont la trouille.

Astérix 24/04/2020 13:36

Je ne sais pas qu'elle devait être la route à suivre mais je sais celle que nous devions pas suivre. Cela n'interroge pas que 50% des français ne se déplacent plus pour les urnes?

Sous la Voûte étoilée 24/04/2020 09:23

L'argument du yavaika et du fokon serait-elle une piste à suivre ?

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)