Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

10 Oct

Covid-19 et Franc-Maçonnerie - 1 : imaginer les jours de l'après...

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions, #Obédiences

Covid-19 et Franc-Maçonnerie - 1 : imaginer les jours de l'après...

 

 

Habituons-nous à l'idée que la situation ne reprendra pas son cours d'avant.

 

 

Il va falloir nous habituer à l'entendre ; mieux, à le dire et mieux encore, à le penser : la vie ne retrouvera pas ses marques d'avant. Comment en serait-il autrement alors que la pandémie, le confinement et les mesures de protection sanitaires ont fracturé notre manière de vivre. Elle sera différente, profondément, de ce qu'elle était avant le 17 mars 2020. La vie en générale bien sûr mais aussi la manière que nous avions de "maçonner".

 

La pandémie a affecté l'existence de plus de trois milliards et demi d'humains sur la planète. Elle a provoqué plus d'un million de victimes.

 

Après une rémission observée après le déconfinement du 11 mai, elle connaît une nette recrudescence depuis quelques semaines non seulement à Paris et en Ile-de-France mais sur l'ensemble du territoire. Les mesures de protection contre le virus, que les milieux médicaux appréhendent nettement mieux que lors de la première vague, s'étendent au rythme de sa propagation.

 

 

 

Les gestes barrières sont désormais omniprésents : port du masque (de préférence chirurgical), distanciation physique qui se décline en milieu ouvert par un mètre entre chaque personne mais en milieu clos par 1 m dans les quatre directions, passage des mains au gel hydro-alcoolique régulièrement, réalisation de tests et leurs files d'attente. 

Mon ami Elio vient de me faire remarquer une erreur de calcul à propos de la distanciation physique où j'évoquais 4m2. 
Voici son commentaire : 


"la distance d'1 mètre entre deux personnes n'implique pas une moyenne de 4m2 par personne... mais d'environ 0.93m2 ! Tu oublies que "mon" mètre de distance envers mon voisin est aussi "son" mètre de distance, sinon ce serait 2 mètres. Et par ailleurs ce ne sont pas des carrés mais des cercles ! Comme des balles de tennis étalées au sol. "


J'ai donc supprimé cette erreur et publié son commentaire, plein de sérieux et de bon sens, comme à l'habitude...

 

A cette batterie, s'ajoute désormais la prise en compte (pourtant connue depuis juillet) de l'aérosolisation de la propagation du Covid. Ce mode de propagation (voir la description du processus ici), oblige au renouvellement régulier de l'air dans les lieux fermés, quelques minutes toutes les demi-heures.

 

Le nombre de foyers (clusters) augmente et les tranches d'âge touchées s'élargissent aux jeunes générations. Bref, une situation anxiogène s'installe sans que l'on puisse entrevoir une quelconque fin du tunnel avant l'automne 2021.  

 

 

C'est dans ce contexte que les travaux des loges maçonniques tentent de reprendre dans des conditions sanitaires qui laissent perplexe. Et la réponse du préfet de police de Paris le 25 septembre au Grand-Maître du GODF n'arrange pas les choses. Lorsqu'il écrit : "la jauge maximale dans les temples, qui sont des ERP au sens de la réglementation, est de 1.000 personnes" il montre surtout qu'il a su être économe de son temps dans l'étude du dossier...

 


 

Covid-19 et Franc-Maçonnerie - 1 : imaginer les jours de l'après...

 

 

Compter sur ses propres forces.

 

L'imprécision de la lettre du Préfet laisse perplexe quant à la circulation des informations entre ses services dans la prise de mesures correspondant aux situations locales concrètes. En effet,  les locaux Cadet, comme ceux de toutes les obédiences, font l'objet de visites régulières des commissions de sécurité, placés sous son autorité.

 

Alors, mettons à profit nos ressources internes, celles des médecins de santé publique, des praticiens, généralistes, spécialistes, hospitaliers ou privés que nous comptons dans nos rangs.

​​​​​​​
 

 

Pourquoi modifier ?

 

La Franc-Maçonnerie de l'avant-Covid, celle que nous aimons, que nous pratiquions tous les quinze jours, est lourdement impactée par la pandémie. Pour reprendre leurs travaux, les francs-maçons vont devoir élaborer des modifications substantielles. Ils sont déjà à l'oeuvre. Les tentatives auxquelles se livrent de nombreuses loges ont fait découvrir "in situ" l'impossibilité des accolades fraternelles, des serrements de mains, donc des "gestes fraternels". Elle a fait comprendre la grande prégnance du contact dans nos rituels.

 

Les enjeux sont multiples. Les prendre en compte est une question essentielle pour l'avenir.

 

C'est ainsi que le conseil de l'ordre du GODF demande instamment à ses loges de différer les cérémonies de réception. On comprendra la nécessité de suivre cette recommandation Mais elle oblige à imaginer comment maintenir le lien avec les "profanes". Il existe la formule dite des "stages pré-maçonniques" qui correspond assez bien à la situation. 

 

 

 

Comment modifier.

 

Le respect des gestes barrières va conduire à adapter ou à réinventer nombre des gestes et des séquences rituelles. C'est un travail conséquent qui demandera une grande prudence, beaucoup de réflexions collectives et un profond respect de l'esprit des rites. C'est un défi qui va consister à conserver le signifié tout en modifiant le signifiant. Il faudra aussi beaucoup de pédagogie et savoir reconnaître ce qui ne peut pas faire l'objet de transformation.

 

 

Il faut le relever et la grande plasticité du Rite Français est un atout.

 

Dans son livre, Jean-Charles Nehr évoque cette question en traçant le cadre d'une réflexion sur le symbolisme, préalable à toute évolution et en proposant ensuite une grille d'analyse pertinente.

 

 

 

L'incontournable  numérique ?

 

Ces derniers mois ont propulsé l'usage du numérique en outil de rapprochement dans la plupart des domaines. Que ce soient le télétravail, les réunions en visio-conférences au moyen de logiciels plus ou moins sécurisés ou les "apéros WhatsApp".

 

Le déconfinement du 11 mai s'était traduit par une certaine désescalade puisque le lien physique pouvait se rétablir. Le rebond actuel et le retour des restrictions relancent son rôle.

 

 

Covid-19 et Franc-Maçonnerie - 1 : imaginer les jours de l'après...
Covid-19 et Franc-Maçonnerie - 1 : imaginer les jours de l'après...

Avec cette nouvelle phase, nous ne pourrons plus ignorer la question. L'intégration du numérique dans nos usages est à l'ordre du jour.

 

Il ne s'agit pas de laisser penser que l'on pourrait faire des tenues maçonniques par internet.

 

En revanche, il faudrait que les francs-maçons acceptent de réfléchir à son utilisation pour maintenir le lien entre eux et continuer, quelles que soient les difficultés que crée la distanciation physique, à travailler concrètement "à l'émancipation matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'Humanité". 

 

 

Gérard Contremoulin

____________________________________

Commenter cet article

Erchinoald 10/10/2020 10:42

Article intéressant mais comme beaucoup je pense, profanes ou non, j'attends avec impatience le retour à la vie d'avant sans gestes barrières, ni masques, pouvoir de nouveau faire des triples accolades fraternelles et participer à ce moment essentiel des tenues que sont les agapes.

Sous la Voûte étoilée 10/10/2020 13:02

Je te comprends... Mais les perspectives les plus optimistes n'envisagent pas ce retour hypothétique avant septembre 2021... Sans adaptation de ce qui est adaptable, nous allons assister, impuissants, à beaucoup de départs, voire de non retours. N'est-il pas de notre responsabilité d'imaginer les solutions pour vivre avec le virus...

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)