Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

28 Jan

Améliorer à la fois l'Homme ET la Société !

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions - Conférences - TBO

forming_consensus_thumbnail.jpg

Non, les obédiences maçonniques n'ont pas vocation à devenir des partis politiques et le GODF en premier lieu !

Et si le GODF n'a pas vocation à devenir un parti politique à gauche, il n'a pas vocation à le devenir non plus à droite ! L'histoire de notre Ordre s'inscrit dans la tradition des sociétés de métiers et la volonté des Lumières de trouver les voies et les moyens de l'émancipation des hommes. Se réunissant dans les arrières salles des tavernes, il est peu vraisemblable que les premiers Frères passaient leur temps à faire assaut de disputes sur le fil à plomb ou sur la numérologie ou encore sur les "vérités d'ordre supérieur", seulement accessibles par le silence, l'obéïssance et l'introspection !

La Franc-Maçonnerie du Siècle des lumières avait un projet éminement politique : l'émancipation des hommes et le perfectionnement de l'Humanité contre l'Ancien Régime, l'absolutisme et la réligion d'Etat. Elle s'y employait par la promotion de l'usage de la Raison sur la vérité révélée ; par la promotion des sciences et de la pilosophie expérimentale face aux dogmes religieux ; enfin par la participation des femmes aux concours des académies et des sociétés littéraires. Les Francs-Maçons étaient préoccupés de l'action, de l'extériorisation ! Dans le contexte, c'était un défit aux pouvoirs établis, politique et religieux.

La fin du XIX° siècle, dont la décision-clé de 1877, a concrétisé le rôle des Francs-Maçons dans la contruction de la République jusqu'à cette décision majeure de 1901 où plus de 130 Loges participent, avec la Ligue des Droits de l'Homme et la Ligue de l'Enseignement à la fondation d'un parti politique : le "parti républicain, radical et radical socialiste".

De cette période, reste les principales lois qui régissent encore notre vie sociale, une histoire glorieuse, des noms prestigieux et le souvenir d'un engagement des francs-maçons dans la vie sociale et politique de la Nation. Ce n'est pas à tort que l'on évoque le fait que les textes de lois étaient largement nourris des réflexions des Loges, nombre de parlementaires et de ministres étant initiés.

Deux guerres mondiales ont décimés les effectifs des deux principales obédiences (le GODF et la GLDF). Le GODF comptait 30.000 membres en 1930 et 8.000 en 1946. La reconstruction des obédiences s'est accomplie lentement et sur la base de l'expérience humaine acquise dans la Résistance, hommes et femmes de gauche et de droite ! Si le GODF a conservé son orientation sociale, (sociétale dit-on aujourd'hui), son identité de 1901 s'est fondamentalement modifiée. D'une certaine manière, le profond engagement pour le progrès social du XIX° siècle s'est transformé en volonté d'affirmer que la Franc-Maçonnerie est d'abord un espace où l'on travaille "l'intelligence du contradictoire et l'harmonie des contraires" dans une perspective d'amélioration de l'Homme et de la Société...

Sur fond de culture intensive de la Tolérance, mot valise dont l'emploi est inversement proportionnel à la capacité de produire de la réflexion pour l'action, le risque est grand, aujourd'hui, de l'immobilisme. Car plutôt que l'exposition et l'examen des contradictions est venu le temps de l'apaisement. Non pas qu'il soit inutile d'être paisible, mais cela n'a rien à voir avec la culture du débat contradictoire, porteuse d'unité et de dynamique pour l'action. 

Rien n'est plus prisé que le consensus... Soit, mais il y a deux acceptions.

On peut considérer que le consensus est une notion qui se constate "a priori". Puisque l'objectif à atteindre est d'être d'accord, alors admettons que, dès le début, les angles doivent être arrondis, les contradictions retenues et les oppositions tues : on est "d'accord" mais, faute d'approfondissement, sans savoir très exactement sur quoi... Ce qui prime alors est l'amélioration de soi en attendant qu'elle puisse, éventuellement, et comme par miracle, améliorer la société.

A contrario, on peut s'entendre sur la nécessité de trouver un accord sur la base d'un débat contradictoire. Alors, on identifiera les divergences (et elles peuvent être philosophiques), on creusera les contradictions (et elles peuvent être politiques) et on évaluera au fil du déroulement du débat les voies susceptibles de CONSTRUIRE un consensus.

Il s'agit là de deux conceptions du travail intellectuel finalement assez proche du travail maçonnique. Savoir privilégier, parmi les avis divergents, les éléments susceptibles de construire une parole commune. Cela ne se peut qu'en commençant par l'identification des désaccords. Et pour cela il ne faut pas se cacher l'importance du débat "sociétal", ne pas se dissimuler que Franc-Maçonnerie et vie de la Cité (Polis) sont les deux faces d'une même pièce : l'Humanité.

Cette Humanité que l'on souhaite "améliorer" !

 

Gérard Contremoulin

________________________________________________________

Commenter cet article

pierre 03/04/2014 15:08

Bonjour,
Je vois que votre blog contient des propositions pour améliorer la société et se rapproche de mon projet et c’est pourquoi je prends contact avec vous.
Je viens de démarrer mon blog http://an2184.fr/wordpress/ dont voici en quelques sortes le synopsis :
« Le jour où les machines assureront la majorité de la production, tous les actifs n'auront plus l’opportunité de travailler pour subsister.
L’Etat nationalisera toute l’économie et décidera d’offrir à chacun de quoi vivre gratuitement, établissant la plus grande équité sociale qu’aie connue l’humanité.
Les citoyens devront payer les vies futures de leurs enfants pour avoir le droit de procréer.
Les travailleurs ne seront plus rémunérés en pouvoir d’achat mais en reconnaissance sociale et en droit à procréer, la nouvelle monnaie du système. »
Je décris un nouveau système assez précisément tel qu'il pourrait l’être en 2184. Cela fait plusieurs années que je réfléchis à ce système et je vous le soumets pour obtenir votre avis et dans le meilleur des cas, que vous le trouviez assez intéressant pour en faire un billet.

réboussié 30/01/2013 16:24


entièrement d'accord avec cet excellent topo, TCF Gérard, Hiram n'est pas d'accord ? Je suis malheureusement entièrement d'accord avec ses commentaires et arguments ...


Le silence ? ça existe chez nous ? l'écoute , oui ......


Les fanas du symbolisme ? Mais une loge sans au moins un symboliste ? c'est encore une loge ? ou c'est devenu une annexe d'un parti au pire , Du Lyon's au mieux ?? mais les deux sont aussi
nécessaires que nous , bien sur .


La FM pour moi est une école , un endroit ou l'on vient pour s'élever dans la compréhension du monde , puis ou on approfondit sa conscience de l'humanité, car la transcendance , le sur humain ,
la morale , la philosophie  , ce sont des  trucs apparus avec la complexité du cerveau pour faire court . conséquence du climat qui nous a obligé de descendre de nos arbres ...et on a
inventé tout ça , plus la bagnole ....


Le parti politique participe à l'exercice de la démocratie, à relire la constitution ...


L'école n'est pas la (que) pour fournir des esclaves dociles et silencieux aux assoiffés du fric et du pouvoir , seuls les imbéciles peuvent justifier ou admettre les écarts de fortune entre le
premier centile et le dernier, mais tout le monde a une opinion et un trou du c.. .


Je suis très critique envers le pouvoir actuel, sur les "imposteurs "(à lire Roland Gori,  , avec le dernier B Maris ), je reprends en fait à mon compte les dire des plus qualifiés que moi ,
et je resterai critique tant que je n'aurai pas des réponses aux questions posées par ces gens là, (j'ai oublié J Généreux ),car j'ai appris à écouter en loge et la pluspart des dèbats
"politiques"à la télé sont des caricatures de débat ou il faut avant tout empécher l'autre de dire d'ou langue de bois , pensée unique , 5 secondes pas plus ....Pseudo élites (pour beaucoup quand
même !)qui ne comprennent pas que deux qui parlent en même temps , ça ne passe pas dans les micros et donc la réception donne envie de zapper ... S'ils ne comprennent pas ça , alors le reste
........


C'est notre seule richesse , la diversité , pour être un peu anar sur les bords et ailleurs aussi, je n'aime rien de mieux qu'un frère qui n'est pas de mon avis , de droite sarko par exemple , je
veux dire celui qui a des arguments , et qui écoute les miens , on se construit sur la différence , le consensus, le compromis et la compromission , c'est une affaire de politique, c'est à dire
de gens qui détiennent les leviers de commande d'action, ils seront jugés aux résultats (on peut réver ) , en tenue , on est dans un autre temps et dans un autre monde ...Dans le réel ? non ,
mais si vous faites semblant d'y croire , ça peut être bénéfique , certains croient bien en Dieu ou que le PS est un parti de "gauche" ..prédictions autoréalisatrices ...le mal absolu c'est "NO
FUTURE", le silence , voir la violence des banlieues chez nous et ailleurs , ... on peut en effet trouver insuffisant le GO ou la FM en général, c'est exact d'ailleurs , on peut préférer
l'élevage des veaux consensuels dans des syndicats ou des partis de professionnels , si le GO existe et existera , c'est peut être bien parce qu'il y a un besoin , église ? oui pour ceux pour qui
les mots sont au service de l'humanité et non pas de quelques profiteurs ...On peut adorer M Onfray et Zemmour , et avoir des idées personnelles , ou se contenter d'un seul livre ....militer ?
dans un parti ? en principe c'est le parti qui est gagnant ...peut on y rester ? faut du courage , c'est sur , mais on est FM ou on ne l'est pas ....


 

val-jean 29/01/2013 19:54


Ai-je raison d'être effrayé par les commentaires n°2 d'Hiram Abi (bigre !). Je sens là comme un fond de conservatisme un peu lourd qui fait notamment la part des choses avec rudesse : les
intellectuels d'un côté et les manuels de l'autre par exemple... où les "élites" qui mettent leur savoir et leur pouvoir au service du peuple... Est-ce de la provocation gratuite ?

sous la Voûte étoilée 30/01/2013 02:18



A lui d'être plus clair ou plus précis, s'il le juge utile...



Hiram Abi 29/01/2013 15:10


Cher Gérard,


Je ne partage pas votre vision du rôle de la maçonnerie.


Oui d'accord, les obédiences n'ont pas vocation à devenir des partis politiques qui ont eux vocation à prendre le pouvoir dans un
système républicain à l'alternance démocratique.


Mais comment penser qu'aujourd'hui, que le rôle de la F.°.M.°. pourrait être de 
"Construire un consensus… en vue de construire une parole commune" ?


Les valeurs de la Droite ne sont pas celles de la Gauche.


Les intérêts du capitalisme financier international qui gouverne aujourd'hui sont trop différents des intérêts du monde du
travail.


Il ne saurait y avoir de consensus, encore moins de parole commune… peut-être seulement des compromis à l'issue des rapports de
force.


D'ailleurs il suffirait de relire les instructions au grade d'apprenti pour vérifier vers qui penche la maçonnerie et quel est alors
son rôle :


— elle montre que l'idée si haute soit-elle a besoin d'être vérifiée par l'Action
(p.64)


— Les insignes présentent justement des instruments de travail nécessaires à la construction (p.64)


— L'idée de faire jouir le travailleur en plein civilisation des bienfaits du travail… (p.65 initiation du frère Proudhon 1847 !)


— Rien n'empêche que l'apprentissage de l'ouvrier… embrasse la totalité du système industriel, au lieu de n'en saisir
qu'un cas parcellaire. Les conséquences d'une telle pédagogie seraient incalculables… Tout vestige de l'antique déchéance s'effacerait, le vampirisme de toujours serait tué, l'esprit prendrait
une physionomie nouvelle. (p.65)


— Il faut effectivement, au monde moderne une régénération profonde. (p 65)


— la franc-maçonnerie mêle… les travailleurs manuels et intellectuels qui pourraient tout, réellement réunis.
(p.66)


- la franc-maçonnerie à l'avant garde du progrès… (p66)


- faire servir son travail à renouveler le peuple, à l'éclairer, à l'instruire, à lui faire part des vérités morales…
que sont travail trop souvent purement matériel mené dans des conditions de peine et de misère… (p.68)


- La vie des véritables grands hommes a toujours été un long et noble apostolat en faveur des masses populaires et des
humbles… (p.69)


Les choix sont clairs.


En attendant la société idéale, la coopérative et l'appropriation collective à tous les étages, en tant que maçon, je ne me résigne
jamais, je persévère et je re-commence. Je résiste et je me mêle ! Où ai-je encore foutu mon compas ?


 

sous la Voûte étoilée 29/01/2013 15:50



Je crois qu'il y a un "léger" malentendu sur mes propos !


Je me place en tant que FM, qui essaie de définir les objectifs que les maçonnes et les maçons devraient selon loi s'assigner. De ce point de vue, il y a grosso modo deux façons de "maçonner" qui
s'observent y compris dans les différentes obédiences : les maçonnes et les maçons épris de démarche quasi exclusivement symboliste, voire symbolâtrique et les maçonnes et les maçons qui
poursuive à la fois un cheminement initiatique intime (et pour qui le symbolisme n'est qu'un outil) et un engagement citoyen. Le niveau de cet engagement a beaucoup varié dans l'histoire...


Voilà pourquoi je m'appuie au départ sur le rôle des maçons dans la 3° République pour faire la comparaison avec notre période et les débats qui ont lieu sur le fait de participer à la
manifestation de dimanche dernier...



Francis DIETRICH 29/01/2013 14:53


Bravo et merci pour cette analyse.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)