Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

25 Jun

Culture : Antisémitisme à l'Université de La Rochelle ?

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Culture - Musique - Théâtre...

2013-06-25_14h26_29.png
 
Une pièce de théâtre fait des vagues dans une université française ! Guy Konopnicki nous livre une chronique d'alerte sur un fait qui prend les formes de l'antisémitisme à l'Université de La Rochelle !
 
Extrait :
"Hitler a déshonoré l'antisémitisme" écrivait Georges Bernanos après avoir rompu avec l'engagement maurrassien de sa jeunesse pour s'opposer radicalement au fascisme.
Or, dans la très honorable Université de La Rochelle, des étudiants, encadrés par un honorable enseignant et par un atelier théâtre non moins honorable, ont écrit une pièce dont l'objet était de décrire et de combattre la mondialisation. Projet honorable, décidément. 
 
Sans doute par un fâcheux hasard, la mondialisation s'incarne en une entreprise familiale, l'entreprise Goldberg, toute puissante et sans scrupule. L'argent mondialisé, c'est naturellement le juif. Ce premier stéréotype ne suffisant pas, la multinationale Goldberg and Co décide d'investir sur l'avenir, en spéculant sur les enfants mis au monde.
 
Le juif porteur de la souillure de l'argent, pousse l'esprit de lucre jusqu'à s'emparer du symbole même de l'innocence, l'enfant à naître. La plus ancienne des superstitions antisémites trouve ici une version moderne. Car cette spéculation sur l'enfant n'est rien d'autre que la résurgence du crime rituel."
 
On lira la suite  ici.
 
Premier réflexe : suivre le lien vers cet atelier théâtre. Il a été supprimé !
.
2013-06-25_16h37_16.png
  
Puis on trouve un autre lien qui dirige vers un article. Le même ou un autre, toujours est-il qu'on y lit :
"L'objectif de la pièce est de dénoncer la dérive de la finance internationale. Pour cela, les rédacteurs ont choisi de s'appuyer sur des stéréotypes accumulés et caricaturés afin de les tourner en dérision. Leur parti pris est clairement celui de l'humour utilisé à des fins critiques."
 
Peut-on être convaincu par cet argument... Et nous sommes, une nouvelle fois, confrontés à la liberté d'expression en matière de création.  
 
Cette affaire fait maints remous. 
 
Au niveau local :
La section rochelaise de la LDH prend position le 22 mai 2013.
La présidence de l'Universite réagit le 24 mai.
 
Dans la presse :
Sud Ouest le 24 mai.
Le Monde le 31 mai.
Sud Ouest le 13 juin publie la lettre de soutien de l'auteur québécois, Eric Noel, qui a dirigé l'atelier d'écriture.    
 
Au niveau judiciaire
où une plainte est déposée par le CNVCA (Comité National de Vigilance Contre l'Antisémitisme) le 6 juin entre les mains du Procureur de la République du TGI de La Rochelle pour :
- diffamation,
- provocation à la haine nationale et raciale,
- injure publique envers particuliers en raison de sa race, de sa religion ou de son origine,  
avec demande d'ouverture d'une information.
 
Au niveau des institutions représentatives,
- le CRIF publie un communiqué de l'UEJF le 17 juin qui dénonce l'obstination de l'Université  et de ses partenaires dont l'Etat et la Ville de La Rochelle.
- La Licra prend position et signale que le président de l'université a accepté sa proposition d'organiser un "dialogue avec les acteurs de l'Université et ses partenaires pour prendre ensemble la mesure des enjeux de cette affaire."
 
S'il faut prendre la mesure des enjeux, ce qui est manifestement une proposition d'apaisement de la part de la LICRA, il faut resituer cette "affaire" dans le contexte historique et politique. Difficile de s'extraire de la montée de l'antisémitisme, de la radicalisation des extrêmismes et des idées de l'extrême droite.
 
Peut-on convoquer l'humour pour limiter la portée injurieuse ou antisémite d'une création artistique ?
 
 
Gérard Contremoulin
__________________________________________________________
Commenter cet article

Philodeme 27/06/2013 14:16


Je fais un peu de généalogie.


A priori mes ancêtres connus de moi jusqu'en 1743/40 sont des de France basiques c'est à dire des journaliers. (Je me suis intéressé surtout à la lignée des mères et à tous les recencements
des villages les concernant).


Donc si on remplace multinationale Goldberg par multinationale Dupond un procès en racisme anti- ? est-il possible ?


Prenez cette question avec humour, si possible.


Je veux symboliser la question :


Qu'a-t-on le droit de faire, d'écrire, de dire ?


L'une de mes mères a perdu sa nationalité française par un mariage avec un belge ... le gouvernement radical de son époque était-il raciste ?


 

Philippe 25/06/2013 19:08


Sous pretexte de la bien pensance ambiante et du terrorisme intellectuel de certains "sachant ce qu'il faut faire et dire" on ne pourra bientôt plus jouer Esther de Racine ou Athalie
du même Racine

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)