Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

05 Apr

Cahuzac, cris d'orfraies et petites lachetés...

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions - Conférences - TBO

28.6.1804---execution-de-Cadoudal-et-ses-complices.jpg

Exécution de Cadoudal en Place de Grève, le 28 juin 1804

La place de grève joue encore son rôle puisque le pilori est toujours dressé. Et le cortège des curieux s'y presse comme s'il s'agissait d'une mise à mort.

Et s'il s'agissait d'une victime expiatoire ? Un miroir dans lequel se reflète notre propre confusion, ou pire l'amalgame, entre morale et droit, entre justice et vengeance, entre bouc émissaire et responsabilité collective, entre part cachée et part visible de chacun ?

Jérôme Cahuzac a avoué. Cet aveu provoque beaucoup de ressentiments, de haine, de dégouts. Ils sont pour une part justifiés par l'ampleur de notre déception.

Et force est de constater qu'une meute n'ayant en tête que lynchage ou revanche, sonne l'hallali et hurle la danse du scalpe autour de l'auteur de l'aveu quant elle n'appelle pas carrément à la désobéïssance fiscale ! 

Cela entraîne quelques réflexions.

     

Séparation des pouvoirs.

Cette affaire fait apparaître l'indépendance de la Justice et sa  liberté puisqu'elle a pu mener ses investigations sans intervention du pouvoir exécutif(Elysée et Matignon).

On peut également observer que la presse (le journalisme constitue le 4° pouvoir selon Marc Paillet) a pu mener, elle aussi, ses propres investigations. La moindre des honnêtetés intellectuelles est de le reconnaître et de le mettre au crédit des actuels locataires. Certes les organes de presse n'ont pas tous eu la même stratégie mais Mediapart est allé son chemin. 

Faut-il pour autant laisser Edwy Plénel considérer que puisque Médiapart disait depuis 4 mois un certain nombre de choses, que par conséquent, tout le monde était par au courant... Non, probablement. La liberté de la presse et de son pouvoir d'investigation ne doit pas réduire à néant le libre arbitre du lecteur !   

     

Droit et Morale

La politique, via le législateur, est l'espace où se réunissent le temps du vote d'une loi, ces deux notions alors qu'elles ne sont pourtant pas habituellement superposables. Le législateur fait évoluer le droit en fonction des évolutions de la société. C'est ce qu'en d'autres temps André Laignel avait parfaitement résumé par cette formule choc : "vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaires".

Jérôme Cahuzac a avoué. Mais son aveu, qu'il place injustement sur le terrain de la morale (je demande pardon... et à qui le Président répond sur le même registre qu'il est "impardonnable"), se situe d'abord sur le terrain du droit. C'est à ce seul titre qu'il est mis en examen et qu'un procès pourra éventuellement se tenir. Et c'est également sur ce terrain que j'avais en partie placé ma précédente réaction.

Aujourd'hui, le citoyen est confronté à la réalité du droit positif, c'est-à-dire le droit écrit, la loi. Il est probable que la loi lui apparaisse éloignée de ce qu'il en attend, inadaptée par rapport à ce qui lui apparaitrait comme "normal, acceptable" par la société dans un tel moment. Il est confronté au grand décalage entre l'idée qu'il se fait de la manière dont les choses devraient se passer (la morale) et ce qu'il voit se faire (le droit). ... Comprendre cette différence est, en politique, un élément essentiel de l'action. Cet énorme décalage lui devient insupportable et il est disponible pour toutes les surenchères, pour toutes les démagogies.

Dans le cas de Jérôme Cahuzac, le fait de détenir un compte bancaire à l'étranger, mais d'en nier l'existence donc le montant, donc le lieu, donc le fonctionnement, est une infraction susceptible de sanction pénale. C'est ce qui est retenu contre lui. Mais, c'est moins cela qui est choquant que le fait qu'il soit dans une fonction ministérielle qui consiste précisément à lutter contre la fraude fiscale. C'est non conforme à la morale. D'autant plus que cela se produit, au moment où la crise économique touche plus de 6 millions de gens en les réduisant à une situation d'extrême précarité. Dès lors, Jérôme Cahuzac apparaît comme celui qui doit payer sa "faute", laquelle devient sous l'effet du "bashing" "LA" faute. La curée peut dès lors se déchaîner. Et peu s'en sont privés.  

 

Vengeance et Justice.

La décision d'une peine n'est justice qu'alors qu'elle est prononcée par un pouvoir légitime, en l'occurence, un tribunal. La "faute" de Jérôme Cahuzac, telle qu'elle apparaît au moment où il révèle l'existence de son compte est d'avoir menti ! En demandant qu'on lui pardonne ce mensonge, il se place dans la position de rupture du contrat moral, c'est-à-dire en dehors du droit.

Pourquoi ?

L'homme politique est toujours tenté de contourner la question de droit en recherchant la légitimité électorale. Et même si cette perspective est totalement exclue -pour l'instant- pour Jérôme Cahuzac, les exemples sont assez nombreux d'hommes politiques condamnés qui ont été réélus ultérieurement. On peut penser que c'est là ce que le Président de la République vise en souhaitant rendre inéligible à vie une élu convaincu de fraude fiscale. Ce qui est d'ailleurs discutable.

Si l'on ne comprend pas que ce n'est pas le problème, alors la situation ne peut que se reproduire comme c'est le cas à chaque fois qu'on se trompe de registre, qu'on fait prévaloir la morale sur le droit. Cette erreur ne peut que générer l'envie de vengeance alors que c'est de justice dont on a besoin. 

Reste la question de la trahison. C'est le contraire de "la paix des braves". Là où l'on peut "fraterniser avec l'ennemi" parce que la loyauté de chacun dans la bataille a conduit à se respecter et à se porter une mutuelle reconnaissance, nous sommes exactement dans la situation inverse. Dans le combat mené contre la crise où des efforts sont demandés à tous, l'attitude de Jérôme Cahuzac est déloyale, elle rompt avec l'engagement collectif. On se sent trahi, je me sens trahi ! 

 

Bouc émissaire et responsabilité collective   

Jérôme Cahuzac serait donc "ce pelé, ce galeux d'ou venait tout leur mal". Mais de quelle peste serions-nous donc malade à l'instar des aimaux de La Fontaine. 

Fils de la République, adolescents qui se brûlent régulièrement les ailes en se rapprochant de la lumière du soleil, Icares incapables d'assumer collectivement leur destin... nous voici horrifiés par l'acte incompréhensible d'un ministre de cette même République. Mais ne sommes-nous pas en train de nous cacher à nous-mêmes, notre manque de vigilance collective ? 

En nous sentant trahis par lui, nous lui reprochons soit de n'avoir pas été à la hauteur de l'espérance collective que nous avions placé dans l'action de ce pouvoir pour lequel nous avions voté, et de ne pas être digne de la fonction ; soit, si l'on n'a pas voté pour lui, d'être le symbole de ce qu'il faut éliminer "à la prochaine échéance".

Quoiqu'il en soit, il est rare depuis les aveux, d'entendre une once d'évocation de responsabilité collective. Cette affaire est traitée comme si elle n'était que politique, politicienne serait d'ailleurs plus approprié. Et surtout comme l'acte d'une brebis galeuse dont le seul fait de s'en séparer règlera le problème et ramènera la paix. Que nenni !  

Les investigations des deux juges mettront à nu bien des "révélations" qui resteront autant d'écrans de fumée tant que nous ne réussissons pas à profiter de cette affaire pour prendre des dispositions ad équat pour les rendre impossible à l'avenir.

Le travail a été commencé.

D'abord par Michel Rocard qui, le premier, a souhaité mettre de l'ordre dans les financements politiques à un moment où, en l'absence de règle, chaque organisation politique (de droite comme de gauche) faisait un peu n'importe quoi et organisait des circuits de financements dans lesquels on retrouvait des entreprises... Il y eu des procès célèbres. 

Plus tard, Lionel Jospin a complété le dispositif. De sorte qu'aujourd'hui, les entreprises n'ont plus le droit de financer une activité politique de quelle que manière que ce soit, l'enrichissement personnel est traqué, chaque candidat ou liste de cadidats doit établir un "compte de campagne" selon des règles assez strictes et une commission nationale est chargée de les valider. Le rejet d'un compte peut entrainer l'inéligibilité du ou des candidats pour une durée donnée.

Il se peut donc que les investigations des juges empruntent ce type de voies...

 

Et la Franc-Maçonnerie dans tout ça ?

L'annonce de la réunion du Conseil de l'Ordre sur l'examen de sa situation confirme que Jérôme Cahuzac est membre du GODF. C'est une circonstance aggravante.

Dès lors, plutôt que de tirer sur un homme à terre, et sans revenir sur cette "trahison" que j'ai ressentie, sa qualité de franc-maçon developpe d'autant plus mon envie de chercher à comprendre pourquoi il s'est comporté ainsi. Le Franc-Maçon cherche d'abord à comprendre. Ce qui n'obère certes pas sa capacité à juger.

Dans l'attente, il est insdispensable que le Conseil de l'Ordre prenne toutes dispositions pour marquer son éloignement de l'Ordre pendant que la justice de la République mènera ses investigations. Pendant ce temps, Jérôme Cahuzac bénéficie, comme tout justiciable, de la présomption d'innocence.

De mon point de vue, sa qualité de Franc-Maçon augmente le degré de sa responsabilité. L'article 1° de la Constitution du GODF n'est pas une brève de comptoir ! Malgré l'obligation de le lire à chaque réunion, le comprenons-nous bien...

 

Gérard Contremoulin

________________________________________________________ 

Commenter cet article

réboussié 06/04/2013 09:12


Referendum.


non cumul mandats , limitation du nombre dans le temps , publicité des avantages financiers et alignement sur le régime général, inélligibilité à vie pour les délinquants ( dissolution sans
indemnité du conseil constitutionnel qui prendrait la défense des délinquants contre la morale et les décisions du peuple ), enquête préliminaire de moralité et situation financière ( ça
changerai qq chose pour ces gens là , rien pour 95% du peuple , liste non limitative , faut s'y mettre  tous , sauf les juristes et les politiques car si on est dans cette situation , c'est
pas la faute au peuple dans son ensemble qui est très peu représenté dans ces milieux ... et à la question , faut pas traiter à chaud, j'ai questionné un FF capitaine des pompiers , qui m'a dit
qu'une maison qui brule avec des gosses dedans , on attend pas que ça refroidisse pour intervenir , quoique , avec les charlots au pouvoir , on ne sait pas comment ça va évoluer .. ,


Pas tout prendre à la lettre bien sur , mais échéancier sur l'honneur, régler le concordat par la même occasion et Mayotte , car bombes à fragmentation en puissance , les paradis fiscaux , un
président qui en ait ... et dise "Ce système est un système maffieux , ceux qui ne le condamnent pas dans les 2 , ou 3 ans dans les mots et les actes seront mis au ban de l'Europe ,ou l'Europe
est une annexe maffieuse , dont on doit sortir si on veut sauver qelque chose avant le naufrage définitif ,  application du principe , mon verre est petit mais je bois dans mon verre( la
décroissance de Mr de Montebourg ? ) souvenez vous sous la révolution : Montebourg , je suis venu pour qu'on me racourcisse , pas pour qu'on me rallonge .. La salle ,"alors  qu'on
l'élargisse "....fermons la parenthèse Guillo  tine  Beppe


.


Alors , messieurs mes FF du CO , ( central opération pour certains , conseil de l'ordre si vous préférez ) un manifeste ? si vous manquez d'idées , descendez dans la France profonde , dans votre
LL de base , mobilisez les FF tièdes , s'il y en a , tièdes ou désenchantés , N'est pas le grand Charles qui veut , mais la situation est propice , pas pour chercher un fureur , ou un furieux (ou
furieuse), mais qq milliers de mecs et nanas libres et de bonnes moeurs , qui peuvent faire des propositions , et s'ériger en jury populaire en cas de manifestation évidente de trahison , car je
pense que c'est d'une justice dont nous avons le plus besoin , la politique s'est perdue dans le fric , la justice dans le juridisme ...je ne confonds pas morale et justice , mais dans un jardin,
le chiendent , on l'arrache et on le brule , les arbres sont taillés , et si en plus , on l'aime , on l'arrose et on apporte à manger ..j'ai aussi remarqué qu'une pomme pourrie dans un panier de
pommes saines , elle contamine les autres , et pas l'inverse ....et le plus grand des chênes ne produit jamais que des glands , dixit un philosophe de chez nous ...


Et tant pis si on y passe aussi la nuit , l'heure est grave ....


 

page 06/04/2013 08:23


 puisque c' est la loi qui commande, changeons la loi ... mais comment faire quand  ceux qui font la loi en profitent?jusqu' a present le parlement a voté des lois qui avantagent la vie
des deputés et senateurs ( indemnités , retaites... etc) comment imaginer qu' ils feront marche arriere?

réboussié 05/04/2013 17:43


rien à dire sur l'article , ni sur les cpmmentaires , si ce n'est oui ....OK , bien


sur le frère ? un salopard . comme l'autre qui en reculant dans mon jardin m'a cassé ... traitre , oui , tout ce que vous voulez .. ce fric , C'est pour quoi faire ? le financement d'un courant
du PS ?


 Vous voulez reparler de Nimes ?? dans le gard ? Que la justice s'occupe de Cahuzac et que celui qui n'a jamais péché lui jette la pierre , je réitère , il n'a tué personne , il n'a violé
personne , il n'a agressé personne , il a fait pire , le salaud, il a un compte en Suisse ...Je vous conseille donc le Monde d'aujourd'hui, un petit article sur la fraude fiscale  et les
paradis du même nom, les vrais salopards sont ceux qui ont fait , ont laissé faire , et vont continuer à laisser faire ... si salopard peut parfois avoir une connotation , amicale , ou admirative
, ça ne s'applique pas à Cahuzac , bien sur , mais l'ane de la fable , relisez la aussi , et ceux cités ci dessus  on peut utiliser "ordures " j'en ai des mieux disant encore , car cette
finance cachée pourrit tout ce qu'elle touche , corrompt les ames , les ames faibles peut être , relisez les commentaires politiques et médiatiques d'avant l'aveu sur médiapart , vous verrez ,
peut être ?? les complices ... Eva Joly a écrit aussi qu'elle à trouvé les pires ennemis à l'intérieur ...que les voyous se défendent .. et alors , mais la lacheté en interne , ....c'est la , la
pourriture des esprits ..quand on n'ose plus lutter , car on a peur ... stade suivant ? on collabore , combien de résistants en 43, combien en 46 ?  et la justice , c'est pas la vengeance ,
on sait , mais quand on a le sentiment que l'appareil est la pour préserver les voyous , plus que les gens honnètes , faut pas s'étonner des dérives ,


alors on tient un FM, les chiens vont se régaler ...mais la fraternité , la solidarité , ne révez pas , mes TCF, nous avons pleind de FF ou d'ex FF( problèmes de capitations...) qui pourraient
disserter sur la fraternité sur l'aspect philosophique , puis sur l'aspect disons réalité sociale , matérielle , ... faire l'analyse des écarts ...25 ans de boutique , c'était pas mieux avant ??
peut être , mais il y a 25 ans , les mots avaient encore un sens , .....et un seul , et on se comprenait ....entre FF


Listez donc les dernières promotions du ruban rouge ....la légion dite d'honneur ??? y trouverez vous la gente dame , médecin de son état, qui a levé une affaire de médicament ....


Les journalistes de Médiapart ? Pleynel ??? inscrits pour la prochaine promo ?? oui s'ils font une chanson de l'affaire peut être ???


Quand à ceux qui veulent nous embringuer dans la politique , en ce qui me concerne , comme pour le gaz de schiste , non merci ..le manteau cloacal du SDF, pour ceux qui ont lu l'article ...et
pour les assos ??? c'est pour se protéger aussi ? pour exister ??? faut que j'en parle à mon psy  la prochaine fois ....

val-jean 05/04/2013 16:17


Rechercher la Morale et pratiquer la Solidarité qu'y disait... On peut rechercher la morale sans la trouver (si, si, mais... pas de chance) et pratiquer la solidarité du cœur (si, si, mais... en
commençant par être solidaire de soit même). Pourrons nous échapper au déploiement de justifications oiseuses, d'excuses tordues et de vaines explications opposant morale et justice ? Qui sommes
nous donc ? Serions-nous capable d'imaginer une justice sans morale ? Regardons-nous en face et ayons le courage de poursuivre inlassablement notre chemin initiatique sans mélanger les genres ni
offrir de prestes perspectives régressives. Nos outils symboliques doivent bien vite retrouver leurs couleurs.

Jonathan JOSSE 05/04/2013 15:42


Excellent billet et trés bonne annalyse.

Roland Hatzenberger 05/04/2013 14:35


En lisant ton article,  digne d'un jésuite (le mot n'est pas trop fort, je puis le démontrer en faisant un commentaire précis du texte), m'apprend que Cahusac était des nôtres. Passé le
premier choc, la réflexion : cela ne m'étonne pas. Ce qui j'ai vécu les deux dernières années dans mon atelier est du même tabac. Le pot de fer (plein de fric et de haine) a gagné, je suis en
recherche d'atelier...mais ne suis pas pressé,très déçu par la maçonnerie, au bout de vingt quatre ans...Trop de cooptation dans un même milieu, une structure hiearchique et non
démocratique...malgré les apparences, un convent organisé pour étouffer la démocratie par une hyper démocratie caricaturale. J'ai vu, entendu et conclu. Enfin, journaliste et militant dans le
domaine de la santé, je constate que tu n'as pas évoqué le rôle néfaste de Cahusac à la foise médecin,responsable ministériel et représentant des labos... Cet argent qui dort dans les îles fait
partie du trou de la sécu et du scandale des laboratoires qui phagocytent l'Etat et la Sécurité Sociale. À une réflexion et action sérieuse de la maçonnerie pour défendre la République et la
Démocratie ? 


 

val-jean 05/04/2013 13:19


La présomption d'innocence ne peut pas être invoquée puisque J. Cahuzac a reconnu avoir menti. Grossièrement. Le GODF et ses FF... ont été trahis. Et alors, que dire de la République qui se voit
là jetée au caniveau des ambitions hypertrofiées et maladives ? La responsabilité collectrive (encore elle !...) qui est évoquée dans le texte de Gérard est d'abord la responsabilité du manque
d'exigence morale (précisément) dans nos pratiques maçonniques, à commencer par l'admission des profanes. Quand la Maçonnerie est instrumentalisée au profit d'ambitions de clans ou de personnes,
il faut en retracer le cadre. Les métaux, tous les métaux doivent rester sur les parvis, en dehors du cadre. Et les vérités acquises auront, peut-être, plus de chance d'être bien gardées dans et
hors du T...

sous la Voûte étoilée 05/04/2013 13:42



Le "mérite" du versant maçonnique de cette affaire est d'amener les francs-maçons à remettre sur le chantier leurs pratiques de recrutement et de formation. Mais aussi de vigilance dans les
pratiques de nos Loges !


Je ne crois pas qu'il s'agisse d'une énième transgression du précepte maçonnique concernant les "métaux". Je crois qu'il s'agit bien plutôt d'un manque de vigilance quant aux pratiques de la
méthode de travail maçonnique et donc de l'assiduité.


Par ailleurs, le droit ne condamne pas le mensonge, la morale, oui. L'aveu de Jérôme Cahuzac porte sur la détention d'un compte. Sa mise en examen repose sur le
"blanchiement de fraude fiscale". Le premier n'est pas illégal, le second l'est. C'est au juge de montrer que les deux moyens se tiennent. Jusque là, le mis en examen bénéficie de la présomption
d'innocence : c'est le droit. Que cela paraisse scandaleux, ça c'est la morale... 



PHILIPPE GAME 05/04/2013 12:46


La légalité n'est que juridique, la légitimité par contre est justice et surtout ethique, la morale étant toujours regardée dans un cadre social (ou politique) ! Ainsi, l'accusé est sur le carré
noir du pavé mosaïque en s'exhonérant et de l'équerre pour la rigueur et du compas pour l'étendue de  ce drame pour la République et ses citoyens, pour le personnel politique et pour... ceux
devant qui il a juré la rectitude dans ses actes futurs ! Circonstances agravées par l'arrogance manifeste affichée, notamment fac à notre F:. Jean Luc M. Je cherche, je cherche, je cherche maus
ne trouve rien pour l'instant qui ressemble à une quelconque grace à accorder à ce "puissant" détrôné... tout nu comme l'écrivit Anderson...


 

Christophe 05/04/2013 12:16


D'accord avec l'analyse:


Il faut séparer l'homme avec ses différentes attaches, qui devra être sanctionné, car pris la main dans le sac. Cela n'est que du très banal, et si nous devions demander à toutes celles et ceux
qui ont fraudé le fisc, de faire un pas de côté, gageons que nos colonnes seraient plus dégarnies qu'elles ne le sont.


Il y a l'homme politique. Et là, nous sommes dans un régistre différent. Je rejoins l'interview de Plenel sur la prudence actuelle à garder face à ce que l'on sait, dans sa dimension "État".


Je me répète, ce qui me semble important, c'est:


-le mensonge "les yeux dans les yeux" d'un ministre face au parlement. C'est en soit très grave car le contrôle parlementaire n'est plus possibile dans de telles conditions. (c'est pas pour rien
que l'on a inventé le secret défence, justement pour éviter le mensonge tout en permettant de ne rien dire). Le pourquoi de cela?  Est-ce un homme isolé, ou une toile dont un maillon vient
de sauter?


- la validité des actes passés et suspects de conflit d'intérêt  (et l'étendue de cela, car probablement, -l'enquête est balbutiante-, nous n'en connaissons pas l'étendue).


On peut croire/espérer l'acte isolé d'un politique de haut niveau ... mais c'est actuellement seulement du domaine de la croyance !


 


C'est donc bien un séisme et pas seulement pour la France.

sous la Voûte étoilée 05/04/2013 12:52



Cette "affaire" ne fait que commencer !



Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)