Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

01 Feb

CMF : Ah les bonnes âmes, ou la stratégie du sel dans la plaie !

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

soup3.jpg


Le grand écart est un exercice douloureux qui sollicitent parfois plus que de raison les muscles adducteurs...

En redigeant cet article sur les repères pour une filiation maçonnique, je n'avais pas connaissance de l'initiative des "Bâliennes"... "La Lumière" est venue rompre ma quiétude interobédientielle !

L'actualité de la Confédération Maçonnique de France (CMF) semblait calme, si calme que l'on pouvait même se demander si le pari engagé par Marc Henry n'était pas en train d'être gagné. Il s'agit pour la GLDF de contourner les exigences londonniennes quant aux origines "régulières" de toutes Grande Loge. En effet, la GLDF est issue du Suprème Conseil de France, obédience gérant 90 loges bleues (il n'en faut que 3 pour être considérée comme "régulièrement constituée") mais aussi, ce qui n'est pas "londoniennement" compatible, de 23 chapitres de Hauts Grades. La fusion avec la GLSE, réalisée le 7 novembre 1894 donne naissance à une obédience qui prend le nom de GLDF, nom qui n'était plus utilisé depuis 1773. Ces origines expliquent les polémiques historiques qui courrent toujours...

La création de la CMF pouvait être un moyen.

D'autre part la GLDF a toujours fait observer qu'alors qu'elle ne demandait rien, ce sont les 5 Grandes Loges qui sont venues lui proposer d'entamer un processus de reconnaissance de leur régularité. Elle espère (probablement toujours) pouvoir éviter de trancher la question clé de la rupture avec les autres obédiences françaises. 

Las... C'était compter sans la vigilante exigence des 5 Grandes Loges Régulières de la Déclaration de Bâle qui viennent de faire connaitre leur fraternelle impatience dans une lettre du 29 janvier, justement intitulée "Aux Grandes loges en Amitié" !.

Placée sous le précepte hautement maçonnique de "Rassember ce qui est épars", cette lettre invite toutes les obédiences de la CMF à trancher leurs différentes hésitations et notamment :

"que toutes les parties de la CMF doivent mesurer à présent qu'il convient qu'elles confirment chacune, sans aucune ambiguïté, à la fois la vocation et la finalité de leur institution confédérale, à savoir la reconnaissance internationale et d'autre part leur engagement à faire respecter les règles de la Franc-Maçonnerie régulière permettant cette reconnaissance."

Poir bien comprendre cette exigence, il faut se rappeler la Déclaration de Bâle et notamment l'une des conditions posées :

"rompre sans ambiguïté avec les obédiences non régulières"

C'est à dire toutes les obédiences non reconnue régulière par la GLUA. Actuellement et depuis le retrait de cette reconnaissance à la GLNF, plus une obédience ne l'est en France ! Cette exigence relance le thème de la rupture de toutes relations de la GLDF avec le GODF, le DH. Dans cette hypothèse, il n'y aurait plus d'accord d'intervisite. Partant ce serait l'obligation de cesser l'organisation de toutes cérémonies, de toutes fêtes maçonniques.

Aujourd'hui, au sein de la CMF, la GLDF se retrouve aux cotés des deux seules obédiences nouvellement créés (GL-AMF et GLIF) issues de la crise de la GLNF. C'est-à-dire qu'elle est isolée d'avec le reste de la franc-maçonnerie française.

Les 5 de Bâle lui proposent une alternative simple mais à l'exigence vertigineuse : ou bien vous rompez avec votre histoire et nous reconnaissons votre régularité ou bien vous ne rompez pas et nous ne vous reconnaissons pas !

Ce sont d'ailleurs les points que Michel Singer met sur les i dans un commentaire sur Facebook :

Mon analyse n'a pas varié d'un iota depuis plus de dix ans. La GLdF ne pourra prétendre à aucune reconnaissance des Grandes Loges mondiales et particulièrement des cinq Grandes Loges européennes reconnues par la Grande Loge Unie d'Angleterre, tant qu'elle n'aura pas clairement rompue les liens avec les Grandes Loges irrégulières en France. La relation GLdF - GOdF est bien visée ici. Les cinq signataires de l'appel de Bâle retournent le couteau dans la plaie de la Grande Loge de France. Un accord ( ou traité d'amitié, de reconnaissance mutuel et inter-visite ) avec ces cinq Grandes Loges est le premier pas à accomplir pour que la Grande Loge de France revienne dans le concert de la Franc Maçonnerie "régulière" mondiale. Bien entendu, les Grandes Loges américaines sont très attentives à un tel pas en avant, si la Grande Loge de France a le courage de le faire. Le problème ne se pose pas pour les dissidents de la GLNF qui conservent leur statut de Grandes Loges "régulières" mais "non reconnues". Elles pourront toujours prétendre à la récupération d'une reconnaissance à terme à condition qu'elles rompent elles-mêmes leurs relations avec la Grande Loge de France si cette dernière campait sur ses positions du statu-quo avec le GOdF.
Évidemment, un traité entre les cinq Grandes Loges européennes et la Grande Loge de France serait impossible à réaliser au cas ou la Grande Loge resterait sur ce statu-quo. Il faudra bien que les dirigeants actuels de la Grande Loge présentent cette proposition au vote des députés au prochain Convent. Seuls les députés des Loges peuvent valider une telle décision dans un sens ou dans l'autre. Nul doute qu'un tel vote, dans un sens ou dans l'autre, sera lourd de conséquences pour l'avenir de la Franc Maçonnerie traditionnelle dans notre pays. La Grande Loge de France redeviendra "Régulière et reconnue" ou elle restera dans un statu-quo qui continuera de faire d'elle une obédience "régulière mais non reconnue" comme elle l'est depuis 1964.

Quant à la GLNF, malgré "les cicatrices profondes de la crise", les 5 de Bâle lui font savoir qu'elles considèrent la GL-AMF et la GLIF comme "régulières par leur origine". En d'autres termes, il est grand temps de faire sécher le mercurochrome et de vous préparer à ce que nous reconnaissions ENSEMBLE la GLNF, la GL-AMF et la GLIF et éventuellement la GLDF si elle assume le choix que nous lui proposons...

Au passage, on notera qu'elles ont déjà anticipé la sortie de la GLTSO du processus...

Enfin, et pour bien insister sur l'erreur que tout lecteur pourrait commettre à la lecture de cette lettre, les 5 de Bâle indiquent qu'elles "réaffirment une fois encore leur souci de non ingérence".

Ouf !

(- non, non, ce n'est pas du verlan !)

A suivre...

 

Gérard Contremoulin ____________________________________________________________

Commenter cet article

Christophe 04/02/2014 09:11


Un dernier commentaire concernant le 5 GL continentales donneuses de leçon:


- lâchage de la GLdF


- mise sur pied d'égalité de la GLNF - GL-MF et GLIF (c'est assez nouveau!)


Ce dernier point est intéressant: alors que tous les systèmes français de hauts-grades "réguliers à l'anglaise" ont repris des accords exclusifs avec la GLNF, seul le SCPF ne l'a pas fait. Ce
communiqué renforce de fait les liens SCPF et GL-AMF. Bonjour les dégats!


Et cela renforce bien également l'idée que cette vilaine danse est menée par 5 GM proches de leur SC.


 


Je suis persuadé que, lorsqu'on pourra, à tête reposée, faire le bilan de ces années de désastre pour la maçonnerie française qui se prétend "régulière", nous verrons poindre de façon prégnante
les SC des obédiences des différents pays, dont la France, parties prenantes de ce désastre.

Christophe 03/02/2014 13:43


"régulières par leur origine" : je ne sais pas ce que cela veut dire. Le GOdF ne serait pas régulièr par son origine ?  Le GOB non plus?  S'il ne l'était pas, alors, la GLRB, (une
des 5 de Bâle) ne le serait pas non plus (puisque petite fille du GOB).


Cela n'a aucun sens.


Peut-être que l'explication de Gerard serait la bonne: mettre sur le même pied GLNF et les deux autres: mais quel recul depuis les premiers communiqués où la GLNF était devenu infréquentable,
pire que le GOdF ...


Bref, l'évolution est en balancier: les actions de la GLdF baissent et celles de la GLNF en hausses aux yeux de "5" toutes puissantes!  Evidemment un communiqué du Gr chancellier
de la GLUA est passé par là.


Vous avez dit "toutes puissantes" ???  Ou toutes impuissantes ?

Christophe 03/02/2014 11:19


Dans les drôleries, notons également que la GLdF n'est plus dans le concert des "réguliers à l'anglaise" depuis 1964?!  Ah bon ... comme elle n'a jamais été reconnue par la GLUA depuis sa
naissance en 1894, c'est ... pas faux!

Papy79 02/02/2014 17:16


le "souci de non ingérence" ne semble pas être partagé par certain ex-conseiller de l'ordre du GODF donneur de leçons en toutr humilité ostentatoire!!!

sous la Voûte étoilée 03/02/2014 22:34



Mes informations seraient-elles erronées ?


Mes analyses ne conviendraient-elles pas ?


Quitte à faire un commentaire, n'est-ce pas de cela qu'il faudrait parler plutôt que de se réfugier dans un argument qui se veut d'autorité ?


Et depuis quand parlerait-on de "non ingérence" dans ce type d'affaire ? Pas depuis la déclaration de Bâle de juin 2012 en tous cas !



Christophe 01/02/2014 20:32


C'est marrant, chacun lit ce communiqué selon ce qu'il pensait déjà, et a l'impression que cela le renforce dans son analyse. Cela veut dire que ce texte ne veut strictement rien dire. Il faut le
comparer aux autres communiqués ...

CALOYANNISDIDIER 01/02/2014 19:54


Bonjour,


Ce texte est excellent


Fraternellement


 


DIDIER

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)