Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

22 Oct

Conférences départementales sur la liberté religieuse : le GODF joue la chaise vide !

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Laïcité - Religions

  

M. GUEANT repasse à l’offensive contre la Laïcité . Et voici une nouvelle étape de la lutte pour faire bouger les lignes sur la question du contenu de la loi de 1905. Le rapport Machelon n'est jamais très loin des initiatives sarkoziennes et cette dernière s'attaque à deux aspects fondamentaux de la séparation des églises et de l'Etat.

  

La mise en place, dans chaque département, d’une « conférence départementale de la liberté religieuse », placée sous la responsabilité des préfets est une initiative qui pose un double problème. D'abord, celui de l’intrusion de l’Etat dans la vie des cultes, ce qui contrevient à l’esprit et à la lettre de la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat, comme l’indique le 18 octobre la Commission Nationale Permanente de la Laïcité (CNPL) du Grand Orient de France, position relayée par « InfoClub FM », ce 21 octobre. D'autre part, celui qui tente de réduire la dimension universelle du champ de la "Liberté de Conscience" (que nous voulons "Absolue" au GODF) à celui, étriqué, partiel, partisan, de la "liberté religieuse"...

Un point qui me choque profondément c’est que le Grand Maître et le Conseil de l’Ordre aient décidé que le GODF, en tant que tel, n’aurait rien à dire sur cette question !

M. Guéant lance une énième attaque contre le principe sur lequel est construite la République, le principe de Liberté de Conscience. En effet, le ministre de l’intérieur commet, avec le lancement de cette conférence, – et l’on ajoutera que c’est volontaire - une double erreur. D’une part, cette conférence affirme qu’il serait inconcevable de penser la vie sans l’existence d’une transcendance, d’un dieu, quel que soit son nom et, d’autre part, elle laisse apparaître qu’il n’y aurait pas de place dans la République pour celles et ceux qui doutent de cette existence, les agnostiques ou pour celles et ceux qui repoussent l’idée même de cette construction autour d’une transcendance, les athées. Dans l‘un et l’autre cas, M. Guéant laisse apparaître sa vision, finalement communautariste, de la société, tout comme le président de la République dans son discours du Latran à propos de l’instituteur et du curé ou du pasteur, à savoir que la vie est d’essence religieuse ! Rien n’est, pour les républicains évidemment , moins certain !

 

La Liberté de Conscience constitue justement cette possibilité de réunir dans une même communauté nationale, dans une même nation, celles et ceux qui croient, celles et ceux qui ne savent pas en quoi croire et celles et ceux qui ne conçoivent pas de croire ! C’est de ce point de vue que l’idée même de cette conférence est une aberration dans notre République.

 

Mais cette aberration n’est pas fortuite. C’est la réaffirmation du choix sarkozien de faire sous-traiter les questions sociale et éducative par les religieux !

 

C’est proprement inacceptable.

 

Et c’est précisément ce qu’il FAUT dire, qu’il faut expliquer, surtout dans une période où chacun pourrait être attentif aux débats… Mais c’est précisément lorsque cette bataille est engagée par les adversaires de la Liberté de conscience que le Conseil de l’Ordre du GODF choisit de faire en quelque sorte le « minimum syndical » en faisant savoir par la CNPL qu’il pratiquera la politique de la chaise vide en appelant « l’institution GODF » à ne pas répondre aux appels des préfets ! Pourquoi ?.

 

Ce minimum minimorum – un communiqué ( !) - ne peut que laisser circonspect. Pourquoi cette pusillanimité ?

 

Gagne-t-on quoi que ce soit à ne pas s’expliquer, à ne pas être physiquement présent aux endroits où se débattent des choses fondamentales ? Le GODF peut-il se comporter comme un parti politique et donner de telles consignes ? J’ai connu, au moment du débat national sur la Laïcité, la situation où certaines forces politiques insistaient pour que le Grand Maïtre (de l’époque) donne une pareille consigne. Je sais aussi la fin de non recevoir qui fut donnée !

 

Ce qui est troublant, c’est que cette attitude du GODF n’est pas unique dans les dossiers sur la Laïcité. Par exemple, la députée européenne Véronique de KEYSER vient de lancer une initiative, visant à constituer un front laïque uni en Europe vis-à-vis des institutions de l’Union européenne et notamment du fameux article 17 du traité. Une réunion vient d’avoir lieu à Bruxelles, le 20 octobre.

 

J’en rendrai compte plus complètement dans un prochain article.

 

Le GODF, qui avait été invité à apporter sa participation active à l’organisation même de cette réunion européenne, a décliné. Nous en connaîtrons probablement un jour les raisons. Toujours est-il que, pour l’ensemble des participants, le GODF, pourtant présent par un conseiller de l’ordre, n’y fut pas présenté, ni par une prise de parole ni même par une mention de présence. Tout comme la Fédération Nationale de la Libre Pensée dont il fut précisé, là par contre, la raison de l’absence : refus de participer de près ou de loin aux institutions européennes parce qu’elles ne sont pas démocratiques ! Chacun appréciera la portée d’une telle décision.

 

Jean-Michel Quillardet, en tant que président de l’Observatoire International de la Laïcité et des dérives communautaires, devait manifester son désaccord avec ce type d’attitude, largement partagé par l’assistance, dont j’étais.

 

Est-ce là le contenu d’un concept, que j’ai toujours combattu, du GODF « corps intermédiaire de la République » ?

 

Gérard Contremoulin

_____________________________________________________________

Commenter cet article

Michel THYS 25/10/2011 14:02


Le GODF ne serait -il pas « coincé » du fait de sa conception de la « neutralité » et de la « tolérance » républicaines ? L'actuel Grand Maître du GODF, par son
absence le 20 octobre (ou au moins celle d'un représentant officiel non muet), confirme-t-il que cette Obédience est « un corps intermédiaire de la République» ?
A vous lire - j'étais absent-, j'en ai un peu l'impression.

C'est que le sujet (les Conférences départementales sur la liberté religieuse) était épineux, puisqu'il confirme évidemment la volonté sarkozienne de détricoter la Loi de 1905,concrétisée par de
plus en plus de dérogations électoralistes ...

Ce n'était pas le cas lors de l' « Audition publique, au Parlement européen de Bruxelles « La laïcité de l'Union européenne »), le 3 mars 2009 - j'y étais -, également à l'initiative
de Véronique DE KEYZER, lorsqu'il ne s'agissait que de rencontres entre représentants de toutes les religions et de la laïcité : Pierre LAMBICCHI était là, aux côtés de Bertrand FONDU, Grand
Maître du GOB, d'une représentante des Grandes Loges Féminines de France et de Belgique, de Caroline FOUREST, etc., des représentants des principales religions et de la laïcité philosophique belge
(Pierre GALAND, Baudouin DECHARNNEUX, etc.).

Cela dit, je voudrais poser une question qui me paraît importante, voire fondamentale.
« L'absolue Liberté de Conscience », prônée par la franc-maçonnerie « adogmatique » et par les Constitutions de la plupart des pays démocratiques, n'est-elle pas plus symbolique
qu'effective ?
L'article 18 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948, qui donne théoriquement le « droit de changer de religion ou de conviction » ne me paraît que peu respecté
pratiquement(l'exemple extrême de l'éducation coranique, imposant une soumission totale, en témoigne hélas,l'apostasie étant même punie de mort).

Dans une saine conception de la neutralité, il faudrait, à mon sens, que les conditions d'EMERGENCE de la liberté de conscience et de religion soient enfin favorisées par une système éducatif
pluraliste qui compenserait les influences religieuses précoces,certes légitimes mais affectives, unilatérales et communautaristes, et qui ferait découvrir aussi bien le phénomène religieux(et la
soumission que toutes les religions imposent à des degrés divers), que les différentes options laïques, fondées sur l'autonomie de la conscience et la responsabilité individuelle et citoyenne.

En Belgique, le principe de la laïcité « politique » à la française n'est toujours pas inscrit dans la Constitution. Par contre, on y connaît la notion de laïcité
« philosophique »(qui se passe de toute référence surnaturelle, sans être antireligieuse), et qui prône un choix éclairé entre croyance et incroyance, mais elle est occultée par toutes
les religions.

Michel THYS http://michel.thys.over-blog.org/article-une-approche-inhabituelle-neuroscientifique-du-phenomene-religieux-62040993.html


Ajax 22/10/2011 21:25


Il ne manquerait plus que le GO pratique "la réciproque" vis-à-vis d'une religion qui menace de mort ceux de ses adeptes qui sont franc-maçons! (au fait, faut-il mettre un s à franc?). Je ne vois
pas à quoi tendent les propos du premier commentateur, mais la liberté de conscience semble être un concept qui lui est peu familier...

Cela dit, et sans vouloir être désagréable, je persiste à m'étonner du fait que le GO qui n'exclut pas, et à raison je pense, les fidèles d'une religion pas toujours très commode, exclurait en
revanche les partisans d'une femme politique que je ne nommerai pas. La liberté de conscience, à mon sens, ça va jusque là. Mais je conçois que cette position puisse paraître un peu...
théorique.

Et sinon oui, l'attitude "pragmatique" du chef de l'Etat vis-à-vis des religions le conduit à des décisions plutôt bizarres. Pas sûr qu'il y ait là-dessous une véritable intention, autre que celle
de calmer le jeu au coup par coup; mais pour autant, il serait bon que quelqu'un rappelle à cette équipe quelques principes élémentaires.


goffredi 22/10/2011 17:14


J'ai bien reçu le message,Bernard Shaw disait: "Ayez raison un quart d'heure avant les autres et vous passerez pendant ce laps de temps, pour ne pas avoir le sens commun"


goffredi 22/10/2011 13:34


Bonjour,
Que le GO, ne prenne pas position, est dans le droit-fil de sa nouvelle politique de recrutement.
je m'explique, j'ai été le témoin, voire la victime, d'un phénomène connu, celui de l'entrisme musulman.
Pour avoir défendu la Laïcité aux cours d'agapes, envers un apprenti de confession musulmane, j'ai été exclus du GO !
Actuellement, sous l'emprise d'une idéologie gauchiste du GO, il s'est créé une tolérance à la religion musulmane et bien que cette dernière ait lancé une fatwa envers les musulmans qui
adhéreraient à la FM, la réciproque semble être totalement ignorée des dhimmis du GO !
Est-ce pour une question de finances, tel le recrutement des femmes, est-ce par ignorance de la religion musulmane ( la charia) nul autre que son GM issu du 93 ne peut le dire.


sous la Voûte étoilée 22/10/2011 14:10



Je m'attends à ce que, commentaire après commentaire, apparaissent progressivement les vraies raisons de votre exclusion du GODF... Et cet espace ne sera pas celui où s'exprime
impunément le "racisme ordinaire" ni aucun procès en sorcellerie. Il y a d'autres blogs correspondant mieux à vos souhaits.


Je publie donc ce commentaire en vous exprimant clairement que ce sera le dernier avec ce type de contenu.



Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/