Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

30 Jul

Du mouvement dans le Paysage Maçonnique Français : et si on en profitait pour réunir ce qui est épars ?

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

FM-copie-1 

Explosion de la GLNF, création du GLAMF et de la GLIF, formation du « cartel des réguliers » (GLAMF-GLIF-GLDF-GLTSO)… C’est l’effervescence ! Comme si cela ne suffisait pas, la nouvelle liberté de travailler en mixité au GODF engendre quelques crispations chez les autres, et pas seulement chez nos FF « réguliers ».

   

Ce qui est en haut étant plus ou moins comme ce qui est en bas, les organismes maçonniques fonctionnent comme en biologie cellulaire: on se multiplie en se divisant. Et, bien sûr, tout nouveau groupe se donne deux priorités pour accéder à l’existence : marquer sa spécificité et se protéger des autres. Ainsi les nouveaux réguliers instituent-ils le « check-up maçonnique » en demandant à tout visiteur de s’engager à travailler selon les principes dits de la « régularité maçonnique ».

Les Francs-maçons sont des gens instruits, voire cultivés (pour certains). C’est dire que quand ils se mettent à déconner, ils le font avec talent.

A grands renfort de références historiques et d’exégèses savantes, on vous démontre doctement à quel point la croyance en un être suprême est consubstantielle à la Franc-maçonnerie et combien il est indispensable de placer la Bible sur l’Autel des Serments, et en même temps combien il est important d’exclure des travaux tous les gens de bien qui n’arrivent pas à avoir un ami imaginaire. On saura vous démontrer que la maçonnerie ne peut être qu’exclusivement masculine, parce que la femme n’est pas initiable, ou que certain rite est « incompatible avec la féminité » (comme je l’ai entendu de la bouche de dignitaires du rite en question). On vous prouvera qu’il est possible de professer la « Fatherhood of God and Brotherhood of Man “, tout en pratiquant l’exclusion des autres maçons et, bien sûr, des femmes. Etc.

Depuis combien de temps ces gens ne sont-ils pas allés « sur le terrain » ? Ne savent-ils pas qu’à de rares exceptions près, les maçons (et maçonnes) de base se fichent de plus en plus de ces questions et de ces clivages ? Dans la plupart des Orients, les visites sont monnaie courante et dans certains cas, encore exceptionnels (et discrets, car nul ne sous-estime la capacité de réaction des appareils), elles commencent à se faire entre libéraux et réguliers.

Dans mon Orient de DUNKERQUE, chaque installation se fait avec 10 à 15 Vénés à l’Orient, tant la fraternité qui unit les SS et FF des Loges transcende les différences entre obédiences. Nous y avons aussi quelques instances informelles (Groupe d’études maçonniques, colloque quadri-annuel, commission solidarité-emploi, etc.) où nous rencontrons nos FF de la GLNF et travaillons avec eux.

A Londres, le bibliothécaire de la GLUA a sollicité de notre part des renseignements et documents sur notre Loge Freedom of Conscience, et nous sommes interrogés (prudemment) sur la possibilité de visites (discrètes). Lors d’un colloque, j’ai personnellement pu échanger avec des maçons britanniques intéressés par nos activités, et même avec un GM provincial (du Kent), qui a (en privé) regretté que nous ne nous fréquentions pas.   

Enfin, il faut savoir qu’il y a belle lurette que les locaux du GODF hébergent des LL de la GLNF, et que la réciproque est aussi vraie.

Alors, si on poussait un peu la logique (pour moi inéluctable) de l’ouverture ? Si nos instances dirigeantes arrêtaient la construction massive des Lignes Maginot de tous ordres et tiraient officiellement un trait sur tout ce qui n’est pas la vérité maçonnique, j’ai nommé l’initiation et la fraternité. Croyez-vous que l’athée (pas trop stupide) que je suis se sent gêné lors d’une visite à la GLTSO, au RER ou à Emulation ? Croyez-vous que nos FF de la GLDF se sentent gênés lors de nos discussions sociétales lors de leurs fréquentes visites au GO ? Croyez-vous qu’ils se sentent déstabilisés par la présence de SS ? Croyez-vous que ces FF hésitent à aller en visite à la Grande Loge féminine de France ? Bien sûr que non.          

Je propose un article unique à inclure dans des accords pan-obédientiels :  

« Tout Franc-maçon régulièrement initié est libre de visiter toutes les Loges de toutes les Obédiences, et toutes les Loges maçonniques sont libres de recevoir toute S ou tout F régulièrement initié. »    

Malheureusement, je crains que les instances dirigeantes de toutes nos obédiences ne soient inaccessibles à cette logique simple. L’oxygène se raréfierait-il dans les sommets, ou l’amour fraternel n’y a-t-il plus droit de cité ?

 

Philippe Bodhuin,

RL « Freedom of Conscience », GODF, Orient de LONDRES

RL« l’Etoile Eutopia », GODF, Orient de DUNKERQUE

__________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

lenever 05/08/2013 07:02


sur la réponse de l'administrateur, ne doit on pas rappeler que le CO du GODF a comme obligation d'appliquer les décisions conventuelles, ce qui s'impose bien sur au GM, et de alors , considérer
que le texte qui lui est attribué paru dans le blog LA LUMIERE concernant les accueils de loges, frères au sein de nos temples même s'ils appartiennent à des obédiences du CMF, même s'ils
exigeraient cet incongru (restons correct dans notre colère) serment, remis en cause est bien alors à l'opposé de la tradition d'accueil du DF


Merci de l'avoir rappeler   

sinclerc 04/08/2013 16:59

Tant que les FF du GO asséneront qu'ils détiennent la vérité, se montreront aussi sectaire et arrogant que Gulino, se prendront pour une annexe du parti socialiste, prétendront avec fatuité et
suffisance être LA sentinelle de la République et boufferont haineusement du curé, il y a peu de chance que nous ayons le goût de les fréquenter. Nous sommes bien dans nos rites anglo-saxons d'une
obédience il n'y a pas si longtemps régulière, bien et surtout très éloignés de ces staliniens de la pensée dont même les obédiences européennes se plaignent du comportement outrancier. Restez donc
avec vos certitudes.

sous la Voûte étoilée 05/08/2013 00:53



On ne rappelera pas que l'ex GM de cette obédience "il n'y a pas si longtemps régulière" avait fait par écrit une offre de service à Sarkozy au nom de toute son obédience...


On ne rappellera pas la nature de ses liens avec les chefs d'Etats africains, tous GM de l'obédience "régulière" de leur pays (ce qui en matière de non traitement de sujets politiques est assez
"curieux")


On ne rappelera pas enfin que cette obédience "il n'y a pas si longtemps régulière" fut administrée judiciairement pas Maître Légrand, une magistrate, dans un lieu qui refuse les femmes...


Mais on rappelera enfin que nombre de loges du GODF accueillent en visiteurs et quels que soient les travaux, les Frères sans leur faire signer quoi que ce soit !



Jonathan Josse 03/08/2013 16:49


Il y a aussi une question aussi simple que la logique dépeinte dans cet excellent article : Comment se fait-il qu'au sein de  la plus grande et la plus vieille tradition fraternelle du
monde, il soit devenu aussi difficile de s'accepter et de se tolérer tel que l'on est ?


Comment se fait-il que là où on s'appelle frères et soeurs, on établit des critères futiles pour dire qui peut allez où ?


Si les profanes voyaient de l'intérieur ce que devient la franc-maçonnerie : il se rassurerait en réalisant enfin que des maçons trop occupés à se bagarrer pour des futilités ne peuvent pas mener
un pseudo complot mondial. Il rigolerait aussi de tous nous voir nous appeler frères et soeurs après çà.


En résumé, il comparerait la franc-maçonnerie au village d'Astérix : la baston général quotidienne, non pour du poisson pas frais, mais pour de la régularité et un grand Architecte de l'Univers !


Arrêtons les frais par Toutatis (Oups pardon à la GLUA, je voulais dire par le GADLU) !


 

Ouroboros 31/07/2013 11:56


— Sincèrement pourquoi perdre autant de temps dans ce débat redondant ?


N'est-ce pas donner beaucoup d'importance aux "opposants" ?


S'enfermer dans la joute verbale ne renvoie-t-il pas les logorrhées dos à dos ?


De plus, pendant ce temps là, que se passe-t-il ? N'y a-t-il pas urgence ?


Il est écrit : "L'idée, si haute soit-elle, doit être poursuivie par
l'Action".


Alors comment rendre plus féconde l'action de chaque maçon dans le monde profane ?
Comment propager l'idéal, le défendre de manière à persuader, de
toutes les forces, de tout le courage, en laissant la liberté à qui pense différemment…" ?


Comment tenter "d'établir la justice dans l'Humanité, y
faire régner la fraternité, et rechercher un avenir meilleur…" ?


Comment "entretenir la lumière intérieure, faire servir son travail à renouveler le peuple, à l'éclairer, à l'instruire, à
lui faire part des vérités morales…" ?


Comment "donner le plus grand développement possible au principe
lumineux de la Raison" ?


Comment se référer incessamment aux "instructions" ?


Comment mettre en œuvre notre obligation de travailler à la construction du bonheur et de la
société idéale ?


Comment être libres de nos paroles, ne pas subir, ne pas céder, rester intacts, tenir le
langage des vérités, être acteurs de nos vies, faire effort de lucidité, préférer les affinités personnelles à l'esprit partisan, assumer nos espoirs et nos utopies, affronter le réel, traduire
la réalité vécue des misères, des tensions sociales, du chômage, afficher les cahiers de doléances, affirmer les cahiers de compétences, porter le peuple à juger de nos actes, déclarer impérieux
la démocratie de proximité ?


L'irrégularité n'est-elle pas signe de liberté, de créativité, de construction… ?


Rassembler ce qui est épars…  "pour faire
jouir le travailleur des bienfaits du travail…" n'est-ce pas là l'essentiel ?


Mais comme le côté matériel ne suffit pas, la Franc-Maçonnerie peut-elle encore "mêler
les travailleurs manuels et intellectuels, qui pourraient tout, réellement réunis, en son sein, à égalité, dans un même esprit de recherche fraternelle" ?


— Alors là… tu rêves !


— J'en ai bien peur… Mais il ne me reste que ça !

serra 31/07/2013 11:33


Utopie, vous avez dit utopie ?


Que s'est bon d'entendre des paroles sensées !


Merci

Christophe 30/07/2013 21:33


"Comme en 56 lorsqu'ils ont adhéré à la convention de Luxembourg.


Non! " ... lorsqu'il (la GLdF) a adhéré ..."


Cette petite correction s'imposait !

Christophe 30/07/2013 18:39


Le problème de la GLTSO et de la GLdF, est qu'ils ont mis le doigt dans un engrenage et qu'ils sont quasi forcés de suivre la roue dentelée. Comme en 56 lorsqu'ils ont adhéré à la convention de
Luxembourg. D'étapes en étapes, de serments en serments d'amitié envers le GOdF, ils en sont venus à rompre avec le GOdF, en mettant tout sur le dos du GOdF comme ils se doit. Et pour arriver à
quoi ? Dans le mur deux fois ... et rien d'autre.


C'est comme un attelage fou ...


Je ne pense pas que la direction de la GLdF aura le courage de changer, car c'est une lignée de GM qui tend vers cela, n'hésite pas à revisionner l'histoire, agite pour mieux se cacher le nom de
Gustave Mesureur (qui doit se retourner dans sa tombe), et donc avec le temps, leur Conseil est certainement également verrouillé. Je crains que Marc Henri ait plus à faire avec les excités de la
rupture immédiate avec les maçonneries adogmatiques qu'avec ceux qui le freineraient?


 


L'épisode relativement récent de Jean Verdun est symptomatique. Il est aujourd'hui présenté comme une sorte d'epiphénomène de la GLdF, évacué, scratché de la GLdF. Il ne peut même plus servir
d'alibi. Et pourtant ce fut un grand serviteur de la GLdF et de la maçonnerie en général. Mais il fut jeté dès que l'occasion s'est présenté, et par la bande de la bande !!!


Peut-être que la GLTSO, qui n'a pas d'ambition hégémonique, peut se permettre d'être plus raisonnable, en tout cas je trouve l'interview de Jean Dubar très prudente.


 


Donc peu de raison de se réjouir, plutôt pessimiste, mais cela devrait consolider les liens entre les obédiences adogmatiques françaises, pour autant que le GOdF montre à la fois de l'humilité et
du dynamisme. Là ce serait un bel acquis.


 

Ni Dieu, ni maître 30/07/2013 17:15


Comment GLTSO et GLIF peuvent prôner le « vivre ensemble », compte tenu de leurs récentes déclarations.


Concernant la GLTSO : « Que nous obtenions au pas, à terme, la reconnaissance de la GLUA [Grande Loge Unie d'Angleterre] ne changera rien au fait que nous pourrons
poursuivre nos relations avec les autres obédiences françaises… à condition que les frères qui nous visitent respectent nos us et coutumes.« 


Quant à la GLIF : «  aboutir le plus vite possible au recouvrement, pour ses Frères, de la Reconnaissance de la part de la chaîne maçonnique universelle des Grands Loges
reconnues comme telles », propos tenus à la fondation de cette micro obédience (80 frères ?).


Cette chaine passe par la Grande Loge Unie d’Angleterre.


 


Il est vrai que, tant la GLTSO que la GLIF ne sont pas à une contradiction près.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/