Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

21 Jan

Humanisme 301 : Pour une approche laïque de la morale

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Presse - Livres - Revues

 

Humanisme005.jpg

Le titre du dossier est exemplaire en ce sens qu'il tranche la question de l'existence ou de la non existence d'une "morale laïque".

Voici le sommaire de ce numéro :

Humanisme007.jpg

Humanisme006.jpg

 

Le dossier commence par un rappel de l'article premier de la Constitution du Grand Orient de France, dont le texte est lu solennellement au début de chaque réunion des loges du GODF.

Humanisme008.jpg

Parler d'une approche laïque de la morale pose cette dernière comme une entité dont on peut avoir plusieurs approches et non pas comme l'horizon indépassable de toute action humaine. C'est un atout essentiel qui présente d'amblée la thèse défendue.

Lier morale et laïcité n'est pas une mince affaire. Ces deux notions ne se situent pas sur le même plan. La première est du domaine des principes qui inspirent l'action des hommes, une philosophie de la vie, dont le principal exemple est le décalogue, l'autre est un ensemble de règles qui permet le "vivre ensemble" dans une société de droit, transversalement à toutes références morales.

La Loi républicaine prime la loi morale, souvent confondue avec "la loi" issue de la foi. La perte des repères idéologiques qu'offraient les grandes religions brouille la compréhension. Il faut donc clarifier.

 

Gérard Contremoulin

________________________________________________________________

Commenter cet article

mong 21/01/2014 11:47


La problématique principale que ne semble pas relever ce numéro (que
je n'ai pas lu) réside dans  les définitions des mots.
 
Personne n'est capable de définir ce qu'est la morale, pour la simple
et bonne raison qu'elle est propre à chacun, même si notre conception
du bien et du mal est issue en grande partie de la pression sociale.
J'utilise pour ma part l'assertion suivante : la morale c'est le
jugement de ce qui est légal.
 
Donner une «approche laïque de la morale» c'est en fait assumer que
les règles morales sont _choisies_ et non _subies_. Ce qui de fait
invalide le terme de «morale» (dont justement les bases sont
principalement si ce n'est entièrement subies).
 
On devrait parler plutôt d'éthique, et pour ce qui est de la Loi issue
du consensus démocratique d'éthique collective : celle-ci, accessible
à la raison, peut facilement s'enseigner et s'expliquer, ce qui n'est
pas le cas de la morale (allez expliquer rationnellement pourquoi les
êtres humains sont «égaux» sans évoquer de choix arbitraire ...).
 
On pourrait me rétorquer que ce n'est que déplacer le problème. Ce
n'est pas tout à fait vrai, car les règles éthiques découlent de choix
clairs et de «faits» (d'aucuns parleront de matérialisme, et de
matérialisme dialectique pour la construction du consensus sur les
faits), tels que l'existence de l'Individu, l'imprédictibilité de la
volonté, ou la nécessité vitale de disposer de certaines libertés.
 
L'approche laïque de la morale consiste donc à tenter une
rationnalisation de ce qu'est la morale, ce qui est par essence
impossible. Il vaudrait mieux à mon sens partir des valeurs consensuelles
pour construire des règles et aboutir à la laïcité !
 
Car le point défendu dans cette revue semble (encore une fois je n'ai
pas lu) partir de la laïcité pour arriver in fine à la morale, ce qui
place la laïcité au même niveau qu'une conviction politique ou
religieuse, une sorte de postulat, dont on pourrait débattre !
 
Je défends pour ma part l'idée que la laïcité découle de principes
supérieurs, qu'elle n'est pas une position ou un choix arbitraire,
mais une nécessité de notre société (i.e. République, démocratie,
droits de l'Homme).
 
Il m'est arrivé ici même de défendre le concept de «morale laïque»,
dans le sens où la laïcité était par nature capable de générer des
règles comportementales dans l'espace public, donc que la laïcité
était génératrice d'une éthique. Je reconnais aujourd'hui que le terme
était mal choisi, et c'est une grande satisfaction de voir la revue ne
pas tomber dans le piège de l'existence du concept :-)

Jean-Louis 21/01/2014 10:07


D'amblée?


:)

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/