Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

21 Feb

La Loge ou l'Obédience ? Les deux...

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions - Conférences - TBO

Tableau-GLE-1735.jpg

Tableau des Loges de la Grande Loge de Londres et de Westminter vers 1735

  

La cohésion des loges est assurée par un lien fort qui les rassemble dans une entité, l'obédience. Un lien qui est à la fois susceptible de les représenter toutes et d'assurer à chacune la liberté d'exister en pleine souveraineté.

Ce lien, en bien des points comparable à "l'affectio sociétatis" du droit des associations, est un pacte social qu'est censé partager chaque loge et chaque Franc-Maçon en intégrant une Loge. Ce lien fait d'ailleurs l'objet d'un serment prêté par tous les fondateurs lors de la création d'une nouvelle Loge. Ne parle-t-on pas alors, d'agrégation de la Loge à l'Obédience...

  

L'obédience, concrétisation de ce lien.

Lorsque le 24 juin 1717, quatre Loges à Londres ("L'oie et le Grill", "Le Gobelet et les Raisins", "Le Pommier" et "La Couronne") décident de se réunir dans la taverne "The Goose and Gridiron", elles s'assemblent pour créer en fait la première obédience maçonnique : "La Grande Loge de Londres et de Westminster".  Elles vont s'appuyer sur les "Constitutions" des deux pasteurs Anderson et Désaguliers. C'est un acte majeur qu'elles posent.

180px-Goose and GridironOn observera au passage dans leurs titres patronymiques et celui de leur lieu de réunion la nature de leur pratique du symbolisme...

 

Plus sérieusement, par cette création, elles ouvrent la voie au développement de la Franc-Maçonnerie, développement qui va s'étendre, rapidement, à toute l'Europe.

Dans une obédience aussi ancienne que le GODF, à l'origine de la Franc-Maçonnerie dans notre pays, ce lien a fait l'objet d'une longue chaine de transmission, dans le temps et dans l'espace.

Si les fondamentaux (repris des Constitutions d'Anderson) subsistent, un certain nombre d'éléments, plus conjoncturels, se sont bien évidemment transformés. De sorte que ce que l'on peut appeler notre "Tradition" est plus un esprit qu'une stricte lettre.

  

Ce lien est vivant. Il peut croître, il peut aussi régresser.

La vitalité observée sur 3 siècles du GODF (depuis 1728) , son histoire, contrastée, suit globalement une résultante ascendante vers la réalisation de ses idéaux de progrès social, et (dé)montre cette capacité de l'obédience à "croître".

Les deux conflits mondiaux ont montré à l'inverse combien le fait obédientiel pouvait être la cible des régimes autoritaires et à ce titre vulnérable.

La période de la Résistance, alors que le GODF et la GLDF avaient été dissoutes dès le 19 aout 1940 par Pétain, a vu la survivance de loges maçonniques dans les pires conditions, certaines se trouvant même être des réseaux de résistance (Patriam Recuperare, Alsace-Lorraine) ! Jusqu'en 1943, le Général De Gaulle s'abstiendra de prendre position. Puis il finira par déclarer : "Nous n'avons jamais reconnu les lois d'exception de Vichy. En conséquence, la Franc-maçonnerie n'a jamais cessé d'exister". Las... Cette position ne se substituera jamais aux conditions dans lesquelles les Frères et les Soeurs auront su, avant et face à l'occupant nazi et à ses séïdes vichystes, maintenir le lien maçonnique en faisant vivre des Loges ! Et la renaissance de la Franc-Maçonnerie ne se fera qu'à partir de leur volonté de faire revivre les obédiences, attestant ainsi de la raison d'être de ce lien !

 

Aujourd'hui, Loge et/ou obédience, toujours la question...

L'actualité de cette question est probablement le produit de la célèbre proclamation "Un maçon libre dans une loge libre". Affirmée aujourd'hui comme un crédo incontournable, elle s'est progressivement imposée en même temps que la regression également progressive des pouvoirs des exécutifs successifs du GODF.

Elle repose sur une aspiration à l'autonomie qui est, en fait, une compréhension erronée ou partiale du principe de souveraineté des loges.

En effet la souveraineté est cette capacité garantie aux loges de l'obédience d'être décideur sur les matières prévues par la Constitution et le Réglement Général, lors des Convents. Le Convent est souverain. Il est constitué de chacune des Loges inscrites qui doivent obligatoirement participer. Les décisions des Convents, hors budget et ratification de conventions, soit modifient les textes généraux, soit ouvrent des droits dont les loges peuvent ensuite décider de bénéficier ou pas, souverainement.

Deux exemples célèbres :

- le voeu n° 9 de 1877 mettant fin à l'obligation de croire en Dieu. Cette décision fait cesser une obligation mais n'en impose aucune autre. On peut continuer à croire !

- les voeux de 2010 et 2011 sur l'initiation des femmes et l'affiliation des soeurs. Les loges qui le souhaitent, peuvent... sans que ce soit une obligation pour les autres.

Dans ces conditions, la souveraineté n'est en rien une "autonomie" et chaque loge reste soumise aux textes généraux et aux décisions prises par l'exécutif en application des décisions du dit Convent.    

 

La liberté du maçon dans une loge libre peut-elle garantir la sauvegarde de l'Ordre maçonnique ?

Oui, probablement, si l'on considère que la maçonnerie se résume à la vie de la loge, aussi intense, aussi valorisante, aussi émancipatrice soit-elle pour chacun de ses membres.

Non, certainement, si l'on considère la vocation de l'Ordre maçonnique tel qu'il est rappelé dans l'article 1° de la Constitution du Grand Orient de France et dans une forme assez proche dans d'autres obédiences comme la GLMF ou dans son esprit comme au DH ou à la GLMU ou encore à la GLFF, c'est-à-dire :

La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l'étude de la morale et la pratique de la Solidarité ; elle travaille à l'amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'Humanité.

Elle a pour principe la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience.

Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l'apppréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toutes affirmation dogmatique.

Elle attache une importance fondamentale à la laïcité.

Elle a pour devise : Liberté, Egalité, Fraternité.

Sa lecture est la seule obligation réglementaire, hors rite, faite à chaque loge du GODF. Et le contenu en fait mieux comprendre pourquoi.

Car il y a deux valences, quasi permanentes, dans la vie maçonnique : le cheminement initiatique, démarche très intime que l'on opère dans sa loge et l'engagement citoyen que l'on peut faire à titre individuel, selon ses propres engagements citoyens (politique, syndical, associatif que l'on peut avoir) mais aussi à titre collectif, à partir d'une présence de "la Franc-Maçonnerie" dans la société. Et cette dimension ne peut être lisible qu'avec l'existence des obédiences et le choix qu'elles font d'intervenir ou pas dans la société.

Un débat toujours d'actualité, parfois tellement dans l'actualité...

Cette notion d'obédience n'est pas uniformément acceptée dans tous les courants de pensée présents dans la maçonnerie et ce partage ne dépend pas uniquement des obédiences. Il peut leur être transversal, comme le sont tous les problèmes d'une société en crise. Mieux vaut le savoir que de se le dissimuler. On est toujours rattraper par ce que l'on se cache !

Le courant libertaire considère que la Loge est la base de la Franc-Maçonnerie et la SEULE instance susceptible de s'exprimer au nom des membres. L'obédience n'est qu'un supplément d'âme pour lequel "on est prêt à payer, mais pas trop". Ce courant conteste, par exemple, toute action internationale qui n'aurait aucun sens en Franc-Maçonnerie.

Un courant "républicaniste" pour lequel les Loges sont à la fois souveraines et acteurs d'initiatives plus ou moins suscitées par quelques esprits éclairés républicains probablement, autoproclamés sans aucun doute ! Cette stratégie emprunte des voies souvent surprenantes, parfois consternantes, en Franc-Maçonnerie et poursuivent, finalement, des buts définis hors de l'obédience... 

Un courant d'inspiration trotskyste qui s'appuie sur un fait obédientiel fort dès lors que celui-ci accepte de relayer ses orientations, notamment sur l'athéisme militant... En fait une survivance d'une mouvance politique en perte de vitesse dans la vie politique mais qui conserve encore de beaux quartiers en Franc-Maçonnerie.

Le courant "régulier" pour qui la Franc-Maçonnerie s'interdit de débattre de religion et de politique. La méconnaissance de cette interdiction a couté cher à François Stifani à la GLNF, lorsqu'il a soutenu en 2008, ouvertement l'ancien président de la République... Mais ce courant s'appuie sur l'acceptatoin d'un fait obédientiel puissant.

Le courant légitimiste qui considère que le respect de la République suppose le respect des institutions de la République et du résultat sorti des urnes. Attitude largement majoritaire, notamment au GODF, elle y constitue à la fois la force et la faiblesse du fait obédientiel. Force en terme de représentation symbolique dès lors que les principes sont respectés par les détenteurs du pouvoir et faiblesse dans le cas contraire ; force en terme d'expression des valeurs pour lesquels nous travaillons et faiblesse dès lors qu'elles sont bafouées. Et l'on comprend bien que si les Loges peuvent rester fidèles à leurs engagements, à leurs réflexions, à leurs propositions, il est indispensable pour une lisibilité nationale de pouvoir compter sur un échelon obédientiel audible.

Enfin, un courant "régionaliste" qui souhaite que quelques loges puissent avoir la possibilité de s'exprimer sur toutes questions dès lors qu'elles sont en situation de le faire, soit pour des raisons de situations locales, soit de compétences auto affirmées. C'est probablement le cas de figure le plus caractéristique de la perte de substance obédientielle.

Par ailleurs, ce courant s'apparente fort à une autre identité, la GLNF, avec sa structuration en "Provinces", dont les instances sont déconcentrées avec des Grands-Maîtres provinciaux... 

Est-ce bien ce que nous voulons ?

 

En guise de conclusion...

De ce jeu institutionnel où tantôt la Loge, tantôt l'obédience tient le haut du pavé, ne faut-il pas retenir que l'important est la vie qui surgit à chacune de ces étapes (ou de ces scénarii) dans les interstices ? Le GODF a mené sa vie, bon an mal an depuis 3 siècles. Il en a connu des péripéties, des drames, des effondrements ET des sursauts. De même que les obédiences qui ont vécu ces périodes...

Ne faut-il pas regarder cette glorieuse histoire non pas avec les yeux de Chimène mais avec le courage indéfectible de Sisyphe ? Optimiste mais lucide.

La perte de substance du fait obédientiel peut conduire à l'implosion d'une obédience en ce sens que l'addition des intérêts particuliers n'a jamais permis de comprendre et surtout de défendre ce qu'était l'intérêt général !

Aujourd'hui, nous sommes au pied de ce mur.

Chacune et chacun est donc devant le choix de privilégier soit l'intérêt particulier, vécu dans la Loge, soit l'intérêt que représente l'obédience comme expression collective et lisible de la Franc-Maçonnerie.

C'est le défi que j'évoquais dernièrement. Saurons-nous nous réformer en profondeur pour faire face aux tâches de l'heure ?

Et plutôt qu'au pied, n'est-ce pas en haut, lorsque le mur est construit, que l'on voit le maçon...

Bien plus que l'intention, c'est l'acte qui révèle...

 

Gérard Contremoulin

_____________________________________________________________

Commenter cet article

Armanjac 23/02/2013 10:43


*(Remerciant Réboussié de son deuxième commentaire)


Je comprend bien que vous avez fait une certaine carrière dans certains chantiers, d'où l'orientation singulière de votre propos que j'apprécie à sa juste valeur, vu que moi-même j'ai vécu
autrefois une semblable aventure! La vie de chacun s'enrichit d'autant à parcourir divers chemins qui ne sont pas toujours forcéments régulièrement "Initiatiques"...


Peut-être avez-vous connaissance de l'ouvrage qui a motivé mon propos, ou pas. Mon avis est que l'on ne peut rester insensible à ce que révèle Eva Joly, et bien d'autres, d'autant plus lorsque on
a fait le choix d'un engagement dans une voie humaniste active. La Question que je pose n'est pas un piège, du moins là n'est pas l'intention, néanmoins les silences qui l'acceuilleraient
auraient-ils valeur à opinion, logiquement. Vous remerciant de votre attitude positive et sympathique que j'apprécie ... Cordialement à vous!(armanjac@hotmail.fr)

réboussié 22/02/2013 11:23


J'ai entendu qu'un jour , très loin, un gus avec une bougie errait en cherchant un homme ,, je ne sais si c'était le même qui vivait dans un tonneau ....la cote des tonneaux monte dit on dans ce
pays , on a l'immobilier qu'on veut ...


 B Maris ,J  Généreux et surement beaucoup d'autres , Roland Gori et sa fabrique des imposteurs ...l'info circule , le Diplo etc...Il faut aussi se rendre compte que quand vous avez un
bon boulot, vous voulez d'abord le garder , que ce soit élu ou fonctionnaire , ou salarié du privé. Le problème , c'est qu'on parle en général....or , la guerre , ce n'est pas les mecs devant la
presse qui la gagnent, ce sont ceux avec des flingues sur le terrain,cachés dans les grottes , avec ou sans drones , relisez l'histoire récente si vous doutez ... les vrais gagnants sont les
marchands d'armes mais c'est un autre angle de tir ...Pour dire ceci : une boite de plus de cent personnes , une grosse majorité de mécontentements , un management stupide par un directeur modèle
principe de Peter, un conseil d'administration de 33àme somnolents et alcooliques , (c'est une image ) , des gens motivés qui montent un dossier avec photocopies de décisions du Conseil, créent
une section syndicale pour trouver un appui , réponse du personnel, on est avec vous, mais faut pas nous parler dans le couloir quand on se croise , on risquerait de se faire mal voir , réponse
de la direction nationale , on l'attend toujours , depuis 20 ans , quand au syndicat malgré ses nuisances au niveau national , parait il , à part 2 ou 3 locaux, zéro pointé .


Il s'agit d'une administration, mais j'ai quelques autres exemples actuels , et dans le privé du même genre , l'intelligence est bien répartie , la bêtise aussi .


Quand on est dans l'impossibilité de régler un petit problème local , comment imaginer pour des problèmes complexes ? Quand toute remarque sur la possibilité d'améliorer qq chose est prise pour
une atteinte à la dignité du patron ? Des patrons , j'en ai eu 23 , eh oui , à l'époque , on partait le vendredi et on retrouvait du boulot le lundi , c'était pas mieux avant ? dit on ? mais vous
pouvez dire et seriner à l'infini, la FM m'a apporté une méthode, une motivation , la manie d'écouter avant de parler , de réfléchir avant de dire , ( je sais , je ne suis pas au bout ..), d'être
devant les autres , des les regarder comme d'autres moi même , juste un exemple , le mépris de ces "élites" évoquant le "populisme", le syndicalisme, comme si la droite , le fric , une fois en
mille ans avait librement partagé qq chose ? Ah si , en 1898 (?) , la loi interdisant le travail de plus de 10 heures par jour aux enfants de moins de 13 ans ( de mémoire) au motif que 30% des
conscrits étaient estropiés par les machines et devaient être réformés .Aujourd'hui, on s'arrose d'essence ou on se suicide plus ou moins discrètement ........on habite des taudis ou la rue,
alcool, drogue ....


Et on s'empaille sur le mariage homo , y aurait il des homos au Vatican ? Sommes nous des réguliers , marronnier régulier quand on n'a rien d'autre à penser , surtout ne pas penser d'ailleurs ,
attendre la fin de l'orage , attendre que l'autre bouge ....la sagesse chinoise , les 3 singes , ne rien dire , ne rien voir , ne rien entendre , que du bonheur ....Voter Marine ? ça sert à rien
mais ça peut permettre de se venger ..de quoi ? mais de tout , mon bon monsieur , de tout , .... mais tout le monde n'a pas réfléchi , médité sur la justice , la vengeance , le temps , le
sculpteur ne travaille pas à la dynamite , l'extrémiste si , mais allez donc lui expliquer ..... et si on arrétait d'en fabriquer ? bon, il y a des stocks à écouler , des armes aussi .


J'ai un bon camarade , bon frère Go , Sarkosiste encarté , jusqu'à 49 ans , chomeur depuis qq temps , marrant , il a viré extrémiste ...comme les ouvriers qui votent majoritairement .....On peut
garder raison , on a les structures mentales pour ça, une forme et un fond , pôur changer les choses , il faut être au bon endroit au bon moment , sérieusement si on me propose qq milliers
d'euros par moi comme élu , plus les frais de déplacement et les repas ? mais faut que je quitte la FM ? et que je marche au pas ,

Armanjac 22/02/2013 06:58


Je tiens à remercier sincèrement les personnes qui ont daigné, à leur façon, répondre à mes interrogations!


Pour ce qui serait des "précisions" demandées, je ne peux certes m'étendre longuement en un espace de commentaires évidemment restrictif par définition, aussi voudrais-je faire court et donc
préciser que j'ai choisi de poser Question à la très honorable société des Frères de la Lumière sur un sujet de première importance, à première vue singulièrement opaque et ténèbreux. Le colloque
"Vivre Ensemble" où je fûs présent m'a incité à prendre davantage conscience des problêmes économiques avec la découverte inopinée du professeur Jacques Généreux. De fil en aiguilles, je
passe, se présente le problême "Eva Joly", et bien au-delà ce que maintenant tout le monde en sait, du moins peut-on l'espérer. Quelqu'un jusqu'ici me trouverait-il à ce
point énigmatique? Je pense bien que non, mais dans le cas contraire cela serait très dommageable, et je comprendrais bien mal. Je vais donc, pour précision d'appoint, exposer
Lumineusement deux formulations singulières comme l'on ferait pour deux Etendards avant un Juste Combat:


  * "VIVRE ENSEMBLE" *** "Est-ce DANS CE MONDE-Là QUE NOUS VOULONS VIVRE?" *


A cette proposition généreusement Humaniste du Grand Orient de France vient donc se formuler une Question d'importance dont chacun reconnaitra, je pense, le titre d'un ouvrage explosif
de Madame Eva Joly, ex-juge d'instruction dans une affaire qui fit un grand bruit d'orage très mouvementé, genre ténèbres contre Lumière! ... J'ai précisé dans mon précédent commentaire la
confiance et l'admiration sincères que je portais envers l'Idéal radieux de la Franc-Maçonnerie, aussi est-il logique que je saisisse l'opportunité qui m'est offerte en cet espace
dédié au courage et à la probité, si rare, sinon unique! Merci encore aux forts de bien vouloir m'éclairer fortement...


Très cordialement!  

Denis Pelletier 21/02/2013 18:53


Dites, docteur, c'est grave ? Je me reconnais plus ou moins dans 5 des 6 courants...

Jonathan JOSSE 21/02/2013 12:20


En parlant de la franc-maçonnerie durant la seconde guerre mondiale, il est une belle histoire : celle de la respectable loge Liberté Chérie, fondée par 7 résistants belges déportés, tous maîtres
maçons, au coeur même d'un camp de concentration nazie.

sous la Voûte étoilée 21/02/2013 15:28



Oui et je serais preneur d'un récit documenté sur cette belle aventure humaine, autant que faire se peut, pour le mettre en ligne ici...



Jean Bonhomme 21/02/2013 12:15


Etre FM ça ne sert à rien. En tout cas dans la vie civile, pardon, profane! Qu'elle lisibilité avons nous? Qui porte encore attention à nos contributions à l'amélioration de la société tant
matériellement que spirituellement? Le passé? il est passé, justement! En juin 40 qui a porté au pouvoir le Maréchal Pétain? Une assemblée de "circonstance" comprenant une majorité de FM de la
3eme République. Les "zélites" F.Maçonnes de cette catastrophe et honte nationale se sont effondrées en 3 semaines! Les autres F.°. tel J Moulin ou Mendès France et tant d'autres ont, certes,
relevés l'honneur de notre pays, la France, mais dans "l'opinion public" abreuvée par les "marronniers" saisonniers de la presse le souvenir de cette débandade perdure en creux... La résistance?
Longtemps dans mon atelier était affiché le nom et le portrait d'un F.°. assassiné par les nazis ou leurs sbires français, les collabos. Changement de Temple pour des raisons de vétusté et depuis
1 an nous attendons sa réinstallation mémorielle, c'est à dire planter un clou pour un tableau ( local du GO..., je suis de la GLDF) Par contre grand chambardement sur la disparition des bougies
en cire contre celle fictives à piles pour des raisons d'assurances pour certain M.°.!!! Pendant ce temps le capitalisme financier fait des ravages, les ubuesques rétributions de certains
grands(!?) patron dépasse l'entendement de tout être "normal", la maison terre brûle, dit on, et tout va très bien Mme la Marquise... Alors la F.°.M.°. que dit elle dans ce capharnaüm médiatique
politique et sociétal? Le seul mot qui à du mal à poindre son nez (faux nez?) c'est celui d'éthique.Quand je vois et j'entends que le grand sujet de préoccupation de mon obédience c'est une
reconnaissance par les Anglois et donc que le GADLU c'est Dieu in fine, je trouve cela pitoyable, archaïque, contraire à toute idée d'une maçonnerie adogmatique et libre. Et je ne parlerais même
pas de la question de nos Soeurs! Ont elles seulementune âme, hein, dès fois...Je suis pessimiste, mais attention, d'un pessimisme de combat!!!!

réboussié 21/02/2013 11:24


il n'est pas de tradition de féliciter l'orateur , donc abstension. La corruption Armanjac? 30% des échanges économie grise . Je n'ai pas entendu nos frères ministres s'extérioriser sur ce sujet,
bien sur , ils ne sont pas tous seuls et la solidarité ...Des tendances , des courants ? la vie n'est pas un long fleuve tranquille ou normal . Libres et de bonnes moeurs , ça veut dire qu'on
sait reconnaitre un voyou d'un honnête homme , la parole est pour nous un mot chargé de sens , et tant pis si ça empêche de dormir les baratineurs de tout poil, politiciens compris , surtout
qu'en plus de la tête , on a deux mains , une droite et une gauche , et que certains outils éliminent très vite ceux qui se mélangent les pinceaux .


Ma parano, c'est que certains aimeraient bien à défaut de nous interdire ou de nous éradiquer nous controler comme on achète une usine en France pour la fermer, quand on aura vendu les meubles ,
immeubles et les terres , on sera tous des Roms , l'école s'occupe déjà de la culture et le programme national de la résistance n'est plus qu'un lointain souvenir .( c'est le mot résistance qui
devait géner , je pense )


La loge ou l'obédience ? Qui fait quoi ? Obédience sans loge ? C'est comme un parti uniquement constitué d'élus ...Des loges indépendantes ? qui ferait lien ? synthèse ? le(s) noeud(s) du réseau
? Mais l'obédience , c'est une fédération , l'élu ne devient pas en même temps le représentant du GADLU sur terre , c'est rien de le dire mais ....donc parano , non , mais gaffe quand même , 30%
de gris , ça terni un peu le paysage ...... et la notion d'économie "libérale" ...


Libre dans une loge libre ? je suis libre d'adhérer librement à une loge , qui adhère à une fédération , assez libre pour savoir jusqu'à quel point je peux accepter ou refuser , ne sommes nous
pas des "veilleurs"? Ce qui veut dire qu'amis ou ennemis , on refusera de fermer les yeux devant l'innacceptable, l'ignominie , la trahison de nos principes ...et que certains moralistes , on les
voient venir de loin avec leurs beaux costards et leurs pompes sur mesure .


On devrait agir plus ? ouais , bien sur , comme on pourrait faire bosser en stage non rémunéré les étudiants divers .....


Pendant les vacances , j'avais 20 ans , sur un très gros chantier , on m'a demandé de me balader et de relever ce qui n'allait pas ...j'ai interrogé les travailleurs , les camarades , le chef de
la cellule , non , je blague , j'ai rendu un rapport qq jours après , je me suis très vite retrouvé intégré à une équipe active , et je n'ai plus jamais entendu parler des anomalies relevées ( Pb
de sécurité essentiellement), j'ai refait ça il y a plus de dix ans, ça m'a valu beaucoup de soucis ...FM ? les yeux ouverts ? pas que les yeux si vous voyez ce que je veux dire , et c'est
beaucoup plus difficile que de marcher au pas dans un syndicat ou un parti politique , FM , à quoi ça sert ? j'ai une réponse .....

Poulet 21/02/2013 09:44


Magnifique analyse et courageuse, merci.


On ne peut s'étonner de ce que la FM soit traversée par tous les courants qui sont dans la société et le problème posé mérite réflexion. En l'occurence l'Unité maçonnique est au-delà du grand
Tout, l'une se situant au niveau spirituel et intellectuel et l'autre en termes de quantité. Deninez ma préférence.


Tout part des LL: un maçon une voix; puis des Congrès: une loge une voix, comme pour le Convent. Démocratie parfaite? Peut-être... Pour Le GODF, qui nous occupe ici, il se donne un exécutif à
travers sa démocratie interne, le tout est de savoir s'il doit être fort ou non. Selon moi, il ne le peut que dans l'extériorisation des principes maçonniques clairs et précis, les orientations
impulsées par le Convent et le déploiement des moyens à lui accordés toujours par le Convent. Il ne peut pas grand chose de plus, notre structure n'ayant rien à voir avec une monarchie même
élective et le constat est que ni le GM ni le CO ne détiennent le Magistère qui ferait d'eux les Maîtres à penser de 50000 francs-maçons! Ils procèdent, ils ne précèdent pas. Cela dit, la mission
de l'exécutif me paraît fondamentale et surement très prenante en même temps que gratifiante, les problèmes à régler et les politiques à mettre en place ne relevant sans doute pas de l'aimable
bluette et de la fantaisie.

Armanjac 21/02/2013 05:17


Cet article me parait digne d'intérêt, situant bien, à mon sens, les positions particulières et générales de la maçonnerie, c'est du moins ce que j'en ressent subjectivement ... Et pourtant
quelque chose me gêne péniblement, me faisant osciller très inconfortablement dans une incertitude douloureuse déclenchant un signal d'alarme si puissant que je n'ai cesse de vouloir
l'annhiler, sans pour autant pouvoir y parvenir. L'incertitude est une sorte d'enfer, qui pourtant me suggère fortement qu'elle pourrait être salvatrice, au-delà de son aspect
déstabilisant! Je m'explique: Fortement impressionné par le courage exceptionnel du juge Eva Joly (entr'autres), je suis depuis quelques annèes en réflexion active quant au
problême crucial de la corruption dans les milieux politico-affairistes, comme j'ose imaginer que le sont de nombreux autres citoyens ordinaires, et peut-être aussi certainement de nombreux
franc-maçon dont on ne peut qu'admirer l'idéal élevé. La question néanmoins reste douloureusement posée: Quels secours ACTIFS la puissante organisation maçonnique internationale apporte t-elle à
ceux-là qui osent dénoncer les dessous criminels ignobles que personne n'ignore plus, sinon les imbéciles et les odieux complices? ... A question claire l'on souhaiterait réponse LUMINEUSE!
Cordialement à vous.  

sous la Voûte étoilée 21/02/2013 08:02



"La puissante organisation maçonnique internationale" dites vous.


Je serai tenté de vous demander à quoi vous pensez en écrivant cela. Il n'existe pas, en tant que telle, "d'organisation maçonnique internationale". Cela ressort d'un vieux fantasme
antimaçonnique, très en vogue à l'époque du "complot judéo-maçonnique" dont le film de propagande "Forces occultes" est un bel exemple.


Par contre, la maçonnerie dite "régulière", anglosaxonne pour faire court, s'est développée dans les anciens pays du Commonwealth et aux USA. Et s'il existe d'indéniables relations d'amitiés
entre elles, peut-on parler d'une telle organisation ? Probablement pas.


Pour ma part, je n'en suis pas membre.


Par contre, votre question aborde l'attitude morale que les différentes obédiences de la Franc-Maçonnerie en général peuvent, voire devraient, adopter dans les cas que vous citez. Elles
sont toutes parfaitement indépendantes les unes des autres et libres de leurs positionnements.


Pour vous répondre plus précisément, il faudrait entrer dans le détail...



Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)