Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

01 Dec

Laïcité, communiqués du Comité Laïcite-République

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Laïcité - Religions

Lors de son Assemblée Générale, le Comité Laïcité République (CLR) a adopté plusieurs décisions dont celles qui suivent.

Sans les partager toutes, notamment sur le droit de vote des étrangers aux élections locales, je crois utile cependant de les mettre en ligne car elles participent au débat citoyen.

Gérard Contremoulin

 

50255_258865976771_1965180_n.jpgDu printemps arabe à l’hiver islamiste

 

C’était prévisible, quand bien même on n’était pas un spécialiste des pays concernés, et c’est advenu. Les partis islamistes sortent vainqueurs des élections organisées dans les pays arabes récemment allégés de leurs tyranneaux locaux. En Tunisie et au Maroc, les partis islamistes obtiennent des majorités relatives, assez fortes, toutefois, pour que les prochains gouvernements s’organisent autour d’eux. En Egypte, les comptes définitifs ne sont pas faits, mais tout laisse penser que les Frères musulmans tiendront, pour l’année nouvelle, les rênes du pouvoir. Pour tous ceux, commentateurs des révolutions arabes, qui avaient filé, sans modération, les comparaisons avec le « printemps des peuples », en Europe, en 1848, et qui s’inspirait des idéaux de la Révolution française et de sa Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, la déconvenue devrait être manifeste. Non seulement, en effet, on aurait quelque mal à trouver dans les doctrines des partis islamistes une quelconque adhésion aux principes universels de la démocratie, mais encore, ces principes sont dénoncés comme la marque d’une prétention idéologique maintenue d’un Occident qui n’aurait pas renoncé à ses entreprises dominatrices. Nos bons apôtres ne sont cependant pas troublés plus que cela. Les partis islamistes ont certes gagné la partie, reconnaissent-ils, mais les démocrates n’ont rien à craindre puisqu’il s’agit de partis islamistes « modérés ». Là encore, ils cèdent à la tentation de la comparaison historique et ils invoquent la démocratie-chrétienne qui, en Europe occidentale, a eu raison des refus de l’église catholique de souscrire aux valeurs de la démocratie libérale. Outre que ce mouvement fut long et laborieux - il faut attendre Vatican II pour que Rome reconnaisse les « droits de l’homme » - la comparaison avec l’islam est audacieuse et, en tout cas, prématurée. Car, pour l’heure, les partis islamistes entendent moins démocratiser l’islam qu’ils ne prétendent islamiser la démocratie. Si, comme nous le croyons, la démocratie suppose une laïcisation du politique et une universalisation des droits de l’homme, alors, une « démocratie islamique » et, plus largement, une démocratie qui trouverait ses fondements dans les vérités d’une « révélation », est une démocratie par abus de langage. L’ « islam modéré » des islamistes est un oxymore. Faire fonds sur ses potentialités authentiquement démocratiques est à peu près aussi hasardeux que de songer à « humaniser la peine capitale » !

 

Marc RIGLET

__________________________________


Présidentielles: Le Comité Laïcité République: pour un sursaut laïque

   

L'élection présidentielle doit être l'occasion d'un sursaut laïque et le Comité Laïcité
République s'impliquera en ce sens, afin notamment de faire inscrire les principes de la loi
de 1905 dans la Constitution.
   

Au fil des ans, la laïcité a été vidée de sa substance et les principes de la loi de
séparation des églises et de l'état ont été contournés se concrétisant par le retour du
religieux dans la sphère publique et la montée en puissance des communautarismes.
La laïcité, plus que jamais, constitue une clé de la paix sociale, d'une citoyenneté dans la
liberté de conscience et d'égalité des droits et des devoirs.
   

Afin de mettre un terme aux régressions et aux tentatives récurrentes de "nettoyer",
"moderniser", "renouveler" la laïcité, en fait de la combattre, l'Assemblée Générale du
CLR réunie le 28 Novembre a Paris, a décidé d'interpeller les candidats a l'élection
présidentielle et de leur demander de s'engager en faveur de l'inscription dans la
Constitution des deux articles de la loi de séparation, notamment celui qui précise que
la "République ne reconnait ni ne subventionne aucun culte".
   

Le CLR demandera également la suppression des conférences départementales de
la liberté religieuse, instaurées lors de la rencontre avec les représentants de la
conférence des responsables de culte en France du 15 avril 2011, qui institutionnalisent le
retour du religieux en politique et constituent une véritable provocation aux principes de la
République laïque.
Le CLR fera connaitre en son temps le bilan qu'il dresse de l'état alarmant de la laïcité en
France et présentera les mesures qu'il entend proposer
   

L'Assemblée Générale a par ailleurs adopté deux motions:
- s’opposant à la proposition d'élargir le droit de vote aux élections locales aux
étrangers résidant en France, mais favorable a l'acquisition de la citoyenneté dans
des délais raisonnables, pour ceux qui le souhaitent.
- apportant son soutien aux femmes afghanes dans leur refus d’être sacrifiées sur
l’autel du «processus de paix » avec des taliban et des terroristes.
   

Par ailleurs, l'Assemblée Générale a réélu pour deux ans Patrick Kessel, Président et élu
Jean Farnier, secrétaire général de l'association.
(Voir les deux motions ci-joint)

    __________________________________

 

 

Appel aux participants à la Conférence de Bonn sur l’avenir de l’Afghanistan

 

Le Collectif Contre le Terrorisme (CCT), Collectif français d’ONG rassemblées
contre le terrorisme, exprime son soutien aux femmes afghanes dans leur refus
d’être sacrifiées sur l’autel du «processus de paix » avec des taliban et des
terroristes.
   

Au lieu de parier sur un accord avec des « taliban modérés », nous voulons que
les droits des femmes soient défendus sans concession, à commencer par leur
pleine participation à la conférence de Bonn où doit se décider l’avenir de
l’Afghanistan - conformément à la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité de
l’ONU, qui prévoit une participation des femmes aux discussions de résolution
des conflits et à la Convention sur l’élimination de toutes formes de
discrimination contre les femmes !
   

Nous sommes solidaires du combat des femmes afghanes pour reconquérir les
droits confisqués sous le régime des taliban, défendre et compléter leurs droits
inscrits dans la constitution.
   

Nous estimons que :
- Tout règlement politique doit explicitement garantir le droit des femmes à
l’éducation, à la santé, à l’égalité citoyenne, à la sécurité et à la maîtrise de leurs
propres vies.
- Aucune paix n’est possible tant que la violence terroriste frappe les populations
civiles, et tout particulièrement femmes et enfants, cibles des attentats
« suicides ».
-Les filles comme les garçons ont droit à une véritable instruction, dans le
respect de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Aussi nous
condamnons fermement les menaces et attaques contre les jeunes élèves
afghanes et leurs enseignantes ainsi que la destruction de leurs écoles.


Paris, le 28 novembre 2011

 

 __________________________________

 

Droit de vote des étrangers aux élections locales : une idée globalement négative

   

Le Parlement est à nouveau saisi d’une proposition de loi visant à instituer le droit de
vote des étrangers aux élections locales sous la condition de résider depuis 5 ans
sur le territoire national.
   

Cette proposition n’est pas nouvelle : elle figurait parmi celles du candidat François
Mitterrand en 1981, elle a été adoptée par l’Assemblée nationale en 2000, et l’actuel
président de la République s’est exprimé à plusieurs reprises sur ce sujet, s’y
déclarant favorable puis hostile.
   

Au moment où ce débat risque de susciter des affrontements politiques binaires forts
dont l’extrême droite profitera à coup sûr pour alimenter son fonds de commerce
électoral et agiter un certain nombre de peurs chez nos concitoyens, le Comité
Laïcité République exprime ses réserves sur le principe même de cette proposition.
En effet, si cette loi était adoptée puis promulguée, elle dissocierait clairement
l’exercice de la citoyenneté de la nationalité.
   

Depuis la Révolution française, la France défend une lecture généreuse de la
citoyenneté et de la nationalité, fondée sur la volonté d’appartenir à une Nation dont
on partage les principes. Elle récuse ainsi les distinctions qui seraient établies sur
l’origine ethnique ou les croyances religieuses.
   

Si cette loi était adoptée, elle instituerait pour les étrangers présents depuis 5 ans sur
le territoire national la possibilité de voter pour les élections locales et les exclurait
donc des scrutins nationaux : élections présidentielle et législatives.
Elle instituerait une pleine et entière citoyenneté pour les nationaux, une souscitoyenneté
pour les autres. Elle porte en germe une conception différentialiste de
l’organisation sociale et pourrait être de nature à aggraver le communautarisme.
   

Pour ces raisons, le Comité Laïcité République exprime son opposition à cette
mesure qui est l’illustration même d’une fausse avancée démocratique. Il propose en
revanche que soit ouverte aux étrangers résidant régulièrement en France, qui en
font la demande et adhèrent aux valeurs de la République, la possibilité d’acquérir la
nationalité française et donc la capacité d’en exercer pleinement les droits.


Paris, le 28 novembre 2011

 

  ________________________________________________________________________________________

 

 

Commenter cet article

goffredi 10/01/2012 13:18

J'ai été "viré" du GO pour avoir prôné envers un apprenti musulman ! ce que vous dites.
Cordialement.

Joseph PAIR 04/01/2012 21:37

Bonjour,
plutôt que d'évoquer les "racines chrétiennes de l'Europe", il conviendrait de parler des racines européennes de l'Eglise qui a levé indument l'impôt (la dîme) pendant des siècles.Sa dette est
énorme.
Sur le blog référencé, quelques éléments pour contribuer au nécessaire Sursaut Laique.

Philodeme 04/12/2011 10:17

Le mot groupuscule peut tout simplement évoquer le nombre de membres.

Parmi les groupuscules associatifs ben par exemple ma loge mon obédience et d'autres groupuscules non maçonniques mais spécialisés es-laïcité.
Je suis membre d'un groupuscule à l'audience réduite(je n'ai pas la croyance que la FM est le centre du Monde ou l'Eglise de la République), j'y entends des "interventions" depuis 20 ans sur la
laïcité ..... mais les autres beaucoup plus nombreux s'y intéressent-ils ? qu'est-ce que cela leur évoque ?
J'étais réservé, puis je me suis dit ...
OK en explicitant le terme, et en l'inscrivant dans la Constitution par référendum, ce qui provoquerait des débats importants, des prises de conscience, débusquerait les ennemis de la loi 1905 dans
les communautés religieuses actives chrétiennes, musulmanes,juives et adorateurs de l'Oignon .... et chez les politiques (pas seulement au FN ... remember Lang, le Bayrou de notre marche à pied
dans Paris il y a bientôt 20 ans.

Philodeme 03/12/2011 11:37

"laïc/laïque : Ce distinguo n'intéresse que certains groupuscules associatifs qui en ont décidé ainsi unilatéralement.
Dans la plupart des dictionnaires = idem

sous la Voûte étoilée 04/12/2011 00:38



cherchez bien, cherchez mieux... Même chez notre Frère Littré...


Et puis, il serait bien intéressant que vous nous donniez quelques exemples de ce que vous nommez "groupuscules associatifs", juste pour comprendre ...



yves sarzier 03/12/2011 11:15

pour l'ambiguïté du mot laïcité , pour les coupeurs de cheveux en 33 morceaux, je suis d'accord, mais sur chaque mot de la langue française, on peut s'amuser pas mal, voir certains humoristes
....Le musulman paie ou donne pour la solidarité, comme d'autres d'ailleurs . Jusque là vous me suivez ? Moi je paie des cotisations sociales et des taxes et des impôts, ce qui ne m'empêche
nullement un petit billet de temps en temps pour le SDF ou celui qui tend la main .....Demandez donc à ceux qui prêchent l'ambiguïté de la laïcité leur religion ! Éliminons bien sur ceux qui disent
que c'est perso....Croyez vous réellement que le catho est d'accord pour financer la mosquée ? Le musulman l'église de scientologie , le taoïste le temple maçonnique du coin ? Le protestant le
bâtiment pour les boulistes locaux???L'athée que je suis accepte de financer un centre socioculturel, équipements sportifs pour usage PUBLIC.....
Il y a une ambiguïté, oui , c'est celle qui veut au nom de la liberté, accepter les communautarismes , les intégrismes , (communautarismes politiques bien sur ...),les atteintes aux principes
juridiques "l'état ne salarie, ne finance...voir constitution , la 5ème..., et tenter d'enfouir ses contradictions pour ne pas être grossier dans un moralisme tellement ridicule et surréaliste ,
qu'il procure une raison supplémentaire pour aller vers l'abstention ou pire si vous voyez ce que je veux dire ....Et on s'étonne avec lyrisme, que certaine récupère ..... La nature a horreur du
vide dit on , le nationalisme allemand ? C'est vrai , Angela ne pense qu'a son pays, pareil pour les anglais,je ne parle même pas des Ricains , ni des papouêtes (Papouasie..) mais pour vivre
ensemble , chacun doit être assez fort pour accepter la liberté de l'autre,et réciproquement (Pierre Dac) 30000 religions recensées (revue Sciences humaines ) , c'est la laïcité qui est ambiguë ?
La laïcité dont je parle est la laïcité juridique , bien sur, car le point de vue rhétorique ou dialectique , on le maîtrise bien aussi chez nous , mais bien parler , c'est bien , agir c'est mieux
( ma distinction un peu pathologique entre philo et polis) , un couillon qui marche ça va plus loin qu'un intello assis dit on dans nos campagnes ..
Un petit caillou de plus au débat, ce qui m'inquiète , c'est le silence , l'anomie .........la parole est notre chemin, osez des bêtises, ce sont peut être les vérités de demain, comme les
investissements d'avant hier .....
Si on se retrouve à sept , on pourrait peut être envisager quelque chose ???? je plaisante , bien sur .......

Philodeme 02/12/2011 20:27

euh, le mot laïque reste sans doute très équivoque pour beaucoup de citoyens.

Pour moi, à une époque lointaine mais quand même 5o ans après 1905, le mot laïque distinguait une minorité soit les religieux (professionnels curés etc.) des non religieux que l'on appelait les
laïques constituant la majorité des "fidèles".
Bref une référence dans la constitution à la loi 1905 serait peut être utile pour préciser le concept de laïcité dans le cadre de la loi de 1905.
Peut être que cela permettrait d'y voir clair dans les postures de certains partis comme le FN, de certains groupes communautaires etc.qui seraient obligés de se positionner clairement ?

sous la Voûte étoilée 03/12/2011 00:38



Les LAICS sont des coyants non ordonnés.


Les LAIQUES sont des non croyants, agnostiques ou athées, qui ne se reconnaissent que dans la forme laïque de l'Etat.



yves sarzier 02/12/2011 12:19

il me semble que dans la constitution française, le pays est défini comme république laïque , non?? Il serait peut être donc plus judicieux d'inscrire dans la constitution la définition de la
laïcité, voire incorporer en annexe le grand Larousse, et avant chaque élection vérifier que les candidats savent lire , c'est à dire comprennent ce que les mots emportent comme sens . Ceci
éviterait peut être une confusion entre élection de gestionnaire de collectivité et élection du prof de philo du lycée du coin , ou pour rester dans le domaine maritime , ne pas confondre un pédalo
avec le radeau de la Méduse , quoique un syndicat des usagers efficace serait utile certainement; pour le vote des étrangers ?, sans réciprocité et sans assurance de radiation dans le pays
d'origine pour l'équivalent , j'ai comme un doute . Sur l'aspect philosophique , pour en rajouter une couche sur le distinguo, l'idée est généreuse , mais gouverner, ce n'est pas uniquement jouer
les bateleurs médiatiques à usage des gogos, c'est décider dans le cadre strict du cadre juridique , en principe, pour l'intérêt de chacun : j'imagine un conseil municipal puis le maire élu par une
voix de majorité avec une grosse minorité d'étranger dans la commune ....Avec des étrangers logés dignement , je veux dire normalement c'est à dire pas dans un système ou même pas les lapins ou les
poulets n' y trouveraient leur bonheur, avec un travail, accès à la culture , oui, je rêve , d'une société idéale parfois, ou l'étranger serait l'objet de curiosité , viens me raconter chez moi ce
soir ....accueilli chez nous comme certains gaulois le disent d'ailleurs par ces gens là dans leur pays d'origine, mais ça change , bien sur , ils se civilisent ....C'est donc curieux de parler du
vote et pas de leurs conditions de vie .....si ce n'est philosophiquement .....J'habite une vieille ferme philosophique par les livres qu'elle contient, mais les murs ne sont pas en carton et les
cloisons du papier ,et il y a l'eau et l'électricité, tant que les retraites existent encore du moins j'ai dit provisoirement .......

Philodeme 01/12/2011 19:37

Concernant notre hexagone il serait peut être utile d'introduire la loi 1905 dans la Constitution de notre République mais seulement en utilisant la voie du Référendum pour lui donner une
légitimité populaire et non une légitimité factice car donnée par les cooptés du système des partis (par référence au "Gd Charles")

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/