Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

06 Aug

Le Grand Orient de France n’est pas le syndicat des prêtres réfractaires

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Notes d'humeur

  is--2--copie-1.jpg

A la veille de "descendre" le grand-maître du Grand Orient de France a développé une grande activité épistolaire.

En fin d'article figure une précision ajoutée à la demande du Grand-Maître José Gulino. 

D'abord classiquement en écrivant au président de la République française pour lui expliquer, à l'instar du regretté frère Pierre Dac que "ce n'est pas en tournant le dos aux choses qu'on leur fait face" et que "c'est ce qui divise les hommes qui multiple leurs différends".

Nous attendons toujours la réaction du chef de l'Etat qui aux dernières nouvelles a préféré se pendre à la Lanterne que de recevoir les conseils éclairés du président du Grand Orient. Cette initiative qui relève plus de la posture que de l’efficacité n’appelle guère de commentaires.

En revanche l’autre missive envoyée le 18 juillet dernier au chef de l’Eglise catholique apostolique et romaine pose un certain nombre de questions. Emporté par le courroux, le Grand Maître s’adresse, cette fois-ci, au Souverain Pontife pour se plaindre de «l’excommunication  »  (ce sont ses termes) d’un prêtre du diocèse de Besançon sous le prétexte qu’il est franc-maçon, orateur d’une Loge du GO.  

Dans cette lettre, où il se dit, prêt à rencontrer le saint-père José Gulino écrit, "c’est la première fois depuis la création de notre association, le GODF, en 1728 que l'un de ses membres fait l'objet d'une telle mesure". Il rappelle à l'occasion, comme le fait le valeureux ex-curé que le GODF défend la liberté absolue de conscience, comme si cet argument était de nature à faire fléchir la hiérarchie vaticane.

Cette lettre est étonnante à bien des égards. D’abord on attend d’un grand-maître, une grande maîtrise de son expression et d’abord le respect des faits. Le prêtre en question, n’a pas été « excommunié » mais démis de ses fonctions. Ce qui n’est pas, loin s’en faut, tout à fait la même chose. L’Eglise catholique qui ne reconnaît pas, par exemple, le mariage des prêtres, réduit ceux qui passent outre cette règle à l’état laïc mais ne les excommunie pas pour autant. En l’occurrence, si l’on a bien compris, le diocèse de Besançon a constaté qu’il était incompatible d’exercer un mandat de prêtre en se prononçant par ailleurs pour la liberté absolue de conscience. C’est le contraire, à mon humble avis, qui aurait été étonnant. La Fédération de la boucherie ne choisit pas ses directeurs de communication chez les végétariens ! Le curé Meslier rédigeait ses libelles dans le secret de son logis, sachant très bien lequel châtiment l’attendait si les autorités ecclésiastiques avaient vent de ses sentiments ?

Autre sujet d’étonnement, l’affirmation selon laquelle, cette sanction serait le première prise par le Vatican contre un membre du GODF. Faute de temps, je ne peux pas vérifier si les assertions du Grand Maître sont fondées. En revanche, ce que je sais, comme tous ceux qui se penchent sur les relations entre la Franc-maçonnerie et l’Eglise catholique, c’est que la première n’est pas en odeur de sainteté au Vatican.

Clement-XII.jpg

Clément XII

Dès 1738,  l’Eglise catholique romaine a condamné, dans la bulle du Pape Clement XII , In eminenti apostolus specula, la franc-maçonnerie et menacé d’excommunication les catholiques qui s’y engageraient. Sans développer, ce qui serait impossible dans ce blog, les relations tendues entre le Vatican et la franc-maçonnerie, malgré quelques atténuations dans la forme, le droit canon de 1983 ne reprend pas toutes le formulations de celui de 1917, la ligne de  la Congrégation pour la Doctrine  de la Foi reste inchangée. Le catholique franc-maçon est en état de péché grave car les obédiences maçonniques restent ancrées dans le relativisme philosophique qui est un de socles de l’héritage des Lumières.

José Gulino aurait d’ailleurs pu demander une audience au précédent Pape qui lui aurait peut-être expliqué ce qu’il écrivait en 1997 alors qu’il n’était encore que le cardinal Ratzinger. Dans un article remarqué à l’époque, il exposait une nouvelle fois les dangers que les Lumières faisaient courir à l’Eglise catholique, La franc-maçonnerie, racine du relativisme, était condamné et le futur pape se posait la question de la validité des sacrements qu’un catholique membre de la franc-maçonnerie pouvait donner.

L’étonnement du Grand-Maître est donc…étonnant. Celle du frère curé encore plus. L’Eglise catholique est monothéiste, elle obéit à un certain nombre de  dogmes qui sont incompatibles avec la liberté absolue de conscience. C’est son droit le plus strict et le Grand Orient de France n’est pas le syndicat des prêtres réfractaires.

Edition de 1738

Constitutions d'Anderson, édition de 1738 (Musée de la GLNF)

Il professe dans son article 1° la liberté absolue de conscience et reçoit dans ses temples les croyants et les incroyants au nom de ce principe qui figure, nos amis anglais pourraient le relire avec intérêt, dans la deuxième édition des Constitutions d’Anderson parue en 1738, coïncidence l’année même ou la bulle condamnant la maçonnerie est prise à Rome.  

Le Grand Orient n'est ni une Eglise ni un parti. Il rassemble comme le dit son rituel ce qui est épars dans une saine confrontation fondée sur la tolérance et justement le relativisme philosophique. Tout le contraire en somme de l'Eglise catholique. Alors, entretenir avec sa hiérarchie une correspondance sur le fondement de sa doctrine...    

Jean-Louis Validire

______________________

  

PRECISION :

José Gulino, Grand-Maître du GODF, souhaite préciser qu'il ressort de l'entretien que Pascal Vesin a eu avec le Conseil de l'Ordre, qu'il est en sa qualité de franc-maçon, non seulement interdit de donner les sacrements mais aussi de les recevoir. Il s'agit donc bien d'une "excommunication".

Il souhaite également préciser que si les francs-maçons ont souvent été dans l'histoire (depuis 1738) menacés de cette mesure, il est bien le premier à se la voir appliquer.

  

GC

________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

réboussié 15/08/2013 19:12


je suis socialiste et je crois en dieu !


seuls les charlots peuvent croire que je pense que le pape et l'église puisse défendre réellement les principes de cette religion (religere... qui réunit ...) , mais il y en a pour croire que
notre président est socialiste , donc défende les 98% des français qui ne possèdent pas les 10% de la richesse possédée par moins de 2% de la population ...


l'église , comme toute organisation , possède son administration , sa mission , conserver son pouvoir et ses privilèges , le fond de l'affaire ? l'intérêt général ? billevesées pour gogos naifs
et crédules , mais sans cette population ? quel avenir pour les manipulateurs en tout genre ? vous pensez sincèrement que le pape puisse croire en dieu ? au lieu d'excommunier le curé franc maçon
, il aurait excommunié ceux qui cautionnent et font travailler les asiatiques brulés ou écrasés dans des locaux infames pour rémunérer les actionnaires ......( je ne cite pas ceux qui continuent
à travailler dans ces conditions )....l'argument "ça leur fait quand même un revenu " montre me semble t il le niveau de compassion de ceux qui le tiennent ...)


mon dieu  à moi ? c'est l'espoir , un symbole me direz vous , un de mes livres préféré? les poètes de la résistance , chez seghers , Manoukian ? un métèque , qui avait sa photo sur les murs
de nos villes ....et sur mon bureau , ... pour ne pas oublier .....


vos subtilités juridiques , OK , le curé , mon frère , pense à faire appel au niveau européen , quoique , vu le troupeau , t'es pas arrivé , je sais même pas si ça va le faire comme dit mon petit
fils .... et pourtant , un curé franc maçon ........je sais pas si je l'aurais pas envoyé au catéchisme    ... je déconne bien sur ??? quoi que ....


on ne peut croire  et être pour la liberté de conscience ? c'est des malades ......mais je me soigne .


 

Jonathan Josse 14/08/2013 20:43


Moi la question que je me pose  est : qu'elle est la valeur juridique du droit canon en France ? Cette excommunication a eu lieu en France, or le droit canon est-t-il reconnu par la
République, comme étant le seul code applicable à l'Eglise catholique en France. Il me semble que selon le principe de la République Une et indivisible, les lois de la République sont applicable
partout et ne peuvent laisser du terrain, en France, à un code de droit étranger. Car, il me semble, même si j'aimerais une confirmation sur ce point où j'ai un doute, que le code de droit canon
est un code vaticanais.


Or si on s'en tiens aux lois de la République, l'exclusion de Pascal Vesin du corps écclésiastique et son excomminication est illégal et attaquable devant la Justice de la République, car elle
constitue, selon nos lois, une discrimination.


En effet, l'article 1er de la Constitution de 1958 dispose ceci : "« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous
les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée."


Croyance sous-entend aussi croyance en la liberté absolu de conscience.


 


articles de la Déclaration des droits de l'homme et du coitoyen de 1789 (texte à valeur constitutionnelle en France) :


Article V


La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne
pas.


Article X


Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.


Article XI


La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette
liberté, dans les cas déterminés par la Loi."


Il me semble que selon les lois de notre République, Pascal Vesin s'est vu bafouer des droits fondamentaux, naturels et imprescriptibles de l'homme.


Je pense qu'il devrait saisir la Justice et le Défenseur des droits (qui est en charge de la lutte contre les discrimination). Plutot que de monter vers Rome, où à mon avis il a peu de chances
d'être reçu par le Pape François.


La laicité n'est pas la haîne de la foi, qu'elle soit chrétienne ou autres. Celà, nous maçons le savons parfaitement. La laicité c'est l'Egalité de tous les citoyens et organisations, vivants sur
le territoire de la République, devant la Loi, selon l'art 1er de la Déclaration des droits de l'homme et Citoyen de 1789 : "Les hommes naissent libres et égaux en droit".


Alors pourquoi les Républicains, dans un soucie d'égalité de tous, on fait la loi de 1905 ? Parce qu'un gouvernement proche d'une religion aurait eu tendance à favoriser cette religion et les
français qui y adhèrent, dans ses politiques, au détriment des autres. Ce que Jaurès, Aristide Briand et d'autres voulaient, c'est un Etat neutre, partisant uniquement de l'intérets général et au
sein duquel chaque français auraient pu se reconnaitre, indépendemment de ses croyances. C'est celà, l'idéal républicain !


Sauf que faire l'Egalité par la laicité, ce n'est pas seulement séparé l'Eglise de l'Etat, c'est aussi assujettir l'Eglise aux lois de la République, comme toutes les autres organisations et
personnes présentes en France. L'Eglise doit être sur un pied d'égalité avec n'importe qui d'autres. Celà passe par le fait qu'elle ne peut pas s'affranchir des lois que n'importe qui d'autres
respectes ou enfreint avec le risque d'être condamné. L'Eglise ne peut pas être la seule à enfreindre les lois sans être inquiété.


Pascal Vesin devrait attaquer l'Eglise pour qu'elle soit confronter aux lois de notre République et contrainte de s'y soumettre comme n'importe qui d'autres. Celà l'aidera aussi peut-être à
évoluer et à se poser des questions quand à son intolérance vis-à-vis de la liberté absolu de conscience.


 

Philodeme 07/08/2013 14:43


Cadre d'une multinationnale il a perdu la confiance de ses employeurs, il est donc licencié ... c'est d'une banalité !


Que vient faire dans cette galère le GM d'une entreprise concurrente ?

Quand aux locauxChristophe 06/08/2013 20:32


La réponse de jésuite d'un Jésuite ...


http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Chretien/Peut-on-etre-chretien-et-franc-macon

F . de Sugny 06/08/2013 18:25


Merci de  cet éclairage sur la relation Vatican /fm . Y a t il un texte précis sur l'interdiction aux prêtres d'être FM  ou est ce pour les croyants en général . fraternellement

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/