Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

04 Oct

Le nouveau grand maître table sur une centaine d'initiations de femmes au sein de la première obédience maçonnique, jusqu'alors masculine

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Obédiences

  Outlook

Guy ARCIZET, Grand-Maître du Grand Orient de France 

 

 

Source : Le Monde - Stéphanie LEBARS - 2.10.10

 

La vocation franc-maçonne de Guy Arcizet s'est dessinée sur le tard. Le nouveau grand maître du Grand Orient de France (GODF), élu le 2 septembre à 71 ans, n'est entré en maçonnerie qu'à 46 ans. Pour ce pied-noir agnostique élevé au Maroc par une mère juive " suffragette " et un père chrétien, l'engagement social s'est forgé au fil des quarante années passées dans son cabinet médical de Bagnolet (Seine-Saint-Denis), aux premières loges de la misère et de l'injustice sociales.

 

" Souvent, je me suis fait l'avocat de mes patients ; surtout à mes débuts, quand le médecin représentait encore une autorité morale. Certains me demandaient même pour qui ils devaient voter ! ", se souvient-il, nouvellement installé dans son imposant bureau du siège du GODF, à Paris. Une rencontre avec un patient maçon le mènera au Grand Orient, " alternative à l'engagement politique ".

 

C'est cette identité sociale ancrée à gauche qu'il entend remettre au premier plan des orientations de son obédience, engluée depuis plusieurs années dans ses débats sur l'ouverture aux femmes. "

 

Cela fait deux ans que le Grand Orient n'a pas fait un communiqué sur la misère ", déplore-t-il, sans complaisance pour son prédécesseur, Pierre Lambicchi. Bien qu'il s'en soit défendu à plusieurs reprises, ce dernier a été jugé par certains de ses " frères " trop proche de l'Elysée durant ses deux ans de mandat.

 

Lors de son discours d'installation, M. Arcizet a martelé ses convictions : " La pauvreté, la misère, la marginalisation, l'exclusion, le comportement vis-à-vis de certaines minorités sont  l'indice d'une absence de politique claire. " Des thèmes que, avec " la retraite, le système de santé, l'école républicaine, l'alteréconomie et bien sûr la laïcité ", le Grand Orient se doit d'explorer.

" Je considère que le GODF est un corps intermédiaire qui doit être à part de la pensée commune. Il a un rôle moral à jouer. " Dernier exemple de cette implication : à l'occasion du débat parlementaire sur le projet de loi Besson, le GODF a appelé à " combattre sans relâche toute conception ethnique de la Nation ".

 

A demi-mot, M. Arcizet ne cache pas qu'il aimerait que le Grand Orient redevienne un think tank influent. " Mais attention ! Sans prises de positions partisanes, comme cela a pu être le cas par le passé ", jure ce membre " critique " du Parti socialiste. Certains " frères " se réjouissent toutefois de son profil, " à moins de deux ans de l'élection présidentielle ".

 

Au chapitre des femmes, l'arrivée de M. Arcizet ouvre une nouvelle ère. Lors de sa dernière assemblée générale, l'obédience a accepté à une courte majorité que les loges qui le désirent puissent à l'avenir initier des femmes. Cette décision va obliger le nouveau grand maître, qui ne mâche pas toujours ses mots, à beaucoup de diplomatie.

 

" Cela risque de fragiliser le paysage maçonnique, composé de loges féminines, de loges masculines et de loges mixtes ", reconnaît le responsable de la première obédience de France (50 000 membres, 1 200 loges). " Il va aussi me falloir rassurer les tenants d'un Grand Orient strictement masculin.

 

Même si je ne comprends pas bien ce qu'ils craignent ; peut-être faut-il y voir une part d'obscurantisme ", ose-t-il. Pour autant, M. Arcizet se refuse à parler de tournant historique. " C'est l'aboutissement d'une évolution constante, sur laquelle on ne reviendra pas. " Sans éluder " les ennuis possibles ", venus de loges hostiles à cette nouvelle règle, il s'attend à une centaine de demandes d'initiations de " soeurs " dans les prochains mois.

 

Mais pour ce banlieusard, qui circule toujours en RER et en métro, l'inquiétude du moment porte sur l'évolution de la société et de " la République ". " Il nous faut revenir à des valeurs communes, envisager à nouveau un destin commun. Quand le gouvernement est obligé de déployer ses forces de police pour assurer la permanence de l'Etat, c'est inquiétant. Lorsque la seule philosophie qui vaille est le  consumérisme, c'est inquiétant.

 

Ce ne sont pas le voile islamique ou la burqa qui mettent en péril la stabilité sociale, mais le pouvoir de l'argent ", juge M. Arcizet. Pour défendre ses convictions et recruter dans la diversité, il aimerait que le Grand Orient intervienne davantage dans les banlieues.

 

Stéphanie LE BARS

 

_________________________________

 

Il est souvent difficile de parler à des journalistes.

Mais, il est toujours dangereux de laisser écrire ou même simplement penser que l'on est "sans complaisance pour son prédécesseur".

 

Je regrette que l'on continue de laisser affirmer ou sous entendre "la proximité de Pierre Lambicchi avec l'Elysée". 

On sait bien que cet argument n'a été forgé que pour la finalité que l'on sait (le refus de son rapport d'activité). Alors, n'est-il pas temps de revenir à la réalité, en tous cas de mettre un terme, lorsque l'on est en charge -à quelque titre que ce soit- de l'exécutif de l'obédience, à cette rumeur ?

 

Cela a été évoqué lors de la dernière session du Conseil de l'Ordre sous la forme d'une déclaration liminaire à propos, notamment, d'une interview donnée par un Grand-Maître adjoint à la PQR. On pouvait penser que la cause était entendue. Las... La publication de cet article du journal Monde vient après. C'est la raison pour laquelle je me permets d'en faire écho ici.

 

Pourquoi ?

 

Au chapitre de l'initiation des femmes au Grand Oient de France, la prévision du Grand-Maître est assez réaliste. La position du Convent ouvre une perspective que je considère enthousiasmante. Je suis, il est vrai, membre d'une Loge qui a inscrit dans sa déclaration solennelle " qu'elle ouvre ses travaux, quelqu'ils soient, aux soeurs, préfigurant ainsi ce que sera une loge mixte du GODF". C'était en 2002 !

 

Aujourd'hui, cette nouvelle situation peut créer un certain malaise là où des frères souhaiteraient poursuivre leur cheminement "entre frères". Et c'est leur droit le plus strict et il faudra le respecter. Au Conseil de l'Ordre de trouver les moyens (je n'ose pas dire les structures, quoique...) pour permettre à toutes et tous de vivre la maçonnerie qui leur convient, dans le respect de nos règles communes.

 

Gérard Contremoulin

 

 

Commenter cet article

Santo 05/10/2010 19:27


Ce que je craignais semble vouloir advenir: un retour, mais par le haut cette fois ci, contrairement à l'époque (celle de la naissance du parti radical...)où ce fut par le bas, à un GODF plongé,
pour s'y noyer, dans le social. Un Think Tank laisse-t-il entendre. Ridicule quand on connait la réalité des débats et de la production intellectuelle interne au GO. Et puis même, comment prétendre
rivaliser avec les grands organismes de recherches et centre privés et publics. Apprenons plutôt à connaître et utiliser leurs travaux. Ce que nous ignorons superbement et qui se traduit dans nos
revues par une indigence à l'origine du fait que peu de nos fr.°. les lisent...Définir une telle position par celle de corps intermédiaire est tout aussi significative. Elle me rappelle les dits
corps défilant chaque année à l'Elysée ( les divers syndicats professionnels )Franchement c'est cela le projet du GODF. Excuses moi du terme, mais crois-t-on vraiment que l'avenir du GO passe par
sa " mélanchonisation ". Autant le dire tout net, je crains le pire si cette voix prenait corps. De nombreux fr.°. restent encore au GO par fidélité, je dirais affective. D'autres se détachent de
plus en plus de l'obédience et maçonnent dans leurs loges en n'écoutant plus ce qui se dit "en haut ". D'autres enfin sont " sur le plongeoir " et hésitent à partir. Jamais nous n'avons été aussi
prês d'une véritable crise identitaire.N'oublions jamais que notre identité est d'abord et essentiellemnt maçonnique. Que nous devons permettre à tous les maçons de le devenir et pour ce faire leur
donner les meilleures conditions pour y parvenir. Qu'à oublier cela sous la pression de la " société civile " nous perdrons notre âme sans que pour cela elle nous admette, enfin, avec toute notre
spécificité. Nous ne serons jamais Emmaus, ATT Quart Monde,l'Université de tous les savoirs, FO et le Ps, tendance je ne sais quoi, réunis avec un vague référentiel maçonnique. Sauf à vouloir la
disparition du Go... Je m'arrête là... tout cela mériterait d'autres développement...

Ps: Comme toi, je n'ai pas encore digéré le procès fait à notre passé GM. Des mots et une méthode qui m'ont rappelé des pratiques que j'ai connu dans un passé militant, mais que je n'imaginaient
pas au grade de maître à Vichy. On pouvait critiquer certaines de ses attiudes. Mais pas comme ça. Ce fut indigne... et révélateur des véritables enjeux cachés...


Jean-Michel Sibué 05/10/2010 14:38


Cet article est vraiment lamentable et rabaisse la FM au rang de vulgaire supplétif de partis politiques en mal d'idées neuves.

Merci d'avoir appelé à cesser ces insinuations nauséabondes sur Pierre Lambicchi, insinuations qui renvoient la vilenie de leurs auteurs!


Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/