Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

03 Feb

Les délices de la division...

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Obédiences

    logo_gltf.png 

Une 3° obédience vient de naître : la Grande Loge Traditionnelle de France (GLTF), issue de la GLNF !

Qui sait où s'arrêteront les "délices" de la division ?

Pour une société de pensée telle que la Franc-Maçonnerie pour qui le crédo majeur est de "rassembler ce qui est épars", cette nouvelle initiative dans la "régulièrosphère" a de quoi surprendre ! Si ce n'était qu'une affaire de cordons prestigieux pour quelques uns, ce ne serait pas grave, en tous cas bien moins que le diagnostic qu'elle porte sur les obédiences "régulières" autoproclamées.

En jetant les bases d'une recomposition de la maçonnerie en France (RPMF) les 5 Grandes Loges Régulières européennes, dans leur déclaration de Bâle, ont pris le risque de la multiplication des prétendants au brevet de Régularité, pour 3 raisons.

D'abord, qui, mieux que ceux qui l'ont déjà eu et qu'un ancien Grand Maître a réussi à faire perdre (François Stifani) peuvent penser qu'ils seraient les mieux placés pour la réobtenir ?

Ensuite, ce processus de la RPMF accrédite l'idée qu'une nouvelle obédience pourrait obtenir le St Graal. Même si les 5 de Bâle ouvrent la voie à la GLDF pour jouer ce rôle, et même si on peut penser que la GLUA, qui n'en est pas signataire, porte un regard bienveillant sur ce processus, chacun peut spéculer et faire assaut de garanties de régularité.

Enfin, en se lançant dans un processus confédéral, la GLDF ouvre la boite de pandore. Dans la mesure où elle accueille deux obédiences issues de la GLNF, même si c'est dans la précipitation pour la GLIF, dont la "consécration" s'est effectuée 48 heures avant la conférence de presse, pourquoi pas trois, etc.

Et si la GLTF, dont les effectifs à la création peuvent être prometteurs, avait, elle aussi, l'intention de jouer sa partition dans le processus RPMF ? Et à quelle place ? Non seulement son communiqué inaugural ne l'évoque pas mais il contient, dès le 2° paragraphe :

Ces  Frères,  calmes,  responsables  et  déterminés,  écartant  toute  tentation d'aventure  les  éloignant  des  principes  fondamentaux  régissant  la  Franc Maçonnerie  traditionnelle,  ces  Frères  ont  décidé  unanimement  de  créer  une nouvelle  Obédience,  portant  le  nom  de  GRANDE  LOGE  TRADITIONNELLE DE FRANCE (GLTF).

A quoi pensent ces frères lorsqu'ils emploient le mot "d'aventure", mot-clé du vocabulaire des scissions ? Et dans le même temps, on ne peut que noter l'insistance avec laquelle les communiqués des "confédérés" évoquent les principes fondamentaux de la Franc-Maçonnerie "régulière"...

Et cet autre extrait que l'on peut retrouver ici.

Le Grand Architecte de l’Univers, qui est Dieu, préside à nos travaux. Elle respecte scrupuleusement les Landmarks et les Anciens Devoirs éclairent notre route. Les usages et traditions de l’Ordre sont nos guides et la règle en 12 points est inscrite au frontispice de nos constitutions. Et si nos pratiques régulières nous valent certaines reconnaissances internationales, nous les recevrons avec bonheur, sans pour autant en faire notre priorité.

 

La création de la GLTF répond à la situation de crise de la GLNF. Il ne s'agit nullement pour moi de penser que les Frères fondateurs ne seraient pas animés des meilleurs sentiments, bien au contraire. Ce type de création est une phase des plus enthousiasmantes dans une vie de maçon. Elle donne le sentiment que l'on tient une place centrale pour la défense des idéaux que l'on se donne.

Oui, c'est un délice... au vitriol !

 

Gérard Contremoulin

_______________________________________________________________

 

Commenter cet article

val-jean 04/02/2013 00:14


Que vive la liberté et l'adogmatisme. Que diable ! Sous quelle feuille de salade se cache la raison raisonnable ? Pourquoi devons-nous encore observer de si piteuses manipulations mentales ?
Pourquoi nous invite-t-on à regarder ce qui pourrait vite ressembler à une course aux ânes. Si nous pouvons éviter de sombrer dans un nouvel obscurantisme ce serait vraiment bien. Peut-on
comprendre comment espérer trouver un peu de progrès dans un paysage maçonnique ainsi troublé ? Au fait, c'est quoi déjà la Maçonnerie ? Etc, etc...

jacquier- 03/02/2013 19:44


Quand on sait ,enfin,comment faire,et,vu ,faire les autres! Comme la tentation est grande...n'est-ce-pas. J'ai connu çà avec la resurgence" du R.F:.mais  nous avons  vite compris ,qu'il
fallait redevenir "Maçon" au cas ou..et respecter la regle de l'humilite, et le reglement de la limite a trienale,  le renouvellement ;et passer le maillet,comme il se doit.


Alors ,que deviennent ,ces FF fondateurs? Sur les Col:; naturellement, mais ....aussi, en premiere ligne de la reconnaissance du travail accompli.

duplay 03/02/2013 15:04


Juste une petite précision en réponse, en écho plus tôt, à Christophe. L'ellipse est un dommage collatéral du blog. Je n'ai rien contre le spiritualisme, doctrine qui s'oppose au matérialisme
auquel j'adhère. Mais l'adjectif laïque que l'on veut accoler à la première débouche sur un concept non seulement vide de sens, ce qui ne serait pas grave, mais totalement crétin. De la même
manière je n'ai rien contre le symbolisme mais tout contre la symbolâtrie. Le symbolisme est un ensemble de signes qui permet à un groupe de se retrouver dans une communion mais n'accorde aucun
pouvoir transcendantal aux signes et messages qu'il véhicule. Ce qui n'est pas le cas des Bouchez et autres obscurantistes quelque soient leurs sexes ou leurs fonctions au Grand Orient de
France...

GLIF, GLAMF, GLTF, GLTSO, GLDF, LNF, ...Christophe 03/02/2013 14:27


Il y a manifestement aujourd'hui un appel d'air vers plus de ? "spiritualisme, occultisme, symbolisme, hermeneutisme, ..."?.


Bref dans cette société dominée par la compétitivité et l'argent (je ne dirais même plus le matérialisme), le magique refait surface.


Avec le magique, la cordonite (cela va ensemble) et les aspects de type "gourou". On voit cela très bien aujourd'hui et pas seulement dans les petits "brols" et les nouvelles obédiences
GL-AMITfff.... Je suis stupéfait de l'encens à l'adresse d'un Henry, jesus superstar (on ne savait d'ailleurs plus très bien si c'était lui ou un autre), tant certains posts s'attachaient à
décrire ses lieux de villégiature, ou ses connaissances de la philosophie grecque, ou sa subtilité ... bref comme le grand timonier!


Autant je rejoins le post précédent (Duplay) sur le fétichisme attaché au gadlu, bible, jesus superstar, ou à certain individu ... , autant je pense que nous avons besoin de resserer la qualité
rituélique de nos cérémonies. La porte est laissée souvent trop ouverte au n'importe quoi et à une certaine frustration: il y a vraiment un travail de fond à réaliser dans chaque loge dans le
respect de leur histoire, de leur tradition et de leur autonomie.


C'est une plainte que j'entend très (trop) souvent chez nos jeunes: mais quand va-t-on parler de symbolisme, cela nous intéresse aussi? Et la réalité est que nos ainés ne le connaissent pas,
renvoyant le ou la jeune systématiquement sur Jules Boucher (?!?), et pour celles et ceux qui grinchent un peu plus, sur Wirth: la maçonnerie d'après-guerre fut une maçonnerie de combat,
nécessaire, où le symbolisme fut un peu laissé de côté; et là, selon moi, se trouve une faiblesse du GOdF et d'autres obédiences.


(Je m'amuse encore de la dédicace de mon "Jules Boucher",  ... offert en 1978 ! : or, à mon avis, ce symbolisme-là n'a pas plus de valeur que des images d'épinal, cependant de génération en
génération c'est toujours Boucher-Wirth même combat !!! Lisez et foutez-nous la paix!)


 


Et pour faire du "bon" symbolisme, soutient d'une extériorisation sociétale et sociale utile comme le fait le GOdF (la critique est de toute façon la bienvenue), il n'est nul besoin de
fétichisme, de gadlu, de bible, etc.


Et celles et ceux qui désirent une avancée spiritualiste, c'est comme la croyance, c'est personnel, mais pourquoi pas.  Et un bon rituel le permet aisément, à nouveau sans avoir besoin de
fétichisme, de gadlu, de bible, et autres colifichets dont une certaine maçonnerie aime s'entourer. Au contraire cela empêche!


Corneloup, athée mais non dénué de spiritualisme, a parfaitement résumé cette situation: "Je n'ai rien contre les religions, c'est pire, je n'en ai pas besoin".

duplay 03/02/2013 12:01


Pour le coup, cela devient totalement comique. Le plus urgent, c'est de ne surtout pas se mêler de cette histoire de "chip on the shoulder" comme diraient nos amis si sourcilleux de complaire à
la Grande Loge Unie d'Angleterre auto-proclamée détentrice des tables de la Tradition. Cette course à la reconnaissance est non seulement ridicule (qu'est-ce que ça peut bien leur faire d'être
reconnue par une obédience dont ils ne visiteront probablement jamais une Loge, ne parlant pas suffisamment anglais ou ne se déplaçant que trop rarement hors de nos frontières). En France, la
perspective de fréquenter une association tenue par les amis, les ex-amis ou les faux-frères de Stifani peut sans doute faire rêver quelques pervers polymorphes; je n'ai, pour ma part, pas de
telles perversions.


Laissons dont tout ce beau monde s'expliquer. Gageons qu'il y aura plus de dindons que de farce. Laissons leur faire leur danse du ventre devant la GLUA et occupons nous de ce que nous voulons
représenter, un lieu ouvert où l'on construit le temple intérieur et extérieur loin des dogmes. A cet égard, le GODF ferait bien de balayer devant sa porte. Le retour du Grand Architecte de
l'univers, qui n'a certes jamais été interdit de cité, dans beaucoup d'ateliers est un signe préoccupant. Il faut beaucoup d'hypocrisie et de mauvaise foi pour affirmer que le convent de 1877 en
rendant facultatif son invocation n'avait pas pour but de le faire disparaître des rituels; ce qui a d'ailleurs été le cas pour toutes les tenues conventuelles ou régionales. La liberté absolue
de conscience n'a pas besoin de feuilles de vignes. Il y a des maisons pour ceux qui veulent inventer ce qu'ils appellent la "spiritualité laïque", une expression vide de sens mais brandie comme
un grigri par uen frange certes minoritaire mais de plus en plus bruyante du GODF. L'ancien grand-maître Guy Arcizet ne pouvait pas prononcer un discours sans y faire référence!.


Ne tombons pas dans un dialogue stérile avec la GLDF et son actuel grand-maître pour savoir s'il vaut mieux vénérer Jésus-Christ ou sa version laïque mais tentons plutôt de rassembler ceux qui
veulent en même temps améliorer l'homme et l'Humanité. C'est cela notre Tradition.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)