Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

03 Feb

Liberté Egalité Fraternité ! Un poême de Paul d'Aubin

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Valeurs républicaines

LE VRAI TRIPTYQUE REPUBLICAIN
En hommage à nos ancêtres qui surent être ambitieux et fonder un triptyque toujours primordial, jamais accompli ni vraiment réalisé.

LIBERTE !

Frêle comme doigts d’enfants,
Plus précieuse qu’un diamant,
Ton seul parfum nous enivre
Et comme, un bon vin, nous grise.
Tu es hymne à la vie
Qui fait lever des envies.
Tu suscite des passions,
Libère des émotions.
Tu fus conquise de haute lutte
Par nos ancêtres en tumulte.
Ils nous donnèrent pour mission

D’en multiplier les brandons.
A trop de Peuples, elle fait défaut,
Mais ne supporte aucun bâillon
Car si l’être vit bien de pain,
Il veut aussi choisir son chemin.
Si tous les pouvoirs la craignent,
Ma, si belle, tu charmes et envoute,
Mets les tyrans en déroute,
Soeur de Marianne la belle.

***
EGALITE !

Elle fut la devise d’Athènes,
Et révérée par les Romains.
Elle naquit en 89, avec la liberté du Peuple,
Est fille de Révolution.
Elle abolit les distinctions
Séparant les êtres sans raison.
Ouvre la voie à tous talents
Sans s’encombrer de parchemins.
C’est un alcool enivrant
Que l’égalité des droits.
C’est aussi une promesse
De secourir celui qui choit.
Si l’égalité fait tant peur,
C’est que son regard de lynx

Perce les supercheries
Et voit les hommes tels qu’ils sont.

FRATERNITE !

Elle coule, coule comme le miel,
Nectar de la ruche humaine.
Elle sait embellir nos vies,
Et faire reculer la grisaille,
Du calcul, froid et égoïste.
Dans la devise Républicaine
Elle tient la baguette de l’orchestre.
Comme un peintre inspiré, elle met,
Sur la toile, vive et vermillon.
Elle nous incite à l’humanisme.
Elle est petite fille de 89, fille de quarante –huit
Mais sut renaître en 68.
Elle est crainte par les puissants,
Qui n’ont jamais connu qu’argent,
C’est pourtant une essence rare.
Dans les temps durs, elle se cache,
Mais vient ouvrir la porte
Au Résistant pourchassé. Elle n’hésite pas aujourd’hui
À secourir un «sans papier»
Sa soeur est générosité.
Elle est la valeur suprême,
Qui rend possible le «vivre ensemble»
Et permet même au solitaire
De faire battre un coeur solidaire.
La fraternité reste la vraie conquête de l’humain.

Paul d’Aubin ( nom de plume de Paul Arrighi ) à Toulouse, le
Le 1er mai 2010 ...

__________________________________________________

 

 

Commenter cet article

Paul Arrighi 03/10/2015 13:03

L’être Méditerranéen et la mer

« Écrit à partir d’un extrait d’une lettre à un ami prenant le bateau à Barcelone pour se rendre à Tanger »

Ce soir ou demain, vous serez sur notre chère « Mare nostrum » dont seuls les Romains arrivèrent à tisser, certes par la violence, l'unité provisoire.
Vous vous promènerez sur le pont en humant l'air marin, mêlé aux senteurs d’embruns salés, de peinture et de goudron et vous vous sentirez « en partance »; délicieuse sensation si rare de l'être libre enfin « désamarré » des vêtures de plomb de ses habitudes et contraintes, l’amoindrissent et le ligotent. Vous êtes enfin partis et pas si pressés que cela d'arriver « à bon port », tant le voyage, lui-même, est attrayant, enchanteur et bariolé de curiosités enfin assouvies. Vous serez alors en mer entre le goût de la méditation à laquelle nous incitent la vaste étendue marine et l'excitation bouillonnante de vos enfants ravis.
L’ami Toinou, de manière fugitive, se remémorera, sans doute, d'autres traversées et peut-être, celle de l'été 1962, qui lui fut si amer ou le fut, tout au moins à ses parents.
Mais le temps ne sera ni à la nostalgie ni à la tristesse, mais a une forme de communion sans hostie, entre la terre et la mer, entre toutes ces hautes civilisations qui se sont succédées et se sont si souvent inutilement combattues sur ces flots irisés et ces rives empreintes d'une si grande beauté et d'une paix apparente, hélas, tant de fois brisée par la folie des hommes.
C'est alors, peut-être, que tous deux, ressentirez et peut-être voudrez bien transmettre à vos d'être, avant tout, des Méditerranéens.
En effet, « être méditerranéen », ce n'est pas seulement dû à un coup de dés du hasard, ni au seul lieu relevant de son lieu de naissance. Non; c'est d'abord la participation à un « art de vivre » qui mêle étroitement uni les idéaux Apollinien et Dionysien. C’est aussi une chance donnée d'atteindre ce si subtil équilibre de l'Esprit Humain qui nous donna Ulysse, Averroès, Le Maimonide, El Greco, Ibn Khaldoun, Leonardo da Vinci, Dante Alighieri, Pascal Paoli, Antoni Gaudi, Albert Camus, Yacine Kateb et Youssef Chahine.
« Etre Méditerranéen » c’est refuser le malheur des êtres, et ces actuels « naufragés de la honte », fruit actuel de l’installation de nouvelles guerres de religion, d'indignes rivalités de puissance et de confiscation de cette ressource rare de l’Humanité, le pétrole, qui risquent de ruiner nos civilisations millénaires; c’est vibrer à ce vaste « chant du Monde », porté par les meilleurs poètes et philosophes, lesquels ont toujours œuvrés pour une humanité et une convivence meilleure, plus riante, plus soucieuse des êtres et vraiment fraternelle.

Paul Arrighi (Texte écrit, cet été sur le cargo « Le Girolata » relu et modifié à Toulouse le samedi 3 octobre 2015)

hoh 12/02/2015 12:42

Moi je fait un concours de poème sur la fraternité et vous m' avait remplis de idée je vous remercie

Paul d'Aubin 19/01/2012 15:38

L'Espoir encore

L'Espoir, c'est le sourire entrevu
qui interrompt la perpétuation de l'injustice.
C'est Malraux s'efforçant de lever des avions
dans une Espagne en feu, abandonnée, trahie
L 'espoir, ce sont ces humbles que l'on ne voit jamais,
à qui l'on sourit et reconnaît dans leur dignité d'être,
L' Espoir ce sont l'abbé Pierre et Coluche délaissant leur confort, pour clamer que la faim et l'absence de toit sont indignes de sociétés qui se prétendent démocratiques,
L'Espoir c'est la patience de reprendre l'explication si une premiere explication n'a pas porté ses fruits,
L'Espoir c'est rejeter toute forme d'exclusion fondée sur la race, le sexe, l'âge ou la manière de croire ou de ne pas croire,
L'Espoir c'est l'évêque d'Hugo, laissant repartir le forçat Jean Valjean,
L'espoir c'est abandonner toute forme de vengeance et penser que l'être  peut toujours s'améliorer,
L'espoir c'est refuser d'hurler avec la meute sur l'homme seul que les médias exhibent au gibet,
L'espoir c'est penser que l'obscur employé et le simple ouvrier peuvent trouver et proposer ses solutions plus simples et plus efficaces que celles abstraitement élaborées par le chef, le cadre ou
le patron,
L'Espoir c'est refuser de voir piétiner la planète et de laisser sans rien dire, prendre des risques insensés, au motif que les "sachants" savent mieux que lui ce qu'il  pressent sans toujours
avoir les éléments et les outils de le prouver,
L'espoir c'est se sentir rouge de honte en voyant des SDF allongés sur des cartons et entourés de la seule affection de leurs chiens,
L'espoir c'est découvrir des nouvelles et des sons nouveaux et ressentir dans ce jaillissement de sons comme une plénitude de l'Esprit et des sens,
L'Espoir, c'est parier sur la création des êtres et l'action personelle et collective  pour faire reculer la part de contraintes de la rareté dont se repaissent les soi-disants "réalistes" et
de se résigner à la perpétuation du malheur,
L'espoir c'est refuser la facilité de désigner un bouc émissaire pour masquer son égoïsme ou fuir ses responsabilités et l'impératif de justice,
L'espoir, c'est regarder le ciel qui luit et la feuille d'automne qui tournoie comme l'aurore d'un premier jour,
C'est penser aux souffrances visibles et invisibles des malades et savoir relativiser ses propres succès comme ce que l'on nomme improprement ses échecs,
L'espoir c'est s'abstenir de croire que l'on puisse se prétendre citoyen en se contentant de paresseusement  de voter en déléguant tous les cinq ans toute part de vigilance et d' action propre
,
L'espoir c'est se demander si l'on a toujours bien exploré toutes les solutions et toutes les voies pour sortir d'un conflit et ne pas faire perdre sa dignité à son adversaire,
L'espoir c'est ne jamais tolérer l'injustice et
les manquements portés à la dignité des êtres et à la multiplicité des voies de la vie,
L'espoir c'est refuser de s'endormir dans l'indifférence des autres et de se sentir nautonier dans l'aventure de la vie,
L'espoir c'est de hisser son action à la mesure de ses idéaux en s'efforçant à l'unité de la pensée et de l'action,
 L'espoir c'est savoir rendre l'espoir à celles et ceux qui sont tombés et désespèrent. 


Paul d'Aubin, Toulouse, le 19 01 2012.

Arrighi 14/01/2015 13:39

Sur "Charlie", la République et l’urgente acuité de la valeur et du principe de la Laicité



Toulouse, le mardi 13 janvier 2015

Suite à l’assassinat lâche et odieux commis contre les journalistes et personnels ainsi de deux policiers à « Charlie Hebdo » : « J’ai perdu tous mes amis aujourd’hui » affirmait Philippe Val.

Pour ma part Hara Kiri puis Charlie Hebdo furent mes initiateurs et de vrais "amis de nos jeunesses" qui s’étaient fait, professeurs d’ironie m’enseignant la valeur salubre des l’irrespect des "Dindons" et des "fâcheux" dont se moquait déjà Molière. Dans la République quelque peu empesée du "Pompidolisme finissant" et des "Marcellinades" notamment l’équipée dérisoire des "plombiers" poseurs d’écoute au "Canard enchaîné"..

Heureusement ces journalistes et dessinateurs surent avec un grand talent ouvrir grand les portes du rire salvateur, face à tous les conformismes et au fanatisme récurrent ! Leurs lâches assassins ont montré leur vrai visage, celui de "fascistes théocratiques" ennemis de la Liberté et de toute bonheur sur terre pour la vie si courte qui nous est donnée.

Mais la juste défense Républicaine contre les ennemis de la Liberté d’expression qui est la plus sacrée des Libertés après celle de vivre dignement ne doit pas constituer un prétexte pour d’autres ennemis de la Liberté et chantres de l’intolérance qui pratiquent l’amalgame et s’en prennent aux musulmans dans leur ensemble, parmi lesquels une grande majorité de citoyens Français, hélas, parfois socialement mal intégrés et parfois victimes de discriminations.

Une République authentique ne fait pas de tri entre ses citoyens et laisse philosophies et religion dans la sphère privée. Ce bouclier du "vouloir vivre ensemble " se nomme la Laicité dont le dictionnaire "Robert" nous donne comme définition : "Principe de séparation de la société civile et de la société religieuse. L’Etat n’exerçant aucun pouvoir religieux et les Eglises aucun pouvoir politique". Cette Laicité inventée par la République Française et ayant valeur constitutionnelle fut avec son corolaire, la loi de 1905, une conquête précieuse pour notre Nation. Les seules distinctions admises dans une République ne peuvent reposer que sur les mérites effectivement rendus et publiquement reconnus. Toute tentative de rejeter hors de la communauté nationale une fraction de celle-ci est un crime contre la Nation que certains hypocrites font mine de défendre. Il faut savoir rester vigilants devant les dangers multiformes qui ne viennent pas tous du même côté et prennent parfois le masque d’un faux "Nationalisme" ;

Toute tentative de rejeter hors de la communauté nationale une fraction de celle-ci est un crime contre la Nation car elle l’affaiblit et la divise. C’est le rôle néfaste que jouent certains hypocrites en faisant mine de se présenter comme leurs meilleurs défenseurs de la Nation alors qu’il la vident ses valeurs de son contenu Républicain ( du terme latin "Res Publica" : que l'on peut traduire par les affaires publiques et plus largement le "bien commun" ).

Il faut savoir rester vigilants devant les dangers multiformes qui ne viennent pas tous du même côté et prennent parfois le masque d’un faux et hypocrite "Nationalisme" ; qui n’ est en réalité qu’ un faux patriotisme destiné à occulter la question sociale qui se chevauche avec la question de l’identité nationale et à se retourner fatalement comme l’atteste tous les tristes épisodes de notre histoire, celle de l’extrême droite contre la Nation et la République en la divisant gravement voire en l’amputant d’une fraction de ses enfants et de son pluralisme.

Paul Arrighi (Docteur en Histoire, auteur et biographe de Silvio Trentin)

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/