Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

02 Mar

Oser parler de nos complémentarités !

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions - Conférences - TBO

arton111.jpg

 

La Franc-Maçonnerie est universelle... Chiche ! Alors, fait-on ?

Face à ce monde complètement désordonné qui marche sur la tête, le silence de la Franc-Maçonnerie est assourdissant ! Le temps n'est-il pas venu de reconsidérer les positions attentistes des uns et des autres et envisager un nouveau démarrage maçonnique, une nouvelle initiative inter-obédientielle.

Dans le même temps où chaque obédience doit "gérer" ses affaires internes, et ce n'est pas actuellement une promenade de santé (!), ne doivent-elles pas se préoccuper aussi de la société, du moins pour celles qui s'en revendiquent...

Comment analyser cette nouvelle situation ? Reste-t-on chacun chez soi pour y réfléchir ou tente-t-on de mettre en commun nos compétences, nos orientations et nos identités, dans le respect de chacune d'elles, ?

Dans leurs ... COMPLEMENTARITES... Oui, oser dire ce mot aujourd'hui !

Nous avons là de quoi éprouver notre méthode de travail. Ce n'est pas d'un programme que nous devons accoucher mais d'une nouvelle problématique de société, d'un nouveau paradigme peut-être ?

Et ce n'est pas probablement pas sur la base d'une xeme édition de ce que seraient nos certitudes, même si elles se veulent prospectives pour le XXI° siècle, que nous manifesterons cette ambition...

Construire une nouvelle "Maçonnerie Française".

Mettons en chantier, chacun dans nos loges, chacun dans nos obédiences, une réflexion prospective visant à une réelle "amélioration de l'Homme et de la Société". Et ne nous interdisons rien, ni sujet, ni expression, ni bouleversements éventuels...

Depuis trois années, la Franc-Maçonnerie vit des séquences redoutables pour sa visibilité et sa lisibilité dans la société. Le fait qu'elles aient été rendues publiques, outre l'existence des nouveaux moyens de communication, montre l'irruption des frères et des soeurs dans la gestion des obédiences. Qu'on le veuille ou non, qu'on le comprenne ou qu'on l'ignore, cette réalité montre son existence partout et à tout moment. Tirons en le meilleur parti !

Car la volonté semble là : ne pas rester à l'écart, confortable, des vrais problèmes de la société. Se coltiner avec les réalités de la vie difficile de celles et ceux qui sont restés sur le bord de la route, la misère, l'exclusion. Certes, nos instances de solidarité, dans chacune de nos obédiences assument des aides constructives et bien réelles.

Mais l'heure n'est-elle pas, tant sur ces sujets que sur d'autres, à mettre en commun nos ressources, tant intellectuelles que matérielles pour chercher des issues, pour construire des réponse humanistes aux problèmes actuels et surtout à venir ?

Comment faire ?

Indéniablement, les Soeurs et les Frères, dans leurs Loges, abordent telles ou telles de ces questions. La question centrale est celle de l'organisation même de ces travaux pour faire émerger une orientation nationale dans un premier temps, et sur ce plan le GODF semble le moins performant (!), et dans un second temps, pourquoi pas imaginer une mise en commun de ces orientations ?

Et en rêvant un peu, utopie (?) pourquoi pas mettre en chantier, sur quelque grand sujet, l'organisation dès le départ d'une réflexion concertée avec, dans les obédiences qui l'accepteraient, une question COMMUNE ?

Saisissons nos convents de cette ambition. Construisons là ensemble, interobédientiellement mais à partir de la réalité de nos Loges !

Ne pensons-nous pas que les utopies d'aujourd'hui seront les réalités de demain ? Alors transformons ces idées généreuses en autant d'obligations de travailler...

Viendront celles et ceux qui le voudront, sans préalable d'aucune sorte !

Le repos n'est pas une aspiration maçonnique. Alors passons à son application.

 

Gérard Contremoulin

_____________________________________________________________

Commenter cet article

Ouroboros 29/04/2013 23:12


Cher Gérard,


Cela me trotte dans la tête…


Le monde est en désordre… Mais les temps obscurs n'ont jamais
éteint l'espoir en des jours meilleurs…  Alors comment voir au-delà des évidences ?  Comment dire
?


Pour que le citoyen comprenne qu'il n'y a rien de plus grand que
vous qui êtes des maçons libres… Qu'il y a peu d'autres lieux possibles, où de l'agitation de vos ateliers puisse surgir la volonté… Qu'il n'y a pas d'autre nécessité que de vivre dans le travail
des fruits de la terre et non dans le malheur des espérances du ciel.


S'il m'arrive de douter encore, seules les interrogations
supérieures l'emportent…


Sortis de vos temples, armés de vos outils, pouvez-vous encore
changer le cours des choses ? En quoi votre combat contribue-t-il à la lutte contre l’oppression ? En quoi compense-t-il les dégâts de l’exploitation de l’homme par l’homme ? Le citoyen
est-il bien l’acteur de sa construction ou de sa reconquête ?


En quoi votre action aujourd’hui participe-t-elle à l’avènement
d’un monde idéal  global ? En quoi est-elle véritablement exemplaire de la quête du bonheur ? votre obédience occupe-t-elle toute sa place ? Peut-elle encore mieux peser sur les
chantiers du monde ? Peut-elle encore inventer de nouveaux outils ?


Que peuvent attendre de vous, les damnés de la terre
?


"Faire servir votre travail à
éclairer le peuple, à l'instruire, à lui faire part des vérités morales que son travail, trop souvent purement matériel, mené dans des conditions de peine et de misère, ne lui a pas toujours
permis de découvrir lui-même".


Le peuple après tout, est la meilleure terre. La terre de haut
prix, la terre de labour, le sillon doré qui fume au point du jour…


Il vous faut pourtant travailler à l'amélioration matérielle et
morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'humanité…  Arc-bouté sur le réel… vous savez la tâche difficile… Mais vous avez assez
d'enthousiasme pour en redistribuer à l'extérieur !


Votre capacité de révolte contre les affres de ce monde reste
intacte…


A la fin de vos travaux, quand vous reprenez la route, vous
savourez la beauté de la nuit et celle du jour qui va se lever…  où vous pourrez dire enfin : "Nous avons fait".

Jean Bonhomme 03/03/2013 10:09


Je suis de la GLDF. Si je suis septique sur le postula de départ de mon Ob.°. qui annonce qu'il faut d'abord commencer par s'améliorer soi même avant que de prétendre participer à
l'évolution(positive..) de la société, il n'en demeure pas moins vrai que la GLDF est une formidable école d'humilité dans la recherche de qui nous sommes (VITRIOL). Et c'est là, me semble t'il,
l'intérêt de la proposition de notre F.°. Gérard. Tous semblables et cependant si différents que cela est une richesse pour une fraternité entre toutes les Ob.°. qui se réclament de la M.°. Las,
les hommes étant ce qu'ils sont, il en faudra encore et encore du travail sous la voûte étoilée....

sous la Voûte étoilée 03/03/2013 10:42



Merci Jean de ton apport.


Je crois effectivement qu'au delà des hégémonismes obédientiels plus ou moins bien assumés, il existe une vraie spécificité des "voies" maçonniques dans les obédiences. C'est un fait
ambivalent, vécu soit concurrentiellement (le plus souvent), soit en complémentarité (potentiellement). 


N'est-ce pas à nous de relever ce défi ? Particulièrement en ce moment...



val-jean 02/03/2013 23:51


Beau commentaire d 'Ouroboros. Il y a là de quoi espérer malgré tout. Du baume pour les coeurs secs qui refusent que les Maçons travaillent ensemble à l'extérieur et à visages découverts. Je vois
une grande hypocrisie, une grande illusion et une tromperie dans le fait de prétendre que seul le travail sur soi peut suffire à améliorer la société. Une vieille croyance pseudo chrétienne sans
doute. Quand à l'utilisation du très gros mot "politique" qui doit absolument nous faire peur afin d'en permettre l'usage exclusif à ceux qui, en général, la font dans leur intérêt. Que peut-il y
avoir de plus noble pour un FM que de faire de la politique ? Pas celle qui se propose de prendre ou d'occuper le pouvoir mais celle qui se propose d'aménager la vie partagée des gens dans la
justice et la solidarité. Alors, bien sûr, dès lors que certains refusent le partage en partant du principe inique que certains humains sont plus "méritants" que d'autres au point d'accepter la
mort de leur congénères jetés dans la misère, il est possible d'envisager tous les scénarios de discrimination sociale justifiés par cet apriori anti-fraternel. Il me semble qu'en maçonnerie et
plus spécifiquement au GO il ne peut-être acceptable de refuser le débat politique en Loge sous le prétexte irresponsable de réserver ces échanges au monde profane. Affirmer ce préalable désigné
comme incontournable est une escroquerie intellectuelle. Il me semble que nous devrions ouvrir un débat dans les Loges à ce sujet. Faut-il que nous apprenions à résister pour que la raison garde
l'avantage en toutes circonstances ? Certainement. 

Christophe 02/03/2013 19:52


Ce petit événement passé sous silence: la première tenue commune des "confédérés" a eu lieu le 27 février, avec exclusion des membres des autres obédiences que les 4, et sauf ... ceux de la GLNF
!!!  Nous nous approchons à grand pas de l'universalisme ?!

Serra Fulvien-Luc 02/03/2013 16:59


Cher Gérard autant j'ai foi en la perféctibilité de  l'homme autant je reste septique sur la capacité de nos obéiances à s'unir vers un but commun. Mais "faut-il espérer pour entreprendre et
réussir pour persévérer " comme disair Guillaume d'Orange...Alors espérons espéron, espérons.

patrocle 02/03/2013 16:50


J'ai toujours été contre le fait de "faire parler" les Obédiences. Ce n'est pas leur rôle. Nous travaillons en loge pour nous améliorer. De cette amélioration doit naître le citoyen meilleur et
c'est ce citoyen qui proposera au dehors. Pas au nom d'une Obédience ou de la Maçonnerie, mais en son nom comme l'ont fait avant nous des Simon, des Neuwirth et tant d'autres. Les Obédiences
n'ont pas à se mêler de la vie de la cité, les Maçons oui, mais sans mettre en avant leur "maçonnerie".


Je sais bien que c'est ce qui nous divise si fortement des Obédiences qui se veulent politiques (ou sociétales si ça vous fait plaisir).


Tout cela sera impossible tant que le GO et ses micros obédiences satellites se voudront être les phares. 


Comment leur faire comprendre? Le seul fait de s'autoproclamer sans cesse qu'ils sont libéraux et a-dogmatiquessous entend que les autres (nous, GLDF entre autres)  ne le sont pas. Et vous
voudriez que nous passions sous vos fourches caudines?


Désolé Gérard, ton rêve est beau, ce rêve qui devrait nous réunir, mais il est utopique. Depuis que Bonaparte a voulu qu'en France il n'y ait qu'une seule Obédience, il n'est plus possible de
rêver. Hélas.

Ouroboros 02/03/2013 16:10


Cher Gérard,


Le silence est effectivement assourdissant… Mais n'est-il pas à l'image d'une illusion de la F.°.M.°. ?


Son "projet" ne passe pas... "éclairer le peuple, lui faire part des vérités... etc, etc..."...


Il est rare de rencontrer de vrais frères et sœurs "au pied du mur", sur les éléments
essentiels, contre la "violence des passions humaines"... Ils se défilent vite... carrière, statut, notabilité… louvoiements, compromissions, atermoiements... De fausses élites souvent
péremptoires, des classes supérieures protégées par le niveau de recrutement interne... se satisfaisant de 2 tours de piste par mois, ambiance "club et banquet" et plus rien après minuit ! Et
même pas le service ! Car il n'y a même plus de "solidarité"...


Les ateliers ne sont plus source de réflexions...sempiternelles planches insipides où l'éloquence l'emporte sur les savoirs... propos narcissiques
d'intellos-bobos protégés dans leur vie confortable... exercices de "style"
péremptoires pour fausses élites asservies aux oligarchies du pouvoir politique ou économique... qui ne supportent pas la contradiction, qui n'aiment pas la vérité...


Il faut avoir souffert pour comprendre la nécessité de l'amélioration de l'homme et de la
société…


Quelle alternative propose la F.°.M.°. de là où elle peut prendre la parole ?


Que fait-elle concrètement des innombrables réponses aux questions à l'étude des loges
?


Sa longue histoire .°. ne servirait-elle à rien ??? Le peuple n'est-il pas vacciné des
horreurs d'hier et d'aujourd'hui ? Les masses populaires doivent-elles se résigner à n'être que "laborieuses" ???


Et que fait l'obédience ? Les discours sont lénifiants... hors du temps...


Les sœurs et frères sont-ils condamnés à l'impuissance ?Sont-ils condamnés à la contemplation ?


Y a-t-il encore espoir de sauver ces fils et filles, si mal payés, de la veuve ?


Les frères et sœurs doivent perdre leurs illusions... retrouver le goût du combat... assembler ce qui se ressemble… ne pas se résigner, persévérer et
recommencer…


Le monde est cruel... et je redoute l'apparition des désordres anciens... le bruit des portes
des camps... Désolé.


 

Serra Fulvien-Luc 02/03/2013 11:09


J'hadére à cet idée et je trouve que celà pourrait être  une façon de rassembler ! Aprés tout les deistes croient en une chose en commun quelque soit leur cheminement pour y arriver ! Alors
oui soyons tous complémentaire et unis dans la finalité, créons une unité maçonnique en dehors des obédiences !!! A ta disposition pour aller plus loin !

sous la Voûte étoilée 02/03/2013 12:54



Je ne pense pas qu'on puisse créer quoique ce soit de durable en dehors des obédiences... Ce n'est pas ce vers quoi je lance cet appel... Non, c'est bien de nos obédiences dont je parle. A nous
de tout mettre en oeuvre pour que ce genre de décision soit prise en convent...



Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)