Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

10 Apr

Où l'on parle de "moralisation"...

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions - Conférences - TBO

th (7)

La crise morale dans laquelle nous nous enfonçons ne nait pas avec les aveux de Cahuzac !

L'onde de choc qu'ils produisent commence à faire éclater des faits que l'on nous présentera comme des dommages collatéraux. Ils sont en fait les éléments d'un système qui, pour n'être pas nouveau, n'en est pas moins scandaleux.

Des lignes politiques brouillées.

On est entré avec la construction européenne mais aussi depuis la chute du mur de Berlin, dans une "culture du consensus a priori". C'est en fait une négation, un déni du débat politique puisqu'il faudrait considérer qu'avant tout débat, on serait d'abord d'accord sur l'essentiel !

Les proximités politiques basées sur autre chose que le partage de valeurs ou d'idéologies ressemblent davantage à des syndicats d'intérêts "bien compris" qu'à des engagements sincères. Il en résulte un brouillage des identités politiques, des "chevauchements" des orientations. Qui défend qui et quoi ?

Dans ce contexte, les aveux de Cahuzac sonnent comme une injure à l'encontre des contribuables à qui l'on demande toujours plus de sacrifices. Contribuables-citoyens qui, en réplique, ont tendance à renvoyer tous les élus dans le même sac. Pain "béni" pour les populistes de tous bords qui surfent sur cette vague anti-élus...

Or, l'engagement dans la vie publique est autre chose que la culture de l'intérêt personnel. Notre pays compte infiniment plus d'élus dévoués à l'intérêt général, qui dépensent souvent leur temps sans compter que d'individus indélicats ou perdus dans la spirale des conflits d'intérêts.

Surenchères.

Alors, en appeler au "grand coup de balai" c'est nier cette réalité et amalgamer ces élus dans une généralisation caricaturale, à moins que ce ne soient les paroles magiques d'un apprenti sorcier empêtré dans la surenchère...

Surenchère aussi de penser que la publication du patrimoine des élus est susceptible de résoudre en partie la crise morale ! La loi actuelle est suffisante et finalement plus adéquate. En effet, elle vise à mesurer les variations de patrimoine pendant l'exercice du mandat en exigeant deux déclarations, l'une au début et l'autre à la fin. Il faudrait d'abord s'assurer de sa bonne éxécution, c'est-à-dire de prendre toutes les dispositions nécessaires pour les contrôler réellement et efficacement !

Une mesure insensée.

Parler de "moralisation" revient à laisser penser que l'on peut, par des mesures réglementaires, voire législatives, changer des modes de vie alors que c'est d'abord le produit de l'éducation. Certes, on peut penser qu'une loi peut enclencher une dynamique, mais...

Avec une mesure qui vise à rendre public ces déclarations, on entre dans le domaine de la tyrannie de la transparence, considérée à tort comme le nec-plus-ultra de l'honnêteté. On expose à la vindicte publique tout ce qui sera considéré comme "excessif". Ce qui est une notion très subjective.

12456_480951268625363_1914483554_n.jpgEn matière de patrimoine, ce qui est excessif, c'est d'abord ce qui est différent ! Pourquoi aurait-il "plus" que moi ? En quoi est-il "plus" que moi ? Quel est son mérite ? ... Bref, on s'expose au risque de renforcer le voyeurisme et son corollaire la délation ... anonyme. Cela ne fera qu'alimenter le tonneau des Danaïdes de la suspicion ! Et la crise morale s'amplifiera.

L'étude de la morale...

On mesure à nouveau la difficulté des relations entre morale et politique. Comme s'il y avait une malédiction à vouloir passer de l'idéal au réel... Améliorer l'Homme et la Société est une invitation à prendre sa part de la tâche. Mais comment faire dans un contexte de crise où ressurgissent les démons du passé, où l'irruption des réseaux sociaux fractionnent ou dynamisent, c'est selon, la réflexion collective ?

N'est-il pas urgent de retravailler ce qui fait la différence entre l'Etre et le Paraître ; entre la force des convictions qui forge une personnalité et le sort que la nature lui a réservé, héritier ou pas ; entre LA Vérité et SA vérité ; entre l'honnêté et le mensonge ?

N'est-il pas urgent de retravailler sur le sens et le rôle de l'exemplarité, tant en politique que de la vie en général ?

N'est-il pas urgent de reprendre notre méthode pour évaluer et élaborer... ?

Gérard Contremoulin

__________________________________________________________

Commenter cet article

Christophe 11/04/2013 18:46


Encore quelque chose qui nous vient d'Ukraine !


(j'adore la photo, mais le texte est également excellent!)


http://bilozerska-eng.livejournal.com/3914.html

réboussié 11/04/2013 10:32


je crois que l'article ci dessus illustre très justement nos problèmes actuels .


on est en train d'essayer de voir ce qu'on pourrait utiliser comme accessoire pour peigner le monstre , sans se poser la question "d'ou sort le monstre ?"


la mauvaise réponse , c'est la faute des politiques ...


j'ai relu plusieurs fois le dernier paragraphe , ma conclusion provisoire , nous sommes les moutons de panurge , ce dessin du troupeau dense qui marche tranquillement , poussé par ceux de
derrière vers le précipice , sauf un au milieu , "pardon, pardon" qui remonte difficilement la file ...( un FM , assurémént )


Nous nous perdons dans la critique économique , politique , politicienne pour les pires , hors nous sommes incompétents car il nous manque la maîtrise de la langue , de la connaissannce des sens
des mots , ( et vu l'état de l'école , l'avenir est effrayant ) , mais tes remarques Gérard , le dernier paragraphe , essentiel , mais que veut dire essentiel aujourd'hui , qui va prendre la
plume pour une réflexion, une planche sur les problèmes évoqués ? alors que ce pourrait ou devrait être la base de notre réflexion , sortir du troupeau sans connotation péjorative , au moins le
temps du maçonnage , mes maitres ( loge mère , et oui , on connaissait déjà le féminin ....) m'ont branché sur la sociologie , l'ethno, la psycho , les sciences anciennes , un prof de philo sur
la 25ème heure , le meilleur des mondes , la pensée sauvage ... et d'autres, vulgarisation , c'est pas la connaissance , c'est juste une porte ouverte , un regard au dehors , comme un voyage au
Maroc , ça n'autorise pas à théoriser sur les arabes ou l'islam , mais ça dit " il y a autre chose que mon petit moi , et donc mes limites  .. et donc que l'individualisme , ça mène à la
catastrophe ...personnelle, orgueil , sociale : mépris de l'autre .


Une façon peut être maladroite de dire ce que m'a apporté la FM , mais la vie d'aujourd'hui , car il faut vendre du papier , de la pub ou de la com par le Net , de l'inutile mais qui enrichit
certain , de l'autre coté de la frontière ..la vie , ce n'est pas courrir sous peine d'être dépassé comme on essaie de nous le faire croire , c'est sauter sur place , en répétant le mantra ,"
j'essuie le plus fort "= je suis le + fort , ou j'efface le + fort pour prendre sa place . Politique , économie ? ça avance beaucoup depuis quelques années ?


Mais ce dernier paragraphe , j'en abuse comme symbole , combien se sont arrêtés dessus , avec le sentiment de lire quelque chose d'important ? c'est moi qui vous ennuie avec mes délires matinaux
, mais je cherche .. j'essaie de penser , ma seule certitude , car j'en ai au moins une , c'est que je ne peux avancer qu'avec mes frères .. et mes potes .. le net me fait gagner du temps sur les
connaissances techniques mais science sans conscience  n'est que ruine de l'âme ..j'ai dit , provisoirement ...


 


 


 


 

GAME Philippe 10/04/2013 15:10


- Le pilote d'Airbus complètement ivre à son manche n'est pas à regarder du même oeil que le lambda fin saoul, assis face à sa TV regardant un match de foot... les ivresses respectives ne
provoquant pas les mêmes conséquences publiques..., le sérieux exigé chez l'un ne l'est pas chez le second "sportif" en chambre...


- Le prélat qui, du haut de sa chaire, en menaçant ordonne "le bien" pour derrière le confessionnal faire "le mal" pose question (non je ne suis pas "à bas la calotte !")...


- Celui qui décide puis vote l'impôt mais se dispense du coût de sa propre LOI se met, de facto, hors de la communauté...


- Pour faire simple, on ne peut donner quitus ni le pouvoir pour un voleur, d'arrêter un autre voleur...


- Quant à la richesse, sa nature peut susciter éventuellement question mais si tel n'est pas le cas, alors il faut aussi s'interdire cependant, de voir de la jalousie partout alors qu'une
légitime suspicion demeure par ailleurs, de même qu'il est pesant d'être accusé de racisme alors que seul un "pur" (neutre) différent oppose deux personnes d'origines éloignées...


- Enfin, quelque citations, "homme public n'est pas le féminin de femme publique" (malgré le respect partagé avec Brassens pour ladite femme de joie), ensuite "la femme de César doit demeurer
insoupçonnable" et pour la route : "plus il monte en haut plus on lui voit le cul" qui se doit d'être le plus clean possible...


- Et je conclue (provisoirement) : personne n'est obligé, dès sa naissance, de convoiter dignités et pouvoirs, prétendre son empire sur autrui exige - naturellement - des contreparties, sans
jamais confondre morale publique et morale privée (cette dernière ne nous concerne pas... ou très très peu), et ne pas se retrancher tel un "tyrannisé" lorsque l'on exige des comptes de probité,
derrière la morale privée, justement, pour ne pas avoir à répondre de la seconde qui nous concerne tous ! 


Provisoirement... ma Vérité... 

nakache mayer 10/04/2013 14:00


M.T.C.F


Bien vu pour cette analyse, qui a au moins le mérite du questionnement

page 10/04/2013 11:31


connaitre le patrimoine de l' elu je m' en fout , c'est au justificatif de ces depenses qu' il faut veiller, comme en suede, unsous public doit etre justifié , pas d' enrichissement possible.

Poulet 10/04/2013 11:01


Je partage l'avis de Gérard et le deuxième commentaire. Pour le premier, il y a lurette que je ne rêve plus. Il faut nous ressaisir, sans doute et relire le rituel d'initiation: tout y est,
promesses et serments et plus encore.

duplay 10/04/2013 10:36


Tout à fait d'accord. Le problème ce n'est pas le patrimoine, le salaire ou les revenus mais l'enrichissement sans cause né de la corruption ou de la fraude fiscale. Les gesticulations actuelles
ne conduisent qu'à une chasse aux riches totalement démagogique. Engels était industriel et Hitler un déclassé sans fortune, lequel des deux préférez-vous?


Le bal des faux-culs a commencé ou plutôt continue. Un ancien premier ministre vient faire pleurer dans les chaumières en décrivant un patrimoine qui prouverait, s'il s'avérait exact, qu'il a
jeté son argent par les fenêtres depuis ses débuts dans la vie professionnelle.


On va, par cette opération, ajouter le mensonge au mensonge. Ce qui serait aujourd'hui nécessaire c'est de vraiment lutter contre la fraude fiscale. Cela passe par le rétablissement de la justice
fiscale à laquelle Cahuzac mais aussi Hollande s'opposent. Ce vaste chantier nécessite une coopération internationale et une pression politique en Europe contre tous les pays du Luxembourg à
l'Autriche en passant par l'Irlande et la Hollande, sans jeu de mots, qui utilise le dumping fiscal pour attirer les capitaux. Cela nécessite une campagne de moralisation et d'explication
 mais les effets ne peuvent être immédiats.


Plus simplement, on pourrait également en France adopter des règles interdisant les conflits d'intérêts. Il n'y a pas besoin d'avoir fait l'ENA pour comprendre que l'on ne peut à la fois être
avocat d'affaires et parlementaire, à fortiori ministre. On ne peut pas, comme le fait Bernard Debré, prétendre qu'il est possible d'être chef de service à temps plein dans un centre hospitalier
universitaire et ministre, cela fait trois temps-pleins! Les règles tombent sous le bon sens et pourtant elles n'ont jamais été votée!


Enfin évitons les leçons de morale inutiles et hypocrites. C'est très bien de suspendre Cahuzac de la franc-maçonnerie; c'est d'ailleurs prévu par le règlement. Mais ce règlement s'applique-t-il
à tout le monde? Poser la question, comme dit le bon sens populaire, c'est malheureusement y répondre...


En tout cas, ce qui est sur, c'est que l'opération de strip-ease spontanée d'élus affichant leur "maigre" patrimoine comme les Femen montrent leurs seins est indécente. Au moins dans le cas des
féministes, est-on sûr de la réalité du patrimoine! Le problème n'est pas de jalouser son voisin ou de mener des campagnes absurdes pour savoir à partir de quel revenu on a le droit de militer
pour la justice sociale mais d'organiser une société qui, selon la célèbre formule de la Critique du programme de Gotha donnerait à chacun selon ses besoins en exigeant de chacun selon ses
moyens...

Ouroboros 10/04/2013 10:24


Franchement… Faut dépoussiérer les branches
d'acacia des décors… "l'emblème du zèle ardent que le M.°. doit avoir pour la vérité et pour la justice, au milieu d'hommes corrompus qui trahissent l'une et l'autre" (instrucs M.°.
p.26)… Tu parles !!! Signe de détresse… pire même, signe d'horreur !!! A.°.M.°.L.°.E.°.D.°.L.°.V.°. ? Il y a belle lurette que la F.°.M.°. est morte !  Les vrais travaux sont fermés depuis longtemps. Ces adeptes ne s'adonnent plus à la "propagande par l'exemple, la parole et les écrits" (instrucs A.°.
p5).


Tout est à refaire. Mais où ai-je encore foutu ce sacré balai ? Fraternellement !

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)