Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

30 Jul

Petite chronologie "immobilière"...

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

L-orage-gache-la-fete-en-Inde galleryphoto paysage std   

 

ou le procès en "rupture de Fraternité"...

 

Les bonnes âmes font assaut de bons sentiments fraternels pour trouver inouï que des Frères puissent être expulsés par d'autres Frères ! Et plus exactement qu'un Frère, en l'occurrence le GM du GODF, ait pu décider de mettre fin à l'accueil, à titre précaire, de certaines loges de la GLIF et de la GL-AMF dans les locaux du GODF.    

Comme toujours lorsque l'on veut accentuer l'effet négatif d'une décision, on ne donne que la conclusion en évitant d'en redonner le contexte ! Et, malgré le respect que je dois à Jean-Laurent, je dois tout de même dire qu'il ne se prive pas d'user de ce procédé. Si l'on veut comprendre les raisons de cette décision - et comment des francs-maçons n'y seraient-ils pas sensibles - il convient de replacer cette décision dans son continuum, de la "contextualiser" comme Jean-Laurent aime tant à le recommander.    

Reprenons donc le fil qui a conduit à cette décision du Conseil de l'Ordre du GODF...    

28 avril 2012 : création de la GL-AMF, par scission d'avec la GLNF..

10 juin 2012 : Déclaration de Bâle qui comprend notamment l'obligation de "rompre sans ambiguïté avec les obédiences non régulières"    

15-17 juin 2012 : convent de la GLDF, ratification de la proposition des 5 Grandes Loges Régulières Européennes et de la Déclaration de Bâle.

12 janvier 2013 : création de la GLIF, par scission d'avec la GLNF.   

16 avril 2013 : publication de l'interview de José Gulino à "Humanisme".

Extrait :

"Pour ce qui est de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française et de la Grande Loge Indépendante de France, que nous accueillons dans nos locaux, si elles refusaient aux frères du Grand Orient de rentrer dans leurs propres locaux, je leur demanderais d’aller s’héberger ailleurs."      

13-15 juin 2013 : convent "historique" de la GLDF. Plus de 90% des "députés" (délégués des Loges) ratifient le projet de CMF et des conditions d'acceptation ou de refus des Inter-visites.       

15 juin 2013 : création de la Confédération Maçonnique de France, regroupant GLDF, GLTSO, GL-AMF et GLIF.      

3 juillet 2013 : "Déclaration de Paris" avec décision de faire signer à tous visiteurs des loges de la CMF, préalablement à leur entrée en Loge, le rappel des 7 points de la Régularité.

Extrait :

"Avant l’entrée en tenue rituelle, il est demandé à tous les frères visiteurs, conformément à l’usage (qu’ils soient ou non membres de la Confédération), de signer la feuille d’émargement (ou feuille de présence) sur laquelle seront rappelés explicitement les principes de la Franc-Maçonnerie Traditionnelle :

- l’invocation du Grand Architecte de l’Univers,

- la présence en Loge des Trois Grandes Lumières: le Volume de la Loi Sacrée exposé et ouvert avec l’Equerre et le Compas,

- la souveraineté exclusive sur les grades symboliques,

- l’indépendance vis-à-vis de toute structure maçonnique de hauts grades,

- la non- mixité dans les travaux rituels,

- l’interdiction de discussions politiques ou religieuses,

- le caractère progressif et spirituel de la démarche maçonnique.

La signature de la feuille (d’émargement ou de présence) vaudra acceptation du respect de ces principes par le frère visiteur.

En outre les frères de la GL-AMF et de la GLIF s’interdisent de recevoir les frères ou de visiter les loges membres d’obédiences non reconnues par elles."

16 juillet 2013 : décision du Conseil de l'Ordre du GODF et lettre du GM aux deux obédiences.

Extrait :

.../...

Depuis le début de l'année maçonnique 2012/2013, le GODF a accordé à ton Obédience l'utilisation de nos temples à titre provisoire et révocable attendant la clarification des relations entre nos deux obédiences.    

Nous constatons que les Obédiences maçonniques françaises signataires du traité de la Confédération Maçonnique de France (GLDF, GL-AMF, GLIF et GLTSO) ont rédigé une déclaration commune le 3 juillet 2013 au siège de la GLDF. Elle s'apprête à rédiger ses statuts et son règlement intérieur.    

En ce qui concerne les inter-visites lors des Tenues rituelles les Frères de la GL-AMF et de la GLIF s'interdisent de recevoir les Frères ou de visiter les Loges membres d'Obédiences non reconnues par elles !    

La Confédération Maçonnique de France est en droit de rédiger le règlement intérieur qui lui convient le mieux, mais cela devient problématique quand ces principes vont s'appliquer dans les Temples du GODF, gérés par la SOGOFIM.    

Le Grand Orient de France est une puissance maçonnique souveraine, par conséquence, son Conseil de l'Ordre a décidé de ne plus héberger, dans ses locaux, les Loges de la GL-AMF et de la GLIF et ceci dès septembre 2013.

.../...     

D'abord on observera que ces deux obédiences, qui étaient déjà engagées dans le processus de création de la Confédération (incluant l'obligation de rompre avec les obédiences non régulières), se sont néanmoins tournées vers le GODF et que celui-ci les a accueilli dans ses locaux...

Comment, dans ces conditions (Bâle, déclaration d'avril et décision du 3 juillet) prétendre que c'est par "surprise" (seraient-elles à ce point imprévoyantes) qu'elles auraient pris connaissance de cette décision ? Les conditions n'avaient-elles pas été clairement énoncées dès le mois d'avril ? Ces deux obédiences n'avaient-elles pas également à l'esprit le caractère inéluctable, selon leurs propres règles, de la rupture ?  

Très difficile de soutenir que ce ne serait pas en parfaite connaissance de cause que la GL-AMF et la GLIF ont pris la décision du 3 juillet ! D'autant qu'elles y expriment clairement leur volonté de "rompre", notamment avec le GODF...  

Mais, au delà de la GL-AMF et de la GLIF, c'est bien ce problème-là qui est tout aussi explicitement posé maintenant à la GLDF et à la GLTSO : doivent-elles, elles-aussi, rompre ? Ou plus exactement comment expliqueraient-elles, notamment à Alain Juillet (le GM de la GL-AMF), très exigeant sur ce point, qu'elles ne rompraient point ?      

Or, dans chaque rupture, la première règle est d'essayer d'en faire porter la responsabilité sur l'autre... Ce qui explique assez bien le ton des derniers articles de Jean-Laurent, à la rédaction si ... polémiquement inhabituelle ("l'oncle José", "oukase"), articles que j'ai commenté sur ce blog !    

On ne peut que regretter que certains pretent main forte aux dignitaires de la GLDF dans cet exercice où la mauvaise foi risque de prendre le pas.    

Réunir ce qui est épars se peut-il sur la base de la méfiance (signature désormais exigée) ou de l'exclusion (GL-AMF et GLIF et d'une manière générale les obédiences et les loges qui rejettent les Soeurs) ...    

On ne pourra dépasser cette crise qu'en identifiant clairement les désaccords.

 

Gérard Contremoulin

_____________________________________________________   

Commenter cet article

Quand aux locauxChristophe 31/07/2013 09:16


Quand aux locaux?


C'est sûr que, perso, je n'aime pas les mesures linéaires. C'est peut-être culturel, nous n'aimons pas ici les systèmes d'autorité pyramidaux.


Et probablement, que, cas par cas, dans la discrétion, cela se discute. Du moins, je l'espère.


Le problème de la réciprocité et de la proximité ?


Sur les locaux, il est clair que manifestement, seul la GLNF peut avoir des accords de réciprocité avec le GOdF, compte tenu du parc immobilier des deux obédiences. Et je pense qu'il y en a
localement. L'argument du GOdF ne tient dès lors pas (on accepte d'un côté, et on refuse de l'autre).


Quand JLT présente uniquement la brusquerie de la décision, pour la fustiger, sans rappeler les rétro-actes préparatoires, il fait une oeuvre intellectuelle malhonnête en toute connaissance. Par
contre, dire que c'est une décision "politique" préventive, cela me semble assez vrai.


C'est clairement un message fort à l'adresse de la GLdF et de la GLTSO. Tant la réponse de la GLTSO (interview), que récemment de la GLMF (communiqué) montre que le message a été reçu à 100%.


Le beurre, l'argent du beurre, le sourire de la fermière, et le reste ... fraternité maçonnique, c'est par définition bilatéral!


Le message du GOdF est pour, d'abord, la CMF, et vulgairement dit, on peut la résumer en un: vous ne me baiserez pas !


Le message collatéral est adressé à la GLNF: redressez-vous et remettez de l'ordre dans le paysage "régulier à l'anglaise", nous ne soutiendrons plus, d'aucune façon, les débris de l'ancienne
GLNF (c'est donc une sorte de virage "politique", au vu des développements menant à la création inamicale de la CMF: c'est cela le déclencheur d'options déjà prises).


Enfin, c'est un coup de pouce aux "modérés" de la GLdF et de la GLTSO, dans un rééquilibrage avec la GL-AMF, qui jusqu'à présent, dans les faits,  avec les excités de la rupture de la GLdF,
mène la dance de la CMF. Le reste ne sont que chiffons agités devant nos yeux. Mais c'est à double tranchant, les ultra de la "régularité à l'anglaise" vont évidemment également utiliser cette
décision linéaire.


 


Donc c'est une politique réfléchie par le GOdF, une inflexion de celle-ci, -la création de la CMF est simplement un élément d'accélération de cette inflexion-, qui apparait concertée à minima
avec d'autres obédiences adogmatiques/libérales.


 


Maçonnerie fiction ????  Je crains que non !

Christophe 31/07/2013 08:41


Le début de la FM en 1717 ...


Un livre tout à fait intéressant, de Robert Lomas : "L'invisible collège" (traduction française chez Dervy).


Cela ressemble à une enquête sur la FM du XVIIème par le biais de la construction de la "Royal Society" , et c'en est une, réalisé par un scientifique (ingénieur électricien, PhD en physique),
passionné par l'histoire de la franc-maçonnerie. Ce n'est donc pas un historien, mais il utilise des méthodes scientifiques pour essayer de comprendre et présenter des causes et effets.


Que l'on soit d'accord avec son analyse c'est une chose, mais sur les faits présentés, c'est plus fort qu'un lord maire (excusez du peu!)


Une bonne lecture de vacances, qui démontre, on le savait, que la franc-maçonnerie n'a pas commencé en 1717, tout au plus la maçonnerie hannovrienne ...


Et cela éclaire secondairement la franc-maçonnerie continentale, car les liens sont là!

Lebeau 31/07/2013 00:15


Ce n'est pas parce que les dirigeants des loges n'arrivent pas à s'entendre entre eux que nous devons nous interdire de recevoir les frères que nous voulons dans nos loges de petits francs-maçons
de base.

sous la Voûte étoilée 31/07/2013 14:24



C'est effectivement ainsi que nous avons toujours procédé dans ma Loge à Paris (Frédéric Desmons-Laïcité) et quelle que soit l'obédience ! Y compris lors d'initiations...



Olivier 30/07/2013 16:29


Mon TCF.


Je retiens la "rédaction si polémiquement inhabituelle" de Jean-Laurent.


Ce qui ne cessait de m'étonner, c'est son absence de réaction face au ton systématiquement et inutilement ironique que tu adoptes depuis plus d'un an dans tes articles lorsqu'il s'agit de la CMF
ou de ses composantes et pour ma part j'attendais sa réaction plus tôt...


Oui, son "oukase" fait certainement echo, entre autres, à tes "dindons" (dont je fais partie) ou vice-versa, dans un échange tout sauf constructif. Tout ceci commence à fatiguer les Frères de
tous les bords et la lecture de ces billets devient fastidieuse. Seul le désir d'information (pas de polémique) me les fait parcourir encore.


Il y a plusieurs milliers d'années, des Hommes se tenaient entre deux Colonnes, s'apprêtant à subir des épreuves et à être vêtus d'un petit tablier blanc pour donner corps et sens à leur soif
spirituelle. Ni le GODF, qui a pourtant reculé de 45 ans ces dernières années sa date de création, ni la GLTSO, Ni la GLDF, ni la CMF n'existaient alors, et il est infiniment probable que ces
strucures obédientielles ou confédérales n'existent plus dans quelques milliers d'années, et très certainement avant.


En revanche, je gagerais bien volontiers qu'il y aura toujours des Frères...qui se visiteront et échangeront au-delà des interdits, au nom de leur Fraternité...qui ne s'arrête pas au mot !


Olivier C.

sous la Voûte étoilée 30/07/2013 18:34



Je fais partie de celles et ceux qui se contentent de dater les début de la Franc-Maçonnerie à 1717, lorsque 4 loges à Londres se réunissent pour créer la 1° Obédience maçoçnniue : "La Grande
Loge de Londres et de Westminster". J'ignore les éléments que tu ne dois pas manqur d'avoir pour parler des "Hommes qui, voici plusieurs milliers d'années..." !


Mais je te rejoins pour penser qu'effectivement le plus important dans notre démarche, apparemment commune, est de faire sauter les éléments de clivage. Par exemple, cette fameuse obligation de
signature... Non ?



Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/