Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

27 Oct

Regards-miroir sur l'actualité - 2

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Notes d'humeur

 images (5)  
.
Écoutes de la NSA, reniement de Copé à propos du Mariage pour tous, insultes racistes contre Christiane Taubira, refus de Brigitte Barèges d'accueillir des élèves à Montauban, le droit du sol remis en question,
  
A - Qu'y-t-il de commun entre ces faits ?
 
J'aurai tendance à trouver que, cette semaine, c’est le triomphe de l’hypocrisie institutionnelle, laquelle transcende les clivages gauche droite !
       
La National Security Agency (NSA) inscrit son action dans les longues lignées des « nobles objectifs » de toutes nations de la défense de leurs intérêts économiques et stratégiques. Et elle la réalise à l’échelle de la planète.
         
Néanmoins, la Raison d’État étendant son manteau protecteur sur des activités privées qui le transforment en vague cache-sexe de l’espionite quotidienne. Au-delà d’une légitime protestation des atteintes à la vie privée, il faut prendre conscience de la toute puissance des « grandes oreilles », toute puissance qui a –toujours – existé !
 
Le net a publié deux petit films vidéos qui montrent que Jean-François Copé a varié de position sur le mariage entre personnes du même sexe. Dans le premier, il déclare ne pas être opposé aux mariages pour tous. Dans le second, il s’y oppose. Ce qui lui a valu une lettre sans équivoque de la présidente de « la manif pour tous ».
     
À Angers, une manifestation organisée par les opposants à la loi sur le mariage pour tous a vu des enfants prendre des initiatives racistes à la grande satisfaction apparente de leurs parents dont une adolescente de 12 ans qui lance : « une banane pour la guenon » en joignant le geste à la parole !!!
         
Lorsque le Maire de Montauban s’entête à refuser l’inscription dans les écoles de sa ville de jeunes enfants malgré les avis contraires des autorités départementales,
Brigitte Barèges défie les règles de la République qu’elle est chargée d’appliquer. N’en étant pas à son coup d’essai, on peut se demander la raison pour laquelle elle peut continuer à se prévaloir d’une certaine appartenance humaniste et philosophique qu’elle bafoue ? D’autant que ses actes lui sont tellement contraires qu’ils commencent à porter atteintes aux intérêts de son obédience !
         
Le droit du sol est un fondement de la Nation française. Jean-Dominique Reffait trouve dans le sol français une valeur fondatrice, révélatrice, constructrice de la nationalité : « Sans le sol de France, l'identité française s'évapore. ».  C’est une vieille antienne
de la droite extrême (1991 Giscard et l’immigration-invasion, 1993 Pasqua face à la montée du FN, 2003 Le Pen, 2005 Baroin, 2010 la droite populaire, 2013 Copé) et la gauche est partagée ! Sarkozy, quant à lui, déclarera avec constance que « le droit du sol, c’est la France »…
         
 
B - Quels enseignements tirer de cette actualité ?
       
1/   Les technologies de l’information, aujourd’hui, révèlent les doubles langages quasiment en temps réel. Il devient ridicule de bâtir une stratégie de l’action sur des informations qui seraient inconnues des autres partenaires. Le renseignement vise plus à connaître l’ensemble des options de négociation face aux « partenaires » et à évaluer leur volonté d’aller « jusqu’au bout ». En fait cette folle accélération de la vie n’oblige-t-elle pas à davantage encore d’authenticité pour ne pas se perdre ?
       Le sort réservé à Julian Assange et à Edward Snowden montre à quel point les États sont atterrés de savoir que le net peut désormais percer les « secrets » et impuissants à en rétablir les conditions !
 
2/   La défense de la vie privée est l’objet de multiples atteintes. La révélation de l’activité de la NSA montre, plus qu’elle ne révèle, la capacité des États à violer la vie privée sous couvert de défense des intérêts stratégiques. Quant aux atteintes à la vie privée, on retombe dans le sempiternel débat vie privée-vie publique. Dans un contexte schizophrène, la frontière est d’une extrême fragilité et la langue de bois d’une épaisseur certaine !
 
3/   L’Intérêt général défini nom comme la somme des intérêts particuliers mais comme un intérêt « supérieur », celui de la République elle-même, ne peut pas légitimer les incursions systématiques dans la vie privée qui sont l’apanage des régimes policiers ou totalitaires.
       Notre société n’est pas celle des « bisounours » nous dit-on souvent. Certes, mais est-ce une justification à la violation de la sphère privée ?
 
4/   Une société en crise est en proie à une grande déstabilisation des équilibres qui l’ont construite. La nouvelle mise en cause du droit du sol s’intègre dans cette déstabilisation. L’histoire récente de notre République montre qu’elle réapparaît simultanément à une médiatisation de l’immigration, présentée comme une menace. Hypocrisie majeure si l’on se souvient que l’arrivée en France de populations étrangères venant notamment des anciens pays coloniaux français, a été institutionnalisée par le pouvoir (gaulliste) pour fournir de la main d’œuvre (à bon marché) au bâtiment et à la construction automobile. Le droit du sol est fondateur de l’identité française, il est le socle de notre système politique républicain. Comprendre cela n’oblige-t-il pas d’abord à développer l’exercice du libre arbitre pour démêler le réel du faux-semblant ?
 
5/   Une adolescente qui crie une injure raciste à peine une semaine après le montage photo et l’interview intolérables d’Anne Sophie Leclère, candidate « sanctionnée » du FN aux municipales. Parents qui se réjouissent des propos de leurs enfants, parti qui vit sur le double langage et la duplicité en permanence. Voilà des situations, des attitudes sociales qui prolongent la dégradation du respect mutuel que j’évoquais la semaine dernière en y ajoutant l’hypocrisie.
.
 miroir-dissolve-robba-edition      
.  
 
Comment peut-on admettre de tels débordements, particulièrement lorsqu’ils se développent dans la perspective d’élections dont chacun s’accorde à penser qu’elles pourraient constituer un enjeu majeur ? Sur le plan politique, ce n’est pas contestable. Sur le plan moral, c’est tout à fait autre chose. Cette dégradation est aussi un enjeu majeur, qui passe malheureusement loin derrière.
 
Peut-on imaginer qu’une société qui aurait perdu les raisons qui lui ont permis de se construire, puisse se développer ? Bien évidemment non.
 
Et c’est là qu’il paraîtrait souhaitable que les humanistes s’investissent dans les différentes organisations sociales qui « animent », qui font vivre notre société républicaine. Faute de cela, leur place sera inéluctablement occupée par leurs adversaires et la République dépérira. Comme cela s’est déjà déroulé dans le passé…
 
Une semaine où nous pourrions trouver matière à approfondir la force de nos convictions…
 
 
Gérard Contremoulin
_________________________________________________________
 
 
Commenter cet article

mong 30/10/2013 09:14


il n'y a pas de morale ici, au contraire : il s'agit de faire des choix, et non pas de subir ce qui "semble" bien ou mal.


Le fait que l'universalisme soit une utopie n'est pas un argument : au contraire, c'est une injonction à travailler plus vers cette utopie ! Sinon, doit on abandonner nos objectifs de concorde
universelle ? De fraternité ? L'égalité entre hommes n'existe pas à la naissance : doit on considérer ce principe comme utopique et faire nos lois en fonction ?


Enfin, vous posez bien le problème en mettant en balance un objectif humaniste et humanitaire avec un (potentiel) problème financier. En argumentant de cette façon, en associant et mettant
implicitement sur le même plan deux valeurs distinctes, vous faites de la morale, pas un raisonnement.

Philodeme 29/10/2013 20:12


Le problème de la misère du monde se pose aussi sur l'autre rive dans un pays que j'aime :


http://www.liberte-algerie.com/algerie-profonde/les-clandestins-subsahariens-dans-l-impasse-maghnia-209436

Philodeme 29/10/2013 18:21


En FM l'universalisme n'existe pas en pratique entre les francs-maçons eux-mêmes. On ne peut donc pas s'en réclamer pour faire la morale.


L'Universalisme est une utopie comme "aimez-vous les uns les autres" etc.


On peut accueillir la misère du monde mais en fonction de nos moyens et après avoir remédié à la misère qui existe ici et maintenant en France.


Celà a un coùt financé par des êtres de chair et de sang et pas par des êtres virtuels.


Il faut cesser de faire porter le poids de la réparation de notre misère sur les contribuables/captifs ..... sans se préoccuper comme actuellement de faire également payer ceux (personnes
morales et physiques) qui peuvent pratiquer l'évasion fiscale.

mong 29/10/2013 16:39


En tant qu'humanistes, comment pouvons concevoir qu'un statut puisse dépendre de données indépendantes de l'endroit où l'on vit et de ce que l'on fait, comme par exemple la nationalité de ses
parents ?


 


La nationalité française peut se concevoir comme un ensemble de droits et un statut. Quelqu'un né en France, ayant vécu en France, pourrait ne pas être l'égal devant la loi de quelqu'un d'autre,
qui aurait eu la chance d'avoir des parents de la bonne nationalité ? Où alors on considère que le droit n'est pas universel, et que des considérations du type des droits de l'homme ne peuvent
s'appliquer qu'aux ressortissants français. Mais je doute que nous, particulièrement tournés vers l'universalisme de nos valeurs, soyons prêts à mettre ces barrières, ces limites, à
l'accomplissement de notre mission.

Philodeme 29/10/2013 15:00


Ma grand mère paternelle née française en se mariant (en France) à un ouvrier de nationalité belge mineur dans les mines de charbon du Pas de Calais a perdu sa nationalité française.


Elle a "récupéré" sa nationalité française quand mon grand père a obtenu sa naturalisation.


Je dispose du JO correpondant où sont inscrits la naturalisation de l'un et la récupération de la nationalité française de l'une. Nous étions sous la 3ème république.


Le droit du sol (pas pour les femmes au début !!!!!!!!!) n'est pas républicain par nature mais par la loi, ce qu'une loi fait une autre peut le défaire.


 

Prince 28/10/2013 14:26

Commentaire trop long, presque toujours hors du sujet, cela, malheureusement ne m'a pas éclairé, c'est dommage de s'être donné la peine de me répondre aussi abondamment sans répondre à ma
question.n Merci quand même, je reconnais que c'est difficile. Fraternellement

réboussié 28/10/2013 13:48


le droit du sol, en principe , c'est le droit du sol , le sol étant la France , c'est le droit français


Art 1 de la constitution : la France , une et indivisible , laïque .....


le droit , c'est l'ensemble des textes ,hiérarchisés , de la constitution à la circulaire ....


Affaire Léonarda , expulsée de part la loi ....les charlots contestant l'expulsion  ? ils contestent la loi donc le droit du sol CQFD


Les élus qui financent les religions ...loi 1905......ils s'assoient sur le droit du sol .....CQFD


Les communautaristes qui veulent des aménagements résonnables ( ref  Canada) ( ré  à cause de la ré-pétition et du grignotage..) s'assoient sur le droit du sol CQFD


Nationalité , citoyenneté , droit de vote , voir le site -  mezetulle- ,


J'ai peur que les fanatiques qui veulent donner la nationalité française à tout le monde ne soient que des suppots déguisés du FN , ou alors d'affreux fachos considérant les autres nationalités
comme des tares ou des boulets


Ceci dit , notre tryptique  liberté .....on peut aussi en causer , de longs et pénibles efforts ...


Il reste , à ma connaissance , limité il est vrai , un lieu discret , ou la parole a encore le sens des mots , parole libre et écoutée , donc soumise au "controle " des hommes et femmes présentes
, la loge maçonnique .


qu'on ait toujours essayé de la noyauter , d'en faire autre chose que ce qu'elle est , un lieu hors du temps et du monde ...profane .


Tiens , prenez les comiques d'aujourd'hui qui veulent sanctuariser l'école , ce sont les mêmes qui hier et demain vous diront qu'elle doit être ouverte en grand à la vie .....sauf pour les flics
, car le droit du sol a ses limites , ces cons en bleus qui veulent faire appliquer la loi , on leur a pas appris que mes droits sont prioritaires sur la loi ?et que je laid veut pas dans mon
cartier , !!


Tiens , les radars , 56 km/heure , 3 heures du matin , village désert , crac , assassin de la route ......mais pédagogiquement et honnêtement parlant , le gus drogué , ivre ....qui tue deux
personnes ??sur un trottoir ? j'ai jamais rien entendu sur sa peine , pénale j'entends , ....un filet garni ? remis en main propre par la ministre de la justice avec un rappel à la loi ? en cas
d'absensce du président bien sur ??


Tiens , les deux abattoirs qui ne ferment pas en Bretagne emploient des roumains " détachés " , c'est légal , comme valider en congrès un traité rejeté par référendum ....


c'était un beau sujet de guerre qu'un logis ou lui même il n'entrait qu'en rampant ....


Ne t'inquiete pas mon très cher frère , après le textile , la sidérurgie , l'automobile et l'agriculture , il restera plein de choses à vendre , la terre , ça a déja commencé , peu chez nous mais
ça va venir ....je ne sais pas si tu as 98 ans ..et plus , on a vu en 89 des têtes sur des piques , mais chez nous bien sur tout est symbole ,  on ne verra pas la fin de l'histoire , seule
la vie est éternelle , et la chirurgie est parfois nécessaire pour la conserver ou les antibiotiques, même si on stygmatise par la et à quelque part les virus et microbes , envahisseurs parfois
indésirables , personnellement , je ne supporte pas les doryphores sur mes patates et les sangliers qui viennent finir le travail , la loge n'est pas ouverte à tout vent , mais un affamé qui
frappe à la porte à l'heure des agapes ? on lui demandera s'il est à jour de ses capitations ???   encore que je connais un exemple de l'ancien Véné ayant quitté le GO , venu à une
tenue funèbre , reçu comme le profane lambda ... c'est le droit ...no problémo , mais un ancien véné , pas reconnu comme frère ? je comprends mieux en fait les demandeurs d'asile , ils sont pas
arrivés les mecs ...


le thon est per siffleur ? mais les mots , les questions ? concurence libre et non faussée ? arbeit macht frei ? chez nous en province profonde , le chataigner donne des chataignes , le poirier
des poires , même si on les ramasse plus car c'est plus rentable de les faire venir ....mais si ça vient plus , on aura quand même à becter! na !! nous !!!


bises fraternelles , mon frère et merci pour ton intervention qui m'a permis de me pencher un peu sur le droit du sol , même si la terre est basse , et nos cheveux bien blancs


 


 

Jacques Prince 27/10/2013 18:33

Agé de 98 ans, membre du GODF depuis plus de 60 ans, ayant été Véné un certain nombre de fois, je crois pouvoir me prétendre un peu “initié”. Néanmoins j'en suis encore à me poser des questions sur
“le droit au sol” Je ne suis pas absolument persuadé par les arguments que j'entends ou que je lis. J'aimerais qu'on puisse me donner une autre explication que la tradition républicaine;
philosophiquement il ne me parait pas clairement démontré que naitre dans un endroit implique automatiquement l'octroi de la nationalité, par contre cela peut être une Loi. Moi même, né à Paris de
parents américains, j'ai du faire à 21 ans une demande d'adoption de la nationalité française, deux années service militaire et toute la guerre de 39/45.J'ai gagné mon droit d'être français. Ca me
chiffonne un peu de savoir que maintenant il suffit d'être né en France pour être français.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)